Profweb

Accueil » Publications » Articles » Une classe hybride pour une flexibilité en éducation — Un projet du Collège LaSalle financé dans le cadre du Plan d'action numérique

Publications

Articles

Publié le 3 octobre 2019 | Multidisciplinaire

Une classe hybride pour une flexibilité en éducation — Un projet du Collège LaSalle financé dans le cadre du Plan d'action numérique

Dans le cadre de son Plan d’action numérique (PAN), le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) a lancé un appel de projets d'innovation liés aux technologies numériques en enseignement supérieur. Le Collège LaSalle a vu ses 2 propositions de projets être financées :

  1. l'aménagement d'une salle de classe dédiée à des cours hybrides. C'est de ce projet dont je vous parlerai ici.
  2. l'aménagement d'un local pour favoriser l'innovation pédagogique par les enseignants. Ce projet fait l'objet d'un autre article.

Des cours hybrides, qu'est-ce que c'est?

L'expression « cours hybride » peut référer à différentes choses, mais dans le cadre de ce projet, le Collège LaSalle l'emploie au sens de formation comodale (hyflex). Il s’agit d’un cours pour lequel chaque étudiant peut choisir, chaque séance où l'enseignant le propose, s'il assistera au cours en présence ou à distance.

Profweb a déjà publié des récits d'enseignants qui donnent des cours en formation comodale :

Vous pouvez en apprendre plus sur la formation comodale en consultant la page explicative créée par l'Université Laval et en regardant le témoignage d'un enseignant qui donne un cours magistral en formation comodale.

Pourquoi des cours hybrides?

Mathieu Lépine, directeur adjoint aux études au Collège LaSalle, supervise les projets de son collège financés dans le cadre du PAN. Il m'a expliqué que l'idée d'offrir des cours hybrides vient de la volonté du Collège de personnaliser le parcours des étudiants pour mieux répondre aux besoins de chacun.

Le Collège LaSalle offre déjà des cours en ligne entièrement en mode synchrone, surtout les derniers cours de la formation générale. Cependant, Mathieu Lépine m'a expliqué que le collège aimerait offrir des cours en ligne « à la carte » et les cours hybrides sont un pas dans cette direction.

Le local à aménager

Au Collège LaSalle, environ la moitié des salles de classe sont des classes d'apprentissage actif. Le collège a choisi d'utiliser l'une de ses classes d'apprentissage actif pour aménager sa classe hybride, puisque les installations sonores (haut-parleurs) étaient déjà là. Ceci dit, si l'idée vous tente pour votre propre collège, sachez qu'il n'est absolument pas nécessaire que la salle utilisée soit à la base une classe d'apprentissage actif.

Au Collège LaSalle, pour l'aménagement de la classe hybride (qui n'empêche pas le local d’être utilisé à l’occasion comme une classe d'apprentissage actif « ordinaire »), le matériel suivant a été nécessaire :

  • Une caméra à grand angle pour filmer l'ensemble de la classe (afin de retransmettre les images aux étudiants à distance). La caméra peut aussi zoomer sur la personne qui fait une intervention
  • 1 micro-cravate pour l'enseignant
  • 2 microphones fixés au plafond pour pouvoir capter les informations des étudiants dans la classe
  • 1 écran géant (avec un projecteur) pour que les personnes présentes en classe puissent voir celles qui sont à distance (qui se filment avec leur webcam)

La classe hybride du Collège LaSalle

Au Collège LaSalle, la plateforme retenue pour la diffusion à distance est Adobe Connect. Elle était d’ailleurs déjà employée par ce collège pour les cours 100% à distance. Cependant, il existe d’autres plateformes gratuites qui peuvent être utilisées : Microsoft Classroom, Google Classroom, etc.

Les enseignants participants

Le collège a recruté 6 de ses enseignants qui avaient déjà expérimenté avec les cours en ligne pour faire l'essai de l'enseignement hybride à l'automne 2019. Ces enseignants sont issus de diverses disciplines : autant de la formation générale que de l’informatique ou de la mode.

La classe venant tout juste d'être aménagée, les premiers cours de la session pourraient être donnés uniquement en présence, le temps que les enseignants s'adaptent. Mathieu Lépine m'a expliqué que plusieurs des enseignants recrutés n'étaient pas nécessairement à l'aise d'offrir toutes leurs séances de cours en mode « flexible »: il se peut que les étudiants soient obligés, à l'occasion, de se présenter en classe. Pour d'autres séances de cours, ils pourront choisir leur modalité de présence. Si tout va bien, au moins 25 heures de cours pourraient se donner en mode hybride chaque semaine au Collège LaSalle.

Résultats attendus

À la fin de la session, le Collège LaSalle va interroger les étudiants et enseignants participants (via des questionnaires ou des groupes de discussion) pour évaluer l'impact d'un cours hybride sur la motivation étudiante. Les résultats scolaires et le taux d’absentéisme des étudiants seront aussi étudiés afin de quantifier l'impact d'un cours hybride sur la réussite.

Mathieu Lépine et Hans Olivier Puskas, coordonnateur au soutien pédagogique au Collège LaSalle, ne se sont pas avancés à formuler des hypothèses quant à la proportion d'étudiants qui choisira d'assister au cours à distance. Mais ils supposent, très raisonnablement je pense, que la modalité « à distance » devrait être particulièrement populaire tôt le matin, en fin de journée ou en soirée.

À suivre…

Quand j'ai discuté avec Mathieu Lépine et Hans Olivier Puskas, l'équipement était en train d'être testé. C'est assurément un projet à suivre et Profweb vous tiendra au courant des retombées de ce projet dans les mois à venir!

Remerciements

Merci à Mathieu Lépine, directeur adjoint aux études au Collège LaSalle, et Hans Olivier Puskas, coordonnateur au soutien pédagogique, pour avoir pris le temps de discuter avec moi et pour leur excellente collaboration à la rédaction de cet article.

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume Elle est éditrice et rédactrice pour Profweb depuis 2013. Elle est également enseignante de physique au Cégep Limoilou et chargée de cours pour les cours compensateurs à l'Université Laval. Son travail pour Profweb l'amène tout naturellement à s'intéresser à la technopédagogie et à tenter d'innover dans son enseignement.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*