Profweb

Accueil » Publications » Récits » La classe tourisTIC : Fusion de classe réelle et de la classe virtuelle

Publications

Récits

Publié le 12 octobre 2014 | Techniques de tourisme

La classe tourisTIC : Fusion de classe réelle et de la classe virtuelle

Le département de Techniques de tourisme du Cégep de Saint-Félicien a fait une expérience hors de l'ordinaire à la session d'hiver 2014 : le cours intitulé Opportunités touristiques a été entièrement monté en mode hybride. On pourrait ici parler d'une belle opportunité tourisTIC! Pour la première fois, des étudiants présents en classe et ceux en ligne ont pu suivre le même cours. Des travaux d'équipes entre étudiants en chair et en os et étudiants virtuels étaient aussi au menu. Le défi était de taille pour les deux enseignants en tourisme responsables de cette expérience, David Lecointre et Julie Boulianne. Je vous fais le récit de cette expérience qui est pour le moins inspirante.

L'enseignement en classe hybride représente un beau défi pédagogique. Il faut penser à demeurer dans le champ des caméras et s'adapter au fait qu'il y a des étudiants en classe et des étudiants en ligne, que ceux-ci suivent le cours et travaillent ensemble dans la classe en même temps. L'idée de base consiste à fusionner au maximum le réel et le virtuel en situation pédagogique.

L'aménagement de notre classe virtuelle en tourisme permet de partager la classe avec les 2 types d'étudiants. Ceci dit, le professeur doit apprendre à enseigner à 2 groupes à la fois. On comprendra que le cours a été préalablement scénarisé en fonction de cette réalité à 2 volets. C'est Julie qui scénarise le tout. David donne le cours, tandis que Julie observe de près, se mêlant parfois à la section virtuelle de la classe, parfois à la section réelle. Elle peut ainsi analyser le déroulement des cours et travailler en collaboration avec David pour optimiser le scénario pédagogique mis en place. Nous avons travaillé également en équipe départementale me précise Julie, et les idées fusaient de toutes parts: ajout de portables permanents en classe, création de capsules vidéo en support aux apprentissages (en classe inversée), optimisation de l'aménagement de la classe pour le travail coopératif ou collaboratif et préparation vers un virage sur les tablettes tactiles. Je n'ai rien dit encore concernant les cellulaires…!

Les enseignants sont épaulés par les services informatiques et le service audiovisuel du Cégep. Merci à vous, Denis Perron, Sonia Lavoie, Daniel Gagnon et Louis-Marie Bhérer! Sans vous, il n'y aurait pas eu de classe hybride. Une participante volontaire, Anne-Piers Laforest, a joué le jeu et nous a permis de faire plusieurs tests pour mieux comprendre les défis de l'apprentissage en mode hybride.

Adobe Connect

Dans le cadre de l’expérimentation, Annie-Piers Laforest (volontaire et auditrice libre) suit tous les cours à partir de son domicile. Elle participe activement aux travaux d’équipe et assiste aux cours théoriques en direct (mode synchrone). La plateforme Adobe Connect permet l’interaction avec le professeur et les autres étudiants de la classe.

Défi relevé!

Nous avons ensemble réalisé ce que David croyait impossible. Il ne pensait pas pouvoir pleinement traduire son approche pédagogique axée sur le travail d'équipe dans un contexte de classe virtuelle. L'approche par projet et l'apprentissage actif lorsqu'on a des étudiants en ligne, ça me semblait pour le moins incompatible, mais la scénarisation réalisée par Julie Boulianne permet l'adaptation. Au début, j'avais tendance à trop me concentrer sur les personnes en ligne alors que j'avais des étudiants en classe. J'ai oublié peu à peu les technologies. L'interaction hybride (et au début bizarroïde) est devenue de plus en plus naturelle. Pour les étudiants, l'adaptation s'est réalisée dès les premiers branchements. Les équipes d'étudiants travaillaient ensemble avec des portables en classe et interagissaient avec les personnes en ligne comme si elles étaient assises à la table de travail. Je laissais les étudiants utiliser eux-mêmes la plateforme Adobe pour leur présentation ou pour le travail en classe. Ils ont appris rapidement à utiliser tous les outils.

Le cours a demandé toute une orchestration, mais la classe a pris forme, quelque part entre Moodle, Skype, et Adobe Connect. Nous nous sommes alors retrouvés dans une belle aventure tourisTIC.

Quelques mots au sujet de l'auteur

Bernard Gagnon est conseiller pédagogique aux technologies éducatives. Dans cette expérience, il joue le rôle effacé, mais omniprésent de « Big Brother » et de coproducteur à ses heures. Il est présent en classe de près ou de loin, visionne, analyse des sessions enregistrées et participe aux modifications du scénario technopédagogique en cours. Cet article est tiré de son blogue, ActualiTIC, un excellent portail vers la technopédagogie!

4 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 14 octobre 2014 à 14h33

    Merci Bernard et merci à tes collègues David, Julie, Denis, Annie-Piers et les autres ! Que ce récit est donc intéressant, clair, bien écrit et inspirateur ! L'approche par projet et l'apprentissage dans un contexte de travail collaboratif : quel beau lien à faire avec des habiletés du Profil TIC des étudiants ! Question : dans le récit, tu parles de travail d'équipe. Peux-tu me dire quel logiciel est utilisé pour cela ? Merci encore !

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Bernard Gagnon a écrit le 3 février 2015 à 15h57

    Le travail d'équipe se fait principalement en classe en mode synchrone. L'étudiant en ligne communique avec les étudiants de l'équipe en classe à partir d'un portable qui est déposé sur la table de travail de l'équipe. La discussion se fait comme si l'étudiant en ligne était assis à la table avec les autres coéquipiers. Pour le prolongement du travail d'équipe en mode asynchrone, les profs utilisent Moodle.

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    5b1f85d0fde6055f265696b11f371b45

    Chantale Giguère a écrit le 14 octobre 2014 à 14h58

    Merci, Bernard, d'avoir partagé cette expérience de cours hybride. Ce récit en inspirera certainement plusieurs. Comme quoi il faut oser essayer de nouvelles expériences techno-pédagogiques. Avez-vous recueilli des témoignages des étudiants qui ont pris part au projet? Ce serait bien intéressant de connaître leur point de vue. À quand un cours hybride en collaboration avec un cégep anglo? Merci et bonne continuité avec votre cours. Bravo!

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Bernard Gagnon a écrit le 3 février 2015 à 16h03

    À la session d'hiver 2015, nous effectuons ce suivi. En général, c'est très positif pour tous les étudiants. La sonorisation demeure le défi numéro 1. Il n'est pas toujours adéquat - surtout de bien comprendre les étudiants en classe qui posent des questions. En ce qui concerne une collaboration avec un cégep anglo, pourquoi pas? On tentera quelques expériences avec l'université technologique de Cancun pour la langue espagnole. Montréal est encore plus proche. J'en glisserai un mot aux profs de langue qui sont en train de scénariser leurs cours de langue en tourisme pour un passage à la classe hybride.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*