Profweb

Accueil » Publications » Récits » Les différentes facettes de la FAD - Classe virtuelle hybride en Techniques de tourisme

Publications

Récits

Publié le 17 octobre 2016 | Techniques de tourisme

Les différentes facettes de la FAD - Classe virtuelle hybride en Techniques de tourisme

Depuis l’automne 2014, le Cégep de Saint-Félicien offre des cours à distance en classe virtuelle hybride dans son programme de Techniques de tourisme. Il s’agit d’une exclusivité régionale, puisque notre Cégep est le seul établissement collégial du Saguenay-Lac-Saint-Jean à offrir ce programme.

Les modalités de formation à distance en tourisme

Le programme de tourisme est construit selon une approche modulaire TriplEX (pour « triple expérience »). Les cours de formation spécifique sont réunis sous 3 modules thématiques auxquels se greffent les cours de la formation générale.

Service à la clientèle, Mise en marché des produits et services touristiques et Gestion du développement des entreprises touristiques

Les 3 thématiques de l’approche modulaire TriplEX (source Actu@liTIC).

Ces 3 modules sont :

  • Service à la clientèle touristique dans une approche de développement durable
  • Mise en marché des produits et services touristiques dans une approche de développement durable
  • Gestion du développement des entreprises touristiques dans une approche de développement durable

L’approche modulaire permet notamment aux étudiants de suivre l'un des 3 modules de formation du DEC de manière indépendante et d’obtenir une reconnaissance officielle du collège.

Cette modalité a été développée expressément pour une clientèle de type B, qui a été hors du réseau collégial pendant un certain nombre d’années, qui fait un retour aux études ou qui est en emploi dans le domaine touristique et qui désire chercher une spécialisation par notre offre de cours. L’objectif de ces étudiants n’est donc pas forcément d’obtenir une AEC, mais ils peuvent choisir leur domaine de perfectionnement « à la carte ». Cette approche est unique au Québec.

Pour l’instant, seul le module 2, « Mise en marché des produits et services touristiques », a été mis en ligne. En 2016-2017, il comporte 6 cours offerts en classe virtuelle hybride, c’est-à-dire que les cours sont à la fois offerts en présentiel et en mode synchrone à des étudiants à distance. Il y a aussi une dimension asynchrone avec l’utilisation de la plateforme Moodle. La période de cours est aussi enregistrée et tous les ateliers et exercices pédagogiques sont disponibles sur Moodle.

Un programme hybride en démarrage

Le programme en tourisme n’offre la modalité hybride que depuis l’automne 2014. Une première étudiante à distance s’est inscrite à un cours en janvier 2015. En 2015-2016, nous avions 2 étudiantes qui bénéficiaient de la formation à distance. Toutes les 2 sont déjà en emploi et désirent se spécialiser dans leur domaine.

Nous n’avons pas encore procédé à une stratégie de mise en marché pour ce programme. À plus long terme, nous aimerions qu’il puisse s’étendre à la clientèle régulière pour inciter les étudiants, notamment ceux du Saguenay, à s’inscrire au programme de tourisme au Cégep de Saint-Félicien. La formation à distance permet d’aller chercher des étudiants qui, autrement, se tourneraient vers les grands centres (dont Québec). Nous souhaitons proposer une offre de formation flexible et attrayante pour inciter les étudiants de notre région à y poursuivre leurs études collégiales.

La transition vers l’enseignement à distance

Au départ, la transition vers la modalité hybride découle du plan stratégique du Cégep, qui prévoyait un projet de scénarisation des cours et leur adaptation en classe virtuelle hybride.  Julie a obtenu une libération pour procéder à l’adaptation des cours à scénariser.

Les premières semaines, je me suis familiarisée avec la littérature sur la formation à distance et les récits Profweb. J’étais complètement « inculte », je n’avais aucune expérience! Cette approche était complètement nouvelle pour moi. Je n’avais utilisé que Skype et encore, cela ne se compare pas aux outils de la formation à distance. J’ai connu une progression d’apprentissage intéressante. Julie

En tourisme, nous étions déjà dans un contexte d’apprentissage actif. Les étudiants travaillent en équipes sur des projets collaboratifs (approche par projets). Le profil des étudiants s’est d’ailleurs avéré facilitant lors de la transition vers la modalité hybride.

Mon inquiétude, lors de cette transition, était surtout en lien avec le fait de faire travailler les étudiants en équipes dans un contexte à distance (le comment, du point de vue logistique). Heureusement, les étudiants du programme de tourisme ont déjà un profil très « techno » et ils sont participatifs. Après tout, ce domaine requiert d’être branché sur le monde et de pouvoir interagir aisément avec la clientèle. Bernard

L’environnement technologique

Un autre aspect facilitant est que la modalité hybride ne modifie pas le rôle de l’enseignant: il ne passe pas d’accompagnateur à animateur ou à technicien. Nous n’avons pas eu à changer le cadre pédagogique du cours. De plus, cette modalité constitue une valeur ajoutée à l’enseignement, puisqu’elle rejoint le profil TIC des étudiants du collégial et permet d’aller assez loin dans l’acquisition des habiletés.

