Profweb

Accueil » Publications » Articles » Trucs et astuces pour augmenter l'efficacité de la production audio à des fins d'enseignement

Publications

Articles

Publié le 15 octobre 2019 | Multidisciplinaire

Trucs et astuces pour augmenter l'efficacité de la production audio à des fins d'enseignement

Cet article est une traduction d'un texte paru dans le volet anglophone de Profweb.

Si vous cherchez à produire des documents audio à des fins pédagogiques, vous trouverez sur le web une myriade d'outils gratuits ou à bas prix... ainsi que de l'équipement très coûteux. L'APOP offre des ateliers pratiques pour familiariser les professionnels de l'éducation avec les outils de production audio, mais avant de se lancer, il faut comprendre l'ensemble du processus, ainsi que les prérequis pour le mener à bien :

  • Planifiez votre production
  • Enregistrez le matériel nécessaire
  • Faites le montage et le mixage
  • Finalisez votre travail et sauvegardez-le

Planifiez votre production

Avant d'appuyer sur le bouton rouge, dressez une liste complète du matériel que vous devez produire. Il est primordial de commencer par préparer les différents textes que vous souhaitez enregistrer. Cela vous permettra de planifier votre session d'enregistrement plus efficacement. Identifiez les mots qui seront plus difficiles à prononcer, organisez les différentes sections de votre document et pratiquez-vous au moins une fois. Aussi, rassemblez tous les éléments externes (segments audio tirés d'ailleurs : des extraits de la radio, par exemple) qui seront utilisés dans les phases de montage et de mixage. Assurez-vous que :

  • Ces fichiers sont prêts à être ajoutés à votre projet.
  • Les segments ciblés sont identifiés et montés.
  • Le volume et la qualité sonores sont appropriés.

Assurez-vous que la qualité et le bon volume sont au rendez-vous. Le son est-il net ou y a-t-il du bruit de fond? Le son est-il assez fort par rapport au reste? En accordant une attention particulière à cette première étape, vous économiserez un temps précieux et ferez en sorte que l'ensemble de votre production puisse être satisfaisant.

Équipement d'enregistrement, environnement et autres considérations

D'abord, trouvez un endroit tranquille. Ça n'a pas à être un studio d’enregistrement professionnel : ça peut être votre bureau quand il est calme, ou votre maison quand votre famille est sortie. Aménagez votre environnement d’enregistrement et configurez les périphériques que vous utiliserez. Vous pouvez utiliser des périphériques abordables, comme des microphones USB et un ordinateur portable ou de bureau. Bien sûr, à des fins pédagogiques, le microphone intégré de votre ordinateur portable, par exemple, fera l'affaire. L'idée est que vous soyez autonome pendant le processus d'enregistrement, sans avoir à vous construire un studio maison avec tout ce que ça implique. Vous pouvez facilement produire vous-mêmes votre matériel pour économiser temps et énergie, avec un minimum de ressources et quelques procédures simples.

Dans un environnement silencieux, vous aurez de meilleures chances d’obtenir des enregistrements de bonne qualité sans avoir à faire beaucoup de modifications par la suite. Enregistrer dans un garde-robe vous donnera un son comparable à celui que vous obtiendrez dans un studio d’enregistrement professionnel - aussi étrange que cela puisse paraître. Avec un bon logiciel de montage, comme Audacity et un peu de familiarisation, vous pourrez créer d'excellents fichiers audio qui répondront à vos besoins.

Même dans un contexte pédagogique, il faut suivre certaines règles pour produire du matériel qui sonne bien. Pendant la phase d’enregistrement, assurez-vous que votre signal ne dépasse pas une certaine limite. La plupart des programmes avec lesquels vous travaillerez afficheront votre signal d’entrée sur un cadran coloré - le vert est généralement bon, l’orange est la zone idéale et le rouge indique que le son trop fort. Tout cela peut sembler très technique, mais ce sont là les fondements des techniques d'enregistrement qui permettront de concurrencer les productions professionnelles sur le marché. Évitez également les froissements de papier ou autres bruits distrayants. Placez vos feuilles sur un support ou laissez-les simplement sur le bureau. Utilisez une version numérique est aussi une bonne idée.

