Profweb

Accueil » Publications » Récits » La rétroaction audio : un suivi personnalisé

Publications

Récits

Publié le 25 avril 2016 | Français (langue et littérature)

La rétroaction audio : un suivi personnalisé

Lorsque je corrige les travaux de mes étudiants dans le cadre de mes cours de français ou de droit, j’éprouve souvent le besoin d’aller au-delà des codes de correction. Il me paraît alors insuffisant d’écrire « manque de clarté » ou « approfondir ». Comment clarifier? Que dire pour approfondir? J’ai envie de reformuler la phrase à clarifier, de préciser les explications pour donner l’exemple. Dommage que ma calligraphie soit difficile à déchiffrer par les étudiants. Dommage aussi que leur copie ait l’air d’un chantier de construction lorsque, comme une éditrice, j’ai rayé des phrases et ajouté des commentaires, tant dans le texte que dans la marge… J’ai donc tenté d’essayer un nouveau mode de rétroaction : la rétroaction audio.

La rétroaction audio en contexte formatif

La rétroaction audio me semble tout indiquée dans le cadre de travaux formatifs où les commentaires du prof jouent un rôle crucial. En effet, ils aident l’étudiant à se situer par rapport à l’atteinte de la compétence et à savoir comment faire pour s’améliorer en vue de l’évaluation. J’ai donc bien des choses à dire à l’étudiant, et je souhaite qu’il prenne le temps d’écouter mes commentaires tout en se sentant appuyé chaleureusement.

J’ai tenté l’expérience de la rétroaction audio dans le cadre d’un cours de droit. En début de session, il est difficile pour certains étudiants de bien analyser des faits donnés à la lumière du droit applicable. Ils n’ont pas encore compris comment bien structurer leurs réponses. J’ai donc demandé à tous les étudiants de déposer leur réponse à un problème juridique donné sur un forum Moodle. À l’aide du gratuiciel libre Audacity, j’ai enregistré et déposé pour chaque étudiant une capsule audio à laquelle je joignais un exemple de réponse bien rédigée. La capsule audio me permettait de souligner avec enthousiasme les points forts de l’étudiant, mais aussi de préciser où sa réponse s’éloignait du corrigé et ce qu’il devait travailler pour s’améliorer.

Extrait de commentaire audio enregistré pour un étudiant.

L’exercice m’a sans doute pris plus de temps que si j’avais inscrit quelques codes de correction sur la copie, mais j’ai eu beaucoup de plaisir à le faire et je crois que les étudiants en ont tiré profit. Lors d’un sondage que j’ai fait remplir après cet exercice, 80% des étudiants de ma classe ont répondu que les commentaires les avaient vraiment aidés à comprendre la correction et qu’ils souhaitaient que je refasse des commentaires audio pendant la session. 20% des étudiants ont dit préférer les commentaires écrits (les 2/3 de ces étudiants ont confié ne pas avoir écouté mes corrections).

Je considère les réactions positives des étudiants comme un encouragement à continuer les commentaires audio comme méthode alternative ou complémentaire aux commentaires écrits, selon le contexte. D'autant plus qu'au moment de publier ces lignes, je viens d'apprendre l'existence d'un outil encore plus facile et rapide à utiliser qu'Audacity : il s'agit de Talk&Comment. Cette extension de Chrome permet d'enregistrer instantanément des commentaires audio dans le nuage et d'en partager le lien. Avec Talk&Comment, on sauve les étapes d'enregistrement et de téléchargement des commentaires : fabuleux!

Si le temps est une contrainte, il est possible de demander aux étudiants de rédiger une réponse en équipe. Par exemple, dans un cours de français, les étudiants pourraient rédiger ensemble un paragraphe ou un plan formatif que l’un d’eux déposerait sur le forum Moodle. Les commentaires étant visibles pour tous les étudiants, il serait facile pour les membres de l’équipe de consulter les commentaires audio faits par l’enseignante pour leur paragraphe, mais aussi pour les paragraphes soumis par d’autres équipes.

La rétroaction audio en contexte sommatif

En contexte sommatif, j’ai trouvé utile d’utiliser le commentaire audio pour justifier les notes attribuées aux étudiants dans le cadre d’un débat dans un cours de français. En effet, il me paraissait nécessaire de préciser à l’étudiant quels arguments étaient bien développés, mais aussi lesquels me semblaient plus faibles et pour quelles raisons. Dans un contexte où l’étudiant n’avait pas remis de travail écrit, il me semblait fastidieux d’avoir à transcrire les arguments de l’étudiant pour les commenter, comme il m’apparaissait trop expéditif d’écrire « Argument 3 faible ».

