Profweb

Accueil » Publications » Récits » Une formation professionnalisante à distance en Techniques juridiques

Publications

Récits

Publié le 11 janvier 2021 | Techniques auxiliaires de la justice

Une formation professionnalisante à distance en Techniques juridiques

En 2020-2021, plusieurs programmes sont forcés de se tourner vers l'enseignement à distance ou l'enseignement comodal, mais, pour nous, enseignantes dans le nouveau programme de Techniques juridiques du Cégep de la Gaspésie et des Îles, c'est un choix. Notre programme en est à sa 2e année d'existence et il était prévu depuis longtemps qu'à partir de cette année, il serait offert à distance. Pour nous, l'un des éléments-clés dans ce nouveau programme était de miser sur l'authenticité des apprentissages.

Nous vous présentons ici quelques activités que nous avons tenues avec nos étudiants cet automne et des pistes de développement futur.

Nous consacrons dans Profweb un autre texte aux façons dont nous sommes parvenues à créer un sentiment de présence dans nos cours à distance et un esprit de communauté chez nos étudiants, éparpillés à travers le Québec: « Un programme offert en mode hybride… par choix! — Réussir à créer un sentiment de présence à distance »

Des visites et activités virtuelles pour se familiariser avec les milieux de travail

L'an passé, nous offrions les cours en mode hybride présentiel-asynchrone. Déjà à ce moment, nous avions offert à nos étudiants des rencontres virtuelles (en groupe) avec des avocates de Québec (une avocate de la Direction de la traduction et de l'édition des lois au ministère de la Justice et l'avocate responsable de la Direction du soutien aux orientations des affaires législatives et de la refonte à l'Assemblée nationale).

Cette année, ces contacts virtuels ont été beaucoup plus faciles, car les gens sont, en général, beaucoup plus à l'aise avec les visioconférences que par le passé. En plus de rencontrer les mêmes intervenantes que l'an passé (avec les nouveaux étudiants), nous avons aussi pu faire une visite virtuelle de la Cour suprême du Canada.

Ces activités s'inscrivaient dans le cadre de ce que nous appelons la Semaine d'intégration à l'environnement juridique. Il n'est jamais trop tôt pour mettre les étudiants en contact avec les milieux de travail réels!

Des audiences virtuelles: un accès à la justice facilité par la pandémie

Pour proposer aux étudiants des situations d'apprentissage authentiques, nous avions initialement prévu leur demander d'assister à des audiences dans les tribunaux près de chez eux. Avec la pandémie, plusieurs audiences partout au Québec ont maintenant lieu de façon virtuelle. C'est avantageux pour nous! Nous pouvons en effet faire en sorte que tout le groupe assiste ensemble à la même audience, ce qui facilite les discussions de groupe par la suite.

Certains de nos étudiants ont tout de même réussi à aller visiter des palais de justice physiquement, ce qui est pertinent pour eux car ça leur permet d’accéder à d'autres zones que la salle d'audience. Nous avons bon espoir que tous nos étudiants aient l’occasion de visiter l'ensemble d'un palais de justice plus tard l'an prochain, virtuellement ou en personne.

Les évaluations dans notre programme

Dans le cours de Marion, l'évaluation finale sera une entrevue individuelle devant un jury de professionnels du domaine. Il était initialement prévu que l'activité se déroule en personne, mais elle pourra aisément être transposée en visioconférence. Cela prépare les étudiants à faire leur entrée sur le marché du travail. Cela est aussi une méthode d'évaluation qui nous assure l'intégrité des étudiants.

De façon générale, nous optons pour des travaux longs (projets individuels ou en équipe, études de cas, etc.). Dans ces travaux, les risques de plagiat sont moins préoccupants que pour un examen traditionnel à livre fermé. Notre principal souci est que les évaluations soient en cohérence avec les compétences ciblées. Dans notre domaine, les techniciens n'ont pas à connaître les lois par cœur, mais ils doivent être compétents pour les appliquer. Dans ce contexte, il est légitime et bénéfique qu'ils aient accès à leurs notes et leur documentation pendant les évaluations.

La suite pour notre programme

Nous aimerions inclure des éléments d'apprentissage en milieu de travail dans notre programme pour aller plus loin qu'un stage traditionnel. Il s'agirait de vraiment créer un maillage entre les milieux professionnels et les cours, de sorte que certains apprentissages qui auraient normalement été faits en classe soient faits en milieu de travail, de façon supervisée, mais dans un cadre authentique. Un certain nombre des heures de chaque cours du programme pourraient se dérouler en milieu de travail. La formule hybride nous permet déjà d'éclater les murs de la classe, alors pourquoi ne pas pousser cela encore un peu plus loin?

À propos des auteures

Marion Frappier-Routhier Elle est enseignante et coordonnatrice dans le département des Techniques auxiliaires de la Justice au campus de Carleton-sur-Mer du Cégep de la Gaspésie et des Îles depuis 2008. Elle a œuvré à l’élaboration et à l’implantation du programme Techniques juridiques qui est offert en présence ou à distance et mode hybride. Elle est détentrice d’un baccalauréat en Droit de l’Université de Montréal et elle a suivi avec succès la formation professionnelle des avocats de l’École du Barreau du Québec. Elle est également détentrice d’un DESS en Santé mentale. Passionnée de la pédagogie, elle poursuit des études dans le microprogramme de 3e cycle en pédagogie de l’enseignement supérieur à l’Université de Sherbrooke. À l’écoute de ses étudiants, elle s’intéresse à la motivation scolaire et aux dispositifs hybrides.

Josianne Landry Allard Enseignante au département des Techniques auxiliaires de la justice au Campus de Carleton-sur-Mer du Cégep de la Gaspésie-les-Îles depuis 2011, elle a œuvré à l’élaboration complète et à l’implantation du programme Techniques juridiques offert depuis août 2019. Détentrice d’un DEC en techniques juridiques, d’un certificat en psychoéducation, d’un baccalauréat en droit et ayant complété avec succès la formation professionnelle du Barreau du Québec, elle a fait le choix de l’enseignement pour partager sa passion du droit!

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*