Profweb

Accueil » Publications » Récits » Étudiants avec difficultés d’apprentissage : une méthode de correction efficace avec Antidote

Publications

Récits

Publié le 27 mai 2021 | Français (langue et littérature)

Étudiants avec difficultés d’apprentissage : une méthode de correction efficace avec Antidote

L’évidence est là : la connaissance superficielle du logiciel Antidote ne permet pas à un étudiant qui a des difficultés d’apprentissage (ou dont le français n’est pas la langue maternelle) de parvenir à une correction satisfaisante de son texte. C’est devant ce constat que le Centre d’aide en français (CAF) du cégep de Saint-Jérôme, en collaboration avec les orthopédagogues, a développé une méthode de correction qui se veut simple et efficace pour les étudiants comme pour les tuteurs du CAF qui sont appelés à les accompagner.

Pour en apprendre davantage sur cette méthode de correction, je vous invite à lire l'article  «Antidote : une méthode de correction» qui détaille les différentes étapes de celle-ci. 

Les failles dans la correction avec Antidote

Au cégep de Saint-Jérôme, environ un quart de la population étudiante a des mesures adaptatives offertes par le Service d’aide à l’intégration des étudiants (SAIDE). Une grande part de ces étudiants ont droit à Antidote pour corriger leurs rédactions. Cependant, le grand nombre d’erreurs laissées malgré tout dans les textes a soulevé un questionnement et le Centre d’aide en français a compris qu’une meilleure connaissance du logiciel Antidote était essentielle pour les étudiants qui doivent l’utiliser.

Les étudiants peu formés se limitent en général à corriger les fautes soulignées en rouge dans le prisme « Langue ». Toutefois, les fautes de syntaxe, quand elles sont nombreuses, rendent moins efficace ce prisme de correction (ces fautes sont souvent mal détectées par Antidote). Il n’est pas rare qu’un étudiant ait l’impression, par l’absence de mots soulignés en rouge, que son texte ne contienne plus de fautes, alors que ce n’est absolument pas le cas.

À mon cégep, les étudiants qui ont des mesures SAIDE sont invités à une courte formation qui leur fait connaître Antidote et ses divers prismes de révision. Cependant, sans pratique fréquente, ces connaissances ne sont pas intégrées et la correction en situation d’examen devient inefficace et stressante pour l’étudiant. Il fallait trouver un moyen de résoudre ce problème.

Ainsi, il y a quelques années, un projet EESH (pour les étudiants en situation de handicap) a été mis sur pied (le CAF-SAIDE). Il a pour mission première de rendre plus efficaces et pertinentes les rencontres de tutorat au CAF pour les étudiants SAIDE qui ont Antidote dans leurs mesures d’aide. La plus importante retombée de ce projet a été la création d’une méthode de correction efficace avec Antidote, en collaboration avec les orthopédagogues du cégep, de même que des ateliers qui la font connaître aux étudiants.

Je tiens à remercier Nathalie Arbour, orthopédagogue au cégep de Saint-Jérôme, pour sa réflexion et son expertise. Son travail initial a nourri le nôtre et a contribué à restructurer la première mouture de la méthode. Une tutrice du CAF, Karelle Lupien, est par ailleurs à l’origine de l’idée de la liste simplifiée de ces étapes, outil précieux pour nos étudiants.

Un double objectif : pour les étudiants aidés et les tuteurs

L’objectif du projet est double.

  • D’une part, nous souhaitons proposer à nos étudiants qui ont des difficultés d’apprentissage une méthode qui est accessible. Ainsi, elle doit être aussi simple et systématique que possible, vu les conditions dans lesquelles ils utilisent le plus souvent le logiciel Antidote (c’est-à-dire lors des examens, ce qui implique stress et limite de temps).
  • D’autre part, nous voulons aussi que les tuteurs du CAF qui aident des étudiants puissent s’approprier cette méthode et l’enseigner à leurs protégés au cours de leurs rencontres. Ils travaillent à partir des textes des étudiants ou utilisent des textes créés spécifiquement pour apprendre à bien se corriger avec Antidote.

Ceci nous permet dorénavant d’offrir à nos étudiants un outil performant et rassurant, mais aussi un accompagnement au fil des semaines. La séquence de rencontres leur permet, en quelques semaines, de développer les compétences suivantes :

  • approfondir leur connaissance du logiciel
  • comprendre leurs problèmes de syntaxe
  • mieux organiser leurs textes
  • mieux se préparer à la rédaction et mieux rédiger
  • mieux se corriger
  • développer une confiance en leurs moyens

Présentation générale et simplifiée d’Antidote Web (Source: l’équipe du CAF-SAIDE du cégep de Saint-Jérôme)

Les étudiants qui reçoivent la formation du CAF sur Antidote (en rencontres individuelles hebdomadaires ou en ateliers ponctuels) reçoivent tous cette fiche qui rappelle:

  • les étapes de correction proposées
  • les questions à se poser
  • les « chemins » pour retrouver les différents prismes et filtres à consulter.

