Profweb

Accueil » Publications » Récits » La grammaire à la carte - Comment la conception d’un cours HyFlex rend l’apprentissage plus efficace pour mes étudiants

Publications

Récits

Publié le 5 décembre 2018 | Langues et littérature

La grammaire à la carte - Comment la conception d’un cours HyFlex rend l’apprentissage plus efficace pour mes étudiants

Ce récit a été traduit de l’anglais.

Après avoir élaboré le plan-cadre d’un cours d’anglais langue seconde spécifique au programme de Conception de jeux vidéo du Cégep Limoilou en 2016, j’ai voulu rendre l’expérience d’apprentissage de mes étudiants plus efficace. Pour surmonter les difficultés inhérentes à un cours de langue multiniveaux, j’ai décidé d’instaurer, à la session d’automne 2018, une approche HyFlex (hybride flexible) pour le volet grammaire du cours.

Cela a permis aux étudiants de choisir entre assister à l’atelier de grammaire en personne ou réviser et pratiquer à la maison.  Les impacts sur l’apprentissage, la motivation et les résultats se sont tous avérés positifs.

Rendre un cours HyFlex

L’approche pour la conception d’un cours Hyflex intègre l’apprentissage hybride (c’est-à-dire une combinaison de l’apprentissage en présentiel et à distance) dans une structure de cours flexible afin que les étudiants choisissent de quelle manière ils souhaitent interagir avec la matière. Les étudiants peuvent changer de mode de présence chaque semaine, selon leurs besoins ou leur préférence.

Une conception de cours HyFLex est différente de la classe inversée, puisque l’enseignant doit fournir des contenus de cours pour tous les modes de participation et adapter les activités à chaque format. Elle se distingue également de l’apprentissage autorythmé, puisque tous les étudiants couvrent le même sujet pendant la semaine, peu importe s’ils le font en classe ou ailleurs. Cela est important afin que les 2 formats demeurent interchangeables tout au long de la session.

J’ai opté pour un modèle HyFlex partiel, en l’appliquant à seulement 1 heure pour chaque bloc de cours de 3 heures. J’ai fait cela pour plusieurs raisons :

  • Je voulais m’assurer de garder un niveau de contrôle sur le cours avec lequel je me sentais à l’aise.
  • Je voulais éviter de déstabiliser mes étudiants, tout en maximisant les possibilités de conversation et de communication en face-à-face, ce qui est essentiel pour apprendre une langue.
  • Puisqu’il s’agissait d’une première expérience, je voulais que la charge de travail demeure gérable. Puisque chaque heure d’enseignement HyFlex est offerte en 2 formats parallèles, cela requiert beaucoup plus de planification et de préparation.

Les raisons d’adopter l’approche HyFlex

Bien que les cours d’anglais langue seconde spécifiques aux programmes de niveau collégial ont généralement un préalable de formation générale ou requièrent un score minimum au test de classement, ils regroupent des étudiants ayant différents niveaux de compétences linguistiques. Une telle approche multiniveaux comporte son lot de difficultés et de défis:

  • Les étudiants peuvent satisfaire aux exigences de base pour s’inscrire au cours, sans nécessairement maîtriser les mêmes compétences, du moment que leurs résultats scolaires ou que leurs scores se situent à l'intérieur de certains paramètres. Dans ce contexte, le concept de connaissances antérieures communes peut ne pas tenir la route.
  • Les étudiants ayant un niveau de compétence linguistique plus faible peuvent avoir besoin de plus d’explications et d’exercices. Ils peuvent se sentir stressés ou intimidés à l’idée de poser des questions de pratiquer devant les autres.
  • Les étudiants ayant un niveau de compétence linguistique plus élevé peuvent compléter les exercices et les activités pratiques plus rapidement.  Ils peuvent s’ennuyer s’ils ne sont pas suffisamment mis au défi ou s’ils doivent constamment attendre que les autres aient terminé.
  • Tous les étudiants peuvent manquer de motivation si le cours n’est pas suffisamment adapté à leurs besoins spécifiques.

Je sentais que ces défis étaient accentués dans le programme de Conception de jeux vidéo, où la plupart des étudiants apprennent l’anglais intuitivement, dans un contexte informel - en jouant - ce qui diversifie davantage les éléments de grammaire spécifiques maîtrisés. Qu’il s’agisse de jouer ou de concevoir un jeu, ces étudiants sont habitués à un niveau élevé de stimulation, ce qui les amène à perdre rapidement leur motivation s’ils ne se sentent pas suffisamment mis au défi.

Rendre une partie de mon cours HyFlex m’a permis d’offrir un apprentissage personnalisé dans un format flexible qui s’adapte aux besoins individuels des étudiants.

La mise en oeuvre de l’approche HyFlex

L’approche HyFlex n’est pas nouvelle en soi - j’en ai entendu parler pour la première fois dans un article publié sur Profweb en 2015 - mais le fait qu’elle intègre la technologie pour créer des contextes d’apprentissage flexibles l’amène à se renouveler continuellement. Cela signifie également qu’il n’y a pas une seule façon correcte ou idéale de créer un cours HyFlex; au contraire, l’approche fournit un cadre conceptuel que tout enseignant peut adapter à un contexte spécifique.

