Profweb

Accueil » Publications » Dossiers » Diaporamas numériques en classe

Publications

Dossiers

Publié le 25 mai 2014 | Multidisciplinaire

Diaporamas numériques en classe

Table des matières

  1. État de la question
    1. Ergonomie d'une présentation numérique
    2. Les diaporamas numériques sont des outils
    3. Des exposés dynamiques
  2. Dans la pratique
    1. Comment utiliser les logiciels de présentation
    2. Utilisation traditionnelle de logiciels de présentation
    3. Faire des exposés plus dynamiques
  3. Références utiles
    1. Textes généraux sur les effets des présentations numériques en classe
    2. Ergonomie et design d'une présentation
    3. Rendre les diapositives disponibles aux étudiants ou non?
    4. Utilisation des télévoteurs
    5. Tutoriels vidéo réalisés à partir de PowerPoint

État de la question

Pour plusieurs enseignants, la première étape de l'intégration des TIC à leur pédagogie a été d'utiliser un diaporama numérique (comme une présentation PowerPoint) en guise de support visuel lors d'un exposé magistral. Aujourd'hui, le diaporama numérique est sans doute la technologie la plus répandue en salle de classe au collégial. Cet outil est devenu une norme : les enseignants qui n'utilisent jamais de diaporama font figure d'exceptions.

Les logiciels de présentation comme PowerPoint, Keynote (sous iOs) et Prezi (disponible en ligne gratuitement) présentent des atouts très intéressants. Par contre, ils nous tendent aussi des pièges qu'il faut apprendre à éviter.

Dans ce dossier, nous verrons quelques conseils pratiques liés à l'utilisation pédagogique de diaporamas numériques et étudierons différentes façons d'utiliser un logiciel de présentation en classe.

Ergonomie d'une présentation numérique

Les règles d'ergonomie suivantes fournissent des guides qui permettent d'optimiser le potentiel d'efficacité d'une présentation.

Sur le plan du contenu :

  • Présenter une seule idée par diapositive.
  • Réduire au minimum la quantité de texte que contient chaque diapositive.
Ergonomie d'une présentation numérique : le contenu

Ergonomie d'une présentation numérique : le contenu

Puisque les étudiants liront le texte qui apparaitra devant eux sur une nouvelle diapositive, ils ne vous écouteront pas si vous parlez pendant qu'ils liront le texte affiché sur l'écran de projection. Vous devez donc lire le texte des diapositives avec eux quand il apparait. Or, comme vos étudiants liront plus vite que vous le ferez en parlant à haute voix, il vaut mieux limiter le plus possible la quantité de texte, pour véritablement aller à l'essentiel.

Sur le plan de la forme :

  • Utiliser au maximum deux polices différentes : une pour le titre, une pour le corps du texte.
  • Choisir des polices sans empattement, comme Arial, Verdana ou Calibri.
  • Éviter l'italique, le souligné et l'utilisation des ombres.
  • Choisir une couleur de police qui présente un fort contraste avec l'arrière-plan (caractères clairs sur fond foncé, ou caractères foncés sur fond clair).
  • S'assurer que les caractères sont suffisamment grands pour que le texte puisse être lu facilement par les étudiants assis au fond de la classe.
  • Éviter les arrière-plans surchargés.
Ergonomie d'une présentation numérique : exemples de polices de caractère

Ergonomie d'une présentation numérique : exemples de polices de caractère

Ergonomie d'une présentation numérique : la forme

Ergonomie d'une présentation numérique : la forme

En lien avec les effets de transition et d'animation :

  1. Si les effets de transition (d'une diapositive à une autre) sont utilisés, choisir une transition discrète et utiliser le même effet de transition tout au long de la présentation.
  2. Avec Prezi, les transitions quand on passe d'un élément à un autre sont dynamiques, mais peuvent rapidement donner le tournis. Opter pour la modération. Garder en tête que, quand la présentation sera projetée sur grand écran, l'effet « étourdissant » sera amplifié. Il faut donc opter pour des transitions qui ne sont pas trop rapides, qui n'entrainent pas des mouvements sur de trop grandes distances ou des zooms trop importants et qui ne comportent pas de virages.
  3. Ne pas ajouter d'animations si cela n'est pas utile. L'utilisation des animations à l'intérieur d'un diaporama doit toujours être motivée par une intention pédagogique.