Du point de vue du matériel, le département de tourisme s’est doté de 15 ordinateurs portables, notamment pour faciliter le travail en équipe à distance.

Le Cégep dispose aussi d’une salle multimédia (parfois utilisée pour des formations professionnelles par des entreprises). Cette salle possède 9 micros au plafond et 2 caméras de poursuite pour suivre l’enseignant lorsqu’il se déplace et pour donner des plans de vue sur la classe. L’enseignant porte également un micro-cravate et peut faire circuler des micros sans fil dans la classe. Ces micros sont reliés à l’ordinateur du poste de l’enseignant, ce qui permet aux étudiants à distance de mieux ressentir l’ambiance de la classe.

Un aperçu du matériel technologique utilisé dans la classe virtuelle hybride. Les étudiants en classe et à distance suivent le cours de manière synchrone (source : Actu@liTIC).

Julie est rapidement devenue autonome dans cet environnement :

Un défi a été d’apprendre à utiliser les caméras de poursuite lorsque je circule dans la classe. Il ne faut pas oublier de changer le plan de la caméra quand je me déplace ou lorsqu’un étudiant pose une question. Par contre, ce sont des outils tactiles qui ne posent pas une grande difficulté technique.

À preuve, il lui arrive maintenant de demander aux étudiants de gérer le poste de l’enseignant, notamment les caméras et le tableau blanc interactif, pendant qu’elle circule dans la classe.

À force de jouer avec les outils, c’est devenu une passion. Mais c’est certain que le premier jour, malgré le fait que je m’étais déjà familiarisée avec les outils et que le cours était bien scénarisé, je ressentais une certaine nervosité. C’est le même sentiment que lors d’un tout premier cours, avec un premier groupe, à notre première session d’enseignement : on a le coeur qui bat la chamade, mais ça passe après quelques minutes.

L’accompagnement offert aux enseignants

En tant que conseiller pédagogique et répondant TIC, Bernard offre un accompagnement aux enseignants lors de la transition vers les cours à distance. Il a notamment élaboré un Guide pour les enseignants et un pour les étudiants. Les 2 outils sont disponibles en tout temps dans l’espace cours sur Moodle.

Les techniciens informatiques du Cégep effectuent aussi des tests de manière préventive, une fois par semaine, ce qui enlève une pression des épaules de l’enseignant. Cependant, c’est Bernard qui est responsable d’offrir un soutien technique pour Moodle:

Il n’y a pas de STI à notre cégep. Je donne la formation à la carte et les enseignants ont aussi accès à des tutoriels vidéo sur mon blogue Actu@liTIC ou sur le portail de DECclic. Il y a aussi des guides et des exemples directement dans un cours Moodle (Moodle 101) que j’ai créé pour les profs de Saint-Félicien. Dans le cas de Julie, je crois bien qu’elle a apprivoisé Moodle par elle-même, à partir de la documentation et par essai, comme la majorité des enseignants. Les outils de base, notamment le dépôt de fichiers, ne demandent généralement pas de formation spéciale.

Lorsqu’elle préparait le projet de scénarisation, Julie a assisté à des formations de l’APOP pour apprendre différentes techniques et découvrir de nouvelles ressources :

Je me suis également rendue au Cégep de Jonquière pour assister à des cours de formation à distance pour me faire une meilleure idée de ce dont il s’agissait et pour savoir ce qui se faisait dans ce domaine.

La relation pédagogique à distance

Comme le volet à distance est réservé à une clientèle déjà en entreprise, Julie ne ressent pas de blocage par rapport à la communication :

J’ai trouvé facile d’établir une relation pédagogique à distance, mais c’était peut-être simplement en raison des caractéristiques des étudiantes que j’ai eues. Elles n’hésitaient pas à me contacter, et souvent par téléphone plutôt que par courriel, contrairement aux étudiants réguliers.

J’ai un cellulaire que j’amène avec moi en classe. C’est un incontournable : s’il y a un problème technique, c’est à peu près la seule manière dont les étudiants à distance peuvent me joindre.

Il n’est pas obligatoire que les étudiants à distance rencontrent leurs enseignants en personne pendant la session. Notre objectif est d’être le plus facilitant possible pour cette clientèle. C’est la même raison qui a guidé notre choix de ne pas imposer aux étudiants à distance de se présenter au Cégep pour réaliser des évaluations sommatives. Pour se rendre jusqu’à St-Félicien à partir d’Alma ou du Saguenay,  il faut compter quelques heures de route et donc, prendre congé du travail pour passer un examen d’une heure ou deux. C’est très exigeant.

