Profweb

Accueil » Publications » Récits » Intégrer le profil TIC au programme de Gestion et technologies d’entreprise agricole : du vrai gâteau!

Publications

Récits

Publié le 23 mai 2016 | Gestion et technologies d’entreprise agricole

Intégrer le profil TIC au programme de Gestion et technologies d’entreprise agricole : du vrai gâteau!

En tant qu’agronome, j’ai la chance d’enseigner des cours qui concernent le monde agricole depuis 25 années. Au cours de la dernière décennie, la technologie a fait son entrée de façon remarquable dans ce domaine où la terre et les animaux sont à l’honneur... et le nouveau programme en est le reflet! Pour illustrer concrètement l’impact de ce changement, l’ancien programme s’appelait Gestion et exploitation d’entreprise agricole, alors que le tout nouveau programme, en vigueur depuis l’automne 2014, a pour titre Gestion et technologies d’entreprise agricole! Avec la conseillère pédagogique (qui était aussi la REPTIC du collège), le département de gestion agricole et moi-même, à titre de responsable du comité du programme, avons élaboré les plans-cadres et les nouveaux cours… en y intégrant le profil TIC des étudiants du collégial!

Les TIC et moi : un intérêt nouveau

Je n’étais pas vraiment destinée à utiliser les TIC de façon aussi fréquente et avertie qu’aujourd’hui. Je me suis retrouvée, par hasard, à être la webmestre du site du programme, une fonction que je ne connaissais pas du tout et que j’ai apprivoisée tranquillement, au fil des années, avec l’aide de plusieurs personnes.

Puis, Isabelle Delisle, la REPTIC du collège à l’époque, m’a fait découvrir Moodle en 2011. J’utilise toujours cet environnement numérique d’apprentissage avec mes étudiants vu ses nombreuses possibilités pédagogiques (formatif, clavardage, calendrier, etc.).

Passionnée de pédagogie et voulant poursuivre ma formation continue, je ne peux nier l’impact de certains cours suivis avec PERFORMA qui ont beaucoup influencé mes approches pédagogiques. Je pense entre autres à la révélation que j’ai eue à l’année 2010-2011, lors d’un cours qui utilisait la plateforme InukTIC. Dans ce cours, on devait réfléchir à la question suivante:

« Comment savez-vous que vos étudiants maitrisent les TIC si vous leur demandez de les utiliser sans leur montrez comment faire? » Cette phrase et le questionnaire en 150 courtes questions m’ont fait réaliser qu’il fallait que quelque chose change dans mon enseignement!

Les réseaux sociaux

Lorsque le Cégep a été le collège hôte pour le colloque AQPC en 2011, on m’a initiée à Twitter. Après ce colloque, je me suis dit que je pouvais, moi aussi, recourir à ce réseau social pour alimenter l’actualité sociopédagogique de mon domaine et les événements de notre programme. Notre département a donc choisi de se créer un compte et d’être présent sur cette plateforme. À l’heure actuelle, il y a plus de 200 abonnés pour le compte Twitter du programme (@GEEA_CLL), dont des entreprises, des producteurs agricoles, des employeurs, des professeurs et des étudiants.

Les dés étaient lancés : plus le temps avançait, plus j’utilisais les TIC et les intégrais à mon enseignement!

Implanter un nouveau programme avec une approche pédagogique innovante : rassembler tous les ingrédients

Le remaniement pédagogique nécessaire pour répondre aux exigences du nouveau programme Gestion et technologies d’entreprise agricole a soulevé chez l’équipe enseignante une réflexion intéressante au cours de laquelle les conseillères pédagogiques, qui étaient toutes répondantes TIC (Isabelle Delisle, ensuite Isabelle Tremblay et Nadia Laflamme), ont été d’un grand soutien.

D’abord, nous avons constaté que chaque enseignant, et donc chaque cours, fonctionnait «en silo» : chacun faisait de son mieux de son côté, sans nécessairement être influencé par ce que les autres faisaient, en plus de noter la difficulté d’intégration et d’engagement des étudiants dans leur formation. Il fallait faire quelque chose!

Pour remédier à cette situation, nous avons modifié la structure pédagogique du programme: nous avons troqué le fonctionnement en silo par… un gâteau étagé! En fait, c’est l’approche socioconstructiviste qui est entrée par la grande porte dans le programme de Gestion et technologies d’entreprise agricole!

