Profweb

Accueil » Publications » Récits » Une nouvelle formule pour les exposés oraux avec des tablettes et YouTube

Publications

Récits

Publié le 4 mars 2019 | Humanities

Une nouvelle formule pour les exposés oraux avec des tablettes et YouTube

Cette page est une traduction d'un texte initialement paru en anglais.

Je crois que les étudiants doivent savoir s'exprimer. Les exposés oraux jouent un rôle clé dans le développement de cette habileté. Mais avec le temps, je suis devenue désenchantée par rapport à l'approche traditionnelle « une seule prise, ça passe ou ça casse ». C'est pourquoi, depuis peu, j'ai recours à des tablettes et à YouTube dans mon cours Humanities : Knowledge. Les étudiants enregistrent leurs présentations orales et cela leur donne l'occasion d'améliorer leur capacité à préparer ces présentations.

Les exposés oraux sont importants pour une foule de raisons. Ils aident les étudiants à prendre un rôle plus actif dans les cours que j'enseigne, plutôt que de simplement écouter des exposés magistraux. Je trouve aussi que, quand vient le temps de faire une rédaction, les étudiants trouvent plus facile d'écrire à propos de quelque chose dont ils ont d'abord parlé. Les présentations peuvent augmenter la confiance en soi. De plus, développer le sens de la persuasion est une habileté importante pour la vie professionnelle.

Crédit : CC-BY-SA hackNY.org

J'ai évolué dans des écoles avec une approche alternative qui faisaient la promotion de l'autonomie chez les étudiants. Je veux permettre à mes étudiants de devenir des êtres « entiers » et bien équilibrés. C'est un défi puisque la taille des classes ne nous permet pas de travailler avec les étudiants individuellement pendant toute la session.

Les limites de l'approche traditionnelle

Regarder en groupe les présentations de chaque étudiant prend beaucoup de temps. J'ai aussi l'impression que les étudiants ne bénéficiaient pas du fait d'écouter des douzaines d'exposés. En d'autres mots, nous n'utilisions pas le temps de classe de façon efficiente. Plusieurs d'entre nous ont remarqué que l'anxiété des étudiants devient un problème important. Alors que certains étudiants sont des orateurs nés, d'autres sont très timides et souffrent en allant à l'avant de la classe.

Le but est d'être capable de bien s'exprimer, de manière intelligente et cohérente. L'approche « une seule chance » ne permet pas aux étudiants d'améliorer leur habileté.

Traditionnellement, il était très difficile pour les étudiants d'améliorer leur habileté à faire un exposé oral, puisqu'ils n'ont pas la chance de répéter la présentation. Cette approche « tout ou rien » nourrit l'anxiété des étudiants et, dans certains cas, ils peuvent gâcher leur note.

Utiliser des iPads et YouTube pour moderniser l'approche

Dans les dernières années, le coût d'acquisition des technologies a considérablement diminué. Pendant mes discussions avec le répondant TIC de mon collège, James Sparks, je me suis rendu compte que je pouvais utiliser la technologie pour corriger plusieurs des choses que je trouvais décevantes dans l'approche plus traditionnelle des exposés oraux.

J'utilise les iPads depuis 3 sessions maintenant pour gérer les présentations orales. Au lieu d'offrir une seule opportunité aux étudiants de présenter, ils enregistrent 3 présentations différentes au cours de la session. Chaque étudiant choisit lequel de ses 3 exposés sera évalué. Sur le plan de la gestion du temps, il serait impossible pour moi de regarder chacune des 3 vidéos produites par chaque étudiant. Leur demander de choisir quelle vidéo sera notée diminue le temps que je dois investir. L'évaluation par les pairs permet aux étudiants d'avoir des rétroactions au cours de la session.

Le iPad est un outil polyvalent pour filmer des présentations orales.

Le processus commence en divisant la classe en groupes de 3 ou 4 étudiants, en confiant un iPad à chaque groupe. Un étudiant présente alors qu'un autre le filme avec le iPad. Je donne à chaque étudiant un sujet différent pour sa présentation. Ils ont 1 heure 40 minutes pour travailler aux enregistrements et peuvent faire leurs présentations encore et encore jusqu'à ce qu'ils soient satisfaits du résultat. Les étudiants se dispersent dans le collège pour filmer leurs présentations. À la fin du cours, ils me remettent leur iPad, et je téléverse les vidéos sur une chaîne YouTube dont l'accès est protégé par mot de passe. Je leur permets de voir à la fois leurs propres vidéos et celles des autres étudiants de leur classe.

Si une image vaut 1000 mots, je peux vous dire que les vidéos en valent encore plus! Les rétroactions que je pourrais leur offrir ne sont rien en comparaison de la possibilité qu'ils ont de se regarder. L'idée est que revoir leur vidéo devrait les aider à trouver comment rendre la prochaine meilleure. Ils peuvent même demander une deuxième opinion à des amis ou à des membres de leur famille, et je leur donne ma grille de correction pour qu'ils sachent comment ils seront évalués.

