Profweb

Accueil » Publications » Récits » Éducation physique: une application mobile valide et stimule l’activité physique hors cours

Publications

Récits

Publié le 6 mai 2020 | Éducation physique

Éducation physique: une application mobile valide et stimule l’activité physique hors cours

Des applications mobiles gratuites comme Runkeeper [en anglais] et Runtastic peuvent-elles être utiles pour s'assurer que les étudiants du 3e cours d'éducation physique font bel et bien l'activité physique qu'ils sont censés faire à l'extérieur des cours? C'est ce que je crois après l'avoir testé auprès de mes étudiants et avoir étudié le sujet dans mon essai de maîtrise. En demandant en plus à mes étudiants qu'ils me transmettent des photos d'eux pendant qu'ils réalisent leur activité physique, j'obtiens des résultats authentiques et, surtout, je rends le cours plus motivant pour les étudiants.

Le besoin d'authentifier la pratique déclarée

Le 3e cours d'éducation physique au collégial implique de demander à l'étudiant de planifier, de réaliser et d’évaluer un programme personnel d'activité physique personnel, en dehors des heures de cours. L'objectif est que l'étudiant développe une pratique autonome de l'activité physique.

Traditionnellement, pour évaluer la réalisation du programme, l'enseignant exige un relevé papier dans lequel l'étudiant écrit ses séances d’activité physique réalisées dans la semaine.Un des problèmes avec ce journal de bord est que les étudiants peuvent écrire ce qu'ils veulent puisqu’ils ne sont pas observés par leur enseignant. D'autres écrivent des données involontairement fausses, par manque de compréhension des notions entourant l'activité physique ou faute de mémoire.

Comment ça fonctionne?

Pour arriver à obtenir des résultats plus authentiques, j'ai commencé à utiliser une application mobile. J'ai d'abord travaillé avec Runtastic, puis Runkeeper [en anglais]. Les 2 applications sont disponibles en français. Elles donnent des résultats similaires.

¸

Captures d'écran de Runkeeper

Je demande aux étudiants d'utiliser l'application pour faire le suivi de leurs séances d’activité physique. Ils doivent d'abord l'installer sur leur téléphone. Puis:

  • Quand un étudiant commence une activité physique, il ouvre l'application et sélectionne l’activité qu’il va pratiquer.
  • Si l'activité implique un déplacement (course, vélo...), l'application enregistrera par géolocalisation:
    • le trajet
    • la distance parcourue
    • la durée
    • la vitesse et le rythme instantanés et moyens
    • le dénivelé
    Pour économiser les données de son forfait cellulaire, l'étudiant peut mettre son appareil en mode avion et réactiver son appareil quand il retrouve le réseau wifi.
    Si l'activité est statique (entraînement en salle, tennis...) ou ne permet pas de transporter un téléphone (natation), l'application:
    • minutera l'activité
    • indiquera la dépense énergétique associée
    • conservera l’historique des séances dans l’application mobile
    Aucun équipement autre que le téléphone intelligent n'est nécessaire. Il est possible d’ajouter un capteur de fréquence cardiaque ou une montre cardiofréquencemètre pour enrichir les données recueillies, mais je ne demande pas à mes étudiants de se les procurer par souci d'économie.
  • L'étudiant me transmet également des photos de lui pendant qu'il pratique son activité.
  • L’étudiant doit également écrire des commentaires suite à sa pratique de l’activité physique:
    • « Décris ta séance d’activité physique. »
    • « As-tu rencontré des difficultés? Si oui, quelles sont les solutions envisagées? »
    • « Quel est ton objectif pour ta prochaine séance? »

J'utilise Runkeeper depuis 4 sessions. Un seul étudiant n'avait pas de cellulaire. Il a pu utiliser la version web de Runkeeper sur un ordinateur et a pris des photos avec un appareil photo. Cela ne lui permettait pas de faire un suivi géolocalisé de ses trajets de course ou de vélo, mais les avantages des photos, du partage instantané des données et de mon suivi sur sa séance étaient quand même là, comparativement au traditionnel relevé papier corrigé parfois 1 ou 2 fois dans la session.

Un suivi en temps réel

Je demande aux étudiants de m'ajouter comme « amie » dans l'application, ce qui fait que je reçois des notifications quand ils finissent une activité physique. Ainsi, je peux leur envoyer rapidement une rétroaction, ce qui est très apprécié de la part des étudiants.. Par exemple, je leur envoie des mots d'encouragement ou les guide dans l’atteinte de leurs objectifs. Si je vois qu'un étudiant fait un choix d'activité qui n'est pas cohérent avec l'objectif qu'il s'est fixé (par exemple, un étudiant souhaite obtenir un ventre plat et choisit de faire des redressements assis), je peux lui écrire rapidement pour corriger son intervention.

De mon côté, j’utilise aussi l'application quand je fais de l'activité physique et rend mes séances visibles aux étudiants. La perception que l’étudiant a au regard de son enseignant influence sa réussite. Par conséquent, je trouve pertinent de montrer aux étudiants que je fais également les minutes d’activité physique que j’exige chez eux. J'ai l'impression que de voir que je fais du sport « pour vrai » au quotidien modifie positivement leur perception de l'activité physique.

