Profweb

Accueil » Publications » Récits » Un blogue pédagogique pour le stage en éducation spécialisée

Publications

Récits

Publié le 27 mars 2011 | Techniques d'éducation spécialisée

Un blogue pédagogique pour le stage en éducation spécialisée

Le quotidien d’un éducateur spécialisé est fait d‘interactions intenses avec des personnes souvent très vulnérables avec lesquelles il tente d’établir une relation de proximité et de constance. Pour l’étudiant qui expérimente cette réalité, l’avènement du blogue introduit une communauté de solidarité précieuse à l’édification de son identité professionnelle. L’apprentissage optimal d’un futur éducateur s’effectue en effet dans un contexte d’interactions sociales multiples. Les savoirs se façonnent à travers les points de vue qui s’expriment.La construction de l’autonomie chez un individu ne procède pas autrement. C’est sous l’influence de l’ensemble des interactions vécues par un individu avec les autres que l’atteinte de l’autonomie se réalise.

Le blogue doit toutefois démarrer au moment opportun dans le déroulement du stage!

Exemple de blogue.

Un programme d’accompagnement de stages diversifié

L’expérience m’a amené à comprendre qu’il faut adopter une formule mixte dans l’accompagnement tant pour les rencontres de supervision, individuelles ou collectives, que pour les communications écrites, en tirant les avantages du journal de bord et du blogue.

Bien que 90% du contenu du journal de bord soit partageable avec le groupe, le 10% restant composé d’éléments parfois personnels et intimes ne doit pas être sacrifié. Demander à l’étudiant de se livrer au regard de tous avant que la confiance soit installée le fragiliserait. La relation privilégiée avec le superviseur lors des débuts est essentielle. Parallèlement, je trouvais dommage que les expériences variées de stage (vécues par des étudiants de 5ème session) ne soient pas partagées en groupe.

1. Les premières semaines de supervision individuelle et les atouts du bon vieux journal de bord !

L’étudiant a besoin, au tout début de son stage, d’exprimer son vécu affectif et expérientiel dans un cadre sécurisant.

Les étudiants qui ont 17, 18 ou 19 ans vivent des liens de quotidienneté avec des gens qui ne sont pas toujours faciles et qui représentent une certaine menace pour leur intégrité psychologique. Cette rencontre-là peut s’avérer bouleversante. Mon rôle, c’est de les rassurer psychologiquement et de faire émerger leurs ressources personnelles permettant la construction de l’identité professionnelle.

Le lien de confiance avec l’enseignant s’établit ainsi et les rencontres subséquentes de supervision se nourrissent de ces échanges.

Vers la 6e ou 7e semaine, le plus souvent, la charge affective du journal a nettement diminué. On atteint même un certain plafond dans les échanges. Le blogue de classe vient ouvrir les horizons et redynamiser la réflexion.

2. ENSUITE, le blogue pour penser sa profession!

Le but du blogue, c’est surtout de mettre les étudiants dans une situation de lecture et d’écriture professionnelle qui favorise la réflexion. On peut s’assurer dans le feu roulant de la discussion que les principes directeurs de l’intervention soient clairement entendus par les étudiants. Nous voulions introduire une dynamique de discussion, nourrie par la lecture et l’écriture, et l’emprunt du ton de la profession.

On mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter

Avec le blogue, nous voulions créer une communauté de solidarité et d’entraide. Des commentaires semblables à : « Bon texte! Le courage, c’est quelque chose qui est selon moi un élément essentiel à la réussite de ce métier », il y en a eu beaucoup, exprimant un support mutuel constant.

Je crois qu’il est de notre devoir en tant qu’éducateur d’oser dire les choses, car c’est en rapportant nos questionnements que les choses bougent et que de nouvelles formes d’interventions sont amenées. Bref, je dirais que oui le courage est une dimension que doit porter en lui l’éducateur spécialisé.

Quelques facteurs de succès du blogue

1. Les règles éthiques

La dimension publique du blogue a permis de renforcer notre réflexion sur les règles éthiques à respecter (le respect de l’anonymat, le choix des mots utilisés et le jugement proférés) lors des échanges avec un collègue, un client, ou un patron.

2. La composition idéale du groupe

Afin de modérer le volume des commentaires, nous avons divisé les 16 étudiants en 2 groupes de 8 étudiants ne se fréquentant pas. Nous avions l’avantage d’avoir des étudiants étrangers et nous avons évité de faire un blogue d’étudiants français et un autre de québécois. Ce faisant, les échanges ont paru plus dynamiques et diversifiés.

