Profweb

Accueil » Publications » Récits » YouTube : Apprendre les mathémaTICs au moyen d'une classe inversée

Publications

Récits

Publié le 9 septembre 2012 | Mathématique

YouTube : Apprendre les mathémaTICs au moyen d'une classe inversée

Samuel Bernard propose à ses étudiants des séquences vidéo formatives à visionner pour le prochain cours. Dorénavant, théorie, exercices d'appropriation, savoirs ou notions simples à consolider ou intégrer sont des tâches assumées avant d'entrer en classe. Les heures contacts peuvent maintenant servir à l'apprentissage actif!

Contexte initial

Automne 2010. Je donne le cours Statistique (201-705-TB) destiné aux étudiants du programme Techniques de comptabilité et de gestion (410.B0). Je décide de leur faire acheter un guide (format papier) fort bien fait sur le traitement de données statistiques avec le logiciel Excel.

Ils devaient en lire certaines sections à la maison afin de se préparer à différents laboratoires avec Excel qui avaient lieu de temps à autre. Je fis face à énormément de lectures non faites et à des complaintes quant à la difficulté d'opérer le transfert des connaissances à partir du guide, même pour des opérations de base.

Refusant de devoir enseigner l'utilisation du logiciel de façon traditionnelle et étant soucieux de conserver un maximum de temps pour des exercices et questions en classe, j'ai eu l'idée de faire des vidéos préparatoires aux laboratoires.

Manipulations logicielles en vidéo

J'ai commencé par des tutoriels exposant diverses fonctionnalités statistiques d'Excel : présenter des données (tableaux et graphiques), calculer différentes mesures statistiques, déterminer s'il existe un lien statistique entre deux variables, etc.

Je les mis en ligne sur un site web sécurisé, afin que mes étudiants les téléchargent. Ils ont réagi avec beaucoup d'enthousiasme : « C'est beaucoup plus facile! On peut voir ce que tu fais. On sait où cliquer. » Ils trouvaient l'écoute moins rebutante que la lecture et surtout plus précise et concrète. Les étudiants devinrent autonomes au laboratoire et ils apprirent mieux. Pour ma part, je décidai de rendre mes vidéos disponibles gratuitement à tous en créant le projet Mathéma-TIC, un site web regroupant de façon thématique toutes mes vidéos présentes sur YouTube.

Exemples de vidéos expliquant des manipulations logicielles

Notions théoriques en vidéo

Automne 2011. J'ai l'idée d'aborder non seulement l'utilisation d'Excel par la baladodiffusion, mais aussi l'ensemble de la théorie prévue au plan de cours. Bref, j'ai décidé d'utiliser la baladodiffusion afin d'inverser ma classe. Je fus inspiré par la publication d'Eric Mazur, professeur de physique à Harvard (Interactive Teaching DVD : PromotingBetter Learning Using Peer Instruction and Just-In-Time Teaching) et  par la conférence TED de Salman Khan, fondateur de Khan Academy (Let's use video to reinvent education).

Exemples de vidéos expliquant des notions théoriques

Apport des vidéos

Contrairement à un professeur, les vidéos sont disponibles en tout temps et on peut les écouter autant de fois que nécessaire, en tout ou en partie, au moment qui nous convient. On peut y montrer la construction ou la modification d'une connaissance en traitant un problème de départ par questionnements successifs. On peut même y montrer de faux raisonnements que font fréquemment les étudiants et démontrer pourquoi ils sont faux tout en mettant l'accent sur l'erreur. La présentation de contenus n'a plus le caractère statique des imprimés scolaires!

Impacts d'une telle approche sur la préparation des cours

D'abord, il faut prévoir du temps. Créer une baladodiffusion d'une quinzaine de minutes de A à Z prend entre trois et quatre heures (planification, enregistrement, montage, mise en ligne). À moins de bénéficier d'un dégrèvement, il est impensable de mettre l'ensemble des contenus d'un cours en ligne rapidement.

Ensuite, il faut introduire des mesures de contrôle des visionnements. Pour ce faire, j'ai créé un blogue pour les étudiants du cours 201-705-TB afin de lier chaque vidéo à un exercice formatif agissant comme passeport d'entrée pour chaque cours. Avant d'entrer en classe, certains me demandaient la permission d'aller terminer à la bibliothèque les formatifs non faits afin de pouvoir être intégrés au cours. Cela les a rendus responsables quant à leurs apprentissages.

Présentation des étapes et outils de création vidéo

Impacts sur l'apprentissage

La classe inversée oblige les étudiants à travailler un certain nombre d'heures à la maison, et ce de façon continue tout au long de la session. Conséquemment, les périodes de pointe sont beaucoup moins intenses, autant pour les étudiants que pour le professeur!

