Profweb

Accueil » Publications » Récits » Des raccourcis clavier pour accélérer la rétroaction formative

Publications

Récits

Publié le 23 novembre 2017 | Anglais (langue seconde)

Des raccourcis clavier pour accélérer la rétroaction formative

Vous êtes-vous déjà fait mal à la main à la force de réécrire encore et encore des commentaires presque identiques sur les copies de tous vos étudiants? Saviez-vous qu'en corrigeant des documents numériques, vous pouvez éviter cela en définissant des codes de remplacements automatiques? De plus, en créant des raccourcis au clavier, on peut donner une rétroaction détaillée aux étudiants. Je le fais dans Google Docs, mais c'est possible avec d'autres outils de traitement de texte!

Faire mieux… Et faire plus vite!

Dans le cadre d'un projet d'enseignement virtuel en équipe, j'ai eu à travailler avec la suite Google Drive (Google Disque) pour la première fois. J'ai eu à corriger des travaux d'étudiants en format numérique.

Quand je corrigeais sur papier, sur les travaux de 80 étudiants, combien de fois ai-je pu réécrire les mêmes informations, les mêmes commentaires? "Incorrect verb tense. Use the simple past." Sur les dernières copies, je finissais par écrire moins, ou avec des codes, lassée de me répéter. Mais ce n'est pas parce que j'ai écrit un commentaire des dizaines de fois sur d'autres copies qu'un étudiant n'a pas besoin que je l'écrive sur la sienne. Et l'utilisation de codes de correction ne fournit pas une rétroaction aussi claire que des phrases complètes.

En corrigeant des travaux numériques, j'ai découvert les remplacements automatiques par des raccourcis au clavier. Cela m'a permis de sauver énormément de temps, tout en fournissant une rétroaction riche et claire à l'étudiant. Par exemple, quand je tape « sp » au clavier, le message “Your verb tense is incorrect. You need to use the correct form of the simple past. Check with me if necessary.” apparaît. En utilisant des codes différents, je peux personnaliser la rétroaction que verra l’étudiant, selon son niveau d’anglais.

Comment définir des codes de remplacements automatiques

Dans Google Documents, ouvrez le menu « Outils », puis sélectionnez « Préférences ».

Dans le menu « Outils » dans Google Documents, il faut sélectionner « Préférences ».

La boîte de dialogue où l'on peut paramétrer les remplacements automatiques apparaît. Dans la colonne « Remplacer », écrivez un court code que vous voulez taper sur les copies. Dans la colonne « Avec », écrivez le message que vous voulez que l'étudiant voit.

Entrez les codes courts que vous voulez taper dans la colonne de gauche et les messages longs que vous voulez voir apparaître dans la colonne de droite.

À partir de maintenant, dès que vous taperez, par exemple, « vt », puis que vous appuierez sur la touche d'espace ou sur la touche de retour de chariot, dans n'importe quel fichier Google Documents, c'est “Your verb tense is incorrect.” qui apparaîtra.

Par ailleurs, puisqu’en anglais langue seconde, nos étudiants sont classés par niveau (100, 101, 102, 103), je crée des codes pour fournir une rétroaction appropriée selon la maîtrise de l’anglais. Par exemple, quand un étudiant du niveau 100 utilise mal le passé, j'utilise le code « 0sp », qui donne: “Use the simple past here. Check with me if necessary.” Pour un étudiant du niveau 102, j'utilise le code «2vt », qui donne: “Verb tense error”, car un étudiant du niveau 102 (avancé) est capable de déduire quel temps de verbe il doit utiliser.

Je vous suggère de vous créer un compte Google spécialement destiné à recevoir et corriger les travaux des étudiants. De cette façon, vos codes de remplacements automatiques n'interviendront pas dans vos documents personnels.

Comment utiliser les remplacements automatiques

Quand je corrige la copie d'un étudiant, je travaille en mode Suggestions.

On sélectionne le mode Suggestions en cliquant sur le bouton « Modification », dans le coin supérieur droit d'un document Google.

En mode Suggestions, ce que l'on écrit apparaît en couleur dans le document, accompagné d'un encadré en marge.

Le travail d'un étudiant que j'ai corrigé.

Comme je fais également en sorte que tous mes ajouts soient entre crochets ([...]), mes rétroactions sont clairement distinguables du texte.

Évidemment, je ne limite pas mes rétroactions aux commentaires que j'ai codés. Quand j'ai des commentaires spécifiques à faire sur le travail d'un étudiant, je le fais. Mais j'estime que la quarantaine de codes de remplacements automatiques que j'ai définis me permettent de fournir environ 80% des rétroactions que j'écris aux étudiants.

Si vous voulez utiliser Google Drive avec vos étudiants, prévoyez du temps pour leur enseigner à l'utiliser. (Si vous voulez vous-mêmes en apprendre plus sur Drive, il existe une page Outil sur Google Drive, dans Profweb.) Prévoyez une période de 50 minutes, incluant un exercice où les étudiants ont à partager un document pour réaliser un travail de rédaction collaboratif.

Je vous suggère de créer un mode de triage des fichiers afin de pouvoir les organiser facilement. Je demande à mes étudiants de nommer leur texte ainsi : [numéro de groupe]_[nom de famille]_[prénom]_[session].

Et dans Microsoft Office?

J'utilise Google Documents à cause des avantages associés à l'infonuagique. Les textes sont sauvegardés automatiquement, les étudiants ont accès à leurs fichiers sur n’importe quel appareil et ils peuvent travailler en équipe sur le même texte, même à distance. Dans un contexte d'évaluation formative, c'est parfait pour moi ! Toutefois, Google Documents n’est pas le seul outil qui offre ces avantages. De plus, il est possible de définir aussi des codes de remplacements automatiques dans les logiciels de la suite Office, par exemple.

Note de l'éditrice

Pour définir des codes de remplacements automatiques dans un logiciel de la suite Office, référez-vous à la page d'aide de Microsoft sur les options de correction automatique.

Pour que vos rétroactions se distinguent du travail de l'étudiant, dans Word, vous devez travailler en mode Suivi des modifications.

En mode Suivi des modifications

À propos de l'auteure

Netta Gorman Elle est enseignante d’anglais langue seconde au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue depuis janvier 1995, et utilise Google Drive avec ses étudiants depuis qu'elle a participé à un projet d’enseignement virtuel en équipe, en 2016. En 2017, elle a animé un atelier au colloque de l'Association québécoise de pédagogie collégiale au sujet de son utilisation des codes de remplacements automatiques dans sa correction de travaux collaboratifs sur Google Drive.

Par ailleurs, Netta est l’auteure du manuel Real English Authentic Learning 3, chez Chenelière Éducation. Elle suit actuellement des cours au Diplôme d'études supérieures en enseignement collégial de PERFORMA, et entend poursuivre ses études à la maîtrise en enseignement collégial.

1 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 24 novembre 2017 à 11h40

    Bonjour Netta, merci pour ce récit que nous indexerons dans un répertoire (en construction) de tutoriels sur l'utilisation pédagogique des suites Google et Office qui sera mis en ligne d'ici à juin 2018 (https://www.reptic.qc.ca/sujets-interet/infonuagique/infonuagique-objectifs/). Si vous désirez en savoir plus sur le projet, je vous invite à contacter votre répondante TIC, Marie-Josée Tondreau, qui fait partie de l'équipe. Si vous avez d'autres astuces sur l'utilisation pédagogique de la suite Google, merci de les partager avec nous ! Nicole Perreault (nicole.perreault@fedecegeps.qc.ca).

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*