Profweb

Accueil » Publications » Articles » Comment utiliser la vidéo 360 interactive pour simuler des tâches authentiques

Publications

Articles

Publié le 1 septembre 2021 | Multidisciplinaire

Comment utiliser la vidéo 360 interactive pour simuler des tâches authentiques

Vous avez envie de faire vivre une simulation d'une tâche authentique à vos étudiants? Avez-vous songé à des simulations vidéos interactives à 360 degrés?

Des vidéos 360 pour apprendre la relation d'aide en psychoéducation ou en éducation spécialisée

Profweb a publié au printemps 2021 la description de simulations utilisées par un enseignant en psychoéducation à l'Université de Montréal, Steve Geoffrion. Ces vidéos 360 sont des mises en situation entrecoupées de questions qui interrogent l'étudiant sur la prochaine action à poser. L'étudiant peut ensuite voir (et vivre!) les conséquences de chacun de ses choix.

Un exemple d'une simulation interactive en vidéo 360 développée pour les étudiants de Steve Geoffrion (En cliquant sur l'image et en la faisant glisser, vous pouvez changer votre point de vue pour voir l'environnement filmé.)

Ces simulations ont été développées en collaboration avec Julien Marceaux, enseignant et chercheur en Techniques d'éducation spécialisée au Collège Mérici. Julien Marceaux est également technopédagogue et consultant spécialisé en apprentissage immersif (réalité virtuelle/réalité augmentée). Il a présenté son expérience d'utilisation de la vidéo 360 pour enseigner l'intervention sociale au collégial lors du 9e Sommet du numérique en éducation au printemps 2021.

Avantages des simulations vidéos immersives interactives

Pour simuler des situations authentiques avec les étudiants, il y a d'autres options que les vidéos 360. Par exemple:

  • On peut faire des jeux de rôle. Cependant:
    • les jeux de rôle sont d'une qualité inégale, selon les étudiants-acteurs impliqués.
    • certains étudiants peuvent éviter de s'engager par timidité.
    • malgré les efforts de chacun, le résultat manque d'authenticité.
  • On peut faire des visites dans des milieux de travail, mais:
    • la logistique peut être complexe.
    • le résultat est généralement davantage une visite d'observation qu'une vraie implication dans l'action.
  • On peut rédiger sur papier des vignettes cliniques que les étudiants doivent analyser. Toutefois:
    • cela demande de bonnes habiletés en compréhension de texte de la part des étudiants. En ce sens, cette méthode n'est pas très inclusive.
    • même si le contenu de la vignette est authentique, le format, lui, ne l'est pas du tout. Cela ne reflète pas l'acte professionnel.
  • On peut faire visionner par les étudiants des vidéos conventionnelles montrant des situations authentiques. Mais:
    • les étudiants demeurent passifs.
    • l'angle de caméra est choisi par la personne qui réalise la vidéo: l'étudiant a moins de liberté pour choisir lui-même ce qui est important à regarder.

Selon Julien Marceaux, les vidéos 360 interactives sont plus:

  • inclusives
  • engageantes
  • efficaces
  • constantes (reproductibles)

Comparaison de différents types de matériel didactique qui ont pour visée de placer les étudiants dans des situations authentiques (Source: Présentation de Julien Marceaux au Sommet du numérique en éducation)

L'importance de scénariser les vidéos

Pour qu'une vidéo interactive soit réussie, elle doit avoir été scénarisée avec soin. Julien Marceaux préconise l'utilisation de 2 outils pour la scénarisation:

  • un arbre décisionnel (organigramme) pour scénariser les différents parcours possibles dans la vidéo, en fonction des décisions prises par l'utilisateur
  • un scénario textuel qui clarifie les éléments de mise en scène:
    • dialogues
    • actions
    • décors
    • etc.

2 outils indispensables pour la scénarisation d'une vidéo 360 interactive: un arbre décisionnel et un scénario (Source: Présentation de Julien Marceaux au Sommet du numérique en éducation)

Exemple de scénario pédagogique d'une capsule vidéo interactive. L'outil de scénarisation a été créé par Julien Marceaux et Marie Andrée Dion-Gauvin.

Vous pouvez télécharger l'outil de scénarisation pédagogique de Julien Marceaux et Marie Andrée Dion-Gauvin afin de préparer vos propres capsules en vidéo 360.

Outils technologiques pour le tournage, le montage et la diffusion

Tournage

Pour que les simulations soient authentiques, Julien Marceaux fait tous ses tournages sur le terrain (dans une vraie clinique, une vraie classe, etc.).

Pour augmenter l'aspect immersif du résultat, chaque scène est tournée en un plan séquence.

Julien Marceaux utilise une caméra Insta360 ONE X2 (environ 600$).