Vos étudiants ne vous jugeront peut-être pas sur la qualité de vos enregistrements, mais un enregistrement de qualité attirera leur attention plus efficacement sur le contenu et sur les avantages qu'ils retireront de cette écoute. Si le matériel est bien structuré et clair, vous les garderez certainement attentifs et au travail pendant un bon moment.

Faire le montage pour en arriver à un beau résultat

Une fois que vous avez terminé d'enregistrer et d'importer les différents fichiers audio qui constitueront votre projet final, vous devez faire le montage des différentes sections de manière à ce que le rythme soit approprié. Vous voudrez que les différentes phrases ou sections s'enchaînent de manière claire et structurée. Vous pouvez y arriver en :

  • Faisant des coupures
  • Collant des segments ensemble
  • Ajoutant des fondus enchaînés entre les segments

Chaque logiciel de mixage audio vous permettra de réaliser ces tâches en cliquant sur des éléments et en les faisant glisser sur la ligne de montage chronologique (timeline), ou en choisissant l'action appropriée dans un menu. Cherchez des ciseaux, des fondus (fade in, fade out) et des options de fondu enchaîné (crossfade).

En joignant deux extraits ensemble, il est impératif d'adoucir les extrémités des segments pour qu'il n'y ait pas de «  clic », de «  pop » ou d'autres sons distrayants sur la piste. Ça vaut la peine de faire les choses correctement, spécialement si vous modifiez les fichiers originaux (méthode destructive). Quand on travaille de cette façon, l'audio est modifié de façon permanente.

Sur l'image ci-dessous, la capture d'écran de gauche montre une sélection qui est imprécise et brouillonne. Cela va donner un segment audio qui ne sera pas complet, avec des bruits indésirables au début et à la fin. La deuxième capture d'écran, au centre, montre le résultat d'un montage qui laisse assez d'espace (du silence) pour que tout le segment puisse être entendu sans être coupé au milieu d'un mot. Il sera également plus facile de le joindre à un autre segment. Le fait de zoomer vous aidera à faire une édition plus précise, comme on le voit sur l'image de droite.

Les formes d'onde (waveform) donnent à l'utilisateur une référence visuelle pour obtenir un résultat clair et net au terme du montage.

Vous pouvez aussi insérer des silences, si nécessaire. Dans les laboratoires de prononciation en anglais, par exemple, les enseignants du Cégep Limoilou allouent à leurs étudiants du temps pour répondre en laissant des segments silencieux entre chaque item. Cherchez une commande comme «  insérer un silence » ou déplacez simplement vos segments audio sur la ligne de montage chronologique (timeline) pour laisser de telles séparations dans votre production.

Insérer des silences donne aux étudiants le temps de répondre tout en évitant les bruits de fond générés lors de la phase d'enregistrement.

Finaliser et sauvegarder votre travail

Une fois que vous avez organisé tous vos enregistrements, vous êtes prêt à finaliser votre travail et à le partager avec vos étudiants. Pour obtenir un résultat professionnel, visez un volume général approprié. Cherchez une commande telle que «  normalisation », ou un limiteur. Cela vous permettra d'élever le niveau sonore général de votre matériel sans générer de distorsion.

Exemples de normalisation (gain général de volume en comparaison de la portion la plus forte) et de limitation (gain de volume sans dépasser un seuil)

Finalement, vous devrez enregistrer votre fichier sous un format compatible et léger. La plupart des programmes vous laisseront facilement le faire. Cherchez des commandes «  exporter » (export), «  bounce » ou «  mixage final » (mixdown). Le plus souvent, «  Enregistrer » (save) fait référence à la sauvegarde du projet dans l'environnement de travail du logiciel de montage. Idéalement, vous voulez que votre fichier se transforme en MP3, un format audio répandu qui fonctionnera sur la plupart des lecteurs. Le partage sera aussi plus facile, puisque votre fichier sera suffisamment petit pour être accepté sur plusieurs plateformes pédagogiques ou autres.

À propos de l'auteur

Francis Bélanger-Desbiens Il a obtenu un diplôme en Technologie de l'électronique - Audiovisuel au Cégep Limoilou en 2008, et travaille comme technicien de laboratoire au département de langues du Cégep depuis 2009. Il s'engage à faire bénéficier les enseignants et étudiants de son expertise technique. Il est passionné de musique, jouant de nombreux instruments et agissant comme réalisateur dans différents projets musicaux.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*