Profweb

Accueil » Publications » Articles » Apprendre l’anglais langue seconde dans une classe d’apprentissage actif au Cégep de la Gaspésie et des Îles

Publications

Articles

Publié le 7 avril 2020 | Anglais (langue seconde)

Apprendre l’anglais langue seconde dans une classe d’apprentissage actif au Cégep de la Gaspésie et des Îles

Cet article est une traduction d’un texte paru dans le volet anglophone de Profweb.

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles a reçu un soutien financier dans le cadre de l’Entente Canada-Québec relative à l'enseignement dans la langue de la minorité et à l'enseignement des langues secondes (ECQ) pour réaliser un projet spécial. Ce projet vise à:

  • munir les 4 campus du collège de classes d’apprentissage actif (CLAAC)
  • mettre sur pied des formations pour encourager les enseignants à développer des pratiques pédagogiques d’apprentissage actif pour l’enseignement de l’anglais langue seconde

Je me suis entretenue avec Anne-Marie Lafortune, responsable du projet.

Plusieurs personnes semblent penser que l’apprentissage actif est à la mode et que nous réinventons la roue, mais ce n’est pas le cas. L’apprentissage actif est une stratégie d’enseignement parmi d’autres et on l’utilise depuis un bon moment déjà.

Anne-Marie Lafortune

Depuis un certain temps, les enseignants d’anglais langue seconde ont réalisé qu’ils ne pouvaient plus être des enseignants traditionnels qui transmettent les connaissances. Apprendre à communiquer dans une langue seconde nécessite des interactions sociales. Les enseignants se doivent d’adopter une approche pédagogique où les étudiants ont des occasions d’apprendre en interagissant avec d’autres étudiants, des enseignants, bref le monde au sens large. L’apprentissage actif s’appuie sur la théorie socioconstructiviste qui met l’accent sur l’aspect collaboratif de la plupart des apprentissages.

Des activités d’apprentissage actif pour enseigner l’anglais langue seconde

Le projet ECQ a été divisé en 2 phases. Pour la première phase (automne 2019), l’objectif était d’en apprendre davantage sur l’apprentissage actif dans les classes d’anglais langue seconde. Après une recension de la littérature sur le sujet, Anne-Marie Lafortune a visité des classes d’apprentissage actif et rencontré des enseignants qui les utilisaient. Cette liste de techniques d’apprentissage actif montre une partie des résultats de ses recherches:

Rotation du tableau blanc

  • Un tableau blanc situé près des stations de travail des étudiants peut diminuer l’anxiété associée au fait d’aller écrire au tableau devant toute la classe.
  • Pour commencer, l’enseignant pose une question à laquelle les étudiants tentent de répondre en équipe.
  • Ils écrivent les éléments de leur réponse sur leur tableau blanc.
  • Ensuite, l’enseignant indique aux étudiants de changer de place. Ceux-ci se déplacent au tableau d’une autre équipe, où ils ajoutent des commentaires aux réponses de l’équipe précédente.

Dans une classe d’apprentissage actif à haute technologie, l’enseignant pourrait projeter sur les tableaux blancs de chaque équipe une activité que les étudiants devraient réaliser. Une fois le travail complété, ils l’enregistrent, l’envoient à l’enseignant et le partagent avec leurs camarades de classe.

(Source: Christina Morillo sur Pexels)

Carte conceptuelle

  • Les étudiants obtiennent le sujet d’un texte qu’ils devront rédiger.
  • Ils créent une carte conceptuelle pour développer les idées pour leur rédaction.
  • L’enseignant pourrait aussi leur demander de préparer une liste de pour et de contre en vue d’un débat sur sujet controversé.

Groupes d’experts

  • Chaque groupe doit étudier en détail un sujet qui lui aura été assigné.
  • Après, les «experts» sont dispersés dans de nouveaux groupes où il y aura un «expert» de chaque groupe initial.
  • Les «experts» partagent ce qu’ils ont appris avec les autres membres de l’équipe.
  • Chaque équipe doit créer une activité d’apprentissage et un jeu-questionnaire.

