Profweb

Accueil » Publications » Récits » J’assiste au cours, peu importe le lieu et le moment

Publications

Récits

Publié le 22 avril 2012 | Multidisciplinaire

J’assiste au cours, peu importe le lieu et le moment

L'AQPC a décerné en juin 2011 une mention d'honneur à Jean Labbé pour souligner l'engagement exceptionnel de l'enseignant. Depuis le Projet Cégeps en réseau1, ce professeur de Technologies du génie électrique ne cesse de repenser ses modèles de formation pour une offre à la carte facilitant l'accès au savoir.

Sa dernière expérimentation de technologies télécollaboratives repousse les limites de temps et de lieu. Dans le feu de l'action, il arrive que des questions d'étudiants fusent simultanément de la classe et du cyberespace. Parfois, c'est du forum en ligne qu'on l'interroge, bien après les heures de cours.

Une offre de cours modulable, pourquoi?

Bien qu'urbain, notre cégep dessert une importante région rurale. Certains étudiants font deux heures de voiture pour assister à leurs cours. Distance, conditions météo et horaires de travail sont ainsi des facteurs importants pouvant affecter la présence en classe.

J'ai voulu rejoindre le plus d'étudiants possible. J'ai donc adapté mes prestations en classe pour pouvoir m'adresser aux étudiants présents, à d'autres sur Internet via la classe virtuelle, et enfin en enregistrant le tout pour permettre une écoute en différé. Cette liberté de choix s'est concrétisée différemment dans mes cours d'électrotechnique et de circuits électroniques de l'automne et de l'hiver 2010-2011.

À l'automne, une majorité d'étudiants opte pour une formule mixte, faisant alterner une assistance en ligne et en classe. À l'hiver, les choix se font autrement. Une majorité choisit de rester en classe.

Présentation de l'environnement numérique d'apprentissage et de quelques fonctionnalités du logiciel de communication synchrone BigBlueButton

Profil des élèves et options de présence

Certains étudiants présentant des difficultés d'apprentissage ont dit préférer la formule en ligne, arguant avoir une meilleure concentration lorsqu'ils étaient seuls à la maison, devant l'écran.

Cependant, j'ai observé par les résultats de notre sondage d'appréciation que les critères de choix déterminant la modalité de présence (en ligne : synchrone ou asynchrone, en classe ou mixte) sont plus accessoires que pédagogiques. Les facteurs d'incidence étant le moment du cours et son emplacement dans l'horaire.

Modalités de présence de l'automne 2010 et de l'hiver 2011

Modalités de présence de l'automne 2010 et de l'hiver 2011

Ceux qui choisissent d'utiliser la classe virtuelle ne sont pas des étudiants qui se considèrent plus autonomes que la moyenne, bien qu'ils soient de plus grands utilisateurs des TIC en général. Ce sont d'ailleurs les étudiants les plus jeunes qui se montrent les plus satisfaits de la formule en ligne bien que le taux de satisfaction soit relativement similaire entre la classe traditionnelle et virtuelle.

Retombées du projet

Une première retombée indirecte à signaler : l'introduction d'une opportunité supplémentaire d'apprentissage axée sur la révision!

L'importante somme de visionnements des cours révèle que plusieurs étudiants ressentent le besoin de réécouter certaines parties des cours. Plus de 400 visionnements ont été dénombrés lors de mon expérimentation, soit 162 pour l'automne et 277 pour l'hiver.

Il y a là une piste à explorer concernant les facteurs de réussite scolaire. Les moments de fréquentation révèlent que les visionnements se font de manière continue et ne sont pas réservés aux veilles d'examen.

Au nombre des avantages de l'espace-temps du cours modulable, les étudiants signalent :

  • L'approche personnalisée
  • La variété en termes de gestion de temps de classe
  • La possibilité de réduire le temps en classe
  • Les réponses aux questions des étudiants avec référence à l'appui
  • Une référence et rétroaction personnelle pour le professeur

Au nombre des préalables, on recense :

  • Une technologie fiable
  • Des compétences technologiques de la part de l'enseignant
  • Une confiance indispensable de la part de l'enseignant
  • Un environnement technologique :
    • Un tableau blanc interactif (tel que SmartBoard )
    • Un logiciel de capture d'écran
    • Un environnement numérique d'apprentissage (ENA; tel que Moodle)
    • Équipement audio-vidéo
Jean Labbé, doté de son micro sans fil, commentant une notion

Jean Labbé, doté de son micro sans fil, commentant une notion

Impact sur la tâche de travail

L'impact de cette offre de cours sur ma tâche n'est pas énorme. D'abord, je m'enregistre en même temps que je donne le cours. La captation vidéo est diffusée en direct! Le seul temps additionnel concerne les questions qui sont posées en ligne dans le forum et le dépôt des enregistrements sur l'ENA.

Bien sûr, durant ma prestation, je dois tenir compte que je suis filmé et porter un micro sans fil, m'assurer que les installations fonctionnent bien et tenir compte des questions qui peuvent provenir de la classe virtuelle.

De VIA à BigBlueButton

Via et BigBlueButton ont été utilisés successivement comme environnement pédagogique synchrone. À l'hiver 2011, nous avons délaissé Via au profit de BigBlueButton et de Moodle afin de profiter d'un hébergement local et de programmes libres, non propriétaires.

J'en ai profité pour développer mon cours dans Moodle (porte d'entrée vers BigBlueButton) afin de diffuser tout le contenu du cours d'une même adresse et afin de profiter des statistiques de fréquentation compilées par Moodle. On retrouve dans ce site mes répertoires de notes de cours, mes consignes de laboratoires et les intégrales des captations.

S'il y a quelques désavantages, à l'heure actuelle, à BigBlueButton comparativement à Via (partage d'écran moins efficace, moins d'options), il y a surtout des avantages. Nul besoin d'installer de plugiciels (plug-in) comme dans Via. L'entrée dans BigBlueButton ne requiert aucune installation logicielle. Pour le travail d'annotation, j'utilise des documents PowerPoint et PDF en remplacement de Notebook dans la plateforme Via.

Le cours à la carte, une approche pour le professeur flexible!

À propos de l'auteur

Jean Labbé Ingénieur électrique de formation, il enseigne dans le programme de Techniques d’électronique industrielle du Cégep de Lévis-Lauzon depuis 1992. Pendant ses années d’enseignement, il participé au projet Cégeps en réseau avec le Cégep de Thetford. Il a utilisé BigBlueButton pour des cours en mode hybride (en classe et en ligne) de même que l’enregistrement de ses cours pour une disponibilité en tout temps par les étudiants (avec Isabelle Delisle, ils ont écrit un article dans le Bulletin Clic de novembre 2012 sur ce sujet et ils ont fait une présentation au colloque de l’AQPC en 2011 à Lévis). Avec Gilles Leblanc, ils ont organisé une journée techno-scientifique pour des classes de cinquième année. Il est également astronome amateur et a fondé le club d’astronomie SAREL (Société astronomique de recherches, d’éducation et de loisirs).

Ressources suggérées par l'auteur

  • Ce projet du CEFRIO, introduit en 2006, a « examin[é] la capacité des équipes enseignantes et des étudiants inscrits à une même technique de deux ou trois collèges à collaborer  pour améliorer la viabilité et la vitalité de la formation technique auprès de petites cohortes étudiantes. », Rapport annuel 2008-2009, p.5

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*