Profweb

Accueil » Publications » Dossiers » Enseigner en ligne en exploitant le questionnement par concordance

Publications

Dossiers

Publié le 6 mai 2021 | Multidisciplinaire

Enseigner en ligne en exploitant le questionnement par concordance

Le questionnement par concordance est une stratégie pédagogique utile en enseignement à distance ou en présence. Il s'agit de:

  • placer l’étudiant en situation authentique
  • lui poser une question au sujet d'une situation comportant de l’incertitude ou de l’ambiguïté
  • comparer ses réponses à celles d’un panel d'experts ayant préalablement répondu aux mêmes questions.

Pour chaque question, une rétroaction, basée sur les réponses préalablement données par les panélistes, est automatisée. Les panélistes ont répondu individuellement aux questions et ils ont émis des commentaires pour expliquer leurs choix de réponses. Lorsqu’il répond aux questions, l’étudiant est en mesure de vérifier comment ses choix de réponses se rapprochent des choix des panélistes et de lire les commentaires explicatifs des panélistes. L’étudiant est aussi invité à consulter une synthèse éducative suivant une ou plusieurs questions pour approfondir un ou des thèmes abordés dans la situation.

Le présent dossier passe en revue les principes et les bases conceptuelles qui soutiennent la conception d’une telle stratégie pédagogique, ainsi que les outils numériques disponibles dans le réseau pour la mettre en œuvre.

Ce dossier s'appuie largement sur:

La liste complète des références est disponible à la fin du dossier.

Les descriptions et les recommandations sur l'utilisation du questionnement par concordance sont basées sur ces références.

État de la question

Le questionnement par concordance tire son origine du test de concordance de script (TCS), outil d’évaluation du raisonnement clinique initialement développé en éducation médicale par Bernard Charlin, médecin-chercheur à l’Université de Montréal. Aujourd’hui, le questionnement par concordance peut s’appliquer à plusieurs disciplines et professions en sciences de la santé, en sciences humaines et sociales ainsi que pour des questions touchant le professionnalisme, l’éthique et la déontologie. Ce type de questionnement inclut:

  • la concordance de raisonnement
  • la concordance de perception (par exemple : visuelle)
  • la concordance de jugement

La présentation d’un scénario

Le questionnement par concordance se base sur l'exploitation de quelques scénarios courts qui présentent des problèmes incomplets où des données ambiguës, incertaines ou complexes subsistent.

La concordance de raisonnement

L’exemple qui suit présente un scénario dans le domaine des soins infirmiers sollicitant un questionnement par concordance de raisonnement.

Exemple d’un scénario utilisant le questionnement par concordance de raisonnement en soins infirmiers.

Le problème est rédigé en 2 à 3 lignes seulement. Ce problème peut représenter des situations fréquemment rencontrées dans la vie professionnelle ou des problématiques comportant des enjeux sociaux, éthiques ou environnementaux, par exemple. Contrairement à une étude de cas, le problème se caractérise par l’absence de l’ensemble des données et des indices permettant la résolution du problème avec un haut degré de certitude.

Suivant le problème, 3 à 5 options sont suggérées dans les questions du scénario. Les questions incluent une option plausible («Si vous pensiez à...») et une nouvelle information («Et qu’alors...»). L’étudiant doit considérer l’effet de la nouvelle information sur l’option initiale suggérée. Il effectue un choix de réponse selon l’échelle présentée. L’option est-elle toujours indiquée compte tenu de la nouvelle information? La nouvelle information vient-elle minimiser, renforcer ou n’a aucun impact sur l’option? Quand on utilise le questionnement par concordance dans un environnement numérique d'apprentissage, une fenêtre peut aussi s’ouvrir et permettre à l’étudiant d’intégrer un commentaire court pour expliquer son choix de réponse.

La concordance de perception

Le questionnement par la concordance de perception (par exemple : visuelle) a déjà été utilisé pour exploiter l’utilisation d’images, comme des radiographies ou des lésions dermiques, dans des domaines tels que:

  • la médecine dentaire
  • la dermatologie
  • les soins infirmiers
  • la radiologie

Exemple d’un scénario utilisant le questionnement par concordance de perception visuelle en soins infirmiers

La concordance de jugement

Enfin, le questionnement par concordance de jugement réfère à des questions éthiques, déontologiques ou liées au professionnalisme. Ce type de questionnement est mis de l’avant dans le scénario qui suit. Afin de guider la rédaction du scénario, j'ai répertorié les enjeux et les principaux manquements professionnels chez les infirmiers et infirmières du Québec, lesquels sont publiés par leur ordre professionnel.

