Profweb

Accueil » Publications » Récits » Worldchat.live: Laissez vos étudiants converser!

Publications

Récits

Publié le 8 octobre 2020 | Langues et littérature

Worldchat.live: Laissez vos étudiants converser!

Cet article est une traduction d’un texte paru dans le volet anglophone de Profweb.

Imaginez collaborer avec un enseignant de langue seconde ailleurs dans le monde pour créer une activité orale pour vos étudiants. C’est exactement ce que propose la plateforme internet Worldchat.live: vos étudiants d’anglais langue seconde (ALS) auront l’occasion de parler avec les étudiants de cet enseignant et de réaliser l’activité que vous aurez développée conjointement. Par exemple, des étudiants francophones du Cégep de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine pourraient discuter en anglais avec des étudiants d’Indonésie. Cette approche pédagogique stimulante encourage l’utilisation de la langue anglaise dans un contexte authentique. D’autres jumelages seront également possibles sur la plateforme. Grâce à une subvention de l’Entente Canada-Québec, cette plateforme est en train d’être développée et sera prête dès l’automne 2020.

Vidéo promotionnelle pour la plateforme Worldchat.live

Comment ça fonctionne?

Un enseignant collégial d’ALS crée un profil sur la plateforme Worldchat en indiquant quelques critères de recherche, par exemple 30 étudiants intermédiaires. Dès l’instant où l’enseignant appuie sur le bouton «MATCH!», plusieurs épingles apparaissent sur la carte du monde de la plateforme proposant des collaborations potentielles avec un enseignant ayant un groupe similaire ailleurs dans le monde.

Plusieurs épingles apparaissent sur la carte du monde de la plateforme pour indiquer des collaborations potentielles avec un enseignant. (Capture d’écran de l’auteure)

Supposons qu’un enseignant d’un cégep choisit un enseignant d’ALS du Japon. Les 2 enseignants prennent contact par l’entremise de la plateforme pour discuter de leurs idées pédagogiques. Par la suite, ils créent leur cours sur la plateforme Worldchat et invitent leurs étudiants à se créer un profil. Les enseignants discutent des forces de leurs étudiants et déterminent les jumelages potentiels, par exemple un étudiant québécois timide avec un étudiant japonais plus volubile. Le jumelage peut être fait manuellement ou automatiquement par le système. Les enseignants peuvent créer ensemble leur plan de cours ou utiliser l’un de ceux offerts sur le site.

Jumelage d’étudiants (Capture d’écran de l’auteure)

Après avoir pris connaissance du nom de leur partenaire, les étudiants peuvent initier un premier échange écrit en utilisant la plateforme Worldchat, puis ils complètent l’activité d’apprentissage organisée par les enseignants dont le but est la communication orale en anglais langue seconde.

Au tour de vos étudiants de parler

Une activité pédagogique sur Worldchat.live peut nécessiter que vos étudiants aient, par exemple, 5 rencontres d’au moins 30 minutes sur une période de 2 mois. Les rencontres virtuelles ont lieu directement sur la plateforme Worldchat en utilisant la fonction vidéo qui permet également d’enregistrer les conversations, le tout avec l’accord des étudiants pour des raisons de sécurité.

Toujours avec l’exemple précédent, étant donné que la plupart des étudiants japonais ne parlent pas français et ceux du Québec ne parlent pas japonais, ils n’ont pas d’autre choix que de communiquer en anglais. Au lieu d’exprimer leurs pensées dans leur langue maternelle quand leurs pairs ne comprennent pas (ce qui survient fréquemment dans les cours d’ALS quand les étudiants partagent la même langue maternelle), les étudiants doivent trouver dans le contexte présent une nouvelle façon de se faire comprendre en anglais. Cela augmente considérablement leur motivation et leurs compétences en anglais. Qui plus est, les étudiants peuvent consulter l’historique de leurs conversations et regarder de nouveau leurs visioconférences pour évaluer le débit, le contenu, la prononciation, la grammaire, bref leurs compétences langagières. Par exemple, un enseignant pourrait donner une évaluation orale à ses étudiants et leur demander de:

  1. regarder leurs visioconférences
  2. autoévaluer leur performance
  3. lister leurs forces et leurs faiblesses
  4. définir des objectifs à améliorer lors de la prochaine réunion.

Les sujets des discussions hebdomadaires sont très variés, que ce soit leur pays, les paysages, les festivals, la nourriture ou la faune. De plus, les questions de discussion (préparées par l’enseignant ou sélectionnées dans la page de ressources de Worldchat.live) sont adjacentes à l’espace de vidéoconférence, les étudiants peuvent ainsi suivre l’avancement de leur tâche pédagogique durant leur conversation. En cas de pépin technique, un espace de clavardage sur la page de visioconférence peut être utilisé comme canal de communication de remplacement ou pour simplement écrire de nouveaux mots ou de nouvelles expressions.

Les questions de discussion apparaissent à côté de l’espace de visioconférence, les étudiants peuvent ainsi suivre l’avancement de leur tâche pédagogique durant leur conversation.

