Profweb

Accueil » Publications » Récits » Comment un esprit cartésien peut supporter la création d'une pédagogie du portfolio?

Publications

Récits

Publié le 9 avril 2007 | Industrie de la mode

Comment un esprit cartésien peut supporter la création d'une pédagogie du portfolio?

Étant à la recherche d’expériences vécues dans le réseau collégial en lien avec le portfolio, Françoise Marceau suivit la piste d’un commentaire laissé par Yves D. Morin, dans Profweb, pour rencontrer un être passionnant qui lui a permis de découvrir une pratique du portfolio basée sur des fondements pédagogiques bien définis, pratique qu’il améliore sans cesse sur la base des réflexions pédagogiques qu’il mène dans le cadre de ses études de deuxième cycle ou de son évaluation de l’utilisation du portfolio en classe.

Comment en es-tu venu à intégrer le portfolio dans ta pratique pédagogique?

Ayant fait des études en actuariat, je peux dire que j’ai un esprit plutôt logique et organisé.  En conséquence, il m’apparaissait important que mes étudiantes et étudiants travaillent dans la même optique en consignant les éléments importants de leur démarche d’apprentissage de manière à favoriser des prises de conscience et tabler sur elles pour mieux orienter leurs études et parvenir à la réussite. J’ai également déterminé certains principes pédagogiques qui sont à la base de mes interventions. En ce sens, le portfolio, que je nomme plutôt « cahier d’apprentissage », me semble un outil d’encadrement plus qu’adéquat. Il soutient d’ailleurs l’évaluation synthèse de mes cours et remplace l’examen sommatif final.

Je crois fermement qu’évaluer des étudiants doit être fait dans la perspective de les faire évoluer et apprendre encore plus tout en les motivant. J’ai toujours cru que l’évaluation était une partie intégrante de l’apprentissage et qu’un problème, posé dans le cadre d’une évaluation, doit permettre à l’étudiant d’apprendre peut-être quelque chose de nouveau ou sur lui, ou sur la théorie. C’est dans cette perspective que j’ai introduit mon cahier d’apprentissage cognitif et métacognitif noté et préformaté.

L'enseignant présente les raisons de son adoption du portfolio numérique. Il fait référence à un sondage d'appréciation dont on peut consulter les intéressants résultats.

Peux-tu nous décrire brièvement comment le portfolio s’intègre dans tes cours?

J’ai la chance de rencontrer mes étudiants durant les trois années de leurs études au collège. Bizarrement, ils m’associent au cahier d’apprentissage et j’entends dans le corridor « Un cours avec Yves, encore un cahier d’apprentissage »… Et ils ont bien raison puisque je leur demande d’en compléter un dans chacun de mes cours (Carrières et professions en commercialisation de la mode, Stratégies de commercialisation, Consommateurs de produits mode, Informatique de gestion). De manière générale, ils trouvent cela exigeant, mais plus les années passent et plus je remarque les retombées formidables qu’une telle pratique entraîne.

Prenez le temps de regarder les documents présentés ci-dessous afin de voir plus concrètement le chemin parcouru par mes étudiants. Notons toutefois que je ne considère que le contenu des cahiers pour l’évaluation sommative, mais que les étudiants sont libres d’enjoliver leurs écrits à leur convenance.

Mais qu'est-ce que cela change dans ta pratique pédagogique?

En bref, il faut être un guide et un accompagnateur plutôt qu'un enseignant « magister » qui connaît tout et parle constamment en classe. Voici ce que j'ai apporté comme changements à la suite de la mise en place du portfolio :

  • avoir une pédagogique plus proactive;
  • effectuer davantage d'évaluations formatives;
  • questionner davantage les étudiants;
  • miser sur une plus grande responsabilisation des étudiants;
  • assurer davantage d'encadrement avec les étudiants faibles et moins avec les étudiants forts.

Concrètement, cela exige beaucoup plus de correction et de préparation pour les leçons mais aussi plus de satisfaction personnelle. Les étudiants y voient également des avantages.

Voilà déjà plus de quatre années que tu explores cet outil, que vois-tu comme développements?

Il est certain que je continue sans cesse d’améliorer ma pratique et du fait même mon cahier en cours de route. La prochaine modification devrait permettre le respect des intelligences multiples en ouvrant à la possibilité d’utiliser différentes versions selon le type d’intelligence. Quelle merveille ce sera pour les  corticaux gauches (les experts logiques et rationnels), les corticaux droits (les stratèges visuels et conceptuels) ainsi que les limbiques gauches (les organisateurs organisés et séquentiels) et droits (les communicateurs émotifs et expressifs) de pouvoir produire de la manière qui leur convient le mieux, selon leurs préférences hémisphériques.

J’espère aussi que cet outil puisse devenir un exemple pour d’autres enseignants du programme de commercialisation qui se sentiraient confortables avec cette pédagogie. Ce serait super si les étudiants étaient amenés à faire le bilan et l’intégration de leurs apprentissages dans un outil commun et sur plusieurs cours.

Merci Yves pour ta gentillesse et ta générosité. Ton expérience ne peut qu’enrichir la réflexion collective du réseau collégial  en matière d’utilisation du portfolio.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*