Quand vous utilisez un diaporama en classe, il est tentant de consulter l'écran de projection pour lire les diapositives. Ce faisant, vous tournez le dos à votre classe.

Pour garder un contact visuel avec vos étudiants, plusieurs options s'offrent à vous :

  • Consulter l'écran de l'ordinateur en plaçant celui-ci de façon à ce que cela vous permette de faire face à vos étudiants (pour certains logiciels comme PowerPoint, utiliser idéalement le mode Présentateur).
  • Imprimer la présentation (les commentaires ou les notes) pour consulter au besoin le document papier.
  • Se munir d'une télécommande permettant de contrôler le diaporama à distance, pour éviter de passer beaucoup de temps devant l'écran de l'ordinateur.
  • Pour contrôler le diaporama, utiliser une tablette numérique qu'on peut facilement tenir en main, plutôt qu'un ordinateur.

Qu'ils utilisent l'écran de l'ordinateur, un document papier, une tablette ou l'écran de projection, une étude de l'Université d'Ottawa, l'Université du Québec en Outaouais et l'Université de Moncton montre que la majorité des enseignants ont tout de même tendance à avoir des contacts visuels plus longs et plus fréquents avec leur diaporama qu'avec leurs étudiants. Des étudiants soulignent que PowerPoint peut être un piège pour l'enseignant qui se concentre sur ses diapositives en oubliant qu'il a des étudiants devant lui.

Les diaporamas numériques sont des outils

Les règles d'ergonomie des diaporamas numériques  font consensus, mais les respecter n'est pas une garantie de succès. Un bon enseignant utilisant un mauvais diaporama peut faire un exposé beaucoup plus réussi qu'un enseignant mal préparé muni d'un diaporama exemplaire. Le diaporama est une chose, la façon dont on l'utilise en est une autre.

L'utilisation de diaporamas numériques permet de soutenir l'attention des étudiants et d'enrichir et dynamiser le contenu du cours. Les logiciels de présentation sont particulièrement utiles pour projeter des images, des animations de qualité, des schémas, des tableaux et des graphiques.

Un diaporama peut aussi permettre de synthétiser la matière et structurer la prise de notes des étudiants. Cependant, mal utilisée, ou utilisé par un mauvais formateur, une présentation avec un diaporama numérique peut susciter « l'ennui, voire l'apathie chez les apprenants. » (Raby et coll., 2011) C'est donc la manière d'utiliser les diaporamas qui fait la différence.

Les logiciels de présentation sont des outils utiles, mais ne sont pas en soi une stratégie pédagogique nouvelle. Un exposé magistral supporté par un diaporama numérique n'est pas fondamentalement différent d'un exposé soutenu par des acétates et un rétroprojecteur. Cependant, lorsqu'un diaporama numérique est bien utilisé, il peut avoir des avantages très intéressants.

Selon Michel Vincent, directeur-adjoint des systèmes et technologies de l¹information au Collège Édouard-Montpetit, les logiciels de présentation « devraient d'abord nous aider à visualiser les idées » :

  • Une image peut illustrer le propos de l'enseignant, pour aider les étudiants à comprendre. Un enseignant d'anthropologie qui donne un cours sur la culture japonaise peut montrer des photos des facettes traditionnelle et moderne du Japon pour illustrer son propos.
    Seules les images qui sont pertinentes et en lien avec le propos doivent être utilisées.
  • Un graphique qui montre l'évolution d'une situation peut illustrer le propos de l'enseignant, pour aider les étudiants à comprendre. Il faut toutefois prendre le temps d'analyser les graphiques que l'on présente avec les étudiants, pour guider leur compréhension.
    Il est important de s'assurer que le diagramme soit clair et lisible pour les étudiants. Au besoin, éliminez les éléments superflus. Si vous tenez à présenter un diagramme complexe (ou un tableau contenant un grand nombre de données), imprimez-le et distribuez-le en format papier aux étudiants.

