Profweb

Accueil » Publications » Récits » Le jeu et l’apprentissage des langues secondes

Publications

Récits

Publié le 9 février 2014 | Français (langue seconde)

Le jeu et l’apprentissage des langues secondes

Il y a deux ans, j’ai intégré un jeu de négociation dans mes cours de français langue seconde et d’anglais langue seconde. Ce jeu me permet de développer l’interaction orale des étudiants de façon ludique, participative et compétitive. À la suite du succès du jeu dans ma classe et dans celles de mes collègues, je me suis lancé dans une toute nouvelle aventure : transformer ce jeu en application web pédagogique.

J’enseigne les langues secondes depuis plus de 10 ans. L’enseignement et l’évaluation des compétences orales et de l’interaction en classe ont toujours été des éléments plus ardus de ma pratique. Non seulement l’interaction orale est difficile à maîtriser pour l’étudiant, mais à cette difficulté s’ajoute le fait qu’il n’y a pas beaucoup d’exercices accessibles et ludiques pour en faciliter l’apprentissage.

Dans la vie quotidienne, l’interaction orale dans une langue seconde est une pratique qui a lieu au téléphone, à un rendez-vous, une fête, etc. Dans de telles situations, l’apprenant doit rapidement échanger de l’information avec une autre personne. Une telle interaction nécessite aussi que l’apprenant improvise, la discussion pouvant aller dans plusieurs directions imprévues. C’est ce type de compétence que nous devons enseigner et évaluer en langues secondes et c’est exactement ce par rapport à quoi j’ai décidé d’innover dans mes cours.

Prêt à négocier! Un premier essai

Il y a environ deux ans, j’ai intégré un jeu de négociations à mes cours afin de faciliter l’apprentissage des compétences orales. Inspiré par l’expérience vécue lors de mes études au MBA (master of business administration - maîtrise en administration des affaires) dans un cours sur la négociation qui portait sur des sujets aussi variés que les salaires, la géopolitique et l’immobilier, j’ai voulu créer un tel contexte participatif pour mes étudiants, quoique plus simplement. J’espérais qu’ils puissent négocier en français le prix d’un ordinateur portable, d’un loyer ou de billets de hockey et que ces discussions développent leurs habiletés à l’interaction en temps réel.

Voici un tutoriel en anglais sur la première version du jeu Prêt à négocier dont on peut faire l’essai en ligne

J’ai d’abord fait une version papier du jeu que j’avais en tête. Nous avons tenté l’expérience avec près de 200 étudiants et 4 enseignants. Les étudiants étaient deux par deux et chacun prenait un rôle, par exemple, celui de propriétaire ou de locataire. Ils devaient ensuite discuter et s’informer de ce que l’un offre comme logement et de ce que l’autre cherche, pour ensuite négocier un prix de location. Les résultats furent très positifs! Les étudiants ont adoré la pédagogie active et le travail avec leurs pairs. J’ai construit le jeu de façon à ce que 80 % des points soient alloués à la collaboration, c’est-à-dire à l’échange d’information sur un produit et la conclusion subséquente d’une transaction. Le 20 % restant était lié à la compétition, soit d’arriver à obtenir une meilleure aubaine que son partenaire. De promouvoir la collaboration entre les étudiants et de faire en sorte que la compétition soit secondaire a été crucial afin de convaincre mes collègues d’essayer le jeu dans leurs classes et de motiver les étudiants à jouer.

Malgré les succès de l’expérience, le jeu, essentiellement basé sur du papier, était compliqué à intégrer aux cours pour les enseignants et ne pouvait être rejoué aisément par les étudiants. Dans leurs commentaires, enseignants et étudiants ont tous souligné que ce jeu devrait être créé sous forme d’application web ou mobile.

Je me suis lancé dans l’aventure! Ayant besoin de fonds afin de développer cette application, j’ai rédigé un plan d’affaires et participé à la Dobson Cup de l’Université McGill, un concours qui invite les étudiants de l’université à tester leurs compétences entrepreneuriales. Il y avait plus de 100 inscrits cette année-là. J’ai gagné la 2e place, ainsi qu’un prix de 9000 $. Cette réussite a validé la pertinence et l’originalité de mon idée. Avec un plan d’affaire en main, le vrai boulot était à venir…

La création de l’application

Pendant les mois qui ont suivi, le jeu s’est progressivement transformé. De papier, il a pris la forme d’une application web en français et en anglais. Dans le processus, j’ai appris la programmation, l’expérience-utilisateur et la manipulation des plateformes sur lesquelles le jeu pourrait fonctionner. J’ai aussi engagé des contractants d’un peu partout dans le monde. Enfin, un doctorant en linguistique appliquée, Michael Zuniga, s’est joint au projet à ses débuts.

J’ai fait toutes les erreurs possibles, autant au niveau de la conceptualisation des options du jeu, que de la planification. Trouver une option de bavardage audio sans écho, tenir compte des paramètres sécurisés des laboratoires de langues et gérer l’embouteillage sur les réseaux sans fil des écoles ont été certaines des difficultés rencontrées. Ce sont des défis auxquels font face les programmeurs d’expérience dans ce milieu. Ça m’a permis de rester optimiste et de garder le cap avec le projet!

Écran d'accueil du jeu Prêt à négocier

Le projet avance à grands pas! Nous sommes actuellement à l’étape de la planification d’un budget et d’un calendrier pour la sortie du prototype de l’application.

Une fois l’application web et la facture visuelle terminées pour la partie du jeu sur la négociation d’un loyer, j’ai testé le prototype dans 6 classes. Les commentaires étaient tous très positifs. Les étudiants, tout comme les enseignants, sont restés après la fin du cours afin de continuer la négociation. C’est comme un vrai jeu, mais j’apprends aussi quelque chose!, a souligné un étudiant avant de se trouver un nouveau partenaire de négociation.

Lancement sur le marché

Nous travaillons présentement sur la version bêta du jeu pour les dispositifs iOS et Android, aussi bien en français qu’en anglais. Les objets à négocier seront variés : téléphones cellulaires, ordinateurs, téléviseurs à écran plats, voitures, hôtels et bien d’autres. Un pan du jeu concerne l’écoute. Les étudiants pourront écouter des négociations dans plusieurs langues avec des accents de partout dans le monde.

Nous planifions la sortie du prototype. Seriez-vous intéressés à intégrer Prêt à négocier à vos cours?

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Claudette Ouellette a écrit le 10 février 2014 à 13h21

    Wow, comme c'est intéressant! J'ai suivi des cours en anglais et obtenu de bonnes notes. Une fois les formations terminées, je n'ai plus pratiqué et j'ai fini par oublier. Lorsque ce jeu sera disponible pour les téléphones intelligents, je serai la première à le télécharger.

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    5b1f85d0fde6055f265696b11f371b45

    Chantale Giguère a écrit le 11 février 2014 à 15h49

    Félicitations! Cet outil semble motivant pour un niveau intermédiaire, non seulement sur le plan de l'interface, mais des tâches à accomplir. Ce type d'interaction orale en ligne sera utile pour nos laboratoires de langue. Merci!

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*