Profweb

Accueil » Publications » Articles » Hypothesis: un outil numérique pour aider les étudiants à s’approprier les exercices de lecture

Publications

Articles

Publié le 13 mai 2021 | Multidisciplinaire

Hypothesis: un outil numérique pour aider les étudiants à s’approprier les exercices de lecture

Cet article est une traduction d’un texte paru dans le volet anglophone de Profweb.

Hypothesis [en anglais] est une plateforme libre et ouverte qui permet aux étudiants de rendre compte des lectures qu’ils ont faites. Elle leur offre aussi une occasion de travailler ensemble pour partager des informations et s’appuyer sur les travaux de leurs pairs.

Partager des annotations avec d’autres étudiants (commentaires, notes, images ou diagrammes, etc.) dans les marges d’une lecture obligatoire pour un cours est une stratégie de lecture interactive nommée l’annotation collaborative [en anglais] qui gagne en popularité dans l’enseignement postsecondaire étant donné son caractère social.

Les outils en ligne pour l’annotation collaborative ajoutent une dimension supplémentaire au processus d’apprentissage. Ces outils permettent aux étudiants de lire et de commenter collectivement et simultanément un texte numérique. Ensemble, les annotations agissent comme une conversation qui a cours autour du texte. Puisque vous êtes littéralement sur la même page ensemble, vous «partagez» la tâche de compréhension avec le groupe…

Academic Commons de l’Université de la ville de New York

Utiliser les habitudes développées sur les réseaux sociaux pour permettre le partage de connaissances

Annotations publiques

L’annotation publique peut se révéler extrêmement utile.

Un réseau particulier d’apprentissage se tisse dans ces marges publiques. Pour certains textes, cela peut vous permettre de développer et de raffiner vos interprétations avec des personnes d'origines diverses à travers le monde.

Dans cette optique, l’annotation collaborative s’apparente aux médias et aux réseaux sociaux. Ancrer ces activités dans des textes permet d’éviter certains problèmes associés aux outils habituels. De plus, rien ne nous oblige à associer des informations personnelles aux annotations.

Dans plusieurs cas, encourager les apprenants à faire des annotations publiques a été une manière de les initier à d’autres formes d’écriture publique comme les blogues.

Annotations privées en groupe

Il peut aussi être utile de rendre les annotations privées pour un groupe.

Quand vous l’utilisez dans Moodle (ou dans tout autre environnement numérique d’apprentissage), Hypothesis vous permet de configurer de petits groupes au sein de votre groupe-classe. De cette façon, vous pouvez évaluer les annotations laissées par vos étudiants lorsque celles-ci font partie d’un travail. L’annotation en petits groupes aide aussi à organiser le contenu web en fonction du contexte d’apprentissage.

Vous pouvez même créer une multitude de groupes privés [en anglais] qui peuvent fonctionner entre groupes-classes ou même entre établissements. Si l’acte d’enseigner vous apparaît comme une manière de créer des communautés d’apprentissage, une telle pratique s’inscrit dans une volonté de rendre le réseautage plus facile à gérer que sur le web public.

Plusieurs initiatives ont été mises sur pied pour créer des réseaux sociaux dédiés à l’éducation. Plus que de simples forums, les groupes formés dans Hypothesis constituent une méthode simple de favoriser la collaboration axée sur l’apprentissage.

Comment créer des activités de lecture avec Hypothesis dans Moodle [en anglais]

Tirer parti de l’annotation collaborative pour apprendre

Dans l’article «Back to School with Annotation : 10 Ways to Annotate with Students» [en anglais], le vice-président du secteur Éducation de Hypothesis, Jeremy Dean, propose différentes manières d’intégrer l’annotation collaborative dans un cours en utilisant Hypothesis. À titre d’exemples:

  1. Les enseignants peuvent annoter à l’avance un texte avec des sujets ou des questions brise-glace pour attirer l’attention des étudiants sur des concepts clés. Les étudiants répondent directement aux questions en ajoutant leurs propres annotations ou en se préparant pour en discuter en classe.
  2. Les étudiants peuvent identifier des difficultés ou des éléments plus confus dans un texte ou dans les notes de cours que vous partagez. (Vous pouvez partager une copie PDF de votre présentation ou, si vous avez enregistré votre exposé, certaines plateformes vidéos comme YouTube [en anglais] ou Stream génèrent automatiquement les transcriptions de vos exposés que vous pouvez également partager avec vos étudiants.)
  3. Dans un cours de littérature, les étudiants pourraient analyser des œuvres littéraires en relevant les différentes techniques d’écriture utilisées par l’auteur et en les expliquant.
  4. Les étudiants peuvent expérimenter une nouvelle forme d’écriture en annotant un texte à l’aide d’éléments multimédias comme des images, des GIF et des vidéos. Cela peut être utile comme stratégie dans une pédagogie différenciée.
  5. Les enseignants peuvent demander aux étudiants d’annoter différents textes sur un sujet choisi. La fonction «stream»de Hypothesis permet à l’enseignant et aux autres étudiants de voir et de commenter les annotations de tous au même endroit.
  6. Pour préparer un travail de recherche, un enseignant pourrait demander à ses étudiants d’annoter différents textes qu’ils ont choisis en faisant un résumé, puis en produisant une bibliographie commentée et un glossaire qui répertorie le vocabulaire spécifique lié au sujet.

