Profweb

Accueil » Publications » Articles » Expérimentation de la classe inversée bonifiée par les technologies : un projet panquébécois du Plan d’action numérique

Publications

Articles

Publié le 6 décembre 2019 | Multidisciplinaire

Expérimentation de la classe inversée bonifiée par les technologies : un projet panquébécois du Plan d’action numérique

Cet article est une traduction d'un texte paru dans le volet anglophone de Profweb.

À l’heure actuelle, dans le réseau collégial québécois, plusieurs enseignants adoptent la pédagogie inversée et y intègrent des stratégies de l’enseignement à distance pour provoquer des apprentissages significatifs chez leurs étudiants. Au cours de la session d’automne 2019, le Cégep à distance a collaboré avec le Cégep de Chicoutimi, le Cégep Limoilou, le Cégep Marie-Victorin et le Collège régional Champlain Saint-Lambert pour un projet d’innovation subventionné par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) dans le cadre de son Plan d’action numérique (PAN).

Le PAN en éducation et en enseignement supérieur a octroyé un financement aux 5 établissements collégiaux par un appel de projets pour l’année 2018-2019. Pour l’année scolaire 2019-2020, chaque cégep a reçu un montant spécifique pour mettre sur pied des projets d’innovation numérique dans son institution.

Les objectifs du projet et sa configuration

Le projet, intitulé Favoriser la réussite et la persévérance des étudiants par une approche de prestation de cours enrichie par les technologies éducatives, met à profit des éléments de l’enseignement à distance et de la classe inversée (pédagogie par projet, pédagogie par problème), le tout enrichi par la technologie.

Chaque cégep a choisi au moins 3 personnes-ressources pour participer au projet. Ces équipes locales étaient souvent formées d’un coordonnateur de projet (généralement un conseiller pédagogique) et de 2 enseignants. Des enseignants de la formation générale et de la formation continue ont été sélectionnés pour ce projet. Un grand nombre de disciplines étaient représentées :

  • Comptabilité
  • Technologie d’analyses biomédicales
  • Chimie
  • Technologie de l’information
  • Soins infirmiers
  • Sociologie

Les enseignants choisis avaient des niveaux d’expérience variés dans l’utilisation des technologies en classe. Tous en étaient à leur premier essai de la classe inversée. Chacun d’entre eux partageait un intérêt à innover en classe afin d’augmenter la réussite de leurs étudiants!

Les enseignants participant au projet ont combiné des approches de l’enseignement en présentiel et de l’enseignement à distance, dans un format consolidé par différentes technologies. Ainsi, le contenu théorique a été intégré à des capsules d’enseignement à distance qui devaient être consultées avant le cours en classe. Dès lors, le temps en classe était consacré à l’application de la théorie. Les étudiants comprenaient mieux la pertinence de la matière enseignée, ce qui menait à un apprentissage en profondeur plus durable.

Les étudiants peuvent réviser les notions théoriques où et quand ils le veulent pour se préparer à leur cours en classe où ils mettront en pratique cette théorie. (Source : Anete Lūsiņa sur Unsplash)

Les étapes du projet

Le projet a commencé par une rencontre de lancement, pour expliquer chaque étape que les équipes participantes devraient compléter. Pour assurer l’avancement du projet, le Cégep à distance a fourni aux participants, grâce à l’outil en ligne Sutori [en anglais], une trousse de ressources et de documentation. Dans cette trousse, les meilleures pratiques en matière de pédagogie inversée et quelques technologies dignes d’intérêt pour la formation à distance étaient documentées.

Au fil du projet, le Cégep à distance a offert un soutien lors de rencontres et d’échanges avec les coordonnateurs locaux du projet et a créé de la documentation, des gabarits et des sondages pour évaluer la satisfaction des étudiants.

Ce projet a requis que chaque enseignant participant modifie ses plans de cours pour inclure les périodes de classe inversée. Une expérimentation réussie nécessite une planification rigoureuse pour garantir la cohérence de la séquence d’enseignement et des cours modifiés. Le projet a conduit à la tenue de 8 cours en classe inversée à Chicoutimi, Limoilou, Marie-Victorin et Champlain Saint-Lambert.

Le projet a mené à l’élaboration et la mise en ligne de 8 ressources éducatives numériques (REN). Ces REN ont souvent pris la forme de vidéos narrées ou d’animations d’une durée maximale de 2 heures chacune. Puisque les étudiants regardaient ces REN avant de se présenter en classe, cela libérait du temps en classe pour travailler à l'application de la théorie, que ce soit par la résolution de problèmes ou un projet.

Finalement, la dernière étape de ce projet est la création d’un guide des meilleures pratiques qui sera composé d’études de cas présentant :

  • les enjeux d’apprentissage qu’ont rencontrés les enseignants
  • des stratégies que les enseignants ont adoptées
  • des recommandations pour les enseignants désirant implanter cette approche dans leurs classes.

Ce guide des meilleures pratiques va aussi inclure la version modifiée des plans de cours utilisés par les enseignants lors du projet.

Partage des résultats

Les 5 collèges qui ont collaboré à ce projet se sont engagés à partager leurs expériences avec le réseau collégial. Le premier niveau de partage se fera par l’entremise d’un blogue qui sera hébergé dans un Espace web de Profweb.

Les partenaires associés au projet sont en train de créer le guide des meilleures pratiques qui servira de point de départ pour inspirer d’autres enseignants qui souhaitent essayer la classe inversée. Ces études de cas seront la matière de base pour des présentations en ligne du type « midi-causerie » organisées par des partenaires du réseau collégial au cours des prochains mois.

Les personnes-ressources des 5 cégeps partenaires présenteront les résultats du projet lors des réunions annuelles du réseau collégial en mai et en juin 2020. Les répondants TIC des collèges auront possiblement un aperçu de cette présentation lors de leur prochaine rencontre au printemps 2020.

L’équipe du Cégep à distance associée au projet a déjà reçu des commentaires positifs des enseignants qui ont complété leurs périodes de classe inversée en octobre et en novembre 2019.

En conclusion, les cégeps partenaires souhaitent remercier le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur non seulement pour le soutien financier, mais aussi pour avoir créé une occasion pour 5 cégeps de travailler ensemble de manière concertée afin de favoriser la réussite des étudiants !

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*