Profweb

Accueil » Publications » Articles » La communauté collaborative Pratiques FAD s'intéresse au m-apprentissage (microapprentissage mobile)

Publications

Articles

Publié le 15 mars 2020 | Multidisciplinaire

La communauté collaborative Pratiques FAD s'intéresse au m-apprentissage (microapprentissage mobile)

Des intervenants de 5 collèges francophones du Canada, dont 3 cégeps, se sont regroupés pour former la communauté collaborative Pratiques FAD. Ils apprennent ensemble et collaborent de façon à développer et partager une expertise en formation à distance. Depuis 2019, Pratiques FAD s'intéresse particulièrement au m-apprentissage (microapprentissage sur appareil mobile), grâce à une subvention du Réseau des cégeps et collèges francophones du Canada.

Pratiques FAD regroupe des intervenants de 5 collèges:
  • Cégep à distance
  • Cégep de la Gaspésie et des Îles
  • Cégep de Trois-Rivières
  • Collège communautaire du Nouveau-Brunswick
  •  Collège Éducacentre

Qu'est-ce que le m-apprentissage?

Devant des étudiants qui ont toujours leurs téléphones en main, certaines institutions sévissent et interdisent les cellulaires en classe. N'y aurait-il pas lieu de plutôt tenter d'utiliser les appareils mobiles des étudiants à des fins d'apprentissage? C'est le pari du m-apprentissage.

Lors de ma rencontre avec des membres de Pratiques FAD, ceux-ci m'ont expliqué avoir défini le terme « m-apprentissage » comme une combinaison indissociable d'apprentissage mobile et de microapprentissage.

L'apprentissage mobile, c'est quand des apprenants accèdent à des contenus de cours sur un appareil mobile (un cellulaire ou une tablette). Ils peuvent le faire dans l'autobus, dans la salle d'attente du dentiste… Plusieurs étudiants le font déjà (que ce soit pour des cours à distance ou des cours en présentiel), mais pas nécessairement pour accéder à des contenus qui ont été prévus à cet effet.

Le microapprentissage, c'est quand l'apprentissage se fait à travers de courtes unités ou capsules (des « granules »), de 20 secondes à 5 minutes, chacune consacrée à une notion précise. Par exemple, les étudiants dans des cours de langues pourraient recevoir par texto le « mot du jour » ou visionner une très courte vidéo.

Apprentissage mobile et microapprentissage vont de paire, car les apprenants « mobiles » sont souvent dans des environnements qu'ils ne contrôlent pas et où ils ne peuvent consacrer qu’une brève période de temps à leur apprentissage.

Le m-apprentissage, ce n'est pas la même chose que la formation à distance. Pour un cours à distance (synchrone ou asynchrone), un étudiant va décider de s'asseoir devant son ordinateur un après-midi entier. Le m-apprentissage, ça dure 5 minutes dans l'autobus. Le m-apprentissage peut s'intégrer autant à un cours à distance qu'à un cours en présentiel traditionnel ou dans un processus de perfectionnement professionnel.

Kim Burton, conseillère en technopédagogie au Cégep de Trois-Rivières et membre de Pratiques FAD

Le m-apprentissage, c'est de l'apprentissage « juste à temps », pour s'approprier une notion ciblée, à petites doses.

Ryan W. Moon, conseiller pédagogique au Cégep à distance et membre de Pratiques FAD

Selon Kim Burton, apprendre aux étudiants à utiliser les appareils mobiles, c'est aussi les préparer au marché du travail.

Sur le blogue Pratiques FAD, l'équipe a publié plusieurs articles à propos du m-apprentissage, dont « Quelques considérations avant de se lancer en m-apprentissage ».

En décidant d'orienter ses actions vers le m-apprentissage, l'équipe de Pratiques FAD a réalisé un sondage auprès d'enseignants et de conseillers et concepteurs pédagogiques du milieu collégial canadien francophone. L'une des choses qui est ressortie clairement, c'est le désir d'avoir plus d'informations au sujet du m-apprentissage.

Des modules de m-apprentissage… à propos du m-apprentissage!

L'équipe de Pratiques FAD travaille au développement de 4 modules de m-apprentissage (c'est-à-dire 4 ensembles structurés d'environ 5 ou 6 « granules » d'apprentissage) au sujet, justement, du m-apprentissage. Le premier module constituera une initiation au m-apprentissage. Un module s'adressera aux gestionnaires d'établissements pour les aider à intégrer ces nouvelles façons de faire. Un module s'adressera aux enseignants, un autre aux conseillers pédagogiques.

Ces modules seront hébergés sur Moodle, donc accessibles sur appareil mobile au moyen de l'application mobile Moodle, mais aussi sur un ordinateur, ce qui permet de la flexibilité. D’ailleurs, l'équipe de Pratiques FAD travaillera, dans une phase subséquente, au développement d'une plateforme mobile. L'équipe explore quelques pistes.

Les 2 premiers modules seront accessibles à tous, sans frais, d'ici avril 2020. Profweb vous informera de leur mise en ligne!

En attendant la mise en ligne des modules sur le m-apprentissage, pourquoi ne pas vous inscrire au MOOC (cours en ligne ouvert à tous, CLOM) Pour débuter en FAD mis au point par l'équipe de Pratiques FAD en 2018.

Pratiques FAD: une preuve des vertus de la collaboration

Profweb a déjà parlé de la communauté Pratiques FAD (avant qu'elle ne prenne ce nom) et du blogue qu'elle anime.

Pendant mon entretien avec eux, les membres de la communauté Pratiques FAD m'ont convaincue du grand intérêt que présente leur mode de collaboration. Pratiques FAD est une communauté collaborative d'apprentissage et de pratique qui prouve qu'à plusieurs, on arrive à beaucoup plus qu'on ne le ferait seul. Les membres de la communauté partagent leur expertise et les fruits de leurs apprentissages et bénéficient de ceux des autres.

La communauté a une gouvernance collaborative: personne n'est le patron, mais tout le monde fait preuve d'un grand respect des autres. Les membres sont complémentaires les uns les autres: ils travaillent dans des contextes différents, ont des intérêts différents et des spécialités différentes, mais ce ne fait que rendre leurs échanges plus riches.

L'avenir, par rapport au numérique dans les collèges, c'est de se doter de modèles comme celui de Pratiques FAD. Les changements sont trop importants et trop rapides: il faut collaborer pour y faire face.

Daniel LaBillois, conseiller pédagogique au Cégep de la Gaspésie et des îles et membre de Pratiques FAD

Si la mise en place d'une communauté collaborative vous tente, Daniel LaBillois, membre fondateur de Pratiques FAD et du FADIO, vous recommande la lecture du cadre de référence Les pratiques collaboratives en milieu scolaire, produit par le Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire de l'Université Laval.

Remerciements

Je remercie chaleureusement les membres de la communauté Pratiques FAD qui ont collaboré à cet article:
  • Kim Burton, Cégep de Trois-Rivières
  • Julien Capraro, Collège Éducacentre
  • Daniel LaBillois, Cégep de la Gaspésie et des Îles
  • Lise Haché, Collège communautaire du Nouveau-Brunswick
  • Ryan W. Moon, Cégep à distance
  • Isabelle Thibault, Collège Éducacentre

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume Elle est éditrice et rédactrice pour Profweb depuis 2013. Elle est également enseignante de physique au Cégep Limoilou et chargée de cours pour les cours compensateurs à l'Université Laval. Son travail pour Profweb l'amène tout naturellement à s'intéresser à la technopédagogie et à tenter d'innover dans son enseignement.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*