J’ai mis en place cette approche de la manière suivante :

  • Tous les étudiants utilisaient un manuel de grammaire ayant un site web complémentaire (Compagnon Web). Cela m’a permis d’utiliser le contenu existant, offert sur une plateforme en ligne fiable, plutôt que de construire une structure de cours complète sur un environnement numérique d’apprentissage.
  • À chaque cours, j’annonçais le sujet de grammaire de la semaine suivante et je rendais le test diagnostique correspondant accessible en ligne. Tous les étudiants réalisaient le test diagnostique pour avoir un aperçu de leur compréhension du sujet de grammaire en question.
  • À partir de ces informations, et selon leur préférence personnelle, les étudiants choisissaient d’assister à l’atelier d’une heure ou d’étudier de manière autonome.  Les 2 formats étaient basés sur un chapitre précis de leur manuel de grammaire. En classe, j’expliquais les règles de grammaire importantes et je leur donnais une rétroaction pendant les exercices pratiques dirigés. Les étudiants hors de la classe devaient réviser la théorie du chapitre et compléter les mêmes exercices en ligne, de manière autonome.
  • J’ai utilisé un système en ligne pour permettre facilement, à mes étudiants et à moi-même, de suivre la réalisation de chaque leçon, en classe ou en ligne. Je considérais cela comme un billet d’entrée pour les activités de communication prévues pendant les 2 heures restantes du cours.

Le Compagnon Web du manuel de grammaire me permettait de suivre facilement le travail en ligne des étudiants.

[Légende] Pour aider mes étudiants et moi-même à suivre la réalisation de chaque leçon (en classe ou en ligne), j’ai utilisé Classcraft, une plateforme web de ludification qui fait appel aux intérêts des étudiants du programme de Conception de jeux vidéo.

Résultats

Tous les résultats que j’ai observés étaient unanimement positifs:

  • Le taux de participation a considérablement augmenté. Alors qu’auparavant, les étudiants plus forts avaient tendance à manquer (une partie) des cours, la participation combinée en ligne et en classe alternait entre 90% et 100% à chaque cours. En moyenne, la présence en classe varie entre 50% et 75%, et le reste des étudiants complètent les leçons en ligne.
  • Les étudiants se sont dits plus motivés à apprendre. Avoir le choix entre 2 formats d’apprentissage encourage leur autonomie intellectuelle. Peu importe le format choisi, ils s’engagent plus activement dans leur apprentissage.
  • Je peux accompagner les étudiants plus efficacement. Puisque leur nombre est moins élevé en classe et que ceux qui s’y présentent sont plus motivés, engagés et concentrés, j’ai beaucoup plus de temps pour offrir une rétroaction et une aide personnalisées.
  • Les étudiants font des progrès notables. Les années précédentes, les notes liées à la précision grammaticale s’amélioraient, en moyenne, de 10% entre la première et la dernière évaluation. Dans ce groupe, l’amélioration était de 18%.

Considérations pour réussir

D’après mon expérience, les éléments suivants semblent essentiels pour faire en sorte que les résultats soient positifs pour tout le monde :

  • Au premier cours, j’ai pris le temps d’expliquer non seulement l’approche HyFlex et son fonctionnement, mais également les raisons pour lesquelles je l’utilisais.
  • J’ai encouragé mes étudiants à essayer les 2 formats, à réfléchir à celui qui leur convenait davantage et à reconsidérer leur choix chaque semaine, selon le score diagnostique obtenu.
  • Chaque semaine, j’exigeais que tous les étudiants remplissent une courte autoévaluation diagnostique en ligne. Cela leur permettait de faire un choix plus éclairé quant au format le plus approprié pour aborder le sujet en question.
  • J’ai indiqué clairement que les formules en classe ou à la maison exigeraient une quantité égale de travail, pour que le travail autonome ne soit pas perçu comme l’option la plus facile.
  • Puisque mes cours avaient lieu de 14h à 17h, j’ai placé le volet grammaire au début de chaque cours, pour que les étudiants n’associent pas l’apprentissage en ligne avec la possibilité de partir plus tôt.
  • J’ai suivi de près les activités réalisées en ligne pour m’assurer qu’aucun étudiant ne se sente invisible ou ne prenne du retard.
  • Pour éviter toute forme de stigmatisation, j’ai insisté sur le fait que la présence en classe ne serait pas interprétée comme un signe d’intérêt, ni comme un niveau faible ou élevé de compétence.
  • Le volet grammaire était étroitement lié aux activités de conversation et d’écriture prévues pendant les 2 heures de cours restantes, ce qui permettait aux étudiants de voir clairement comment les compétences grammaticales leur permettraient d’accomplir les tâches pour lesquelles ils seraient évalués.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*