Profweb

Accueil » Publications » Récits » Site Web pédagogique : apprendre grâce à Internet

Publications

Récits

Publié le 3 décembre 2007 | Psychologie

Site Web pédagogique : apprendre grâce à Internet

Sylvie Richard-Bessette est l’une des premières enseignantes du Cégep André-Laurendeau à avoir intégré les TIC à son enseignement. Professeure de psychologie, elle développe un site Web pédagogique depuis 1999, aujourd’hui hébergé par le cégep. Nathalie Bastien, conseillère pédagogique TIC, l’a rencontrée.

Comment le site est-il organisé et comment le présentez-vous aux élèves?

Dès le premier cours, nous allons au laboratoire informatique pour que les élèves apprennent à se familiariser avec le site.

« Regarder d'un bon oeil », oeuvre de Manon Otis apparaissant sur la page d'accueil du site Web

La page d’accueil du site contient des ressources accessibles à tous les élèves sur la réussite des études, l’orientation scolaire et la discipline (psychologie), etc. Je fais aussi à chaque semaine une chronique sur un sujet touchant l’actualité. Par exemple, durant la semaine où je parlais de psychologie populaire aux étudiants, il y a eu une critique à la Première chaîne de Radio-Canada sur l’ouvrage Le secret.  J’ai donc utilisé cet exemple en classe et j’ai invité les élèves à écouter l’entrevue à la maison à partir du site de Radio-Canada.

À partir de la page d’accueil du site, on accède aussi à la page Web du cours, protégée par un mot de passe. Lorsque l’élève accède à cette page, il dispose de plusieurs ressources regroupées sous divers thèmes :

  • Planifier sa session : agenda scolaire, différences entre le secondaire et le cégep, plan de cours, matériel à acheter;
  • Être évalué : évaluations du cours, consignes, modèles de travaux, accès à Bleumanitou (un système de gestion de l’organisation scolaire), consignes de préparation à un examen;
  • En savoir plus : cette section varie selon les cours : lexique en psychologie, autres liens utiles, etc.

Au centre de la page, l’élève voit un échéancier sous forme de tableau, semblable à celui du plan de cours. Chaque cellule du tableau présente le cours de la semaine. L’étudiant n’a qu’à cliquer sur les différentes rubriques comme Lire et faire pour connaître les pages à lire, les éléments à retenir et les exercices à faire. Pour chacun des cours, il y a un Psyquiz (questions-réponses sans interaction), qui permet de poursuivre la phase d'apprentissage après les lectures et un Netquiz permettant de réviser la matière et d’évaluer la progression de ses apprentissages.

Nathalie Bastien, conseillère pédagogique TIC, au Cégep André-Laurendeau

Et les étudiants l'utilisent-ils?

En 1999, plusieurs étudiants n’avaient pas accès à Internet à la maison, ce qui réduisait donc le nombre d’utilisateurs. Aujourd’hui, la situation a évolué. Par exemple, mes 78 élèves du cours Initiation à la psychologie ont généré plus de 400 entrées sur le site pour les trois premières semaines de la session. Lors de l’évaluation de mi-session, je les interroge sur la fréquence d’utilisation du site et je constate qu’il y a un lien étroit entre la consultation sur une base hebdomadaire et la note au premier examen.

Comment vous est venue l'idée d'utiliser les TIC à des fins d'encadrement?

Le site pédagogique permet aux élèves de poursuivre leurs apprentissages à leur rythme en dehors de la salle de classe. Ils peuvent même prendre de l’avance!

Au départ, en 1999, le site répondait au besoin de rendre accessible en tout temps le corrigé des exercices. Puis très rapidement, se sont ajoutés les consignes de travaux et les exercices d’évaluation formative en ligne, avec les premières versions de Netquiz. Le site Web est non seulement un outil d’encadrement mais aussi un moyen d’enseigner puisqu’un de mes cours est entièrement donné en laboratoire à l’aide du site.

Comment cet outil a-t-il enrichi ou facilité votre pratique?

Il me permet d’offrir un encadrement serré aux étudiants, de modifier au besoin le contenu d’un cours ou d’ajouter des informations données en classe (le titre d’un livre, un site Web, etc.). Par exemple, si je me rends compte qu’une consigne n’est pas claire, je la revois immédiatement.

Le site pédagogique permet aux élèves de poursuivre leurs apprentissages à leur rythme en dehors de la salle de classe. Ils peuvent même prendre de l’avance! Je réponds à peu près à toutes leurs questions sur le site. Résultat, peu d’étudiants me rencontrent à mon bureau car ils trouvent rapidement la réponse à leurs questions.

Finalement, si vous aviez un conseil à donner à un enseignant qui commence à utiliser les TIC, que lui diriez-vous?

Aujourd’hui, il existe de plus en plus de moyens, comme la plateforme DECclic, qui ne demandent pas de construire un site Web de A à Z comme je l’ai fait. L’important est de définir ses besoins et se fixer des objectifs réalistes car la construction d’un site Web demande beaucoup d’heures. Heureusement, ces heures investies sont rentables quand on mesure son impact sur la réussite.

Merci beaucoup Sylvie!

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*