Profweb

Accueil » Publications » Récits » Des vidéos pédagogiques dynamiques, efficaces et motivantes

Publications

Récits

Publié le 25 novembre 2020 | Économique

Des vidéos pédagogiques dynamiques, efficaces et motivantes

Je suis une enseignante en sciences économiques curieuse et passionnée d’innovations. J’apprécie les éléments standardisés, voire chiffrés, mais je suis pleinement consciente que chaque individu a ses préférences et ses atouts. Dans ma vision éducative, l’utilisation d’outils pédagogiques variés et inclusifs devient nécessaire à l’obtention du plein potentiel de chacun.

Avec le soutien de la Direction des systèmes et technologies de l'information de mon collège, je crée pour mes étudiants des vidéos efficientes, interactives et visuellement attirantes! La vidéo devient un outil précieux alors qu’elle permet de la créativité en mode virtuel.

Une vidéo que j'ai déposée sur Edpuzzle

Les bases de mon projet

À l’arrivée de la pandémie de COVID-19, j’ai retravaillé mes cours dans un contexte parsemé d’incertitudes, avec un accès limité au matériel et aux espaces pédagogiques.

Entrevoyant un enseignement hybride à venir, je souhaitais repenser mes cours afin d’offrir une pédagogie appropriée aux nouveaux besoins de la société et des jeunes. Déjà, avant la crise, j’entamais des travaux avec des partenaires européens sur les jeux intelligents et les classes virtuelles. Je souhaitais repenser mes cours afin d’offrir une pédagogie appropriée aux nouveaux besoins de la société et des jeunes.

Ainsi, lorsque la Direction des systèmes et technologies de l'information a offert des formations en studio, j’ai saisi rapidement l’occasion pour déposer un projet.

J’ai débuté par l’idée de simples vidéos qui offrent une grande flexibilité d’écoute. Rapidement, j’ai réalisé qu’il faut inciter l’étudiant à l’écoute, lui donner une motivation supplémentaire dans un ère où on passe plusieurs heures devant un écran. Après quelques recherches et discussions avec les conseillers technopédagogiques, j'ai découvert des applications apportant des bénéfices notables.

En effet, la vidéo offre la possibilité d’intégrer des éléments visuels captivants (musique, image, vidéos). De plus, des questions interactives peuvent s’insérer dans la vidéo. Puisque les applications fournissent un sommaire des réponses par étudiant, je peux alors établir une rétroaction plus ciblée en classe virtuelle. Il y a aussi possibilité d’établir des évaluations formatives à partir de vidéos créées ou existantes.

L'ajout de ces éléments demande de l’énergie, mais ils viendront colorer la vidéo et la personnaliser.

Mon enseignement avec mes vidéos

Dans l’objectif d’innover et de susciter de l’intérêt, je crée aujourd’hui des vidéos dynamiques qui intègrent l'utilisation de plusieurs outils technologiques.

Pour chaque thème majeur du cours, je crée des vidéos d’environ 20 minutes qui couvrent l'essentiel du contenu. Il m’arrive de créer des compléments d'information (des capsules de 5 minutes) pour préciser des éléments ou inciter à la réflexion.

Au cours de la session, les vidéos peuvent s’accompagner de lectures, de questionnaires formatifs, d’exercices pratiques et de diapositives contenant un commentaire audio.

Je rencontre en visioconférence les étudiants chaque semaine. Cette période, au-delà de compléter les informations et de répondre aux questions, permet une interaction avec les étudiants ainsi qu’un suivi de leurs besoins.

En période d’examens, j’ajoute des périodes en visioconférence pour réviser et offrir plus de disponibilités aux étudiants.

Des vidéos faites avec plusieurs outils numériques

Pour créer mes vidéos, j'utilise plusieurs ressources. J’ai aussi la précieuse collaboration de Cynthia Simard, technicienne en audiovisuel.

Le studio d’enregistrement du cégep Édouard-Montpetit

Lors du tournage des capsules, au studio, nous travaillons principalement devant un écran vert. Au montage, Cynthia ajoute ces éléments visuels en surimpression derrière moi (avec le logiciel payant Adobe Premiere).

