Profweb

Accueil » Publications » Récits » La publication d'un travail de recherche sur YouTube, source de motivation

Publications

Récits

Publié le 25 août 2013 | Arts appliqués

La publication d'un travail de recherche sur YouTube, source de motivation

Dans le cadre d'un cours de Dessin assisté par ordinateur du programme de Design d'intérieur, j’ai réalisé en mai 2013 une activité qui a permis aux étudiants de mettre en ligne, en format vidéo, le résultat d’un travail de recherche.

Le travail de recherche initial

Depuis quelques années, mes étudiants terminent leur session par un travail de recherche. Chacun d'entre eux pige un billet sur lequel se trouve une question différente débutant par Comment faire… et terminant par à l'aide du logiciel de dessin SketchUp.

Jusqu’à la session d’hiver 2013, les étapes de ce travail de fin de session étaient les suivantes :

  1. Utiliser les ressources d'aide vues précédemment en classe pour trouver la commande du logiciel qui permet de réaliser cette tâche.
  2. Lire les articles trouvés en vue de maîtriser la ou les nouvelles commandes
  3. Préparer un contexte réaliste dans un fichier de dessin. Par exemple, dessiner un petit aménagement (murs, ouvertures, meubles…), d'abord pour assimiler la nouvelle matière, puis pour présenter le travail.
  4. Compléter la recherche pour corriger les problèmes rencontrés lors de l'appropriation des nouvelles commandes.
  5. Créer un tutoriel écrit, composé de textes et de saisies d'écran, qui répond à la question initiale débutant par « Comment faire… ».

Le problème à résoudre

Depuis que je donne ce travail, la plupart des difficultés surgissent aux étapes 3 et 4, ce qui est tout à fait normal dans un processus d'apprentissage autodidacte. Ce qui est décevant, c’est de constater que ces difficultés suffisent pour convaincre les étudiants à abandonner leur recherche. C'est comme s’ils se disaient: De toute façon, c'est la fin de la session et je vais avoir assez de points pour passer mon cours. Vivement les vacances!

La solution expérimentée

Pour remédier au problème, j'ai décidé de modifier l'étape finale (5). Plutôt que d'exiger la remise d'un travail écrit, j'ai demandé aux étudiants de produire un tutoriel vidéo et de le publier sur YouTube.

Pour un tel projet, j'ai dû investir du temps pour choisir, installer et m’approprier (avec l’aide précieuse de Jean-Luc Trussart, conseiller pédagogique TIC) quelques nouvelles applications : Jing, Screencast et IWisoft Flash/SWF to Video Converter.

J'ai aussi dû créer une chaine vidéo sur YouTube et préparer un tutoriel pour aider mes étudiants à réaliser leur vidéo avec un microphone.

Une fois prêt, j'ai annoncé cette fin de projet aux étudiants. Cette annonce a eu l'effet escompté :

Sur YouTube, monsieur? Tout le monde va voir notre travail?

Tout à fait. Ce que vous trouvez va servir à tout le reste du groupe ainsi qu'à tous les utilisateurs de SketchUp de la francophonie désireux d'en apprendre un peu plus à ce sujet.

Les étudiants ont présenté leur petit scénario en classe avant de commencer la vidéo finale. Ils devaient, tour à tour et en présence de tout le groupe, effectuer et décrire leur nouvelle procédure. Ces petites présentations de 3 minutes m'ont permis, en plus des rencontres individuelles, de faire le bilan des points à améliorer. Les étudiants ont ensuite disposé d'une semaine pour corriger et bonifier leur recherche et pour réaliser leur vidéo.

Les résultats

Mon objectif n'a jamais été de faire de mes étudiants de bons créateurs de vidéos. L'objectif de ce changement était de diminuer le nombre de recherches incomplètes. Et j'ai atteint cet objectif. Pour la première fois, j'ai pu corriger uniquement des travaux complets, présentés dans des contextes d'utilisation plus réalistes que par les années antérieures. Ce projet a permis la création d’une vingtaine de tutoriels vidéo, comme celui ci-dessous. Je vous invite à aller voir les autres en jetant un coup d’œil à la chaîne de vidéo.

Le tutoriel vidéo réalisé par l’une des étudiantes de Sylvain Lefebvre

Conclusion

Selon moi, deux facteurs expliquent que l’utilisation de YouTube ait motivé les étudiants :

  • Le premier tient du fait que la création d’une vidéo est à la fois quelque chose de ludique et de nouveau pour les étudiants.
  • Le deuxième a, selon moi, eu une bien plus grande incidence sur le succès de l'activité : l'orgueil. Les étudiants savaient que leur travail de recherche ne serait pas seulement visionné par leur enseignant, mais aussi par leurs amis et membres de leur famille.

Cette expérience m'a permis de constater, encore une fois, les bénéfices qu’il y a à utiliser les TIC pour améliorer un problème ciblé et à adapter les activités d’enseignement et d’apprentissage aux réalités des jeunes étudiants.

Ressources suggérées par l'auteur

4 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Nathalie Vallée a écrit le 26 août 2013 à 11h55

    Félicitations Sylvain pour cette chouette expérimentation qui fait appel à l'utilisation d'outils que nos étudiants connaissent bien. C'est habile de ta part et je suis certaine qu'ils ont vraiment appris en réalisant ce travail. En plus, ils ont pris conscience de l'importance de ce qu'ils diffusent sur les médias sociaux étant donné que (pour reprendre leur expression) tout le monde peut le voir!

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Émilie Lavery a écrit le 26 août 2013 à 14h58

    Salut Sylvain, permets -moi de féliciter Jean-Luc Trussart aussi. Je l'ai vu agir avec des profs de son collège et il est tellement stimulant! Et surtout pragmatique. Ça nous prend ça. Je suis d'accord que la nouveauté peut attirer, mais je crois que cette nouveauté-là aura un impact durable parce que le médium est expressif. Le philosophe, Michel Serres, écrivait dans un article de Libération dernièrement qu’au terme de quarante ans d’enseignement, il avait compris que ce que l’on transmettait aux étudiants de philosophie, c’était bien plus que quelque chose, c’était en réalité soi. Cela vaut également pour les étudiants produisant un travail transmettant un peu de ce qu'ils sont. La vidéo est un puissant moyen de production tant pour les étudiants que pour les professeurs. Je suis moi-même une grande productrice de vidéos pour mes cours. J'aime bien faire des commentaires poétiques en circuits fermés! Tu comprendras alors que ma session est bien partie ! J’en fais à chaque cours ! Bonne session, Sylvain!

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Luc Desautels a écrit le 2 septembre 2013 à 11h34

    Content de constater que tu continues à avoir plein de bonnes idées et que tu n'es pas avare de les partager!

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Danielle Pépin a écrit le 17 septembre 2013 à 9h13

    Voilà une excellente utilisation des TIC et du WEB 2.0 dans l'apprentissage des étudiants. Bravo pour cette initiative inspirante!!! La notion de partage via Youtube est certes stimulée par l'orgueil des étudiants comme tu le soulèves dans ta conclusion, mais de plus, on peut sûrement s'assurer d'une bonne intégration de leurs acquis par cet enseignement auprès de leurs pairs. Chapeau!

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*