Exemple d’un scénario utilisant le questionnement par concordance de jugement (professionnalisme en soins infirmiers)

La synthèse éducative qui suit la réponse des panélistes pourrait inclure les articles du Code de déontologie des infirmières et infirmiers se référant au manquement professionnel ainsi que les valeurs qui sous-tendent l’exercice du jugement professionnel dans cette profession (par exemple, la confidentialité). Les libellés de la question par concordance de jugement et l’échelle des choix de réponses sont légèrement différents de la concordance de raisonnement.

Les bases conceptuelles du questionnement par concordance

Le format des scénarios et des questions est basé sur le processus cognitif hypothético-déductif mobilisé lors de la résolution d’un problème. Devant une situation complexe ou problématique, nous nous référons à nos connaissances pour raisonner efficacement. Ces connaissances nous permettent de:

  • traiter les données du problème
  • énoncer rapidement des hypothèses d’explications du problème
  • formuler des options d’intervention pour résoudre celui-ci

À partir des hypothèses ou des options que nous avons en tête, une collecte orientée des données est mise en œuvre pour renforcer, minimiser, voire hiérarchiser nos hypothèses ou nos options. Le processus cognitif hypothético-déductif implique des déductions et des comparaisons entre nos attentes relatives à la situation et les données de la situation. En bref, le questionnement par concordance est construit en cohérence avec ce processus cognitif où les connaissances occupent une place essentielle à l’apprentissage du raisonnement clinique.

Comment rédiger le contenu des scénarios ?

Un enseignant ou un groupe d’enseignants peuvent concevoir le contenu des scénarios utilisés pour le questionnement par concordance. Pour la rédaction des scénarios et des questions, quelques principes sont à respecter.

D'abord, il faut cibler sur quels éléments on veut faire réfléchir les étudiants. En d'autres mots, il faut identifier quelle est l’intention pédagogique sous-jacente à la rédaction des scénarios.

Ensuite, il faut rédiger:

  1. le problème
  2. les questions intégrant les hypothèses ou les options
  3. le choix de l’échelle des choix de réponses

1. Les problèmes

Les problèmes sont courts et ils comportent de l’ambiguïté, de la complexité ou des données manquantes. Ce sont des problèmes courants, prévalents ou à forts enjeux dans une discipline ou dans un domaine d’études.

Par exemple, un enseignant en Techniques d’hygiène dentaire pourrait choisir les 5 à 10 problèmes les plus fréquents chez la population lors de la consultation initiale dans une clinique dentaire.

La rédaction des problèmes peut aussi prendre racine en s’appuyant sur des valeurs éthiques ou déontologiques, par exemple, pour faire émerger des situations menant à la réflexion et à la discussion formative.

2. Les questions intégrant l’hypothèse (ou l’option) et la nouvelle donnée

Chacune des options rédigées dans les questions doit être considérée pour résoudre le problème. Les questions sont indépendantes des autres questions du scénario. Il ne s’agit pas de déceler la meilleure hypothèse ou option, mais de réfléchir sur chacune d’entre elles.

Dans un scénario, 3 à 5 options suffisent. Cela réfère aux nombres d’hypothèses ou d’options mises en œuvre par tout expert qui raisonne efficacement. (Nendaz et al., 2005).

Les options suggérées dans la première colonne sont cohérentes avec le problème présenté, elles ont des chances de se produire et elles permettent de résoudre efficacement le problème.

Les options suggérées pour résoudre un problème

Les nouvelles données, ajoutées dans la 2e colonne, se rapportent aux informations que sonderait un expert ou un praticien expérimenté pour renforcer ou minimiser l’option suggérée.

En sciences de la santé, les nouvelles informations peuvent prendre la forme de nouvelles données cliniques:

  • un élément noté à l’examen physique
  • une image radiographique
  • un résultat de laboratoire sanguin
  • etc.

En sciences humaines et sociales, les nouvelles informations peuvent présenter:

  • des propos d’une personne
  • des éléments contextuels
  • des éléments conflictuels

Ces éléments peuvent mobiliser la réflexion quant aux valeurs sous-jacentes aux décisions.