Après chaque rencontre, l’enseignant pourrait demander à ses étudiants:

  • d’écrire un rapport et de le soumettre directement sur la page Worldchat.live de leur cours (où l’enseignant peut donner une rétroaction interactive comme dans un Google Doc)
  • de résumer oralement en classe ce qu’ils ont appris de leur partenaire
  • de rassembler leurs impressions et leurs apprentissages dans un portfolio.

C’est à la discrétion de l’enseignant de déterminer si les activités d’expression orale sont sommatives.

Des études ont démontré que cette forme d’enseignement encourage la motivation intrinsèque des étudiants, ce qui entraîne de meilleurs résultats scolaires et une plus grande satisfaction personnelle. En outre, la nature interactive des technologies de l’information motive le développement des compétences des étudiants. Dans cette optique, Worldchat.live utilise les technologies de l’information pour créer une communauté virtuelle qui encourage l’ouverture sur le monde par le biais d’activités pédagogiques stimulantes visant l’amélioration de la maîtrise de la langue anglaise.

Le modèle classique de l’enseignement de l’ALS est d’aborder les 4 compétences séparément — lecture, écriture, compréhension orale et communication orale. Dans les cégeps, ces compétences sont souvent travaillées et évaluées individuellement, toutefois dans un contexte authentique, elles sont complémentaires. Worldchat.live aide à pratiquer la compréhension orale et les compétences langagières. En même temps, le fait de communiquer par courriel et par clavardage sur la plateforme permet aux étudiants d’améliorer leur capacité à écrire et à lire en anglais.

La mise à l’essai

Le projet pilote a été mené par le Cégep de la Gaspésie et des Îles à la session d’automne 2018. Dans un cours d’ALS de niveau 100 (débutant), 27 étudiants francophones ont été jumelés avec 27 étudiants vietnamiens. Les enseignants avaient préparé 5 activités qui ont été réalisées sur une période de 2 mois. Les étudiants ont pris contact entre eux par courriel pour déterminer des rencontres sur Zoom. Ensuite, ils devaient discuter et résumer leur conversation sur les sujets qui leur étaient assignés chaque semaine (sous la forme d’un journal dans Google Doc).

Les résultats ont été exceptionnels: en plus des nouvelles amitiés qui se sont tissées, les étudiants ont découvert la culture de leurs pairs et ont repensé leur propre culture sous un jour nouveau. Un intérêt accru pour la langue anglaise et une meilleure maîtrise de celle-ci ont été observés. Un étudiant qui a dû changer de groupe a même demandé à rester dans son groupe pour continuer ce qui avait été appelé le «projet interculturel».

Pendant le projet pilote, un étudiant vietnamien débutant a écrit un bref résumé sur sa rencontre avec une étudiante francophone du Cégep de Gaspé (Capture d’écran de l’auteure).

L’expérience menée au Cégep de la Gaspésie et des Îles à la session d’automne 2018 a eu plusieurs effets positifs, en particulier sur la motivation tant des enseignants que des étudiants, la persévérance et la réussite. Cependant, au cours de la période d’essai, les enseignants ont remarqué quelques problèmes qui seront réglés avec la plateforme Worldchat. Par exemple, les étudiants utilisaient différentes adresses courriel, ce qui a compliqué les communications par moments. Aussi, les enseignants n’avaient aucun moyen de suivre les interactions des étudiants et ne pouvaient pas vérifier si les rencontres virtuelles avaient véritablement lieu, ni à quel moment. Sur la plateforme Worldchat, les informations seront centralisées et vérifiables. Les enseignants seront en mesure d’effectuer les suivis et les vérifications nécessaires pour s’assurer que les activités pédagogiques sont réalisées de manière efficace pour permettre des apprentissages en profondeur. Par exemple:

  • les étudiants seront informés que leurs conversations vidéos sont enregistrées
  • les étudiants rejoindront Worldchat.live en utilisant le code d’accès transmis par leur enseignant
  • il sera possible de signaler un utilisateur
  • l’accès à Worldchat.live sera permis aux enseignants que lorsqu’ils auront démontré qu’ils font partie d’une institution d’enseignement officielle.

Worldchat.live pourrait ainsi devenir une composante importante des activités pédagogiques du curriculum d’anglais langue seconde ou de n’importe quel autre cours de langue.

La prochaine étape

À l’heure actuelle, nous sommes en train de réseauter avec des enseignants de collèges et d’universités du monde entier pour promouvoir cet outil pédagogique mondial; nous vous invitons également à y prendre part. J’aimerais lancer la plateforme à l’automne 2020 et toutes les suggestions sont les bienvenues.

À propos de l'auteure

Anne-Marie Lafortune Elle est enseignante d’anglais langue seconde et coordonnatrice de la cellule interculturelle et du comité vert au Cégep de la Gaspésie et des Îles. Elle a enseigné en France, en Corée du Sud et en Australie. Elle a également fait de la recherche sur l'approche cognitive au Lehman College à New York et travaille présentement sur l’impact de l’enseignement à distance et la communauté d’apprentissage. En octobre 2019, grâce à Cégep International, elle ira en Finlande pour échanger sur la pédagogie avec des collègues de l'Université d’Helsinki. Elle a également obtenu une subvention pour l’implantation d'une classe d'apprentissage actif (CLAAC) au Cégep de la Gaspésie et des Îles en 2019-2020.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*