Profweb

Accueil » Publications » Récits » Un c'est bien, mais deux c'est mieux: la classe inversée en co-enseignement

Publications

Récits

Publié le 25 janvier 2015 | Biologie

Un c'est bien, mais deux c'est mieux: la classe inversée en co-enseignement

La classe inversée, à tout le moins le concept proposé par Mazur, est en vogue depuis les années 1990. L'idée est de dynamiser les étudiants dans leur apprentissage, leur offrir un rôle plus actif. L'idée n'est certes pas nouvelle, mais de nombreux moyens le sont. Le co-enseignement n'est pas une pratique nouvelle non plus, mais il représente une approche concertée des enseignants pour répondre aux besoins des étudiants afin d'atteindre une finalité commune. Isabelle Picard et Alexandre Deschambault ont tenté l'expérience de la classe inversée amalgamée à du co-enseignement. Ils ont rencontré Marc-André Laflamme de Profweb, qui a recueilli et mis en forme leurs propos. Ce récit esquisse les défis associés à l'actualisation de la classe inversée dans un cours de biologie dans le programme de Soins infirmiers.

La maîtrise conceptuelle au premier plan

Les cours de biologie en Soins infirmiers offrent une solide base théorique aux étudiants et contribuent directement à la construction de leurs compétences de futurs professionnels. Ces cours sont riches sur le plan conceptuel et ils représentent un défi de taille pour les étudiants. En effet, le taux d'échec en témoigne et se situe entre 20 à 25 %. Il nous semblait impératif d'augmenter la compréhension des concepts de base et des modèles dans l'optique de générer des apprentissages plus durables ; cela devrait, par le fait même, diminuer le taux d'échec. L'idée de la classe inversée nous habitait depuis un certain temps. Notre participation au colloque de l'AQPC – particulièrement la présentation de Caroline Cormier et Bruno Voisard – nous a inspirés pour le développement de notre classe inversée en co-enseignement.

Image tirée d’une capsule vidéo sur le mécanisme de transport dans le TCP produite par Alexandre Deschambeault, Cégep Limoilou

Les avantages de la classe inversée

La consolidation des apprentissages était notre objectif premier et la classe inversée en co-enseignement nous semblait être l'opportunité de générer des apprentissages durables. Pour ce faire, la classe inversée nous a permis de :

  • Contribuer à une meilleure représentation des concepts chez les étudiants en respectant leur mode et leur rythme d'apprentissage.
  • Contribuer à la motivation scolaire en offrant un enseignement individualisé aux étudiants en sous-groupes.

La force de la classe inversée réside dans le fait qu'elle est un moyen fort intéressant d'harmoniser les différents modes et rythmes d'apprentissage, puisqu'elle offre aux étudiants la possibilité de visionner en différé, et autant de fois qu’ils le souhaitent, des contenus préparés par les enseignants.

Image sur les glucides tirée d’une capsule vidéo produite par Nicolas Faucher, Cégep Limoilou

Le déroulement du cours lors de notre classe inversée

Nous pourrions formaliser le déroulement du cours en 5 étapes :

  1. L'étudiant est invité à faire une lecture ciblée dans le volume de référence avant de se présenter en classe.
  2. L'étudiant est invité à répondre à des questions ciblées qui concernent les lectures à faire de l'étape 1. Cette étape se fait également à la maison.
  3. En classe, l'étudiant est amené à construire une carte conceptuelle qui synthétise et hiérarchise les notions importantes associées aux lectures ou à résoudre des problèmes (énigmes ou études de cas). L'enseignant interagit individuellement avec les étudiants afin de repérer les difficultés d'apprentissage. Comme les groupes sont nombreux, c'est-à-dire 40 étudiants, le co-enseignement a facilité l'interaction avec les étudiants. En effet, un ratio de 2 enseignants pour 40 étudiants offre la possibilité de leurs donner une meilleure rétroaction.
  4. Après la classe, quand c'est pertinent, l'étudiant est convié à effectuer le visionnement en ligne de vidéos interactives ou de Power Point commentés, ou encore à lire des textes qui synthétisent l'information associée au cours de la semaine. L'étape 4 peut également servir à l'étape 1.
  5. L'étudiant est invité à formaliser ses questions associées à l'information de la semaine et ce, suite au visionnement des vidéos de l'étape 4. L'étudiant pourra poser ses questions au cours suivant afin de construire une représentation appropriée des concepts à l'étude.