3. L’échelle des choix de réponses

L’échelle menant aux choix de réponses mérite d’être bien rédigée. Dans le tableau suivant, des exemples d’échelles sont présentés.

Exemples d’échelles de choix de réponses

Pour des étudiants débutants, il est suggéré d’utiliser une échelle à 3 niveaux (exemple 1) pour susciter le développement des connaissances essentielles dans une profession. 

Lorsque les étudiants atteignent un niveau de développement de la compétence plus élevé, une échelle à 5 niveaux est utilisée, faisant état de l’organisation plus riche et nuancée des connaissances (exemple 2).

D’autres fois, la valeur neutre (par exemple : ni plus ni moins indiquée) est retirée dans des situations éthiques, déontologiques ou liées au professionnalisme. Le but est d’éviter des valeurs de refuge ou des choix de réponses neutres chez les étudiants (exemple 3).

Afin de guider l’enseignant, un gabarit de rédaction d’un scénario est disponible en format Word.

D’où provient la concordance?

Une fois les scénarios rédigés, un panel de référence est mis à contribution dans la conception des rétroactions pour résoudre les problèmes suggérés dans les scénarios. Les membres de ce panel sont soit:

  • des collègues enseignants
  • des praticiens externes expérimentés
  • des experts reconnus dans le domaine d’études ou dans la profession

Chaque panéliste indique ses choix de réponses aux questions des scénarios et émet de courts commentaires pour expliquer ses réponses, sans consultation dans des ouvrages de référence ni auprès de pairs. Le but est de solliciter les savoirs tacites des panélistes, les savoirs « vivants » issus de la pratique. Cette démarche permet de prendre en compte la variabilité des choix et des commentaires des panélistes. Cela reflète que plus d’une option peut être envisagée dans les décisions complexes en contexte d’incertitude et d’ambiguïté. En bref, les panélistes n’affichent pas nécessairement un consensus sur toutes les questions.

Des principes sont aussi à considérer au regard de l’implication des panélistes:

  • L’identité des panélistes est connue par les étudiants. Par exemple, le profil des panélistes peut être présenté dès l’amorce de l’activité de formation en ligne. Toutefois, les choix de réponses et commentaires des panélistes peuvent demeurer anonymes ou non.
    Il faut informer les panélistes de cette publicisation de leur identité, une caractéristique clé de cette activité de formation.
  • Les panélistes sont des personnes crédibles, susceptibles d’offrir aux étudiants des commentaires formatifs aux questions soulevées dans les scénarios.
  • Il est suggéré d’offrir aux panélistes un exemple fictif d’une question déjà réalisée par un autre panéliste pour les soutenir dans leur démarche. Par exemple, on peut leur proposer de commenter leurs choix de réponses par les éléments clés qui ont guidé leurs choix dans un paragraphe de moins de 100 mots.
  • En formation initiale, il est suggéré d’utiliser un panel composé d’enseignants. Dans une formation professionnalisante ou une formation continue, l’appel à des praticiens expérimentés est souhaité.
  • Pour offrir une rétroaction à la fois instructive et variée sur l’environnement numérique, 3 à 5 panélistes suffisent. Advenant que des enjeux d’évaluation par le questionnement par concordance soient prévus, un panel composé d’une quinzaine de personnes est suggéré.

Dans la pratique

Dans le cadre de mes études doctorales, les expérimentations que j’ai menées auprès d'étudiants dans un programme au premier cycle universitaire en sciences infirmières m’ont permis d’établir qu’un nombre de 10 scénarios, incluant 30 à 40 questions, représente une activité de formation en mode asynchrone de 60 à 90 minutes pour les étudiants. Toutefois, cette formule n’est pas un absolu. Un enseignant peut aussi très facilement intégrer 1 ou quelques scénarios en classe ou lors d’activités synchrones pour susciter le questionnement des étudiants sur des problèmes et lancer la discussion en groupe.

L'idéal est d'automatiser les rétroactions offertes par l’utilisation d’un environnement numérique à l’apprentissage. Au fur et à mesure qu’il effectue ses choix de réponses en ligne, l’étudiant peut visualiser comment ses choix se situent par rapport à ceux des panélistes en plus de lire leurs commentaires explicatifs.

