Profweb

Accueil » Publications » Récits » L’utilisation du Web 2.0 peut-elle augmenter la motivation et la réussite?

Publications

Récits

Publié le 24 avril 2011 | Biologie

L’utilisation du Web 2.0 peut-elle augmenter la motivation et la réussite?

C’est sous l’influence de Profweb et des applications informatiques de l'Espace personnel que Martin Bolduc a introduit, durant l’année 2009-2010, des activités WEB à son cours portant sur l’évolution et la diversité du vivant (101-NYA-05). Dans le but de rendre ses élèves plus actifs dans leur apprentissage et de mieux contrôler leur niveau de compréhension, il a intégré les activités de blogue (WordPress) et de Wiki. Les retombées se font sentir depuis dans l’ensemble de ses cours en Sciences de la nature.

Le projet portable en Sciences de la nature

L’utilisation du Web 2.0 dans mes cours de biologie en Sciences de la nature a contribué à la motivation des élèves, à leur autonomie et à l’amélioration de leurs résultats.

Le programme de Sciences de la nature du Cégep de Rimouski forme un groupe dans lequel chaque élève possède un ordinateur portable. C’est dans ce contexte que mes expériences avec les TIC ont été faites, avec comme objectif principal de dynamiser l’enseignement des sciences et de rendre l’élève moins passif dans ses apprentissages. Certaines des activités que j’ai développées sont maintenant appliquées à l’ensemble de mes groupes de Sciences de la nature. Plusieurs de ces activités ont fait l’objet d’expériences comparatives m’ayant permis de récolter des résultats intéressants auxquels vous pouvez avoir accès en consultant les rapports suivants :

Une première étape de développement : le gain de l’interactivité

Dans le contexte du cours Évolution et diversité du vivant, j’ai développé des activités interactives visant à introduire de nouvelles notions selon une approche inductive ou à consolider des concepts vus en théorie. En équipe, les élèves se rendent sur le site et répondent à quelques questions via la zone de commentaires de la page WordPress, en utilisant un pseudonyme. Aussi, au début de plusieurs cours, les élèves doivent répondre à quelques questions de révision de la même façon. De mon côté, j’ai accès aux réponses des équipes à mesure qu’elles sont envoyées, ce qui me permet tout de suite de juger de leur pertinence et de préparer un petit retour qui se fait immédiatement. La méthode est très puissante pour évaluer les forces et les faiblesses des équipes et prendre conscience des concepts moins bien compris.

Exemple de réponses données à une question via la zone de commentaires de WordPress.

Lors d’un sondage sur la méthode pédagogique appliquée au groupe portable, les élèves ont presque unanimement déclaré que la méthode était originale et motivante, qu’elle avait contribué à leur motivation et à leur compréhension des concepts théoriques et qu’elle leur avait permis de mieux cibler les concepts importants pour les examens. De plus, les élèves du groupe portable ont obtenu, en moyenne, des résultats plus élevés aux principales évaluations théoriques de la session, comparativement à un groupe témoin. Depuis l’expérience initiale, des activités semblables ont été développées pour le cours Anatomie et physiologie.

Une seconde étape de développement : la création d’un wiki

Une autre application intéressante que j’ai utilisée en Sciences de la nature est le MediaWiki. L’outil, baptisé BioWiki, a été développé en collaboration avec Jean-Philippe Villeneuve, enseignant en mathématique au Cégep de Rimouski. L’objectif premier était de donner accès à des notions de statistiques qui ne sont jamais enseignées à nos élèves du profil chimie-biologie. Nous avons donc développé plusieurs capsules présentant des notions de base de biostatistique, la présentation des données, les mesures de tendance centrale, les mesures de positionnement et de dispersion et l’intervalle de confiance. Dans la phase de mise à l’essai de l’outil, les élèves de mes deux groupes du cours Évolution et diversité avaient l’obligation de l’utiliser dans le contexte de la rédaction d’un article scientifique expérimental. Leurs travaux ont été comparés avec ceux de l’année précédente, en regard de la présentation des données, en utilisant la même grille d’évaluation, et une nette amélioration a été remarquée. Les élèves ont aussi répondu à un sondage dans lequel la majorité a affirmé que l’information sur le site était facile à trouver, que les explications des notions étaient claires et que BioWiki leur a été utile.