Voici l'une des premières vidéos que Julien Marceaux a tournées avec une collègue. La vidéo n'est pas interactive, mais c'est une vidéo 360. C'est intéressant puisque cela permet à l'étudiant de choisir lui-même ce qu'il doit observer dans son environnement pour être en mesure de récolter le plus d'informations possible au sujet de la patiente.

Vidéo 360 de Julien Marceaux et Isabelle Dostie

Montage

Pour le montage, Julien Marceaux utilise Adobe Premiere ou Final Cut Pro X, 2 logiciels payants. Vérifiez si votre collège a une licence pour l'un ou l'autre. Comme alternative gratuite, considérez le logiciel libre Shotcut. Par ailleurs, si vous achetez une caméra Insta, vous aurez accès sans frais à un logiciel d'édition.

Pour insérer les interactions dans les vidéos, quand il travaille comme consultant, Julien Marceaux utilise des logiciels dispendieux comme WondaVR, CenarioVR ou Sphere. Mais pour ses propres cours, comme enseignant au collégial, il n'a pas accès à ces outils. Il utilise alors le module « leçon » de Moodle pour interelier des vidéos 360. Ainsi, l'étudiant regarde une première vidéo, puis une question apparaît. L’étudiant a ensuite accès à une deuxième vidéo qui dépend de sa réponse à la question précédente.

On peut arriver au même résultat avec H5P, un outil libre. H5P s'intègre dans Moodle ou dans WordPress.

Par ailleurs, si vous utilisez des vidéos conventionnelles qui ne sont pas immersives, H5P a un outil spécial pour intégrer les interactions directement dans la vidéo. Voyez un exemple de scénario vidéo interactif [en anglais] créé avec H5P, avec des vidéos conventionnelles (pas 360). (Cliquez sur le bouton « Start the game ».)

Voici un montage préparé par Julien Marceaux où l'on a un aperçu des fonctions d'interactivité et de l'immersion proposées par 3 vidéos qu'il a conçues. (Il s'agit d'un enregistrement « statique » utilisé à des fins de démonstration: vous ne pouvez pas changer l'angle de vue dans les vidéos, ni faire des choix pour faire évoluer le scénario.)

Montage fait par Julien Marceaux pour donner un aperçu « statique » de 3 de ses vidéos

Quelques conditions de succès de l'activité

Pour assurer le succès d'une activité impliquant des vidéos interactives, prenez le temps de bien cibler votre besoin et de vous assurer que la vidéo immersive interactive est bien l’avenue à privilégier.

Puis, appropriez-vous avec les outils technologiques que vous utiliserez.

Si vos étudiants utilisent des lunettes de réalité virtuelle pour l'activité, prévoyez une activité pour qu'ils se familiarisent avec la technologie avant la simulation elle-même. Par exemple, ce peut être au moyen d'une vidéo d'un tour de manège. (Certains casques de réalité virtuelle peuvent être fabriqués à la maison avec du carton (et un cellulaire) ou coûter aussi peu que 10 ou 20$.)

Avant la simulation pédagogique elle-même, réalisez une activité de breffage avec les étudiants:

  • présentez-leur le contexte de la simulation
  • amenez-les à réfléchir sur ce qu'ils vont observer et aux actions qu'ils vont devoir poser

Par exemple, pour la simulation d'une intervention chez un patient, les étudiants peuvent se préparer comme des techniciens le feraient avant de se présenter réellement chez un patient, en révisant le dossier du patient, par exemple.

Pendant la simulation, l'étudiant doit savoir quoi faire; il doit connaître le but précis de son intervention. De cette façon, l'expérience sera réellement formatrice et non un simple divertissement.

Après la simulation, prévoyez une activité de débreffage: un retour sur le vécu des étudiants pendant la simulation. C'est à cette étape que l'apprentissage se fait réellement. Faites-les discuter des choix qu'ils ont faits, des émotions qu'ils ont vécues. Amenez les étudiants à identifier les apprentissages qu'ils ont réalisés au cours de la simulation.

Une simulation sans débreffage n'a peu de valeur ajoutée. C'est le retour réflexif sur les choix effectués et leurs conséquences qui permet à l'apprenant d'effectuer le réel transfert théorie-pratique.

Julien Marceaux

Si une simulation vidéo interactive et immersive peut aider vos étudiants dans leurs apprentissages, il ne vous reste plus qu’à vous lancer! Julien Marceaux m'a généreusement indiqué être disponible pour répondre à vos questions ou vous guider. Vous pouvez le contacter.

Si vous utilisez déjà la vidéo interactive et immersive en classe ou que vous vous lancez cette session-ci, partagez votre expérience avec l’équipe de Profweb!

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume Elle est éditrice et rédactrice pour Profweb depuis 2013. Elle est également enseignante de physique au Cégep Limoilou et chargée de cours pour les cours compensateurs à l'Université Laval. Son travail pour Profweb l'amène tout naturellement à s'intéresser à la technopédagogie et à tenter d'innover dans son enseignement.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*