Profweb

Accueil » Publications » Anne-Marie Lafortune

Publication par Anne-Marie Lafortune

À propos de l'auteure

Elle est enseignante d’anglais langue seconde et coordonnatrice de la cellule interculturelle et du comité vert au Cégep de la Gaspésie et des Îles. Elle a enseigné en France, en Corée du Sud et en Australie. Elle a également fait de la recherche sur l'approche cognitive au Lehman College à New York et travaille présentement sur l’impact de l’enseignement à distance et la communauté d’apprentissage. En octobre 2019, grâce à Cégep International, elle ira en Finlande pour échanger sur la pédagogie avec des collègues de l'Université d’Helsinki. Elle a également obtenu une subvention pour l’implantation d'une classe d'apprentissage actif (CLAAC) au Cégep de la Gaspésie et des Îles en 2019-2020.

Articles

Students talking thumb

Publié le 7 octobre 2019

Pour des exposés oraux plus authentiques et une rétroaction significative

Anne-Marie Lafortune Enseignante, Cégep de la Gaspésie et des Îles

Pourquoi, comme enseignant, ferions-nous une rétroaction écrite à un étudiant après sa présentation orale? Pourtant c’est ce que nous faisons très souvent. Étant donné la composante communicationnelle d’un exposé oral, il est important qu’on se questionne sur notre façon de corriger et que notre rétroaction soit cohérente avec l’objectif de l’évaluation. Nous devons donc nous demander si la présentation orale attendue correspond à la compétence que l’étudiant doit développer ou si elle ne contribuera qu’à augmenter son niveau d’anxiété. C’est donc l’occasion parfaite pour réfléchir à sa façon de corriger avant d’entamer le marathon de correction que nous impose la semaine de lecture!

Multidisciplinaire

Articles

Stylo thumb

Publié le 7 octobre 2019

Optimiser son temps de correction tout en rendant sa rétroaction efficace

Anne-Marie Lafortune Enseignante, Cégep de la Gaspésie et des Îles

La semaine de lecture est synonyme d’un répit bien mérité pour les étudiants, mais d’un sprint éreintant de correction pour bon nombre d’enseignants. C’est donc le moment parfait pour réfléchir à sa façon de corriger!

Multidisciplinaire