Toujours selon Michel Vincent : « On devrait se servir de PowerPoint pour impressionner l'auditoire, afin qu'il se souvienne bien d'un argument ou d'un état de fait. Ainsi, montrer un chiffre pour parler du budget, ou montrer une vidéo pour présenter un témoignage peut laisser une trace dans l'esprit de ceux qui assistent à la présentation. » Il ajoute que, malheureusement, on utilise souvent un diaporama numérique comme support de notes ou aide-mémoire pour le présentateur.

Des exposés dynamiques

Comme n'importe quel exposé, un exposé soutenu par un diaporama numérique doit être bien structuré et organisé.

Comme l'attention des étudiants ne peut être soutenue et continue durant une période de temps prolongée, il est suggéré de morceler la présentation en alternant entre des exposés d'une dizaine de minutes et des blocs au cours desquels les étudiants sont amenés à traiter l'information. Ulric Aylwin appelle les pauses dédiées au traitement de l'information les « pauses-assimilation ».

Pour amener vos étudiants à traiter l'information, vous pouvez :

  • Poser des questions aux étudiants. Prenez le temps de prévoir les questions que vous allez poser aux étudiants. Choisissez-les de façon à ce qu'elles suscitent la réflexion, voire même le débat, si le sujet s'y prête. Servez-vous du support visuel comme tremplin. Pour permettre aux étudiants de répondre aux questions que vous leur posez, vous pouvez leur faire utiliser des télévoteurs.
  • Interrompre la présentation pour proposer un court exercice aux étudiants (en leur demandant de résoudre un problème, en leur proposant un minitest formatif, etc.).
  • Demander aux étudiants de résumer ce qui vient d'être dit ou demander aux étudiants de formuler eux-mêmes des questions en lien avec ce qui vient d'être dit et de les poser à leurs pairs.

Pour que votre exposé ne devienne pas monotone, songez à y intégrer des démonstrations. Par exemple, un enseignant de sciences pourra s'être filmé utilisant du matériel de laboratoire pour montrer un phénomène aux étudiants et intégrer la vidéo dans sa présentation.

Et, évidemment, vous pouvez utiliser un diaporama numérique pour une portion de votre cours (un bloc d'une dizaine de minutes, par exemple) sans obligatoirement devoir l'utiliser pour le cours en entier.

Par ailleurs, il est possible de mettre votre diaporama en veilleuse à n'importe quel moment au cours de votre exposé. Cela peut être utile si vous voulez faire une digression, ou simplement pour vous assurer que vos étudiants regardent ailleurs que sur l'écran. Pour ce faire, appuyez sur la touche « B » du clavier de votre ordinateur, quand vous êtes en mode diaporama dans PowerPoint ou dans Keynote. L'écran deviendra alors blanc. En appuyant une deuxième fois sur la même touche, votre diapositive réapparaitra.

Dans la pratique

Comment utiliser les logiciels de présentation

PowerPoint

Pour pouvoir utiliser PowerPoint en classe, il faut évidemment savoir utiliser le logiciel. À ce sujet, l'équipe du Profil TIC a conçu plusieurs capsules vidéos très utiles. Ces vidéos sont accessibles sur la chaine YouTube du Profil TIC.

Une série de vidéos portant sur l’utilisation de PowerPoint… À écouter pour apprendre vous-mêmes, ou à transmettre à vos étudiants!

Il y a également beaucoup de documentation sur l'utilisation de PowerPoint sur le site de la suite Office de Microsoft.