En classe, le cours débute par un retour sur la théorie abordée dans les vidéos et sur les exercices formatifs qui y sont reliés. Les étudiants ont maintenant des questions plus précises et pertinentes, et ce ne sont pas toujours les mêmes qui interviennent. Je reprends rapidement les notions les plus complexes avec de nouvelles mises en situation que je fais devant eux au tableau. Par la suite, ils travaillent en équipe sur des problèmes. Je suis donc présent pour répondre à leurs questions au moment où ils apprennent à appliquer la théorie à des situations concrètes.

La classe inversée m'a permis de réduire de moitié le temps consacré à la théorie en classe. Le temps gagné fut utilisé afin de permettre aux étudiants d'appliquer et d'intégrer l'ensemble des notions du cours en effectuant un travail de session d'envergure échelonné sur l'ensemble de la session (épreuve finale de cours).

Quelles sont vos stratégies pour une meilleure appropriation des connaissances? Passent-elles par la libération de temps en classe pour des activités d'apprentissage collaboratives?

8 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 12 septembre 2012 à 12h23

    Je suis toujours intéressée (et impressionnée) par les stratégies que développent des enseignants pour faciliter les apprentissages des étudiants et accroître leur motivation. Le récit de Samuel est tout simplement... passionnant et stimulant. D'ailleurs, je compte utiliser personnellement sa vidéo sur les tableaux croisés dynamiques pour être plus à l'aise avec leur création et la partager auprès de collègues... Je compte également visiter le site Projet Mathéma-TIC pour voir si certaines capsules vidéos pourraient être pairées avec des habiletés du Profil TIC des étudiants (par exemple : habileté « Traiter des données quantitatives »). Merci beaucoup pour ce récit et bravo à Samuel.

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Émilie Lavery a écrit le 13 septembre 2012 à 20h13

    Les TIC apportent de grands ressorts à l’exercice de notre métier de plus en plus polyvalent! Votre engagement en pédagogie a le même effet que votre récit: celui de passionner! L’animatrice du réseau REPTIC a raison de le clamer! J’apprécie également votre honnêteté. On ne bâtit pas de telles aides, de tels supports pédagogiques en un rien de temps. Quelle inspiration pour les enseignants de toute discipline!

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Josianne Lafrance a écrit le 17 septembre 2012 à 12h04

    J'ai eu la chance de discuter avec Samuel à plusieurs reprises de ce projet et de l'entendre en jaser avec d'autres enseignants. Ce que je constate, c'est qu'il ne laisse personne indifférent. En effet, c'est stimulant d'adapter son enseignement aux besoins des étudiants et de voir que ça fonctionne! Samuel, merci de partager ton vécu avec autant d'enthousiasme. Bonne chance pour la suite et pour tes projets en devenir...

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Mireille Francesconi a écrit le 17 septembre 2012 à 13h21

    La baladodiffusion est une très bonne façon d’immortaliser nos cours! Blague à part, je tiens à te remercier de transmettre si généreusement ton savoir-faire en technologie. Je saurai certainement en tirer parti dans mes cours de littérature.

  5. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    David Descent a écrit le 21 septembre 2012 à 16h01

    L'intégration du multimédia dans tes présentations est très pertinente. Les éléments de formes et de couleurs (zoom, dessin, crayons) ainsi que les éléments de musique dans la transition des activités enrobent les statistiques, c’est plus vivant que le matériel sous support papier. Ton approche répond parfaitement au mode d’apprentissage du « juste à temps » de la génération native du numérique.

  6. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Frank Fournier a écrit le 23 novembre 2012 à 9h21

    Bonjour Samuel, Quels logiciels utilises-tu pour arriver à tes fins? Tu as quelques trucs à partager? (résolution, technique de zoom, choix de microphone, etc.) Merci!

  7. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Samuel Bernard a écrit le 25 novembre 2012 à 22h39

    J'utilise Camtasia Studio (compagnie Techsmith) et une tablette Bamboo (compagnie Wacom). Pour le microphone, j'utilise simplement ma webcam. J'ai déjà utilisé le microphone de mon casque d'écoute, mais je n'aimais pas le résultat final. Pour la résolution, l'important est surtout de conserver le ratio original de l'enregistrement quand arrive le temps de produire une vidéo. Bien entendu, le résultat final est meilleur quand on capte selon les mêmes dimensions que celles que l'on souhaite avoir à la fin. Dans ce cas-ci, se fier au format de YouTube. Pour les zooms, pas de techniques particulières, juste le gros bon sens. Par contre, zoomer et dézoomer trop rapidement, ça donne mal au coeur!

  8. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Claudette Ouellette a écrit le 1 février 2013 à 15h31

    La lecture de votre récit m'inspire plusieurs conseils technopédagogiques que je pourrai donner aux enseignants utilisateurs de la plateforme Moodle. Merci.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*