Profweb

Accueil » Publications » Récits » Critiquer sans filtre en classe: un projet de balados sur de mauvais livres

Publications

Récits

Publié le 22 août 2021 | Anglais (langue seconde)

Critiquer sans filtre en classe: un projet de balados sur de mauvais livres

Cet article est une traduction d’un texte paru dans le volet anglophone de Profweb.

Pendant la pandémie, pour contrer l’augmentation de la fatigue cognitive et l’isolement de mes étudiants du cours Culture anglaise et littérature, j’ai voulu créer un projet collaboratif qui favoriserait les interactions informelles entre les étudiants. Le résultat obtenu est un projet de balados dans le cadre duquel mes étudiants ont dû lire de «mauvais» livres et les critiquer avec leurs coanimateurs. En somme, ils ont lu un torchon et ont bien ri, tout en développant leur pensée critique et en révisant les théories littéraires.

Qu’est-ce qu’un balado sur un mauvais livre ?

Ce projet s’inspire des balados I Don’t Even Own a Television (IDEOTV) [en anglais] et The Worst Bestsellers [en anglais]. Ces 2 balados s’appuient sur la prémisse que le livre dont il y est question est «mauvais» d’une quelconque manière. D’ailleurs, leur but premier n’est pas de faire une simple critique d'un livre, mais plutôt de mettre de l’avant ses aspects problématiques d’une manière divertissante. Le résultat obtenu est un bon mélange de conversations sérieuses et de digressions comiques.

Râler de manière pédagogique

Engager pleinement ses étudiants avec de la mauvaise littérature les encourage à comprendre leur propre façon de penser et à développer leur pensée critique tout en intégrant des concepts littéraires complexes. L’idée est de les amener de «Je veux jeter ce livre au bout de mes bras» à «le protagoniste stéréotypé et sans substance me donne envie de jeter ce livre au bout de mes bras».

Pas d’improvisation sans préparation

Habituellement, les balados portant sur de mauvais livres sont semi-scénarisés et comportent une bonne part d’improvisation sur un ton décontracté. Pour que le tout sonne naturel, les animateurs doivent bien s’approprier le matériel. Cela demande beaucoup de préparation.

Sur une période de 4 semaines, les équipes formées de 3 ou 4 étudiants ont dû :

  • sélectionner le livre qui serait l’objet de leur discussion
  • lire le livre et chercher des informations supplémentaires qui leur seraient utiles
  • tenir des rencontres hebdomadaires pour partager leurs notes et vérifier l’avancement du projet
  • remplir une page web [en anglais] semblable à une page SparkNotes [en anglais]
  • remplir un gabarit personnalisé
  • enregistrer et éditer leur balado

Le but de la page web [en anglais] était de vérifier que les étudiants maîtrisaient bien les théories littéraires étudiées tout au long de la session. Cela les obligeait aussi à faire quelques recherches sur le texte étudié. Pour créer leur page web, mes étudiants ont travaillé avec Weebly. Weebly offre une interface simple et intuitive pour créer facilement et gratuitement ses propres pages web.

Section d’une page web réalisée par des étudiants qui répertorient différentes idées à propos du livre My Immortal de Tara Gilesbie.

Le gabarit personnalisable, basé sur un épisode standard d’IDEOTV, inclut des segments obligatoires qui s’agencent à différents segments optionnels. Je n’ai pas demandé à mes étudiants qu’ils scénarisent l’entièreté de leur balado, mais plutôt qu’ils utilisent le modèle fourni comme un aide-mémoire.

Les segments obligatoires étaient:

  • une introduction (présentation des animateurs et du livre qui fera l’objet de la discussion)
  • un résumé de l’intrigue (bref survol de l’histoire en 60 secondes)
  • les points forts et faibles (éléments du livre qu'ils ont aimés et détestés)
  • des recommandations (quelle lecture me recommanderaient-ils au lieu de leur mauvais livre?)

Parmi les segments optionnels, le segment le plus populaire a été la «lecture dramatique» où les animateurs lisaient des passages de leur livre en adoptant une voix théâtrale.

En somme, le gabarit personnalisable est un juste milieu entre structure et liberté. Il garantit un minimum de profondeur dans la discussion et encourage les étudiants à choisir les éléments qu’ils souhaitent approfondir.

Gabarit personnalisable pour le balado [en anglais]

Pas besoin de creuser bien loin pour trouver de mauvais livres

Pour aider les étudiants à choisir un mauvais livre pour leur balado, j’ai fait une brève liste descriptive de titres qui étaient facilement accessibles. J’ai aussi donné la liberté aux étudiants de proposer des livres ou des sujets qu’ils désiraient explorer.