Keynote

Apple a produit un tutoriel en français sur l'utilisation de son logiciel Keynote : Keynote ‘09 : Premier pas. Il y a aussi beaucoup de documentation texte sur l'utilisation de Keynote sur le site d'Apple.

Prezi

Prezi se distingue des autres logiciels de présentation par sa mise en forme non linéaire, mais le potentiel de Prezi en pédagogie est tout à fait similaire à celui de PowerPoint ou de Keynote.

Pour vous initier à Prezi, voici un tutoriel vidéo intéressant, en français :

Tutoriel sur l'utilisation de Prezi

Sur le site de Prezi, vous trouverez beaucoup de documentation en anglais, incluant des tutoriels vidéo.

Utilisation traditionnelle de logiciels de présentation

La plupart des enseignants qui utilisent des diaporamas numériques les utilisent comme soutien lors d'exposés formels ou informels.

Projeter des images statiques ou animées

Comme il a été mentionné, les logiciels de présentation sont particulièrement utiles pour projeter des images qu'il serait difficile ou impossible pour l'enseignant de dessiner au tableau. La résolution peut être meilleure que celle d'un rétroprojecteur à acétates.
De plus, le logiciel de présentation peut être utilisé pour montrer des animations et des vidéos aux étudiants (des animations illustrant des phénomènes particuliers ou le fonctionnement de mécanismes, par exemple).

Projeter des éléments textuels ou des équations

Les diaporamas numériques sont utiles pour projeter des éléments textuels ou des équations, par exemple. Ces éléments peuvent alors s'afficher rapidement, sans que l'enseignant ait à les écrire manuellement au tableau.

Certains enseignants y verront l'avantage de pouvoir libérer plus de temps pour les activités qui mettent les étudiants en action. Si les étudiants ont accès aux copies des diapositives, le temps dédié à la transcription de ce qui est projeté à l'écran permet d'être consacré à des activités ou à des exercices.

Rendre les diaporamas disponibles ou pas?

Certains enseignants choisissent de ne pas rendre leurs diaporamas disponibles aux étudiants. Au contraire, d'autres les mettent en ligne. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le taux d'absentéisme des étudiants n'augmente pas nécessairement quand on prend le virage « en ligne ». Dans le cas de Luc Thomas, enseignant au Collège Édouard-Montpetit, non seulement les taux de présence sont restés constants, mais les taux de réussite ont augmenté.

Levasseur et Sawyer, dans leur étude Pedagogy Meets PowerPoint, vont jusqu'à avancer que, dans le cas où les enseignants utilisent des diapositives qui contiennent beaucoup de texte, le fait que les étudiants peuvent avoir accès à des copies des diaporamas est la seule véritable raison pour laquelle les diaporamas pourraient avoir un effet positif sur les apprentissages. Ainsi, dans ces cas où les diapositives sont très chargées, les bénéfices de l'utilisation de PowerPoint pourraient être dus au fait que les étudiants ont accès à un ensemble complet et organisé de notes de cours, qu'ils peuvent réviser à loisir. Autrement, devant des diapositives chargées, les étudiants s'emploient à tout recopier de façon frénétique et ne peuvent plus écouter l'enseignant attentivement.

Quand un enseignant utilise véritablement son diaporama comme un support visuel pour illustrer son propos à l'aide d'images ou de graphiques, ou pour impressionner son auditoire à l'aide d'arguments chocs, il ne présente pas une grande quantité de texte à ses étudiants. Il évite de voir leur attention détournée par une prise de notes effrénée. Cela n'empêche pas l'enseignant de distribuer des copies imprimées de certains schémas importants ou de graphiques pertinents pour l'étude, que les étudiants pourraient avoir dû mal à recopier eux-mêmes dans leurs cahiers (ou ordinateurs…).

Enseignants plus organisés grâce à aux diaporamas numériques ?