Le BioWiki utilisé dans le cadre du cours Évolution et diversité du vivant (101-NYA-05)

Depuis, de nombreuses sections se sont ajoutées à BioWiki, comme La rédaction d’un article scientifique, L’apprentissage par problème, Clé d’identification simplifiée des organismes d’eau douce, La cladistique – lexique.

Une troisième étape de développement : les blogues étudiants

Enfin, tous les élèves en Sciences au Cégep de Rimouski doivent, dès leur première session, monter leur propre blogue WordPress. Dans mes cours, j’utilise ces blogues étudiants pour la publication d’articles rédigés dans le contexte de l’apprentissage par problème. Chaque problème d’APP est traité par deux équipes différentes. Suite à la publication des textes, chacun doit répondre à quelques questions sur les sujets des autres en consultant les blogues; de plus, chaque équipe produit un commentaire critique au sujet de l’article de l’autre équipe ayant travaillé sur le même sujet. Cette méthode permet à l’ensemble du groupe de profiter du travail des autres et évite d’utiliser du temps pour des présentations orales.

Le bilan

Ces TIC sont faciles d’utilisation et ne demandent pas de connaissances en langage de programmation. Par contre, leur utilisation demande, selon moi, de revoir ses approches pédagogiques. Elles devraient permettre d’enseigner différemment sans alourdir la tâche de l’élève ou de l’enseignant. Considérant que les TIC font partie de la vie de nos élèves, il me semble plus utile de modifier nos pratiques afin de tirer profit du phénomène technologique plutôt que d’en subir les conséquences.

Vous pouvez réagir à ce récit ou demander de l’information supplémentaire grâce à la zone de commentaires ci-dessous.

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Bernard Gagnon a écrit le 27 avril 2011 à 18h16

    J'ai étudié en sciences de la nature il y a bien des lunes et aujourd'hui, je n'ai qu'un seul regret: je n'ai pas suivi ce cours de biologie qui favorise l'apprentissage actif et... créatif. Voilà un bel exemple de motivation et de réussite pédagogique. Je parle autant des étudiants que du prof.

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    D5ad42a1b4d6a8470fb372d6c073ef0a

    Yves Morin a écrit le 28 avril 2011 à 6h00

    Pour compléter Plusieurs enseignants ont cru, au début de la décennie, que d’inclure les TIC en classe pour cette nouvelle génération d’apprenants produirait automatiquement un élément déclencheur de motivation et de mobilisation à l’apprentissage. Or, notre recherche documentaire a produit de nombreux textes qui abondent dans le sens contraire. Plusieurs chercheurs (Karsenti, Chouinard, 2003 ; Matchinda, 2006 ; Poelhuber, 2007) ont validé ou démontré que l’emploi des TIC lors d’activités précises peut avoir très peu d’incidence sur la motivation des apprenants. Ces activités seraient cependant très favorables au développement de compétences transversales comme l’autonomie, l’organisation du temps, l’usage de nouvelles stratégies d’apprentissage et de recherche. La relation entre les technologies et la motivation semble être beaucoup plus complexe que le simple fait de les utiliser en classe. La recherche documentaire que nous avons effectuée en novembre dernier nous a permis de valider une conception à laquelle nous croyons fermement depuis plusieurs années. Nous avons confirmé, dans la pratique, que l’usage d'activités d'apprentissage utilisant les TIC dans le cadre d’une stratégie d’enseignement traditionnelle ne changera jamais rien a) à l’ambiance de la classe, b) à la motivation des uns et des autres, c) à l’acquisition des connaissances par les élèves, d) à leur stratégie méta, e) à l’apprentissage réel et transférable (à valider par des recherches publiées). Pour que l’activité d’apprentissage utilisant les TIC soit efficace, elle doit être élaborée à partir d’un ensemble de transformations et de préparations préalables qui permettent de l’accueillir et de la rendre utile. Les technologies n’auront jamais de pouvoir par elles-mêmes et elles n’auront que le pouvoir qu’on leur attribue grâce à la pertinence et à l’utilité des activités qui les utilisent (Guir, 2002). D’ailleurs, lorsque nous parlons de transformations et de préparations préalables, nous entendons les conditions idéales pour intégrer les TIC en pédagogie. Certaines de ces conditions ont été clairement proposées par Christian Barrette, en 2004, lors d’une recherche pour le compte de l’Association pour la recherche au collégial. Nous pouvons les trouver dans le numéro 60 du Bulletin collégial des technologies de l’information et des communications paru en 2006 dans un texte de Francoise Marceau

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*