L’évaluation à distance et la question du plagiat

Le programme de tourisme comporte peu d’examens à la base. Les évaluations se présentent surtout sous forme de travaux ou de projets de session. Les quelques examens à distance ont lieu en synchrone et sont soumis aux mêmes règles que pour les étudiants en classe :

L’étudiant en classe a droit à 2 feuilles de notes manuscrites. Il fait son examen en même temps que les étudiants en ligne. Leur caméra est allumée, je vois leur poste de travail et ils me montrent leurs feuilles avant de commencer. Julie

Les évaluations sont principalement composées de questions à développement, qui se prêtent moins à du copier-coller. Même si un étudiant tentait de fouiller sur Internet à partir de son poste de travail, le temps accordé pour compléter l’examen ne permet pas de faire de la recherche.

En cas de doute, l’enseignant peut utiliser Compilatio, le logiciel de détection du plagiat utilisé dans notre collège. Les étudiants savent que nous l’utilisons, car nous effectuons une sensibilisation auprès d’eux : l’information se trouve sur le blogue Actu@liTIC, mais les enseignants en parlent aussi :

  • Ils rappellent régulièrement les consignes en matière de citation des sources.
  • Nous faisons une tournée des classes.
  • Bernard rencontre les étudiants à la bibliothèque avec une conseillère pédagogique.

Bref, l’information circule et les étudiants éprouvent une certaine crainte face au plagiat, car ils savent que nous sommes en mesure de le détecter rapidement.

Les retombées perçues auprès des étudiants

La principale retombée que nous observons, suite à cette première expérience de formation hybride, est l’accessibilité. Notre Cégep est assez éloigné : c’est l’établissement collégial le plus au nord dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’une de nos étudiantes à distance suit le cours à partir d’Alma et elle nous a dit que si le cours n’avait pas été offert en ligne, elle n’aurait pas pu venir étudier à St-Félicien.

La deuxième étudiante s’est inscrite à un 2e cours à la session d’hiver 2016, ce que nous considérons comme une réussite. Cette étudiante n’avait aucune formation dans le domaine, mais elle était déjà en emploi dans le secteur touristique. Elle bénéficie d’une libération de la part de son employeur pour suivre sa formation, dans un contexte plus dynamique. C’est aussi une valeur ajoutée pour les employeurs, puisqu’ils rehaussent les connaissances de leurs employé(e)s grâce à ce type de formation.

Développements et futurs partenariats

Pour l’instant, nous voulons rejoindre une clientèle qui souhaite effectuer un retour aux études, mais qui n’a pas les moyens de prendre une sabbatique du travail pour étudier au cégep pendant plusieurs sessions. La modalité hybride offre une souplesse qui facilite la conciliation des obligations professionnelles et familiales pour cette clientèle. C’est d’autant plus important que les établissements d’études ne forment pas assez de main-d’œuvre dans le secteur touristique, particulièrement pendant la haute saison. Il s’agit d’un secteur très en demande et les étudiants sont sollicités par des employeurs bien avant la fin de leurs études. Le Cégep de Saint-Félicien répond à un besoin et pourrait rejoindre davantage d’étudiants grâce à la formation à distance.

Éventuellement, nous aimerions étendre cette offre de service à notre clientèle régulière, pour des étudiants éloignés, avec des difficultés de mobilité ou blessés/en convalescence pour faciliter la poursuite de leurs études. Ce sont des ouvertures possibles.

Une 2e phase de développement envisagée serait un partenariat avec un autre collège. Julie aimerait avoir une classe satellite avec un autre cégep, afin de mettre en contact les étudiants des 2 établissements. Bernard songe à des développements possibles avec un partenariat au Mexique pour l’apprentissage de l’espagnol. Avec les possibilités que nous offrent les technologies, pourquoi ne pas rêver à des projets internationaux?

À propos des auteurs

Julie Boulianne enseigne dans le programme de tourisme du Cégep de Saint-Félicien. Elle a travaillé à la scénarisation pédagogique des cours offerts en classe virtuelle hybride.

Bernard Gagnon est détenteur d’un baccalauréat en études littéraires et d’un certificat en informatique appliquée. Il a été enseignant en Français, langue d’enseignement et littérature. Il est présentement conseiller pédagogique aux technologies éducatives et aux évaluations de programme au Cégep de Saint-Félicien.

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Marilyn Nadeau a écrit le 18 octobre 2016 à 12h02

    Une bien belle initiative. Merci pour le témoignage qui dédramatise la scénarisation et la mise en oeuvre de cours à distance en classe virtuelle hybride.

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 18 octobre 2016 à 13h10

    Wow ! Quel article intéressant qui apporte un éclairage des plus instructifs sur diverses dimensions entourant la formation à distance, de même que sur son impact auprès des étudiants et les développements futurs (ou anticipés !). Ce projet mérite d'être connu. J'envoie une invitation à Bernard et à Julie à présenter le projet à la rencontre REPTIC d'avril prochain ! Merci encore et bonne continuation !

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*