Certains experts s'entendent pour dire que PowerPoint aide à organiser la matière et qu'un enseignant qui utilise des diaporamas numériques en classe semble plus organisé pour ses étudiants. En effet, puisque les enseignants doivent préparer les diapos à l'avance, la possibilité que les cours soient structurés augmente.

L'enseignante Karen Tee mentionne dans son récit PowerPoint Redux (en anglais) que ses étudiants la trouvent plus organisée depuis qu'elle utilise des diaporamas numériques en classe.

Toutefois, ce n'est pas un gage d'économie de temps : le diaporama n'est que la finalité, il n'exclut pas le temps de préparation. Et ce n'est certainement pas la seule façon d'avoir un cours bien structuré!

Un enseignant qui déciderait d'utiliser PowerPoint en guise de « support organisationnel », en se disant qu'il pourra utiliser son diaporama comme béquille si la mémoire lui fait défaut, risque évidemment d'obtenir un résultat très différent…

Annoter un diaporama numérique

La projection en classe de diapositives peut avoir un effet négatif sur la perception que les étudiants ont de la matière. En effet, quand on projette des diapositives toutes prêtes, les étudiants risquent d'avoir plus de difficulté à suivre le processus cognitif de l'enseignant. Quand un enseignant écrit à la craie au tableau, les étudiants sont en mesure de suivre le développement progressif des notions.

Utiliser une tablette pour annoter « manuellement » des diapositives présente un potentiel intéressant :

  • Les étudiants aiment que l'enseignant partage le fil de ses pensées avec eux en annotant des diapositives.
  • Les étudiants sont plus susceptibles d'être attentifs durant un cours magistral quand l'enseignant annote les diapositives de façon spontanée.

Que ce soit en utilisant une tablette, un tableau blanc interactif (TBI) ou la souris de son ordinateur, les outils « stylet » et « surligneur » de PowerPoint, en mode Diaporama, permettent de :

  • Souligner des éléments
  • Surligner des éléments
  • Ajouter de courts commentaires
Un télévoteur

Un télévoteur (Source de la photo : Acroamatic (2007), Clickr, repéré à http://www.flickr.com/photos/acroamatic/370925701/)

Tutoriel - Annoter un diaporama PowerPoint en cours de présentation

L'utilisation d'un tableau blanc interactif (TBI) ou d'une tablette facilite la dynamisation des cours centrés sur un exposé soutenu par un diaporama. Plutôt que de faire un simple exposé accompagné d'un diaporama numérique, l'enseignant qui utilise un TBI peut appeler les étudiants au tableau pour leur demander de compléter un problème ou de remplir des blancs. Celui qui utilise une tablette peut la faire circuler dans la classe.

Faire des exposés plus dynamiques

L'une des critiques fréquemment formulées à l'endroit de l'utilisation de logiciels de présentation en enseignement, c'est que celle-ci est centrée sur le présentateur et la transmission du contenu. Du coup, la présentation encouragerait l'enseignement magistral. Mais, il peut y avoir plus à faire avec des diaporamas numériques.

Télévoteurs

Les télévoteurs sont des outils qui fonctionnent conjointement avec le logiciel  PowerPoint. Comme l'explique Luc Tremblay, dans son récit Télévoter pour une physique plus conceptuelle, les télévoteurs peuvent être utilisés en classe pour amener les étudiants à réfléchir sur les concepts présentés en classe.

À l'aide d'un logiciel de présentation, après avoir installé un module conçu par le fabricant des télévoteurs utilisés, un enseignant peut préparer des diapositives qui contiennent des questions à choix de réponses.

En classe, quand une diapositive contenant une question est projetée, les étudiants peuvent utiliser leur télévoteur pour communiquer leur réponse à l'enseignant. Quand les étudiants ont fait leur choix (par exemple : a, b, c ou d), ils enregistrent leur réponse en appuyant sur le bouton correspondant d'un télévoteur (un petit appareil qui ressemble à une télécommande). L'enseignant peut alors voir ce que les étudiants ont répondu. S'il le désire, il peut projeter la répartition des résultats à la classe sous forme d'un histogramme.

