Profweb

Accueil » Publications » Articles » La bibliothèque : une alliée importante dans la réussite des étudiants

Publications

Articles

Publié le 6 février 2020 | Multidisciplinaire

La bibliothèque : une alliée importante dans la réussite des étudiants

Lors du Congrès de la Fédération des cégeps qui a eu lieu le 31 octobre 2019, Anne-Frédérique Champoux, bibliothécaire au Collège Jean-de-Brébeuf, et Nicole Haché, coordonnatrice de la bibliothèque du Collège Champlain à Saint-Lambert, ont présenté le rôle important des bibliothèques collégiales dans la réussite étudiante. Je me suis entretenue avec elles et avec Elsa Drevon, conseillère aux affaires éducatives de la Fédération des cégeps et animatrice du Regroupement des bibliothèques collégiales du Québec (REBICQ), pour en connaître davantage sur les initiatives mises en place dans les bibliothèques du réseau collégial.

La bibliothèque : un milieu de vie dynamique et adaptatif

La bibliothèque s’est modifiée au fil des ans. Avant, elle apparaissait comme un grand réservoir de connaissances où toute l’information était consignée dans des livres. Maintenant, la bibliothèque s’apparente à un écosystème de connaissances partageant à la fois un lieu physique et virtuel.

Au cours des dernières années, plusieurs bibliothèques du réseau collégial ont fait peau neuve et ont modernisé leurs installations. D’ailleurs, cela était l’objet de l’article « L’influence du numérique sur les bibliothèques collégiales : vers un prolongement de nos salles de classe » paru sur le site de Profweb au printemps 2017. De plus en plus, les bibliothèques offrent des espaces lumineux, ouverts et modulables où se côtoient des zones de travail et des zones silencieuses. Ces lieux sont de véritables espaces de vie, car rappelons-le, il s’agit d’un des rares endroits dans les établissements collégiaux qui reste ouvert avant et après les heures de cours. En moyenne, les bibliothèques collégiales sont ouvertes entre 45 et 70 heures par semaine et il y a toujours du personnel qualifié pour répondre aux questions des étudiants. Les espaces disponibles pour le travail individuel ou en équipe font de la bibliothèque non seulement un lieu propice à l’étude et à la réflexion, mais aussi un endroit qui favorise les liens sociaux.

Bibliothèque de Collège Marianopolis. Source : Page Facebook de la bibliothèque du Collège Marianopolis

Il ne faut pas oublier que les bibliothèques collégiales sont au coeur des cégeps et répondent également aux besoins des enseignants. Les espaces de création numérique (de type « Fablab »), de classe d’apprentissage actif ou tout simplement de laboratoire informatique, accessibles à tous, permettent de soutenir, de façon innovante, les enseignants dans leur démarche pédagogique. Lorsqu’ils sont situés à la bibliothèque, ces espaces d’apprentissage ne sont plus la propriété d’un département, mais de tout le collège.

Vue d’ensemble de la salle d’apprentissage actif de la bibliothèque du Cégep Limoilou, campus Charlesbourg. Source : Espace TIC - Cégep Limoilou

Grâce à une certaine liberté que leur octroie le milieu collégial, les bibliothèques soutiennent différemment les étudiants dans leur parcours au cégep. Les activités et services en bibliothèques visent à répondre à des besoins d’abord pédagogiques, mais également psychologiques. Les bibliothèques accueillent des espaces de détente, permettant aux étudiants de prendre une pause, que ce soit par l’entremise d’activités ou d’espaces dédiés au repos, comme:

  • des salles zéro bruit où règne un silence complet
  • des aires calmes avec hamacs, chaises longues et fauteuils poire
  • des activités de dessin, tricot, mandala, origami, casse-tête, etc.

Coin BD de la bibliothèque du Cégep de Lévis-Lauzon. Source : Anne-Frédérique Champoux

Enseigner à chercher

Certes, les bibliothèques se sont modernisées, mais elles n’ont pas perdu de vue l’une de leurs missions premières, à savoir la formation à la recherche documentaire. D’ailleurs, presque toutes les bibliothèques du réseau collégial offrent ce type de formation qui prend diverses formes.

Pour de nombreux étudiants, c’est au cégep qu’ils apprennent pour la première fois à faire des recherches documentaires, d’où l’importance de les rejoindre dès leur première session d’études. Former les étudiants à la recherche documentaire leur sera utile tout au long de leur parcours au collégial et à l’université. À titre d’exemple, lors de l’automne 2019, le Collège Champlain à Saint-Lambert a offert plus de 140 heures de formation à plus de 60 groupes.

