Profweb

Accueil » Publications » Récits » Le Virtual Writing Tutor : un correcteur web adapté à l’anglais langue seconde

Publications

Récits

Publié le 11 mars 2013 | Anglais (langue seconde)

Le Virtual Writing Tutor : un correcteur web adapté à l’anglais langue seconde

Depuis son récit de 2010 abordant « La correction sur mesure avec Moodle », Nicholas Walker ne cesse d’améliorer ses outils d’aide à l’écriture de textes en anglais. Il suit de près l’évolution des divers correcteurs grammaticaux et orthographiques offerts en ligne (Ginger, Grammarly) ou dans certaines applications logicielles (Microsoft Word, WhiteSmoke). Chaque fois, il fait le même constat d’inadéquation aux besoins.

Un correcteur adapté au contexte d’appropriation linguistique

En tant que professeur d’anglais langue seconde, je m’intéresse de près à l’évolution que prennent les correcticiels d’aide à la rédaction de langue anglaise. Malheureusement, les logiciels sur le marché ne sont pas adaptés aux besoins des étudiants francophones. Conçus pour des locuteurs de langue maternelle anglaise, ces correcticiels ne cernent pas les difficultés particulières des rédacteurs de langue seconde. Aussi mon collègue Melvin Shantz et moi avons décidé d’en créer un tenant compte des faiblesses de vocabulaire les plus courantes du locuteur de langue seconde et des erreurs d’interférence linguistique les plus fréquentes dans leur texte, au niveau du choix de la préposition notamment, de l’emploi du temps des verbes, des locutions ou cooccurrents.

L'interférence est l'utilisation d'éléments d’une langue quand on parle ou écrit une autre langue. C'est une caractéristique du discours et non du code. Elle varie qualitativement et quantitativement de bilingue à bilingue et de temps en temps, elle varie aussi chez un même individu, cela peut aller de la variation stylistique presque imperceptible au mélange des langues absolument évident. - Mackey, W

Du glossaire de Moodle au Virtual Writing Tutor

Le travail entamé précédemment dans Moodle avec la constitution du glossaire nous a été utile. Il nous dotait d’un glossaire correctif bien garni associé à des ressources d’aide en ligne. Nous avions aussi expérimenté la correction d’erreurs assistée par ordinateur. Le nombre des détections augmentant, le filtre du glossaire de Moodle mettait plus de temps à exercer son travail au point de ralentir l’exécution de toutes les opérations du serveur.

Le Virtual Writing Tutor allait éliminer ces problèmes tout en systématisant la pratique d’écriture. On joindrait notre site pour bénéficier d’un correcteur grammatical et orthographique adapté et gratuit.

Visite guidée du Virtual Writing Tutor

La programmation de l’outil et sa mise en ligne ont été rendues possibles, en avril dernier, par le soutien financier des publications Tango. L’application paraît dans leur collection éducative. Nous possédons également notre portail distinct auquel se sont greffés un blogue, permettant d’échanger avec les spécialistes et professeurs du domaine, et notre page facebook

De nouvelles pratiques d’encadrement de l’écriture

L’accès à des explications détaillées pour chacune des erreurs recensées

L'emplacement, explication métalinguistique et nature, suggestions de correction et lien vers des ressources d’aide (dont le Thesaurus) ou les exercices en ligne.

Aucun enseignant n'a le temps d'expliquer en détail la nature de chacune des erreurs d’un texte. Aucune copie ne lui offre généralement l'espace suffisant en marge pour inscrire un commentaire approfondi. Le Virtual Writing Tutor peut le faire et il offre même à l’étudiant des moyens pour pallier ses faiblesses de vocabulaire, de grammaire ou d’orthographe.

Si un texte présente des lacunes du point de vue du vocabulaire, en faisant l’usage de mots reconnus pour leur valeur sémantique faible, le correcticiel dirigera le rédacteur vers une entrée du Thésaurus. Prenons l’exemple de l’adjectif courant nice. Le Thésaurus en ligne propose cinq regroupements de synonymes correspondant à autant de nuances de sens, que l’on peut choisir pour son remplacement.

Fenêtre de travail du Virtual Writing Tutor

Fenêtre de travail du Virtual Writing Tutor

Des rétroactions plus rapides et fréquentes

L’usage du correcteur en ligne permet d’augmenter la fréquence des rétroactions, instantanées avec l’outil. L’enseignant peut, sans alourdir sa tâche, introduire davantage de projets d’écriture durant la session et instaurer une pratique plus régulière de l’autocorrection. L’étudiant peut soumettre son texte à la réécriture par partie. Je leur suggère de le faire une fois leur paragraphe terminé.