Quelques fonctions de Hypothesis qui permettent à l’enseignant d’évaluer le travail d’un étudiant (Source: Grading Student Annotations in Moodle [notre traduction])

Pour démarrer du bon pied

Hypothesis propose de nombreuses ressources, que ce soit des tutoriels ou des exemples d’activités, pour vous aider intégrer l’outil d'annotation numérique dans vos cours. Vous pouvez:

Mot de la fin

Par le passé, comme statégie de lecture, les enseignants demandaient à leurs étudiants de surligner (avec un surligneur jaune) les informations importantes dans leur manuel. Le surligneur jaune aidait-il véritablement les étudiants à améliorer leur compréhension du texte et à retenir l’information importante? Probablement pas!

L’annotation collaborative est devenue la stratégie à utiliser pour lire de manière efficace les textes mis à l’étude. Des outils numériques, comme Hypothesis, encouragent les étudiants à s’approprier leurs lectures en les rendant vivantes, actives et sociales.

Note des auteurs
Nous sommes à la recherche de quelques enseignants désireux d’essayer l’annotation collaborative en classe avec le module Hypothesis dans Moodle. Ce petit projet pilote serait mis en branle au cours de la session d’automne 2021. Si le projet vous intéresse, n’hésitez pas à écrire à Alexandre Enkerli.

À propos des auteurs

Alexandre Enkerli Il est conseiller technopédagogique chez Collecto où il accompagne les professionnels de l’apprentissage dans leur appropriation technologique selon leurs contextes spécifiques, comme il le faisait en tant que technopédagogue pour la Vitrine technologie-éducation de 2014 à 2016. Alexandre occupe de nouveau ce rôle après des incursions à Ottawa (conception de parcours d’apprentissage en cybersécurité et d’une expérience d'apprentissage en ligne massive et ouverte à tous (CLOM) sur la participation publique ) et au Saguenay-Lac-Saint-Jean où il a travaillé au COlab sur un projet recherche-action participative .

Susan MacNeil Elle a eu une riche carrière en éducation. Avec sa maîtrise en éducation, elle a enseigné à tous les niveaux, de la maternelle à l’université. Elle a tout de même consacré la majeure partie de sa carrière à enseigner l’anglais langue seconde au niveau collégial. Elle a donné des cours Performa et a animé des ateliers à SPEAQ, à RASCALS et à l’AQPC. Elle a également travaillé au Ministère de l’Enseignement supérieur où elle a contribué à l’évaluation des composantes générales en éducation. Elle a reçu du financement de l’Entente Canada-Québec pour divers projets de recherche. Susan a aussi reçu la Mention d’honneur de l’AQPC. Depuis sa retraite de l’enseignement, elle fait partie de l’équipe de Profweb où elle contribue à mettre en lumière les récits d’enseignants liés à l’intégration des technologies. La peinture à l’encre de Chine lui permet de se détendre et les voyages l’énergisent.

3 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Isabelle Laplante a écrit le 26 août 2021 à 11h06

    Merci aux auteurs de présenter ce outil innovant qui permetdes apprentissages en collaboration. Pour faire du pouce à propos de l'efficacité de lecture, voici un extrait d'un guide d'aide à l'étude : «[...] Souligner les passages importants et inscrire des mots-clés dans la marge -- Vous ne devriez pas souligner plus de 10 % du texte, autrement, vous avez probablement de la difficulté à identifier le matériel le plus important. Le fait de souligner les éléments principaux vous permet également de vérifier si votre synthèse inclut tous les points importants, simplement en survolant votre texte.[...]» Source : Letarte, Andrée, avec la collaboration de François Lafond (1999). « La lecture active et la mémorisation », Université Laval, Centre d'orientation et de consultation psychologique, page 7. Consulté en ligne : https://www.cegeptr.qc.ca/bibliotheque/wp-content/uploads/sites/3/2013/05/3_guide_lecture.pdf

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Patti Kingsmill a écrit le 26 août 2021 à 13h50

    Merci Isabelle pour ce partage utile !

  3. L’auteur vous répond

    Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    8fe619bc304300a0a14de169dbf02e37

    Alexandre Enkerli a écrit le 27 août 2021 à 10h55

    Bon point, Isabelle! Une autre façon de le dire: est-ce que le surlignage individuel est suffisant ou peut-on envisager des formes collaboratives d'annotation?

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*