En ce qui a trait à la fanfiction, trouver des textes n’est habituellement pas un problème. La plupart des histoires sont publiées en ligne par les auteurs eux-mêmes sur des sites comme FanFiction.net [en anglais] ou Wattpad.

Quant aux vrais livres, il existe plusieurs façons de se les procurer légalement et à petit prix.

Plusieurs mauvais livres sont devenus des classiques et font maintenant partie du domaine public. On peut en retrouver plusieurs gratuitement sur Project Gutenberg [l’interface du site est en anglais, mais le site recèle beaucoup de titres en français ].

Pour les récents (et piètres) livres à succès, les librairies de livres usagés sont une vraie petite mine d’or. Peu importe où vous allez, vous êtes assuré de trouver un exemplaire de Twilight, Cinquante nuances de Grey ou Da Vinci Code pour moins de 5 dollars.

Pour tout autre livre, il est probablement accessible sur Audible. Quand vous créez votre compte pour la première fois, vous obtenez un mois d’essai et un livre audio de votre choix gratuitement figurant dans la vaste bibliothèque Audible.

Enregistrer et partager son balado

Une crainte persistante dans tout projet qui utilise la technologie est de finir par évaluer l’aisance de l’étudiant à utiliser la technologie plutôt que les compétences ciblées par le projet. Pour cette raison, j’ai cherché la méthode la plus simple possible pour enregistrer un balado à distance.

Pour commencer, j’ai demandé à mes étudiants de se rencontrer et de s’enregistrer à l’aide de Zoom. J’ai choisi Zoom au lieu de Teams, car Zoom sauvegarde les fichiers sur votre ordinateur et non dans l’infonuagique. De plus, Zoom crée toujours 2 versions de n’importe quel enregistrement : un enregistrement vidéo et un enregistrement uniquement audio.

Les étudiants devaient ensuite éditer leur fichier audio dans Audacity [en anglais], un logiciel libre de droit à code source ouvert. Les étudiants devaient simplement couper les moments de silence un peu long et les erreurs importantes. Néanmoins, certains étudiants très motivés et férus de technologie se sont amusés à normaliser les niveaux sonores, à gommer les bruits ambiants et même à ajouter des thèmes musicaux pour leurs segments, ce qui a donné comme résultat des balados plutôt professionnels!

Quand tout était à leur goût, les étudiants ont dû convertir leur balado en un fichier audio MP3 au lieu du format WAV, format d’exportation par défaut dans Audacity. Même si les fichiers WAV possèdent une meilleure qualité sonore, ils sont aussi plus volumineux. Cela peut occasionner des pépins avec Weebly, Teams ou LÉA, car les 3 limitent passablement la taille des fichiers qui peuvent être téléchargés.

Finalement, j’ai demandé aux étudiants de déposer leur balado dans leur page Weebly comme un contenu audio, mais aussi comme un fichier téléchargeable. Ainsi, je pouvais écouter leur balado en ligne en parcourant leur page Weebly, mais je pouvais aussi télécharger les balados sur mon cellulaire et les écouter en faisant différentes tâches ménagères chez moi, ce qui se rapprochait plus d’une expérience d’écoute authentique. De plus, c’est une excellente façon de corriger tout en faisant du ménage!

Ce que les étudiants ont pensé du projet

La grande majorité des commentaires des étudiants étaient extrêmement positifs. Ce qui revenait le plus souvent était qu’ils aimaient le caractère plus léger de ce projet. Être capable de parler, de s’insurger et de plaisanter avec d’autres étudiants leur a donné l’impression d’interagir avec des amis plutôt que des camarades de classe.

En fin de compte, le projet a eu des retombées insoupçonnées. Une étudiante qui avait choisi de travailler sur Cinquante nuances de Grey m’a dit qu’elle a fini par lire toute la trilogie en moins d’un mois. Il s’avère qu’elle aime lire, mais pas les textes habituellement mis à l’étude en classe. Dans mon livre à moi, peu importe ce qui incite des étudiants à lire un peu plus est une petite victoire, même des romans très mal écrits à l’intrigue franchement problématique.

Si vous avez des questions sur ce projet, réfléchissez à utiliser des balados en classe ou souhaitez partager votre expérience, n’hésitez pas à me contacter directement ou à écrire vos questions ou commentaires dans la section «Commentaires».

À propos de l'auteur

Simon Côté-Massicotte Simon est rédacteur et éditeur pour Profweb et enseigne l'anglais langue seconde au Cégep Limoilou. Il est passionné de littérature et est détenteur d'un baccalauréat en études anglaises de l'Université Laval. Il est mu par le désir d'améliorer l'expérience d'apprentissage de ses étudiants et ses intérêts pour la pédagogie numérique incluent l'apprentissage actif et la ludification.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*