Une fois le texte inséré dans la fenêtre de correction, et la vérification effectuée (Check spelling), les erreurs apparaissent en rouge avec des suggestions de remplacement. L’étudiant fait ses choix. Puis, en cliquant sur le bouton inférieur à la gauche de la fenêtre (Check grammar), il peut accéder au relevé des fautes commises initialement, incluant les statistiques de fréquence et les éléments de rétroaction corrective mentionnés, soit l’emplacement, l’explication, les suggestions de correction, et le lien vers une ressource en ligne, s’il y a lieu. L’étudiant peut imprimer son texte corrigé et y joindre le relevé qu’il destinera à la relecture de l’enseignant.

Un outil permettant d’évaluer l’application de stratégies de révision

L’évaluation par les pairs est désormais possible grâce à l’assistance du correcteur. Cette évaluation permet de vérifier la bonne maîtrise ou non des stratégies de révision. Le texte évalué n’ayant pas été rédigé avec l’assistance du Virtual Writing Tutor, le pair devra se demander si les erreurs majeures du texte ont été retranchées, si les stratégies de révision ont été toutes appliquées et lesquelles ont été ignorées. L’assistance du correcteur aidera l’étudiant à le déterminer.

Cette écritoire virtuelle introduit de nouvelles stratégies de rédaction qui ne reposent plus sur le seul encadrement de l’enseignant lors de l’élaboration de l’essai et de sa correction. Il intègre un processus de révision dans les habitudes de rédaction, que l’on peut soutenir par diverses mesures.

Perspectives futures

J'estime à 4000 le nombre de variantes d’erreurs qui se retrouvent dans les textes des étudiants du collégial qu’un enseignant d’anglais langue seconde peut être amené à détecter. Au moment d'écrire ces lignes, le Virtual Writing Tutor cumule 2570 règles comprenant près d’un millier d’exceptions. Nous approchons de l’idéal!

Nous avons beaucoup de visiteurs qui soumettent leurs textes à la correction. Chaque visiteur est invité à enrichir notre banque. Vous l’êtes à votre tour!

Votre participation pourrait prendre une autre forme si vous êtes enseignant d’anglais langue seconde. Pourquoi ne pas participer à notre recherche? Nous aimerions observer s’il y a une différence de fréquence et de type d’erreurs commises dans les textes lorsque la rétroaction est exercée par l’enseignant (possiblement moins souvent) ou avec le correcteur (potentiellement plus fréquemment).

Que pensez-vous de notre outil? Nous vous invitons à l’essayer!

3 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Philippe Gagné a écrit le 18 mars 2013 à 12h24

    J'aime beaucoup votre outil et me dis qu'il serait intéressant d'avoir l'équivalent en français langue seconde. Bravo, c'est du beau boulot de votre part! Par ailleurs, je mentionne un autre outil, le Calibrated Peer Review (CPR) http://cpr.molsci.ucla.edu/Home.aspx Il ne s'agit pas d'un outil de correction/révision, mais d'évaluation par les pairs qui amène les élèves à apprendre, en particulier tout ce qui relève de la grammaire du texte, en évaluant des compositions pré-calibrées. C'est-à-dire que le système situe l'élève dans sa compétence à reconnaitre un bon ou un moins bon texte. Mon explication simpliste ne rend pas justice à l'outil, mais retenons que les processus métacognitifs y semblent sollicités à plein régime. Je ne l'ai pas essayé, car il est payant mais j'aimerais bien...

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    7930dca823ec84bdfb8ef0250eac61c3

    Catherine Rhéaume a écrit le 18 mars 2013 à 12h31

    Félicitations pour ce travail remarquable! Le Virtual Writing Tutor est impressionnant! Depuis que je l'ai découvert, je l'utilise lorsque j'ai à écrire en anglais. Merci!

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Nicholas Walker a écrit le 18 mars 2013 à 21h28

    Bonjour Philippe, je n'avais pas entendu parler de CPR avant aujourd'hui. Merci pour le lien. Je vais voir. J'utilise un plugin appelé Peer Review https://moodle.org/mod/data/view.php?rid=3915 dans mon siteweb Moodle 1.9 http://Labodanglais.com. Je connais un site Web appelé Bon Patron http://bonpatron.com qui m'aide avec français. Si vous le trouvez trops limité, on peut explorer comment commencer un project comme le VirtualWritingTutor en français. C'est possible. Et merci Catherine ! Ça fait du bien de savoir que quelqu'un trouve le VWT utile. Vraiment !

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*