L’étudiant est aussi invité à consulter la synthèse éducative à la suite d’un ou de plusieurs scénarios. Habituellement rédigée par l’enseignant responsable de la formation en ligne ou par un expert du domaine, la synthèse éducative est liée à l’intention pédagogique sous-jacente à la rédaction du scénario. Elle prend la forme d’un court texte ou d’hyperliens vers des ressources pédagogiques liées au contenu des scénarios:

  • sites internet
  • articles à consulter
  • articles de loi
  • guides cliniques

La synthèse permet aussi de rassembler les idées lorsque les avis des panélistes ont été variés et divergents.

Les outils numériques

L’environnement numérique d’apprentissage Moodle et la plateforme interactive Wooclap disposent des questions avec les libellés permettant la concordance de raisonnement et la concordance de jugement.

L'environnement Moodle est disponible pour les enseignants dans la grande majorité des établissements du réseau collégial. Wooclap existe en version gratuite, mais elle est limitée. Pour un questionnement par concordance, il est préférable d'utiliser la version payante. Certains collèges détiennent des licences.

Les 2 outils numériques offrent aussi la possibilité de solliciter les panélistes pour intégrer automatiquement leurs rétroactions aux questions.

Moodle

Pour ajouter l’activité «formation par concordance» dans votre environnement numérique d’apprentissage Moodle et ainsi créer vos propres questionnaires par concordance, n’hésitez pas à vous adresser au responsable Moodle de votre collège pour qu’il intègre les plugiciels accessibles en code ouvert:

Les pages de présentation de l’activité et du type de question sont en anglais, mais l’activité et le type de question sont offerts autant en français qu’en anglais, une fois téléchargés.

Développés par l’équipe des développements techniques du Centre de pédagogie universitaire (CPU) de l’Université de Montréal, 2 nouveaux formats de questions sont disponibles sur l’environnement Moodle :

  • la question « Concordance de raisonnement »
  • la question « Concordance de jugement ».

Une nouvelle activité intitulée : Gestion d’une formation par concordance a aussi été intégrée. Cette activité, guidée par un assistant de configuration, permet de créer un test classique sur Moodle (comportant des questions par concordance) et de solliciter les panélistes. Ceux-ci reçoivent un courriel d’invitation pour répondre au test développé par l’enseignant. Les panélistes sollicités peuvent être des membres externes (ex. : professionnels en pratique) ou être des membres internes de l’institution d’enseignement. Les choix et commentaires des panélistes sont ensuite intégrés à une nouvelle activité test (comportant des questions par concordance et les rétroactions des panélistes), créée pour les étudiants.

L’enseignant crée l’activité en ligne dans laquelle des panélistes se sont prononcés et ont réfléchi sur divers problèmes dans une discipline ou dans un domaine d’études.

L’activité « Gestion d’une formation par concordance » dans Moodle permet d’effectuer un suivi des activités liées aux panélistes:

  • intégration des adresses courriel et de leur bibliographie avec photo
  • validation de la réalisation ou non du test
  • relance, si nécessaire

L’activité permet aussi de paramétrer le test conçu pour les étudiants afin de permettre, par exemple, la consultation instantanée ou non des choix et des commentaires des panélistes. L’enseignant peut décider d’intégrer des synthèses éducatives à des moments clés dans le questionnaire en ligne et de calculer des résultats, si désiré. Enfin, l’autonomie d’utilisation de l’outil numérique permet à l’enseignant:

  • d’éditer des segments qui comporteraient des fautes en français
  • d’ajouter ou de retirer un panéliste ou un scénario mal construit
  • etc.

L’attribution des points tient compte de la variabilité des choix des panélistes. Un point est attribué lorsque la réponse de l’étudiant représente la réponse modale des panélistes. L’étudiant obtient un point partiel si au moins un panéliste a fait le même choix de réponse. Aucun point n’est attribué si l’étudiant fait un choix qu’aucun panéliste n’a choisi. Il convient de consulter le commentaire explicatif de l’étudiant lié à son choix de réponse pour toute forme d’évaluation.

Créer une activité de formation par concordance dans Moodle

Wooclap

La plateforme interactive Wooclap inclut aussi des questions de concordance de raisonnement et de concordance de jugement. L’enseignant peut créer des scénarios et les intégrer dans les champs qui respectent les libellés usuels de ce type de questionnement (« Si vous pensiez...», « Et qu’alors...», «Votre option en est...»).

