Profweb

Accueil » Publications » Récits » Mon parcours d’apprentissage du français, langue seconde: des outils pour soutenir l’amélioration de la langue

Publications

Récits

Publié le 15 mars 2016 | Multidisciplinaire

Mon parcours d’apprentissage du français, langue seconde: des outils pour soutenir l’amélioration de la langue

Selon les résultats que j’ai obtenus dans le Test diagnostique des compétences en orthographe française, il semble que j’aie encore beaucoup de chemin à faire avant de maîtriser la langue de Molière! À l’occasion de la Semaine de la langue française, j’ai décidé de mettre mes connaissances du français à l’épreuve afin de connaître mon niveau actuel, après avoir vécu au Québec pendant 16 ans et travaillé dans un environnement bilingue pendant 13 ans.

L’idée de passer ce test m’est venue d’une enseignante du Cégep Limoilou qui l’utilise avec ses étudiants finissants en Techniques de tourisme. Vous pouvez en apprendre davantage en lisant cet article publié sur Profweb. Ce test, qui a été développé par une équipe de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), dure environ une heure. Il compte 110 phrases contenant 122 erreurs à corriger. J’ai identifié correctement 85 erreurs, j’en ai manqué 37 et j’ai modifié incorrectement 16 mots. Mon résultat est donc de 56.6%, ce qui ne me rend pas particulièrement fière, mais qui atteste de la complexité de la langue française. Tous les éléments de grammaire testés sont ensuite listés dans les résultats, ce qui montre aux utilisateurs du test où se situent leurs faiblesses. La fonction « tutoriel » qui accompagne les résultats est très utile, puisqu’elle donne de l’information au sujet des règles de grammaire concernées.

La section « tutoriel » du site web offre des liens vers des informations supplémentaires afin d’aider les utilisateurs à en apprendre davantage.

Le français a eu une grande signification pour moi tout au long de ma vie. Lorsque j’étais en troisième ou en quatrième année, j’ai vu mon père se démener pour apprendre le français pour son travail avec des cassettes audio et des manuels. Il travaillait pendant des heures à la table de la cuisine, tentant de mieux saisir cette langue devenue si importante pour ses nombreux voyages d’affaires dans la province de Québec. Lorsque mon école primaire a démarré un projet pilote d’immersion française pour les élèves de la cinquième à la huitième année (en Ontario, l’école primaire s’étale de la maternelle à la huitième année), mon père m’y a inscrite! Sa décision n’était pas négociable car il voyait en ce programme une opportunité qu’il aurait souhaité avoir à mon âge. Mon école secondaire n’offrait pas de programme d’immersion française, mais j’ai tout de même pu suivre plusieurs cours en français (histoire, éducation physique, géographie et français enrichi). Grâce à cette expérience, j’ai acquis des bases solides en français qui m’ont permis de m’adapter plus facilement à la vie au Québec, comparativement à plusieurs anglophones que je connais.

Mes premiers mois à Québec furent épuisants! Je me sentais comme une touriste étrangère en traînant mon dictionnaire et mon Bescherelle partout avec moi. Je répétais à l’avance les phrases que je voulais dire au garage ou au supermarché. Même les événements sociaux étaient éreintants! J’avais de la difficulté à suivre les conversations. Je réfléchissais longuement à ce que je voulais dire, mais lorsque j’étais enfin prête à parler, la discussion avait déjà progressé vers un autre sujet. Éventuellement, j’ai suivi des leçons privées afin de développer mes habiletés générales en français, et le fait d’enseigner dans un programme bilingue m’a poussée à améliorer mes compétences à l’oral. Toutefois, il est clair que mes capacités à l’écrit ont besoin de plus de travail!

Heureusement, il existe plusieurs outils et sites web utiles afin d’améliorer ses compétences en français. Le test d’orthographe mentionné précédemment offre des tutoriels qui aident à apprendre les règles de grammaire française associées aux erreurs du participant. Bien qu’elles ne soient pas accompagnées d’exercices pratiques, les explications du tutoriel sont claires et aident à comprendre les erreurs. Il y existe même un « post-test » qui peut être fait lorsque l’utilisateur a eu le temps d’étudier plus en profondeur. En plus d’utiliser Antidote avant de compléter un texte en français, j’aime consulter d’autres outils afin d’améliorer mes habiletés.