3. Les règles de fonctionnement
  • Durant les neuf semaines du blogue, chacun des étudiants produisait son texte (900 mots) que les autres étudiants commentaient, mobilisés par la question posée à la fin de l’article.
  • La parution de l’article était un événement le lundi. Rapidement, il y avait des commentaires, jusqu’au vendredi. Les auteurs avaient alors la fin de semaine pour répondre aux commentaires.
  • Les enseignants réagissaient à la toute fin en rétablissant certains points de vue. Il faut introduire une vision plus nuancée à l’égard des personnes en difficulté et aussi de la réalité professionnelle.
  • Je n’évalue pas directement le blogue, mais plutôt l’implication des étudiants en stage qui se reflète bien entendu dans le blogue.

Tutoriel adressé aux étudiants visant la maîtrise de la fonction commentaire. Il s'agit d'une initiative de Martin Richard, conseiller pédagogique TIC du Cégep régional de Lanaudière à Joliette.

4. L’implication du conseiller pédagogique

L’accompagnement d’un conseiller pédagogique TIC permet aux enseignants de bénéficier d'un soutien pédagogique et technique apprécié!

5. Les activités profitables

Le blogue nous permet de faire des activités comme si j’étais dans une salle de classe! Et comme nous n’avons que trois collectives, les activités s’inscrivent en continuité avec elles. J’ai proposé ainsi une réflexion sur la position humaniste des éducateurs spécialisés à l’égard des exclus dans notre société. L’émission Francs-tireurs produite par Télé-Québec (Fanny Ardant y prend la défense des démunis) et la série clé 56 du cinéaste Alexandre Hamel ont fait beaucoup réagir les étudiants.

Mais courage, imagination et engagement doivent demeurer présents malgré les aléas de la vie. Sachons donc nous inspirer de certains modèles que nous côtoyons… et il y en a beaucoup.

J’aimerais souligner l’appui du département de TES et la contribution de mes collègues Audrey Pelletier, Christian Altamirano, Luc Thifault et Martin Richard à ce projet de blogue.

Nous allons faire une deuxième expérience de ce blogue avec des étudiants de 4ème session. À l’automne 2011, nous souhaiterions pouvoir mettre en place un blogue international intégrant des étudiants d’ici et certains de France. L’avenir de ce blogue s’annonce prometteur.

Quelle belle réflexion sur les espaces privés et publics qui souligne également toute l’importance de favoriser la communication écrite à teneur affective entre les étudiants! Y a-t-il un comparable dans votre situation pédagogique?

3 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 28 mars 2011 à 14h15

    Comme je n'enseigne plus, je ne peux malheureusement identifier des comparables dans ma vie professionnelle. Je tiens néanmoins à féliciter Carl Aubut pour son récit. La pratique de l'écriture dans un contexte technopédagogique joue ici plusieurs rôles : elle permet à l'étudiant de mieux cerner les affects qui l'habitent, de mieux "lire" ceux de ses collègues, de connaître le poids des mots et de communiquer à distance. Merci pour ce beau récit !

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Diane Bourdages a écrit le 31 mars 2011 à 15h47

    M. Aubut, c'est vraiment inspirant votre blogue. Avec cette nouvelle génération d'élèves qui passent énormément de temps sur Facebook...cela s'avère un moyen motivant de les faire écrire sur leur vécu de stage et d'enrichir ainsi leur savoir-être. La semaine dernière, mes élèves de supervision de groupe me disaient qu'ils passaient trop de temps sur Facebook au détriment de leurs travaux scolaires et qu'il étaient très stressés. J'ai donc quitté ma supervision lundi dernier en me disant qu'il fallait que je démarre un blogue avec eux afin de les rejoindre par leur médium préféré. Alors, voilà un projet que je caresse pour la prochaine année. J'aurai sûrement besoin d'aide et d'expertise... Bravo pour cette belle initiative et merci pour ce beau partage! Diane Bourdages

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    David Descent a écrit le 13 décembre 2011 à 16h28

    Recourir au blogue est un choix stratégique très intéressant, surtout dans ses dimensions affectives et réflexives que vous exploitez. Aussi, je constate que vous avez un projet de blogue dans le contexte d’enseignement international. À ma connaissance, il n’y a pas beaucoup d’expériences de jumelage de ce type dans le réseau collégial. Vous avez un très bon filon!

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*