Notre but: accompagner des étudiants actifs dans leurs apprentissages, en action et en interaction avec les autres et l’environnement; qui construisent leurs savoirs, savoirs-faire et savoirs-être sur des bases solides et significatives.

Pour atteindre cette cible, nous avons imaginé que les étudiants joueraient 3 rôles distincts, selon leur cheminement dans le programme. Globalement, ces rôles sont :

Rôles des étudiants selon leur niveau d'études
Niveau d’étude des étudiants Rôle à jouer
1ère année Ouvrier ou manoeuvre d’une entreprise agricole
2e année Responsable de l’organisation et de la planification d’une entreprise agricole
3e année Responsable de la mise en marché et coordonnateur de la production d’une entreprise agricole

L’approche programme socioconstructiviste ou… en gâteau étagé! Infographie créée à partir d’une présentation faite à l’AQPC en 2014 [PDF], p. 9.

Ensuite, nous avons réfléchi aux orientations pédagogiques que nous souhaitions mettre de l’avant avec ce nouveau programme. Nous avons identifié 4 couleurs locales et nos choix se sont arrêtés sur :

  • Les projets multiniveaux
    Tous les cours du programme doivent faire des liens avec les productions à la ferme ou à la serre (transfert de connaissances et partage d’information autant pour les étudiants que pour les enseignants)
  • L’international
    Depuis 4 ans, nous accueillons des étudiants de divers établissements d’enseignement français.

    Les étudiants québécois peuvent faire un stage grâce à l’alternance travail-étude (ATE) à l’étranger, dans différents pays.

    De plus, aux 2 ans, nous offrons la possibilité à tous les étudiants du programme, en activité parascolaire, de faire un voyage dans différents pays pour découvrir d’autres univers agricoles.
  • La pédagogique active
    Les cours doivent dorénavant inclure des pédagogies actives : travail collaboratif, tables rondes, conférenciers, discussions et débats, portfolio, etc., sans oublier les projets multiniveaux où chaque étudiant joue un rôle précis selon où il est rendu dans le DEC.
  • L’intégration des technologies au quotidien
    Nous avons intégré le profil TIC des étudiants du collégial au programme et réparti les habiletés à développer selon les compétences dans les cours.

Deux étudiants utilisent un iPad à la ferme-école pour noter le poids des moutons. Crédit photo: Cégep Lévis-Lauzon

Avant d’implanter le Profil TIC, nous avons fait un sondage téléphonique auprès d’employeurs pour nous valider, et ce dernier est venu confirmer la nécessité d’intégrer davantage les TIC dans le cheminement scolaire de l’étudiant.

À la question «  Qu’attendez-vous qu’un étudiant soit capable de faire au quotidien lorsque vous l’engagerez en 2020? », les réponses ont été surprenantes et allaient dans le sens de l’intégration du Profil TIC :

  • Consulter et effectuer des recherches sur des sites web.
  • Communiquer efficacement à distance (recourir au courriel professionnel, participer à des rencontres en visioconférence avec des représentants ou des spécialistes comme des vétérinaires).
  • Produire des rapports.
  • Effectuer des simulations.
  • Enregistrer et diffuser des vidéos.
  • Se servir de géolocalisateurs et d’équipement spécialisé (bâton Bluetooth, robot de traite, puces électroniques, etc.).

Ainsi, les différentes habiletés TIC ont été réparties minutieusement selon les compétences à atteindre dans chacun des cours.

Image de la grille de cours de la technique pour les sessions 3 et 4 et des habiletés du Profil TIC ciblées pour chaque cours.

Intégrer les TIC : un projet multiniveau et une gestion collaborative

Dans l’implantation du nouveau programme, à la suite de la suggestion de notre conseillère pédagogique, nous avons bloqué à l’horaire une heure où tous les étudiants et les enseignants sont disponibles. C’est l’occasion de partager, de présenter des informations, d’échanger tous ensemble. Ce moment permet à tous de poser des questions, de suivre l’avancement et l’évolution des projets et de partager les bons coups et les réussites de toutes les équipes de travail, les 3 cohortes confondues, avec l’équipe professorale ainsi que le technicien informatique. Communiquer et partager avec les autres, c’est inspirant!