Le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) possède différents outils de cette nature. L’un d’entre eux, Sortir de l’impasse avec les participes passés, est, comme son nom le suggère, un jeu sur les participes passés. Ce jeu, dans lequel le joueur a perdu la mémoire après avoir été victime d’un crime, propose 3 niveaux différents (débutant, intermédiaire et avancé).

  • Il présente au départ une série de portes où l’on peut lire une question dans laquelle on doit déterminer s’il y a un participe passé dans la phrase ou non. Au niveau avancé, le joueur doit identifier directement le participe passé dans la phrase.
  • En cliquant sur la bonne porte, le joueur se retrouve dans un corridor qui le mène à l’étape suivante dans la compréhension de la notion de grammaire expliquée (et plus près de l’étape de l’identification du criminel).
  • Une fois que toutes les questions sont solutionnées correctement, le joueur aboutit à la fin du corridor et une dernière explication de grammaire est fournie.

Ironiquement, une de mes faiblesses dans le test était l’accord des participes passés, mais en jouant à ce jeu, et en isolant par le fait même cet élément de grammaire, je n’ai pas commis beaucoup d’erreurs (sauf au niveau avancé où il faut déchiffrer des règles de grammaire très précises).

La question initiale du jeu des participes passés. Le diagramme du coin supérieur droit montre au joueur sa progression dans les différentes étapes du jeu.

Le CCDMD a également créé le site web Amélioration du français. Un menu sur le côté gauche de la page présente un large éventail d’options afin de travailler son français :

  • Jeux
  • Pages sur les règles de grammaire
  • Exercices
  • Stratégies de correction
  • Outils pédagogiques
  • Matériel conçu spécifiquement pour les allophones

J’ai décidé de tenter ma chance à l’un des jeux, lui aussi à propos des participes passés. Il s’agissait d’une histoire où il fallait remplir les mots manquants à partir de choix multiples. Lorsque le joueur sélectionne une réponse incorrecte, la bonne réponse apparaît, accompagnée d’explications à propos de la règle de grammaire correspondante. J’ai obtenu de très bons résultats dans cette activité, mais puisque c’était une histoire pour enfants, je crois que le niveau de difficulté n’était pas très élevé. Pour une description complète du site web Amélioration du français, vous pouvez consulter cet article sur Profweb.

Dans un ordre d’idées plus ludique, les expressions idiomatiques sont souvent difficiles à maîtriser dans une langue seconde, mais elles demeurent très amusantes à apprendre. Il existe un excellent site intitulé 1000 images sur le bout de la langue, qui permet à l’utilisateur de chercher des expressions en français, en anglais et en espagnol et de trouver leur équivalent dans l’une des 2 autres langues. Ceci permet d’apprendre que l’expression québécoise « avoir déjà vu neiger » est l’équivalent de l’anglais « to know the ropes ». En français, on joue à saute-mouton, alors qu’en anglais, we play leapfrog (on joue à saute-grenouille).

Le site 1000 images sur le bout de la langue permet aux utilisateurs de trouver des expressions idiomatiques équivalentes en français, en anglais et en espagnol.

Le français est une langue difficile à apprendre et à utiliser correctement, en particulier à l’écrit. Mon objectif pour la Semaine de la langue française : travailler sur mes faiblesses en français et passer le test d’orthographe à nouveau pour vérifier si je me suis améliorée. Après tout, c’est en forgeant qu’on devient forgeron… ou practice makes perfect, comme on dit en anglais!

Avez-vous des histoires de réussite ou de difficulté dans l’apprentissage du français à partager? Connaissez-vous d’autres bons outils pour vous améliorer en langues? N’hésitez pas à les partager dans la section commentaires ci-dessous.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*