Profweb

Accueil » Publications » Récits » « Y a pas d’mal à se faire du bien », de l’usage de Stellarium

Publications

Récits

Publié le 27 octobre 2015 | Physique

« Y a pas d’mal à se faire du bien », de l’usage de Stellarium

Stellarium est un logiciel libre et gratuit de planétarium qui permet d’effectuer des projections dynamiques de cieux réalistes en 3D, un peu comme s’ils étaient observés à l’œil nu ou au télescope. Il permet, entre autres, des vues complètes de la Voie Lactée et de constellations avec leurs frontières. Il peut vous servir à la maison, pour un usage ludique et instructif, ou encore en classe, comme je le fais dans mon cours Astronomie et astrophysique.

Altaïr et la Voie Lactée vues de Laval le 8 septembre 2015 à 22 : 18

Vous avez dit Labo?

Le cours Astronomie et astrophysique fait partie du programme des Sciences de la nature. Une partie du cours consiste à :

  • Reconnaître le ciel par l’utilisation des coordonnées et de la position d’étoiles ou d’amas d’étoiles dans le ciel.
  • Effectuer une recherche sur une étoile précise en évaluant sa magnitude et sa luminosité.

Afin d’atteindre ces objectifs pédagogiques, je pourrais me servir de photos ou de vidéos pris par des télescopes. Je peux également utiliser Stellarium, ce qui est encore plus intéressant et captivant! Combiné avec un planétarium gonflable de 8 pieds de rayon - ce qui permet d’y accueillir 20 étudiants - Stellarium permet la projection très réaliste de différents cieux que l’on pourrait observer à différents endroits du globe, comme sur l’île de Taquile au Pérou ou l’un des observatoires du volcan Mauna Kea, sur l’île d’Hawaï. La projection des images dynamiques à partir de Stellarium dans le planétarium donne un effet visuel très réaliste et spectaculaire! L’expérience suscite un fort engouement auprès des étudiants (et de l’enseignante). J’ai parfois des labos avec 20 étudiants qui s’extasient devant des phénomènes astrophysiques, ce que je trouve très motivant et dynamisant.

Planétarium gonflable

Jupiter et ses satellites en date du 29 septembre 2015

Le plaisir au rendez-vous

Cette pratique pédagogique - qui consiste à se servir d’un logiciel qui dynamise mes laboratoires en suscitant de l’enthousiasme chez les étudiants et chez moi-même - ne repose pas sur de grands principes pédagogiques; il s’agit tout simplement d’une occasion de me faire plaisir et de faire plaisir aux étudiants. A posteriori, je constate néanmoins que cela semble contribuer à la motivation scolaire. Il se crée certainement un effet d’entraînement : en étant motivée, je motive mes étudiants; ce qui me motive en retour!

Je pense qu’une des qualités importantes chez les enseignants est l’amour de ce qu’ils font. La passion qu’ils communiquent devient un agent motivateur qui prédispose les étudiants à réaliser des apprentissages plus durables et à s’impliquer davantage dans leur vie académique. Cette influence va au-delà des frontières de l’école, elle peut représenter un moteur d’action chez certains individus pour qu’ils entreprennent toutes sortes d’activités avec intérêt et passion. Lorsqu’on s’arrête un instant pour songer aux enseignants qui nous ont marqués, bon nombre d’entre eux l’ont fait parce qu’ils étaient mus par cette passion de communiquer des objets de savoir qui les fascinaient. Je tente de m’en inspirer dans la construction de mon identité professionnelle.

Rayonnement

Dans le développement du projet visant à mettre sur pied des laboratoires qui utilisent Stellarium et qui demandent un planétarium gonflable, je n’ai pas demandé d’allocation. J’ai bénéficié de la collaboration et de l’aide indispensable d’un technicien du département de physique et géologie, Richard Granger, qui a conçu le système de projection 360° du planétarium et qui m’a accompagnée dans la maîtrise des projections de cieux à partir du logiciel Stellarium.

L’année dernière, j’ai pu former les animateurs du Cosmodôme de Laval afin qu’ils puissent utiliser le planétarium gonflable du Collège Montmorency pour leurs camps spatiaux. J’ai également présenté, dans le cadre de la Quinzaine des Sciences, plusieurs petits ateliers d’une dizaine de minutes à l’Agora du Collège Montmorency où près de 300 étudiants issus de différents programmes ont pu admirer et contempler les étoiles, en plus d’apprendre quelques notions de base en astronomie.

Constellations de la Grande Ourse, de la Petite Ourse et du Dragon.

Vous avez déjà utilisé ce logiciel? N’hésitez pas à partager vos expériences.

1 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Julie a écrit le 21 décembre 2015 à 11h31

    Pertinent, merci!

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*