Profweb

Accueil » Publications » Récits » PowerPoint et une tablette graphique pour réaliser des vidéos dans une approche de classe inversée

Publications

Récits

Publié le 14 septembre 2017 | Physique

PowerPoint et une tablette graphique pour réaliser des vidéos dans une approche de classe inversée

À l’automne 2017, j’ai décidé d’intégrer l’approche de la classe inversée dans l’un des cours de physique que j’enseigne. Je vous parle ici de l’utilisation que j’ai faite de PowerPoint et d’une tablette graphique que je me suis procurée.

Une tablette graphique n’est pas une tablette numérique de style iPad, mais plutôt un appareil qui sert à remplacer la souris d’un ordinateur par un stylet, de façon à avoir un meilleur contrôle du curseur. C’est utile pour les artistes et graphistes, mais aussi pour simplement écrire «à la main» à l’écran.

Une tablette graphique.

Pour «inverser» ma classe, j’ai réalisé quelques vidéos que les étudiants doivent visionner avant certains cours pour s’approprier la matière. Ce sont des captures vidéo d’écran: j’utilise le gratuiciel libre OBS Studio pour enregistrer ce qui se passe sur l’écran de mon ordinateur. Je capte le son de mes explications grâce à un casque microphone très ordinaire (comme on en trouve pour une dizaine de dollars dans les magasins grande surface). Et, à l’écran, j’écris des mots-clés et des équations, et je fais des schémas sur des diapositives PowerPoint à l’aide du stylet de ma tablette graphique.

L’une des vidéos que j’ai réalisées.

PowerPoint en guise de tableau blanc

J’aurais pu utiliser Paint, GIMP, OneNote ou n’importe quel autre logiciel offrant une «page blanche» pour écrire et dessiner, mais j’ai choisi PowerPoint, car cela me permet facilement de «changer de page». Je peux préparer à l’avance du texte ou des images que je souhaite voir apparaître en cours de vidéo et faire apparaître les diapositives qui m’intéressent quand je suis prête. De plus, malgré ce qu’on pourrait croire, les diapositives peuvent être plus grandes que le format standard (de 34 cm par 19 cm). On peut allonger une diapositive à volonté (ou presque), de façon à pouvoir ensuite utiliser la barre de défilement pour écrire plus de texte que ce qui entre en une seule vue à l’écran.

Voici une vidéo où j’exploite une longue diapositive.

Une vidéo sur la notion de poids apparent, où j’écris sur une diapositive longue.

Tablette graphique

Ma tablette graphique me sert également à produire les corrigés des travaux que je donne à faire aux étudiants. J’annote les documents directement dans Word, avec les outils du ruban «Dessin». C’est plus simple pour moi que de devoir remanier complètement les documents que je prépare pour les étudiants pour y taper du texte et des équations.

Le ruban «Dessin», dans Word 2016.

Une page d’un travail que je donne à faire aux étudiants, et son corrigé annoté.

J’ai acheté une tablette graphique de marque Wacom (Intuos Draw). Malgré que j’aie maintenant plusieurs heures d’expérience avec la tablette graphique, mon écriture est encore beaucoup plus maladroite qu’à la main. J’espérais mieux, mais je suis tout de même satisfaite de mon achat, car les résultats surpassent de loin ce que je pourrais faire avec une souris.

Si vous possédez une tablette numérique, il vous est possible d’annoter des documents avec un stylet à l’aide d’applications comme Explain Everything et GoodReader.

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume Elle est éditrice et rédactrice pour Profweb depuis 2013. Elle est également enseignante de physique au Cégep Limoilou et chargée de cours pour les cours compensateurs à l'Université Laval. Son travail pour Profweb l'amène tout naturellement à s'intéresser à la technopédagogie et à tenter d'innover dans son enseignement.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*