Profweb

Accueil » Publications » Récits » Antidote, un remède à « presque tous les mots »!

Publications

Récits

Publié le 12 avril 2006 | Français (langue et littérature)

Antidote, un remède à « presque tous les mots »!

Bien que perplexe devant la pertinence de participer à un perfectionnement sur Antidote alors qu'elle avait tant à faire, Françoise Marceau a suivi la recommandation de quelques collègues qui avaient suivi la formation et en étaient sortis avec des outils concrets utiles dans le cadre de leur travail au Cégep@distance. Aucune déception à l’horizon, en plus d’y découvrir un logiciel fort pertinent, Françoise a rencontré une personne chaleureuse, captivante et passionnée par la qualité de la langue française : Robert Charbonneau, enseignant de français et responsable du Centre d’aide en français (CAF) au collège de Rosemont.

Loin de se décrire comme un mordu des technologies, Robert les utilise lorsqu’elles exigent un minimum d’investissement tout en lui étant utiles. Le traitement de texte est un incontournable ainsi que la recherche sur Internet. Il est d’ailleurs toujours surpris devant toutes les ressources disponibles sur le Web et il doit faire un effort de volonté pour se diriger directement vers le site qui l’intéresse. Le site de l’Office québécois de la langue française est fréquemment visité ainsi que plusieurs autres sites dont plusieurs sont présentés dans le répertoire des sites pour l’amélioration de la langue produit par le CCDMD. De plus, il utilise des outils logiciels linguistiques tels que le Petit Robert, le Multidictionnaire, la grammaire Hanse, le Dictionnaire Visuel et  Antidote. Ce dernier intègre d’ailleurs un correcteur, un dictionnaire ainsi que la possibilité d’accéder aux synonymes, à un conjugueur et à une grammaire dont les principales fonctions vous seront présentées ultérieurement.

Dans le cadre de sa pratique pédagogique, il utilise certains logiciels du CCDMD ainsi que certains exercices interactifs qui peuvent être réalisés directement à partir du site. Il avait d'ailleurs commencé la conception d'un site Web pour le Centre d'aide en français (CAF) du collège en utilisant le logiciel AGORA, mais il a abandonné considérant que cela lui demandait un investissement de temps trop important.

Comment en est-il venu à utiliser Antidote et à diffuser la bonne nouvelle auprès du personnel du collège de  Rosemont?

En fait, tout cela est lié à la Politique de valorisation de la langue française qui a été mise à jour en juin 2004. Comme Robert était grandement impliqué dans le comité de valorisation de la langue française, diverses activités ont été réalisées :

  • Diffusion de la Politique dans le collège;
  • Rédaction de capsules linguistiques dans le bulletin Ici Rosemont;
  • Adaptation de la grille de correction du français en fonction de la nouvelle grammaire afin qu'elle devienne un outil commun permettant la correction à l'aide de symboles par l’ensemble des personnes intervenant au collège; et
  • Réalisation d'activités concrètes dans le milieu. Par exemple, l’activité Langue en jeux dans le cadre de la Francofête ou un concours de dictée.

Le choix d’un logiciel d’aide en français est également apparu nécessaire. Bien qu’aucune analyse systématique n’ait été faite, Antidote est apparu un outil fort adéquat. Facilement accessible à partir de Word, il est dynamique et donne accès à de multiples fonctions tout en étant un outil à caractère didactique. Voilà pourquoi le collège a décidé de procéder à son installation sur les ordinateurs personnels du personnel enseignant du collège ainsi que sur les ordinateurs de la bibliothèque et du CAF pour les étudiantes et étudiants.

Attardons-nous au fonctionnement du logiciel Antidote...

Tout d’abord, il est nécessaire de paramétrer le logiciel pour l’ajuster au profil de l’utilisateur. Le logiciel peut tenir compte des différences régionales (France, Suisse,  Québec, etc.), du type d’erreur que vous voulez qu’il considère (espacement, grammaire, vocabulaire, etc.) mais également du niveau de détection que vous voulez qu’il applique. Voyons concrètement comment il est simple de procéder à ce paramétrage.

Regardons maintenant ce qui arrive concrètement lorsqu’on soumet un texte à la correction du logiciel.

Pourquoi une enseignante ou un enseignant d’une discipline autre que le français devrait-il intégrer un tel logiciel dans sa pratique?

Antidote est un outil fort intéressant pour vérifier la qualité du français écrit d’un texte. Mais, de surcroît, il offre des possibilités didactiques fort intéressantes.

Ainsi, il est possible d'exiger que les étudiantes et étudiants l’utilisent avant de remettre un travail. Cela leur donnerait l’occasion d’en apprendre un peu plus sur la langue française et de remettre des travaux de meilleure qualité. En effet, comme Antidote oblige la reconnaissance des erreurs et guide vers des ressources pertinentes, l’étudiante ou l'étudiant ne peut qu’améliorer ses habiletés de scripteur. Prenez le temps de regarder comment il est simple d'accéder :

  • à la grammaire;
  • au dictionnaire;
  • au conjugueur;
  • à Prisme qui permet d'anlayser le texte sous divers angles.

Vous voyez, il suffit d’interpréter le mot en fonction du contexte et de se positionner en fonction de différentes suggestions ou questions posées. C’est donc un allié précieux pour les enseignantes et enseignants qui ne veulent pas passer trop de temps à corriger des erreurs de français, mais qui ne voudraient pas encourager leurs étudiantes et étudiants à effectuer une correction automatique sans réflexion préalable. Si ces derniers se limitaient à utiliser ce logiciel pour le vocabulaire, l’accord des participes passés et les synonymes, ce serait déjà formidable. Toutefois, il importe d’aviser les étudiantes et étudiants qu’Antidote ne voit pas les erreurs de syntaxe et qu’il importe de rester vigilant et de toujours regarder la phrase dans son ensemble.

J’espère que la lecture de ce récit vous a convaincus de porter une plus grande attention à ce logiciel. Si vous désirez en apprendre davantage, peut-être pourriez-vous demander à l’APOP d'organiser une formation sur mesure.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*