L’onglet intitulé « Au rythme du participant » dans Wooclap propose une formule en mode asynchrone pour sonder l’avis des panélistes. Une fois que les panélistes ont répondu aux questions, l’enseignant génère une nouvelle activité « Vote » pour créer une activité en mode synchrone avec les étudiants. Pour répondre aux questions, l’étudiant pourra utiliser:

  • un ordinateur
  • une tablette
  • un téléphone intelligent

Capture d’écran d’une question par concordance sur Wooclap

Cette activité intègre instantanément les choix et les avis des panélistes. La plateforme permet la visualisation, sous la forme de tableaux, de la concordance des choix des étudiants versus ceux des panélistes en plus de permettre d’afficher les commentaires explicatifs des 2 groupes.

Tableau comparatif entre la réponse de l’étudiant et celles des panélistes

Affichage des commentaires des panélistes

Enfin, l’enseignant peut aussi choisir l’option « Au rythme du participant », ce qui permet de mettre en œuvre une modalité de formation asynchrone pour les étudiants. Les étudiants reçoivent un lien web afin de répondre aux questions des scénarios et de visualiser ou non les rétroactions des panélistes.

Modalités d’utilisation de la formation intégrant le questionnement par concordance

Le questionnement par concordance peut être utilisé individuellement par un étudiant en mode asynchrone sur Moodle par exemple, à son rythme et selon ses disponibilités.

Le questionnement par concordance peut aussi servir de base à une discussion ou comme point de départ pour d’autres activités pédagogiques en classe ou en mode synchrone à l’aide de la plateforme interactive Wooclap. Des sondages anonymisés sont présentés et les réponses sont ensuite projetées à l’écran, puis analysées pour lancer toute forme de discussion. Une conférence avec 1 ou des panélistes pourrait aussi s’entrevoir pour répondre aux questions qui sont demeurées en suspens.

Le questionnement par concordance est une forme de compagnonnage cognitif. Elle implique l’étayage des processus cognitifs d’experts ou de praticiens expérimentés lors de la résolution de problèmes. Elle rend les savoirs tacites des panélistes un peu plus visibles pour les étudiants en leur permettant de saisir les éléments clés qui guident les choix décisionnels des panélistes.

Le questionnement par concordance facilite également une prise de conscience de la variabilité des hypothèses ou des options pour aborder la résolution d’un problème où des zones grises et des subtilités subsistent. Enfin, elle vise à affiner leurs capacités de raisonnement et à favoriser leur réussite en leur offrant une meilleure appropriation des contextes d’incertitude et de complexité.

J’invite les lecteurs provenant de divers programmes de formation à réfléchir aux façons dont ce questionnement pourrait leur être utile et à partager leurs réflexions, expériences ou questionnements en commentaires à cet article.

Dans le cadre de la 40e édition du colloque de l’Association québécoise de pédagogie collégiale qui aura lieu les 10 et 11 juin 2021, Marie-France Deschênes et ses collègues Isabelle Pelletier (Cégep Marie-Victorin) et Katia Tremblay (Collège de Maisonneuve) animeront 2 ateliers, «Les Rendez-vous des conseillers pédagogiques (parties 1 et 2)» où elles présenteront la formation par concordance et permettront aux participants d’expérimenter cette stratégie pédagogique.

Remerciements

Je tiens à remercier Bernard Charlin pour les nombreux échanges constructifs sur le thème de la concordance, les membres de l’équipe des développements techniques du CPU de l’Université de Montréal et les membres de l’équipe Wooclap en Belgique. Je remercie également les panélistes de la Faculté de sciences infirmières (Université de Montréal) qui ont répondu aux questions présentées dans l’article :

  • Guillaume Fontaine
  • Alexandra Lapierre
  • Patrick Lavoie
  • Marc-André Maheu-Cadotte

Des ressources à consulter

Pour une description de l’approche, des étapes de conception et pour une consultation exhaustive des études menées sur le thème (principalement en sciences de la santé) :

Pour comprendre comment utiliser les tests de concordance de raisonnement et de jugement sur la plateforme interactive Wooclap :

Pour utiliser l’activité «Gestion d’une formation par concordance» sur Moodle. Voici des outils développés par le CPU de l’Université de Montréal : 

Références

À propos de l'auteure

Marie-France Deschênes Elle est stagiaire postdoctorale à la Faculté d’éducation à l’Université d’Ottawa. Elle a travaillé au Collège de Maisonneuve pendant plus de 15 ans et a réalisé des études doctorales sur le thème de la concordance à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal (2015-2020).

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*