Les étudiants peuvent également se suivre mutuellement, s'ils le désirent. Cela aussi est motivant pour eux: un étudiant aura peut-être envie de bouger au moment où il voit que son ami revient du gym.

Grâce à l'application, l'étudiant fait ses relevés électroniquement et instantanément au lieu de le faire sur papier. Plutôt que d'être bâclé quelques heures avant le moment de la remise, le relevé est sans contredit plus fidèle à la réalité.

Comme je peux faire le suivi des étudiants en temps réel, j'identifie rapidement ceux qui ont des difficultés. Je peux intervenir auprès d'eux pendant les cours. Je n'ai plus à attendre plusieurs semaines avant de savoir quelles sont les activités pratiquées par les étudiants. J'apprends à connaître les étudiants rapidement, ce qui me permet d'avoir une meilleure relation avec eux et d'effectuer de meilleures interventions pédagogiques.

Des étudiants qui aiment utiliser l’application

Les téléphones intelligents sont un outil que les enseignants d'éducation physique n'avaient pas auparavant. À mon avis, nous avons tout à intérêt à les utiliser lorsqu’ils apportent une valeur ajoutée à notre enseignement.

Dans le cadre de ma maîtrise en éducation, j'ai travaillé avec un groupe d'étudiants qui n’ont produit que des relevés papier (groupe contrôle) et un groupe d'étudiants qui ont utilisé leur téléphone intelligent (groupe expérimental). J'ai réalisé un questionnaire anonyme auprès des étudiants à la fin de la session. Les résultats m’ont confirmé que les activités déclarées par les étudiants qui ont utilisé l'application étaient nettement plus authentiques et également que les étudiants avaient aimé utiliser l’outil.

Réponses (anonymes) des étudiants à la question « Durant les 10 semaines du programme d'activité physique personnel, avez-vous rempli les questions d'autoanalyse selon votre vraie et réelle pratique de l'activité physique? »

Oui, toujours. Non, il m'est arrivé quelques fois d'écrire des données irréelles. Non, il m'est arrivé souvent d'écrire des données irréelles. Non, il m'est arrivé très souvent d'écrire des données irréelles. Non, j'ai toujours écrit des données irréelles.
Groupe expérimental 57,1% 14,3% 14,3% 9,5% 4,8%
Groupe contrôle 21,7% 47,8% 4,3% 13,0% 13,0%

71% des étudiants du groupe expérimental ont affirmé que l'utilisation d'une application mobile dans les cours d'éducation physique rendait la pratique de l'activité physique plus stimulante (19% ne le croyaient pas, 10% étaient indécis). De plus, 81% ont indiqué qu'ils aimaient avoir des données sur leur pratique d'activité physique.

C'est certain que l'utilisation d'une application dans mon cours me demande plus de travail que la correction des relevés papier, puisque je dois faire un suivi régulier et que ce suivi est plus long à faire. Mais cela en vaut tellement la peine! Ça transforme positivement ma relation avec mes étudiants. Je les connais davantage et, en retour, ils apprécient utiliser l’application mobile et sont certainement plus motivés à bouger à l’extérieur de leur cours d’éducation physique. Même si je ne suis pas là au moment même qu’ils font leur activité physique, je leur envoie ma rétroaction rapidement ce qui crée une proximité entre nous.

Une étudiante m'a confié que j'étais la première enseignante à parvenir à la faire bouger en dehors d'un cours d'éducation physique. Le jeu en vaut donc la chandelle!

À propos de l'auteure

Rachel Surprenant détient un baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé à l’Université de Montréal, puis une maîtrise en éducation à l’Université de Sherbrooke. Elle enseigne l’éducation physique au collégial depuis 8 ans et est enseignante au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu depuis 5 ans. Pour faire davantage bouger les étudiants, Rachel explore différentes possibilités : outils technologiques, émotions ressenties durant la pratique de l’activité, etc. L’enseignement demeure pour elle un terrain inspirant, année après année.

4 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Jules Massé a écrit le 7 mai 2020 à 15h41

    Félicitations Rachel, Cette utilisation du cellulaire donne une valeur à l'engagement de l'étudiant dans son entrainement, car elle permet de partager son activité presque en direct avec l'enseignant. C'est stimulant d'avoir au départ une raison externe pour s’entraîner et je suppose qu'en ressentant les bienfaits de l'activité physique, les bonnes habitudes seront maintenues par la suite!

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Ee8fd864397d4f32990317a3a6e0a3bc

    Mélanie Savard a écrit le 12 mai 2020 à 15h30

    Quel bel article inspirant Rachel. Merci de partager ces expériences positives avec nous. J'utilise Runkeeper depuis 2 sessions avec mes étudiantes et étudiants et je constate le même souhait de leur part de continuer à l'utiliser même une fois mon cours terminé, car l'application est identifiée comme une stimulation à la pratique d'activités physiques pour eux. Enseigner par passion et faire une différence chez nos étudiants est très gratifiant. Encore merci.

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Audrey Therrien a écrit le 14 mai 2020 à 21h40

    Très intéressant Mme Surprenant! Je compte essayer les applications à l'avenir. Merci pour le partage de cette recherche.

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Vincent Filion a écrit le 3 juin 2020 à 9h08

    Salut Rachel! On se lance dans ça pour les cours d'été à distance. C'est agréable de voir que ça fonctionne bien pour toi. Ça rassure.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*