Puisque la majorité des activités se réalisent en équipe, Anne-Marie Lafortune propose une manière intéressante de créer les équipes:

  • Au début de la session, chaque étudiant remplit un questionnaire dans lequel il évalue ses propres compétences (oral, écrit et grammaire, organisation et utilisation des technologies)
  • L’enseignant crée les équipes en fonction des réponses et place un étudiant qui est habile avec les technologies avec un étudiant qui est bien organisé, etc.

Bref, l’enseignant forme des équipes en fonction des forces de chaque membre, ce qui constitue des équipes équilibrées.

Des ressources numériques comme Kahoot! [en anglais], Flickr, Socrative [en anglais], Digital Labcoat [en anglais] ou Plickers [en anglais] (sur téléphone intelligent, tablette ou ordinateur portable) peuvent être utilisées dans l’apprentissage actif. Les étudiants peuvent suivre leur apprentissage et obtenir une rétroaction rapide avec des questionnaires, exercices ou simulateurs en temps réel. Le travail d’équipe et la productivité peuvent être améliorés avec différentes plateformes numériques (Microsoft Teams). Avec les outils de visioconférence en ligne (Zoom, Skype), les étudiants peuvent collaborer avec leurs pairs d’un autre cégep.

Les classes d’apprentissage actif

Pour tirer pleinement avantage des stratégies d’apprentissage actif, Anne-Marie Lafortune a réalisé qu’il était nécessaire de transformer la salle de classe traditionnelle. Avoir une CLAAC est une bonne façon de s’assurer que la classe est toujours disposée de manière à faciliter la coopération, la collaboration et le travail d’équipe.

Mettre en place une CLAAC, même très sommaire, est la base pour encourager les enseignants à diversifier leur pratiques pédagogiques. Les CLAAC sont des outils pédagogiques!

Anne-Marie Lafortune

Au cours de la deuxième phase du projet ECQ (hiver 2020), Anne-Marie Lafortune va déterminer comment concevoir des salles de classe qui répondront mieux aux besoins éducatifs. Bien que les éléments de base des CLAAC soient bien connus, il n’existe pas de modèle unique. Il y a un vaste choix de mobiliers et d’équipements pour les CLAAC et c’est facile pour les enseignants de perdre de vue le but pédagogique qui est véritablement d'encourager la collaboration et le travail d’équipe. De plus, à titre de collège vert, le Cégep de la Gaspésie et des Îles cherche une solution écoresponsable au remplacement de tout le mobilier «traditionnel» déjà existant de la salle de classe.

Un autre élément à considérer dans la conception de la CLAAC est la place accordée aux technologies dans celle-ci. Les stratégies d’apprentissage actif peuvent être mises en pratique dans des classes tant de faible que de haute technologie.

(Source: mentatdgt sur Pexels)

À vrai dire, Anne-Marie Lafortune pense que les critères pédagogiques devraient être considérés en premier lors de la conception d’une CLAAC. Même une CLAAC peu coûteuse peut faire une différence significative dans l’apprentissage d’un étudiant: par exemple, une classe simplement équipée de tableaux blancs sur tous les murs avec des tables et des chaises regroupés pour former 4 ou 5 stations de travail (avec du mobilier neuf ou déjà existant) pourra soutenir le travail collaboratif. De plus, il y a un grand potentiel pour la personnalisation des CLAAC avec différents outils pédagogiques. Ainsi, un cégep pourrait avoir différentes CLAAC qui répondent chacune à des besoins pédagogiques spécifiques en plus de salles de classe traditionnelles où les exposés magistraux constituent eux aussi une autre stratégie valide d’enseignement.

En somme

Les stratégies d’apprentissage actif contribuent non seulement à augmenter la participation et la motivation, mais favorisent également la persévérance et les apprentissages plus significatifs. Que nous choisissions de concevoir une CLAAC simple et à faible technologie ou une avec des TIC, les CLAAC offrent une variété d’outils pédagogiques qui aident l’apprentissage des étudiants. Il existe plusieurs idées d’activités d’apprentissage actif disponibles sur le web, en voici quelques-unes publiées au Québec:

Êtes-vous en train de développer de nouveaux espaces innovants pour vos étudiants ou utilisez-vous en ce moment des stratégies de l’apprentissage actif dans vos classes? J’aimerais grandement vous lire. N’hésitez pas à laisser un commentaire dans la zone ci-dessous.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*