Je déniche les images, les animations et les vidéos sur des sites d'images et de vidéos libres de droits comme Unsplash [en anglais] et Pixabay. Pour mes choix d’images et d’insertions, je n'hésite pas à oser: je veux que l’étudiant soit curieux de ce qui vient.

Note de l'éditrice
Profweb a publié en 2019 un article présentant des banques d'images libres de droits.

Au studio de télévision du collège, je branche mon portable sur un système d’incrustateur [en anglais] qui permet d’enregistrer mon écran alors que je commente l’image.

Le studio est également muni d'un tableau lumineux (Lightboard). J’utilise cet outil principalement pour expliquer des formules et équations mathématiques, comme je le ferais en présentiel.

Des animations créés avec le logiciel Doodly [en anglais] (un logiciel payant) ajoutent aux explications un côté ludique et visuel. Nous souhaitons expérimenter Powtoon pour les capsules à venir.

Exemple d'arrière-plan animé que Cynthia a créé avec Doodly

Lors du montage, la technicienne peut alterner les prises de vue et les insertions technologiques. Des vox pop à l’aide d’un iPad et entrevues externes peuvent aussi s’ajouter.

L’intégration de questions à la vidéo est aussi possible une fois la vidéo complétée, à l'aide d'applications comme Edpuzzle.

Note de l'éditrice

Profweb a déjà publié un récit d'un enseignant qui utilise EdPuzzle. La version gratuite permet d'ajouter des questions à 20 vidéos différentes.

Les utilisateurs de Moodle ou WordPress peuvent utiliser le logiciel libre H5P pour intégrer des questions ou d'autres éléments d'interaction à l'intérieur de vidéos.

Les utilisateurs de Microsoft Streams peuvent intégrer des questionnaires ou formulaires Microsoft Forms à l'intérieur de leurs vidéos.

Beaucoup de travail…

Créer de telles vidéos demande du temps et il faut avoir accès aux ressources matérielles et en ligne. Il faut planifier du temps pour intégrer et se familiariser avec les outils. Par étapes:

  • Écrire un scénarimage qui détaille la longueur des segments, leur contenu, les insertions visuelles et le support matériel requis.
  • Planifier une période de tournage (environ 2h pour une vidéo de 15 minutes)
  • Procéder au montage initial (fait par Cynthia),
  • Faire des ajustements à la vidéo, ajouter des questions et mettre en ligne la version finale

Au fil du temps, mes acquis me font gagner du temps, mais, en contrepartie, je complexifie sans cesse mes vidéos en intégrant de nouveaux outils que je dois m'approprier. Je découvre des outils fascinants, ce qui est très formateur! Mais attention, le temps est assurément une contrainte!

Ce qu'en pensent les étudiants

Les étudiants m’écrivent des rétroactions positives. Ils sentent l'effort et le travail que je mets pour les produire les incitent à s'investir eux-aussi. Assurément, l’écoute des vidéos, voire l’implication de l’étudiant dans ses études demeure un défi, mais je me concentre sur les notes positives.

J’ai obtenu des témoignages et des remerciements de la part d’étudiants qui m’ont incité à poursuivre. Une retombée positive: une étudiante qui bénéficie du soutien du Centre de services adaptés n’a plus besoin d’un preneur de note puisque la vidéo lui permet d’être autonome.

Ma grande surprise a été lorsque des étudiants m'ont mentionné écouter les vidéos avec des membres de leur famille!

En conclusion, je dois souligner, en plus du travail exceptionnel de l’équipe du studio de télévision, la reconnaissance de la direction de mon cégep et des conseillères pédagogiques pour ce projet.

Toutes ces réactions favorables des acteurs de mon milieu de travail indiquent que mes vidéos répondent à un besoin.

À propos de l'auteure

Valérie Bruneau

Diplômée des HEC Montréal, Valérie Bruneau enseigne au cégep Édouard-Montpetit depuis 2008, en sciences économiques. Passionnée d’enjeux mondiaux et de découverte, elle développe des projets de mobilité étudiante en parallèle avec l’enseignement. Valérie est curieuse face aux modèles pédagogiques alternatifs, comme le world schooling (éducation par le voyage), l’école en forêt et les jeux intelligents. Elle croit en une diversification des outils pédagogiques afin de mieux répondre aux besoins des étudiants actuels.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*