Profweb

Accueil » Publications » Récits » Créer une dynamique de proximité avec ses étudiants, même à distance : un accompagnement en continu (2/2)

Publications

Récits

Publié le 25 avril 2021 | Multidisciplinaire

Créer une dynamique de proximité avec ses étudiants, même à distance : un accompagnement en continu (2/2)

Maîtriser les fonctionnalités des outils et des plateformes électroniques afin d’accomplir des tâches spécifiques est déjà un défi en soi, autant pour les étudiants que les enseignants. S’y ajoute un autre niveau de difficulté: comment agencer ces plateformes et leurs fonctionnalités afin de créer une dynamique d’apprentissage intéressante, motivante et efficace? Étant déjà à l’aise avec les technologies et ayant un intérêt pour la pédagogie inclusive, cet aspect de la relation pédagogique à distance m’interpelle particulièrement. Je vous présente comment j’ai tenté d’établir une dynamique de proximité avec mes étudiants dans le cadre de mon cours Poésie, slam et rap francophones.

Tisser des liens avec Gather

Comme plusieurs, j’ai constaté l’automne dernier qu’un des éléments essentiels de l’enseignement à distance est le lien que l’on crée avec les étudiants, mais surtout, que l’on maintient tout au long de la session. Ce n’est pas un exercice facile d’être accessible et disponible auprès des étudiants sans pour autant sacrifier son propre équilibre, voire sa santé mentale! C’est dans ce contexte que j’ai découvert Gather.

J’ai commencé à utiliser cette plateforme en voulant transposer un exercice de création que je faisais en présentiel. Cette activité impliquait des tableaux blancs, des rondes d’écritures de 1 ou 2 minutes, en équipes réduites, et évidemment, de nombreuses rotations. Tout cela était, à mes yeux, incompatible avec Zoom! C’est dans ce contexte que je me suis intéressé à Gather et au chat de proximité.

Pour en apprendre davantage sur le chat de proximité et sur les diverses plateformes accessibles en ligne, Profweb vous suggère l’article «Des espaces virtuels pour répliquer les échanges spontanés de notre salle de classe».

Après cette première expérience, j’ai décidé d’utiliser également Gather pour mes heures de bureau. Je voulais avant tout recréer la convivialité et la simplicité des heures de bureau pré-COVID où 1, 2 ou 3 étudiants pouvaient, en même temps, venir me rencontrer. Je voulais par la même occasion créer ce qui manque cruellement aux étudiants, c’est-à-dire des espaces de rencontre. J’ai donc repris un canevas de base disponible dans Gather et j’ai apporté de légères modifications à ce dernier. Mon bureau virtuel se compose donc de:

  • 1 grande pièce centrale;
  • 1 petite pièce réservée aux rencontres individuelles;
  • 1 salle de grandeur moyenne où les étudiants peuvent se rencontrer pour travailler et discuter;
  • ce qu’on pourrait considérer comme 1 salle de repos contenant différentes activités ludiques.

L’espace virtuel Gather dans lequel Julien Martineau est disponible pour ses étudiants.

Le principe de mes heures de bureau est très simple : chaque semaine, je suis disponible dans mon Gather pendant un certain nombre d’heures (par exemple, tous les jeudis de 9h à 12h). Les étudiants peuvent venir me rencontrer, discuter avec moi, ou alors simplement travailler de leur côté, seuls ou en équipes. S’ils ont une question, je suis disponible. Je peux discuter avec eux en groupe, mais si un étudiant désire me rencontrer pour une question plus personnelle, nous allons dans mon bureau privé. Pour éviter de perdre du temps à attendre seul devant mon ordinateur pendant plusieurs heures, j’active la fonction «auto-idle». Dès lors, je peux vaquer à mes occupations, corriger, répondre à des courriels, etc., et ma caméra et mon micro sont désactivés. Si un étudiant désire me parler, il verra apparaitre près de mon avatar une petite cloche. En cliquant sur celle-ci, je recevrais une notification sonore, et, en ouvrant l’onglet de Gather, ma caméra et mon micro seront automatiquement remis en fonction.

Un autre avantage de Gather est la possibilité de recréer la dynamique d’une salle de classe avec l’ajout de différents éléments interactifs. J’ai mentionné précédemment les tableaux blancs, mais il y en a bien d’autres. Vous pouvez, par exemple, ajouter une feuille de papier sur une table. Cet objet pourra être activé par les étudiants et ouvrira alors un document Google ou un site web. Dans mon cas, j’ai créé un document Google avec tous les liens des documents collectifs complétés par les étudiants en classe. Je le mets à jour chaque semaine et les étudiants ont ainsi accès à l’ensemble des exercices faits en classe. Il est également possible d’ajouter une télévision qui, lorsqu’activée, ouvrira une vidéo YouTube. Les possibilités sont nombreuses.

Capsule vidéo «Enseigner à distance avec Gather» réalisée par Julien Martineau

Des changements pérennes

Je crois que nous sommes nombreux, dans la dernière année, à avoir découvert les avantages des cours synchrones et asynchrones. Pour ma part, ce que je retiens de cette pratique est le degré de préparation de mes étudiants lorsque nous effectuons le cours synchrone. De leur côté, les étudiants apprécient énormément la flexibilité que leur donne le cours asynchrone. De plus, en divisant le cours en différentes sections et en le déclinant sous différents formats (capsules vidéos, exercices, extraits à lire, etc.), cela donne la possibilité aux étudiants de:

  • segmenter leur apprentissage
  • prendre des pauses
  • revoir certains passages ou explications.

En fin de compte, cette approche réunit 2 approches pédagogiques : la conception universelle de l’apprentissage et la pédagogie inversée. Pour ce qui est de Gather, je vais assurément continuer de l’utiliser pour quelques ateliers et pour mes heures de bureau. Cette plateforme est en plein essor et ne cesse d’évoluer.

À propos de l'auteur

Julien Martineau Il enseigne le français langue seconde au collège Marianopolis depuis 2013. Il adore faire lire et écrire ses étudiants, mais encore plus les faire réfléchir et leur apprendre à exercer leur esprit critique. L’humour, la créativité et le dialogue occupent une place importante dans son enseignement. Finalement, il rêve d’avoir une carrière de YouTubeur #LikeAndSubscribe #ProfDeSousSol.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*