Pour une formation efficace

La formation documentaire offerte dans les différents cégeps varie beaucoup. En moyenne, les formations ont une durée variant entre 30 et 60 minutes, mais certains établissements collégiaux offrent des formations de plus d’une heure. Les principaux sujets les plus abordés au cours de celles-ci sont:

  • Choix des outils de recherche
  • Exploration du site web de la bibliothèque
  • Identification des mots-clés pertinents
  • Évaluation de la qualité ou de la pertinence des sources
  • Utilisation des fonctionnalités des outils de recherche
  • Distinction des divers types de documents
  • Sensibilisation au plagiat

Ces formations ont pour but d’outiller les étudiants de façon à ce qu'ils soient plus efficaces dans leurs travaux de recherche. Plus largement, le but est de leur donner de bonnes méthodes de travail et de les amener à développer leur jugement. Le personnel de la bibliothèque les forme, entre autres, à naviguer intelligemment sur le web et à être critiques dans le choix de leurs sources.

De plus, ces formations sont l’occasion pour les étudiants de mettre un visage sur les gens travaillant à la bibliothèque qui pourront les aider tant dans la recherche documentaire, la rédaction de bibliographie et la mise en page de leurs travaux. Qui plus est, ces formations sont parfois le fruit de collaborations avec des enseignants et des conseillers pédagogiques.

Une formation qui compte!

L’un des défis associés à ces formations est que le personnel de la bibliothèque aide les étudiants lorsqu’ils rédigent leurs travaux, mais il ne peut pas constater ce qui est bien compris et ce qui demande un peu plus de perfectionnement, car il ne voit plus les travaux des étudiants une fois qu’ils sont complétés et évalués par l’enseignant. Il est donc difficile pour les bibliothécaires de mesurer l’efficacité de leurs interventions.

Au Collège Champlain à Saint-Lambert, un partenariat entre le Département des Humanities et la bibliothèque a permis aux bibliothécaires d’évaluer de manière sommative la compréhension des étudiants en ce qui a trait aux formations à la recherche documentaire, et ce, grâce à un test Moodle de 10% géré par la bibliothèque. Ainsi, les bibliothécaires peuvent analyser les résultats des étudiants et réajuster la formation pour qu’elle soit arrimée aux besoins de ceux-ci. Une fois le test complété, les bibliothécaires transmettent les notes à l’enseignant. Grâce à ce test en ligne, le personnel de la bibliothèque peut évaluer concrètement ce qui a été maitrisé lors de la formation. Avant, il s’agissait d’un sondage en ligne qui était partagé aux étudiants et cela ne mesurait que la perception de la formation de manière qualitative.

Pour que cette formation soit pertinente et cible les besoins des étudiants, il faut établir un partenariat entre bibliothécaires et enseignants tant dans la présentation du contenu lors des formations qu’en ce qui a trait à l’évaluation. Les formations peuvent prendre différentes formes : rallyes, présentations en laboratoire informatique, présentations magistrales, etc. Une initiative inspirante mise au point par le Collège Jean-de-Brébeuf est la formation TIC-Magellan. Cette formation s’adapte spécifiquement aux besoins liés aux différents domaines d’études des étudiants et permet à ces derniers de maîtriser les TIC.

Des formations bénéfiques pour les enseignants

Les formations documentaires offertes par les bibliothèques collégiales sont de belles occasions pour les enseignants d’échanger avec le personnel de la bibliothèque. Lors des formations, celui-ci propose divers outils de sondages en ligne et des astuces numériques intéressantes. Ainsi, ces formations permettent le partage de pratiques technologiques innovantes!

Bref, les bibliothèques sont devenues de véritables alliées dans la réussite des étudiants. Le personnel est outillé pour aider les étudiants dans leurs recherches documentaires et dans le traitement de l’information. Intégrer les services de votre bibliothèque collégiale à vos cours sera bénéfique pour vos étudiants et cela leur permettra de consolider des connaissances qui leur seront utiles tant au cégep qu’à l’université.

Le défi des bibliothèques à l’ère du numérique

L’un des grands enjeux des bibliothèques collégiales à l’heure actuelle est la fracture numérique à laquelle elles sont confrontées. Elles font face à une demande croissante pour des ressources virtuelles tant chez les étudiants que les enseignants, cependant les bases de données sont dispendieuses et ce sont des coûts récurrents. Par ailleurs, le modèle d'affaires imposé par la majorité des fournisseurs de contenus électroniques entraîne des disparités dans l'accès aux ressources entre les différents cégeps. 

Quoi qu’il en soit, les bibliothèques sont des alliées importantes dans la réussite des étudiants, le soutien des enseignants et le développement de la recherche collégiale. Plusieurs défis budgétaires sont à relever, mais grâce aux compétences du personnel et du milieu collégial, elles ont développé une expertise, entre autres, dans les domaines du droit d’auteurs, du plagiat, des licences et de diffusion du contenu, bref des questions qui animent le monde de l’éducation!

Je tiens à remercier Anne-Frédérique Champoux, Nicole Haché et Elsa Drevon d’avoir pris le temps de discuter avec moi et pour leur collaboration à la rédaction de l’article.

À propos de l'auteure

Camille Arpin Elle est éditrice pour Profweb depuis 2019. Elle enseigne le français et la littérature dans différents cégeps de la province. Ses études et ses expériences professionnelles l’ont menée à s’intéresser aux approches pédagogiques multidisciplinaires et aux enjeux liés à l’évaluation des connaissances et des compétences.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*