Les outils TIC utilisés

À l'étape 4 du processus de la classe inversée, des vidéos interactives et des animations ont été utilisées. Les capsules vidéo ont été créées à partir de Power Point et du logiciel Cam Studio. Elles ont idéalement une durée de 5 minutes. De plus, sur le net, il existe de nombreuses vidéos qui peuvent faire l'affaire : par exemple, la vidéo sur la cellule du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) a été utilisée dans le cadre du cours (voir Ressources TIC pour l'enseignement de la biologie).

Site La cellule du CCDMD

Et si c'était à refaire…

Nous n'avons pas encore effectué de bilan formel, mais nous remarquons que :

  • Les étudiants ont développé une meilleure stratégie d'apprentissage.
  • Les connaissances semblent plus durables et sont réinvesties plus aisément dans les autres cours.
  • L'autonomie des étudiants s'est accentuée.

Le bilan nous parait positif, mais – il y a toujours un mais – la part de travail de l'enseignant est énorme. Au départ, nous n'avions pas de libération pour développer les outils nécessaires à la classe inversée et l'investissement a été très important. Cette session, Alexandre aura une libération pour continuer le développement de ces outils numériques indispensables. De plus, lors de notre expérimentation, Isabelle s'est énormément investie pour opérationnaliser la classe inversée en co-enseignement. Nous considérons qu'un réaménagement de la tâche des enseignants est fondamental pour assurer la réussite de la classe inversée en co-enseignement. Sans un réaménagement de tâche approprié, le projet ne sera pas reconduit, puisqu'il serait trop lourd à porter à long terme.

Si vous avez envie d'échanger sur notre expérience, n'hésitez pas à nous contacter.

À propos des auteurs

Isabelle Picard enseigne la biologie au Cégep Limoilou depuis bientôt 15 ans. Elle a complété un baccalauréat en biologie et un certificat en enseignement collégial à l’Université Laval, un diplôme de 2e cycle en enseignement à l’Université de Sherbrooke et elle poursuit actuellement une maîtrise en enseignement collégial. Elle s’intéresse depuis le début de sa carrière aux stratégies d’enseignement qui placent les étudiants au centre de leurs apprentissages.

Alexandre Deschambeault enseigne la biologie depuis 2007. Après un passage au Collège de Shawinigan et au Cégep de Trois-Rivières, il a trouvé sa place au Cégep Limoilou. Il a complété un baccalauréat en biochimie à l’UQTR, une maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire ainsi qu’un certificat en enseignement collégial à l’Université Laval. Il a également cumulé 12 ans d’expérience en recherche au Laboratoire d’organogénèse expérimentale (LOEX) dans le domaine de la greffe d’organe reconstitué à partir de cellules souches adultes.

3 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Isabelle Delisle a écrit le 28 janvier 2015 à 8h36

    Bravo pour cette belle initiative! Et bonjour à Isabelle avec que j'ai côtoyé au bacc si ma mémoire est bonne!

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Norm Spatz a écrit le 28 janvier 2015 à 22h38

    Bravo à Isabelle et Alexandre pour s'inspirer de la présentation à l'AQPC. Même en sachant que le cours inversé représentait beaucoup de travail de préparation additionnelle, ils ont quand même poursuivi. La récompense est non seulement que leurs étudiants ont une expérience plus riche, mais que la répétition du cours sera plus facile. C'est ce qu'on appelle en anglais - un win/win situation.

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    36424775068cdf64ddc14b16071b446d

    Guillaume Vachon a écrit le 12 février 2015 à 10h03

    Voici un texte intéressant sur la classe inversée qui nous vient de nos cousins français! http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/que-dit-la-recherche/la-classe-inversee-que-peut-elle-apporter-aux-enseignants-79.htm

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*