Profweb

Accueil » Publications » Récits » Outils populaires de DECclic - partie 2

Publications

Récits

Publié le 30 janvier 2006 | Multidisciplinaire

Outils populaires de DECclic - partie 2

Au colloque de l’AQPC de juin 2005, les panélistes des tables rondes, présentés ci-dessous, commentent les outils de DECclic.Claudette Ouellette a recueilli leurs commentaires pour Profweb.

De gauche à droite, les participants aux tables rondes sont Micheline Duranleau, coordonnatrice pour l’AEC en Fabrication des produits laitiers à l’ITA, Yves Bergeron, professeur d’informatique de Bois-de-Boulogne, Philippe Etchecopar, professeur de mathématique de Rimouski, Serge Rodrigue, professeur de chimie de Sorel-Tracy, Claude Lacombe, professeur de bureautique de Lanaudière à Terrebonne, Francis Banville, professeur d’informatique de Rimouski, Michel Paquette, professeur de chimie de Baie-Comeau, Luc Desautels, professeur de philosophie de Lanaudière à l’Assomption, André Zakizewski, professeur de français de Sainte-Foy et Monique Tardif de Jonquière.

Leurs commentaires sont présentés en deux parties. La première partie du récit aborde la messagerie, l’échéancier, l’évaluation et les ressources Internet; cette dernière touche au répertoire personnel, à l’équipe, au forum et au carnet de bord.

Cette deuxième partie aborde le répertoire personnel, l’équipe, le forum et le carnet de bord.

Le répertoire personnel

Le répertoire personnel de DECclic, comprend :

  • Un répertoire privé pour chaque usager inscrit à DECclic.
  • Un répertoire Web privé pour publier sur Internet.
  • Un répertoire d’équipe géré par les coéquipiers et accessible au professeur.
  • Un répertoire de cours où le professeur dépose des documents accessibles pour consultation seulement aux étudiants inscrits à son cours.
  • Un répertoire d’établissement où l’administrateur dépose des documents à l’intention des usagers de DECclic de son collège.

Pour Luc Desautels, les répertoires sont la seconde force de DECclic. Il se félicite de ne plus utiliser de papier depuis deux ans. Il transmet ses documents dans les répertoires de ses cours. « Les étudiants consultent le répertoire du cours pour y trouver les documents que j’y ai placés. Ils accèdent aux répertoires de partout, les remisent dans leur répertoire privé ou les téléchargent sur le support informatique de leur choix. Fini les disquettes à transporter, si souvent oubliées dans le lecteur. »

Selon Francis Banville, les répertoires sont aussi très utiles au professeur pour la récupération du matériel d’une session à l’autre et d’un professeur à l’autre. Son répertoire Web privé lui a permis, dans le cadre d’un travail de gestion de projet, de mettre en place une documentation communautaire à ses étudiants. « Je voulais que tous les étudiants aient une vue d’ensemble du projet. Comme chacun réalisait sa portion de travail, il fallait, pour permettre aux étudiants de savoir ce qui a été fait pas les autres, créer un lieu commun. J’ai donc demandé aux étudiants de documenter leurs réalisations dans leur page Web personnelle. De même, j’ai utilisé ma page Web personnelle pour faire des liens aux pages personnelles des étudiants. » Les répertoires sont aussi très utiles aux étudiants, « … ils s’en servaient comme disque dur virtuel de transition de fichiers d’un ordinateur à un autre. C’est cette utilisation qui m’a incité à utiliser le répertoire du cours pour leur transmettre mes notes de cours. »

L’équipe

Lorsqu’une équipe est créée, des répertoires sont automatiquement alloués aux membres de l’équipe. Serge Rodrigue oblige les coéquipiers à utiliser le forum comme outil de collaboration. « J’ai forcé l’utilisation du forum d’équipe, plutôt que MSN, parce que cet outil me garantit que le travail d’équipe avance. Les étudiants savent que je peux voir ce qui s’y fait et que je peux intervenir. Ils sont donc plus à leur affaire. »

Selon Philippe Etchecopar, l’utilisation de l’outil « équipe » facilite énormément le travail en équipe et sa gestion par le professeur en accédant, entre autres, aux répertoires de l’équipe pour voir où ils en sont rendus dans leurs travaux. « Cet outil me donne accès aux documents placés dans le répertoire d’équipe. Ça facilite le travail d’équipe au point où j’ai remarqué qu’ils y mettaient des documents d’autres cours. Ils ont beaucoup cette culture de partage très poussée. »

Le forum

Comme Luc Desautels le mentionne, les étudiants ont tendance à participer au forum seulement s’ils sont notés. Sur ce point, les panélistes reconnaissent qu’effectivement un forum ne fonctionne pas tout seul. Sa survie dépend, entre autres, du choix du thème et de l’animation du forum. Les interventions positives, stimulantes du professeur et des étudiants encouragent la participation. Voici deux exemples d’utilisation où le forum a été un succès :

Dans le cadre des projets spéciaux en littérature, André Zakrzewski invite parfois des professionnels à participer aux discussions du forum. Un exemple, « À la suite de la visite en classe d’un auteur québécois, qui avait suscité beaucoup d’interventions chez les étudiants, j’ai invité cet auteur, alors qu’il était dans le Grand Nord québécois, à participer au forum en guise de post-mortem. »

Pour les activités synthèses, Philippe Etchecopar demande aux équipes de présenter les résultats de leur travail dans les forums en annexant le fichier à leur article de présentation. « Une fois les travaux terminés, je demande aux équipes de déposer leur travail dans les forums pour qu’ils partagent l’information avec les autres équipes. »

Le carnet de bord

Le carnet de bord est une sorte d’agenda où s’affichent toutes les échéances des échéanciers des cours suivis par l’étudiant. Tous les inscrits à DECclic ont par défaut un carnet de bord. L’étudiant peut inscrire des notes dans son carnet de bord, dans celui de ses coéquipiers (s’il est dans une équipe), et les professeurs de ses cours peuvent intervenir dans son carnet de bord.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*