Afin d’aider les équipes d’étudiants dans leurs projets à la ferme et à la serre, nous utilisons une application web de gestion de projets collaborative. L’an dernier, nous avons utilisé Propulse, grâce à un récit publié sur Profweb. Cette année, Trello a été choisi par les enseignants responsables. L’enseignant peut suivre toutes les équipes d’étudiants, et ces derniers voient toutes les tâches à faire. Ils peuvent aussi communiquer entre eux et avec l’enseignant via l’application, y accéder depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone intelligent. À ce sujet, la ferme-école est maintenant équipée d’un réseau WiFi afin que les étudiants puissent effectuer les tâches nécessaires à leur travail en tout temps.

Différents tableaux et listes de tâches dans Trello

Interface Trello de 2 équipes différentes.

Les étudiants réalisent leurs projets en ferme-école et en serre-école en collaboration avec la discipline contributive, l’administration, puisque dans le cadre de leur cours, ils doivent effectuer la comptabilité de leurs projets à partir des factures cumulées.

Implanter un nouveau programme: un défi stimulant

Nous procéderons à la dernière année d’implantation du nouveau programme en 2016-2017 (c’est donc le sprint final pour la responsable du comité de programme et le département). Il va sans dire que beaucoup d’efforts et d’énergie ont été déployés au cours des 3 dernières années pour améliorer le programme, rendre les apprentissages des étudiants plus signifiants et répondre aux besoins actuels de l’industrie. S’approprier les nouveaux cours et les monter avec des activités d’apprentissages engageantes et porteuses de sens pour les étudiants, en plus de jongler avec les habiletés technologiques nécessaires à développer chez eux, est un défi très stimulant!

Les enseignants du département étaient tous d’accord avec le fait qu’il fallait intégrer le Profil TIC, mais ils avaient des appréhensions légitimes. Une réflexion qui en a habitué plus d’un au cours des derniers mois : « À quel point mes compétences technologiques actuelles seraient suffisantes et me permettront de bien accompagner mes étudiants dans leur propre développement de compétences technologiques? »

Ce virage s’est opéré grâce à l’entraide des membres de l’équipe enseignante et à l’appui de la conseillère TIC (un gros merci, Isabelle et Nadia!). Le technicien en audiovisuel nous apporte aussi du soutien de façon ponctuelle.

La cerise sur le gâteau

Aujourd’hui, je constate avec fierté que nous avons pris de bonnes décisions avec notre «structure en gâteau » combinée au Profil TIC. Il y a à peine un mois, alors que j’aidais une étudiante de 3e année (issue de l’ancien programme), j’ai souri lorsqu’elle m’a lancé : « Hé! Ce n’est pas juste! Pourquoi les étudiants de 1ère et de 2e années sont capables de faire ceci et pas nous? »

Il nous reste maintenant à réfléchir au volet « évaluation » ou « certification » que nous voulons joindre au développement des compétences et des habiletés TIC des étudiants. L’idée d’allouer un badge ou une mention au bulletin est dans le collimateur. Nos cerveaux continuent de s’activer! Enfin, je suis persuadée que l’approche que nous avons adoptée pourrait être transférable à d’autres programmes et disciplines. Qu’en dites-vous?

À propos de l'auteure

Nathalie Gagné Elle enseigne au Cégep de Lévis-Lauzon depuis 25 ans, où elle a fait ses débuts à la formation continue. Elle poursuit toujours sa propre formation continue grâce à des cours qu’elle suit à Performa. En 2015, elle a reçu une mention d’honneur lors du colloque de l’AQPC.

4 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Isabelle Delisle a écrit le 24 mai 2016 à 10h05

    Bravo ma chère Nathalie de tout le travail accompli! Le programme GTEA de Lévis-Lauzon, c'est vraiment la crème!

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 24 mai 2016 à 11h20

    Wow Nathalie ! Que de chemin parcouru depuis nos derniers échanges sur ton projet ! Toutes mes félicitations ! En ce qui a trait à la certification ou au badge numérique pour attester la maîtrise des habiletés du Profil, il y a un comité de l'équipe Profil TIC qui y travaille. Pour plus d'information : http://www.reptic.qc.ca/le-projet-de-badges-numeriques-profil-tic/. Si tu désires te joindre au comité l'automne prochain, tu es la bienvenue !

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Marilyn Nadeau a écrit le 24 mai 2016 à 12h02

    Un exemple inspirant d'intégration du profilTIC à un programme d'études! Bravo et surtout bonne continuité.

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Audrey Guévin a écrit le 26 mai 2016 à 14h56

    Bravo Sylvie! Tu étais pour moi un professeur inspirant et tu le restes encore. Merci de m'avoir transmis ta passion pour l'enseignement et bravo pour tes projets!

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*