Outils et préparation

Les étudiants utilisent la caméra intégrée au iPad pour enregistrer leur vidéo. Ils sont déjà familiers avec la technologie, puisqu'elle est similaire à celle qui est dans leurs cellulaires.

Crédit : Flickr - CC-BY Brad Flickinger

J'ai prévu tous les détails avant d'implanter la nouvelle approche. La chose plus délicate que j'ai à faire est de m'assurer de recueillir tous les iPad et de savoir quels étudiants utilisent quelle tablette. Quand les iPads reviennent, je note soigneusement quels étudiants ont utilisé quelle tablette. Je m'assure de téléverser les contenus de tout le monde. Il peut à l'occasion y avoir des problèmes techniques qui empêchent le téléversement d'une vidéo. Au début, je ne m'accordais pas suffisamment de temps pour gérer les fichiers. Ça prend un moment pour s'habituer, mais après 3 sessions, ça tourne assez rondement pour moi.

Réactions des étudiants

J'ai parlé à plusieurs étudiants pour savoir s'ils aiment ou non cette approche des exposés oraux. La plupart l'aiment, et je trouve que les étudiants réussissent généralement mieux, avec des notes significativement plus élevées qu'avec l'approche traditionnelle. C'est aussi dans l'ensemble une expérience plus plaisante et amusante. L'atmosphère de la classe a changé de façon positive. Pour leurs exposés, certains étudiants font des choses très créatives comme découper des illustrations et les coller sur des tableaux. D'autres jouent à l'enseignant et utilisent les tableaux noirs comme s'ils enseignaient pendant leur exposé.

Il y a des étudiants qui prennent des raccourcis et qui apprennent vite qu'ils doivent faire un effort pour améliorer leurs notes. C'est évident, dans certaines vidéos, qu'un étudiant ou 2 ont « googlé » leur présentation et lisent directement le contenu de Wikipédia. Cela nous donne l'occasion de parler d'intégrité intellectuelle.  Je trouve que les étudiants moyens ou avancés profitent le plus de ce processus d'enregistrement, puisqu'ils sont plus motivés à s'améliorer.

Bénéfices pour les étudiants

Cette approche présente de nombreux avantages. À la différence des exposés traditionnels, les étudiants ont une chance de se voir présenter. Dans le cadre du cours, j'offre un court atelier sur la critique constructive, et se filmer leur permet de critiquer leur propre performance. Les étudiants un peu moins structurés gagnent à voir des exemples de bons exposés oraux faits par leurs pairs. Cela les aide à mieux structurer leurs propres présentations.

Étant donné que les étudiants travaillent en groupes pour filmer chaque présentation et fournir des rétroactions, je dirais que l'un des bénéfices importants de cette approche est l'esprit de coopération et la camaraderie qui se développe pendant la session. C'est formidable de les voir s'entraider et se donner des conseils. Je choisis mes groupes avec soin, pour regrouper des étudiants de différents niveaux, mais avec des personnalités compatibles. L'approche à 3 présentations orales diminue significativement l'anxiété des étudiants les plus anxieux.

Prochaines étapes

À un enseignant qui songe à adopter cette approche, je conseille de se donner beaucoup de temps pour préparer son coup, et de faire en sorte d'avoir du soutien technique à proximité, en cas de pépin.

La session prochaine, je vais faire quelques changements mineurs à ma méthode. Premièrement, je ne vais pas envoyer aux étudiants le lien vers leur présentation orale avant de leur donner les consignes de la prochaine. Je pense que faire en sorte qu'ils regardent leur vidéo juste avant de commencer à travailler sur la suivante aura un impact plus grand. Deuxièmement, je fournis aux étudiants une liste de sources utiles pour leurs 2 premières présentations et, dans le passé, je leur laissais choisir eux-mêmes leurs sources pour la troisième présentation. Mais plusieurs étudiants ne choisissaient pas de bonnes sources. J'évaluerai comment améliorer cette situation. Troisièmement, pour le moment, j'utilise l'approche à 3 présentations orales seulement dans mon cours Humanities : Knowledge, mais j'espère l'intégrer aussi dans mon cours Humanities : World Views.

Dans l'ensemble, je suis très satisfaite de l'amélioration générale des exposés oraux de mes étudiants, et je continuerai de leur offrir la possibilité et le temps de s'améliorer au cours de la session. Je cherche toujours de bons exemples d'exposés et des vidéos de gens engagés dans des discussions intellectuelles, pour aider mes étudiants à comprendre le niveau auquel je m'attends pour leurs présentations.

À propos de l'auteure

Heidi Quinsey Elle a une formation en histoire et en philosophie politique. Elle enseigne depuis plus de 15 ans, et enseigne depuis près d'une décennie au département de Humanities à Champlain Saint-Lambert. Avant cela, Heidi a enseigné au Collège Vanier, et a aussi vécu à Montpellier, en France, pendant 6 ans, où elle a enseigné diverses matières à des élèves du primaire et du secondaire.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*