Cette feuille existe tant pour la version Antidote 10 que pour Antidote Web.

Le local où les étudiants ayant droit à des mesures SAIDE font leurs examens dispose de copies plastifiées de ce document. Ils peuvent donc l’emprunter pour ne pas oublier d’étapes dans leur démarche de correction. Cela les structure et les rassure.

Les étapes de la correction et leurs principes

Les étapes de correction proposées amènent l’étudiant à prendre conscience de ses problèmes de syntaxe.

Lorsqu’un scripteur est compétent, Antidote parvient très bien à repérer les quelques erreurs laissées. Cependant, lorsque les erreurs de syntaxe et d’homophones sont fréquentes, le logiciel devient aveugle. Certes, un certain nombre de « ruptures » seront signalées, mais cela donne peu d’informations à l’étudiant qui tente de se corriger.

Ainsi, les étapes de correction commencent par la correction des ruptures, en offrant à l’étudiant quelques pistes de solution. L'étudiant interrogera ensuite divers filtres visant toujours une meilleure correction syntaxique :

  • réduire la longueur des phrases
  • repérer les phrases incomplètes
  • réviser les organisateurs textuels et la ponctuation qui leur est associée
  • vérifier le protocole de citation
  • s’assurer d’utiliser les bons temps de verbes
  • repérer les homophones le plus souvent problématiques
  • etc.

Cette démarche vise à faire en sorte qu’Antidote ne soit plus aveugle sur certaines fautes courantes faites par l’étudiant.

Cette méthode de correction se veut universelle, mais un travail de plus longue haleine avec certains étudiants permet de l’adapter à leur type d’écriture. Ainsi, l’ordre des étapes peut être modulé selon les particularités des erreurs de chacun. Par exemple, pour certains, commencer par repérer les phrases trop longues peut être plus efficace que de voir d’abord les ruptures.

La prise en main de la méthode

La méthode proposée ne peut être réellement efficace, cependant, que si elle est enseignée à l’étudiant.

Plusieurs façons de le faire ont été mises en place, au fil des années:

  • D’abord, tout étudiant inscrit au CAF qui a Antidote dans ses mesures adaptatives est jumelé à un tuteur qui a reçu une formation sur le logiciel et sur la méthode de correction.
  • Au fil des semaines, pendant les rencontres, l'étudiant va s’entrainer avec Antidote à travers des ateliers conçus à cet effet ou à partir de la correction de ses propres textes.
  • Ensuite, pour tous les autres étudiants qui veulent apprendre à bien se corriger, le CAF propose des ateliers de 90 minutes qui leur présentent, à travers un texte à corriger, les diverses étapes de correction. Ces ateliers sont offerts à quelques reprises, à des moments clés de la session. Les étudiants peuvent s’y inscrire aussi souvent qu’ils le souhaitent.

Correction d’un texte dans Antidote

La suite du projet

Ce projet a déjà fait « des petits »… En effet, les ateliers Antidote sont de plus en plus demandés par les enseignants de diverses disciplines! Cela permet de valoriser le français à l’extérieur des cours de français.

Les ateliers ne visent donc plus seulement les étudiants qui ont des mesures SAIDE. La responsable des ateliers les adapte aux différentes réalités, présentant de façon personnalisée les différents prismes et filtres de correction qui peuvent être interrogés pour la correction des types de textes spécifiques à la discipline.

Atelier de correction avec Antidote Web (Source: CAF du cégep de Saint-Jérôme)

Par ailleurs, le contexte de la pandémie a permis à tous les étudiants de notre cégep de découvrir les pouvoirs d’Antidote. En effet, pour aider les étudiants qui n’avaient plus accès, comme dans une session normale, aux ordinateurs équipés avec Antidote 10, notre cégep leur a offert un abonnement à Antidote Web. Ainsi, parce que leurs rédactions étaient toutes faites à l’ordinateur, les étudiants ont davantage utilisé le logiciel de correction.

Dans cette optique, de nombreux professeurs de français ont:

  • proposé l’atelier Antidote Web à l’intérieur de leur cours
  • suggéré aux étudiants de s’inscrire aux ateliers ponctuels
  • recommandé aux étudiants les capsules vidéos qui ont été faites lorsque Druide a rendu Antidote Web accessible à tous les étudiants en avril 2020

Nous croyons aux vertus pédagogiques de ce logiciel et nous espérons que tous les étudiants apprennent à bien l’utiliser!

À propos de l'auteure

Sophie Trahan Elle enseigne le français et la littérature au cégep de Saint-Jérôme depuis plus de 20 ans. Elle s’intéresse de près au logiciel Antidote et à ce que cet outil peut apporter aux étudiants qui ont des difficultés d’apprentissage ou dont le français n’est pas la langue maternelle.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*