J’ai donc demandé à chacun de mes étudiants de déposer la grille de correction de ce travail sur le Pluriportail (comme s’ils me remettaient un travail). Cette plateforme, utilisée par notre collège pour les communications avec les étudiants et la transmission des notes, permet en effet d’insérer automatiquement des commentaires audio sur un document PDF remis par l’étudiant. Les communications entre l’enseignant et l’étudiant ne sont pas visibles des autres étudiants, ce qui est approprié en contexte sommatif.

Je crois que l’exercice, en rendant très claire ma correction, a rendu superflues plusieurs rencontres avec des étudiants désireux de comprendre leur note ou de la contester. Par exemple, une étudiante  mécontente est venue me voir pour discuter de la faible note que je lui avais octroyée. Je l’ai invitée à d’abord écouter mes commentaires audio, puis à revenir me rencontrer. Plus tard cette journée-là, j’ai reçu un courriel de cette étudiante précisant qu’elle avait compris ses erreurs grâce à mes commentaires. Bien sûr, le but n’est pas de décourager les rencontres en personne avec les étudiants, mais de faire en sorte que ceux-ci arrivent à mon bureau en ayant compris la correction, et prêts à travailler avec moi.

Pour l’instant, je n’ai pas tenté d’utiliser les commentaires audio dans le cadre de la correction de dissertations individuelles en français (entre 700 et 900 mots). En effet, ces corrections sont longues et le temps nécessaire à l’enregistrement de commentaires audio doit être bien investi. Ce type de rétroaction serait sans doute utile pour bien encadrer les étudiants les plus faibles. Je me promets de l’essayer prochainement.

En conclusion, j’invite les enseignants à essayer cette méthode de rétroaction et surtout, à déterminer dans quel(s) contexte(s) elle s’avèrerait réellement utile dans leur cours. Je serais également curieuse de savoir comment ceux qui sont familiers avec la rétroaction audio l’utilisent, et quelles astuces ils ont développées pour rendre cette correction efficace.

À propos de l’auteure

Karine Bélair enseigne au Collégial international Sainte-Anne depuis son ouverture en 2011. Titulaire d’un double diplôme en droit civil et en common law et membre du Barreau du Québec, elle a aussi un baccalauréat et une maîtrise en littérature française, décernés par l’Université McGill. Elle a rédigé ce récit à la suite de ses expérimentations dans le cadre d’une communauté d’apprentissage professionnelle (CAP) dans son collège. Dans cette CAP, les enseignants, regroupés selon leurs intérêts, sont encouragés à partager avec leurs collègues le résultat de leurs recherches ou découvertes en matière de pédagogie.

4 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 26 avril 2016 à 12h26

    Wow ! Que voilà un récit intéressant dont le contenu laisse place à plusieurs utilisations pédagogiques, mais aussi organisationnelles. Merci!

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    5b1f85d0fde6055f265696b11f371b45

    Chantale Giguère a écrit le 28 avril 2016 à 9h42

    Merci de cet intéressant témoignage! En tant que professeure de FLS, je perçois plusieurs avantages à ce mode de rétroaction, surtout au plan formatif. Quelques questions : Quelle est la durée maximale d’enregistrement? L’enregistrement doit-il être continu (peut-on « faire pause »)? Quelqu'un a-t-il essayé les commentaires audio dans le cadre d'un cours de français? Merci beaucoup.

  3. L’auteur vous répond

    Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Karine Bélair a écrit le 28 avril 2016 à 13h10

    Bonjour! Tout d'abord, merci! Il n’a pas de durée maximale avec Audacity. Plus l’enregistrement est long, plus le fichier sera gros. Certains services ont, toutefois, des limites dans la taille des fichiers qui peuvent être déposés (Moodle, pluriportail, etc.). L’enregistrement peut être interrompu. Il est important d’utiliser le bouton PAUSE et non ARRÊT/STOP. Pour reprendre l’enregistrement, il suffit d’appuyer de nouveau sur PAUSE. Si l’utilisateur appuyait malgré tout sur ARRÊT, il pourrait reprendre l’enregistrement en se rendant dans le menu TRANSPORT -> Poursuite de l’enregistrement.

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Bernard Gagnon a écrit le 28 avril 2016 à 14h33

    En tant que conseiller pédagogique aux technologies éducatives, je suis convaincu que votre récit saura inspirer des enseignantes et enseignants chez nous. Soyez assurée que je vais en faire la promotion. D'autre part,Talk&Comment pourrait s'ajouter également comme outil complémentaire à Google Drive lors de la rédaction ou la correction d'un travail collaboratif pour fournir une rétroaction audio.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*