Exemple de graphique des réponses de télévoteurs

Exemple de graphique des réponses de télévoteurs

L'une des façons les plus connues d'utiliser les télévoteurs en classe est celle d'Eric Mazur, enseignant de l'Université Harvard, pionnier de la méthode d'« instruction par les pairs ». Le diagramme ci-dessous illustre cette méthode telle que conçue par M. Mazur.

Schématisation de la méthode d’instruction par les pairs développée par Eric Mazur

Schématisation de la méthode d’instruction par les pairs développée par Eric Mazur

PowerPoint vient de fêter ses 25 ans, mais il n’est jamais trop tard pour commencer (ou recommencer) à l’exploiter… d’une bonne façon!

Références utiles

Textes généraux sur les effets des présentations numériques en classe

  • Hamel, R. (2011). Des diaporamas pour une meilleure supervision individuelle. Dans Profweb.
    Récit d'un enseignant qui utilise PowerPoint.
  • Tee, K. (2011). PowerPoint Redux. Dans Profweb.
    Récit (en anglais) d'une enseignante qui utilise PowerPoint.
  • Hébert, M., Boulet, A. & Baudoin, R. (2010). La présentation électronique en ses paradoxes : regards d'étudiants et de professeurs universitaires. Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire 7(2), 20-34.
    Étude basée sur une stratégie de recherche mixte portant sur les présentations PowerPoint conçues par douze professeurs universitaires au Canada, leurs perceptions et intentions pédagogiques, ainsi quelles perceptions d'étudiants relativement à l'impact de PowerPoint sur leur processus d'apprentissage.

    Étude très sévère par rapport à l'utilisation de PowerPoint en classe :
    • Les diaporamas numériques installent une distance néfaste pour l'apprentissage entre étudiants et professeur.
    • Extraits marquants :
      • « Presque tous les professeurs ont souligné qu'ils utilisaient la présentation électronique par habitude ou pour répondre aux attentes des étudiants, indiquant qu'ils pourraient facilement s'en passer. Or, les étudiants ont cette même perception, inversée, que le professeur construit un peu plus sa présentation pour lui-même que pour eux, pouvant eux-mêmes facilement s'en dispenser! »
    • « [L]a présentation la plus appréciée des étudiants, dite très aidante à leurs apprentissages, est celle [respectant le moins les règles d'ergonomie les plus répandues et les critères usuels “d'efficacité pédagogique »]. Il avait été observé, en classe, que le professeur utilisait ses diapositives uniquement à titre de guide visuel pour aider les étudiants à repérer, dans de longs textes qu'ils devaient connaitre, les points d'intérêt. Ce professeur avait, à l'observation vidéo, le plus grand nombre de contacts visuels avec ses étudiants. Il était peut-être l'exception, mais soutenait les perceptions des étudiants sur les facteurs humains entourant la présence du professeur dans sa classe. »
  • Levasseur, D. G. & Sawyer, J. K. (2006). Pedagogy Meets PowerPoint: A Research Review of the Effects of Computer-Generated Slides in the Classroom. Review of Communication, 6(1-2), 101-123. DOI : 10.1080/15358590600763383
    Raby, C., Karsenti, T., Meunier, H. & Villeneuve, S. (2011). Usage des TIC en pédagogie universitaire : point de vue des étudiants. Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire 8(3), 6-19.

    Étude basée sur des données recueillies auprès de plus de 10 000 étudiants universitaires du Québec, portant sur l'utilisation des TIC en général, mais abordant évidemment le sujet des diaporamas numériques.

    Points saillants :
    • La majorité des étudiants interrogés (78,6 %) confirment que PowerPoint présente des avantages intéressants comme support visuel, mais seulement lorsqu'il est bien utilisé.
    • L'utilisation de PowerPoint permet de :
      • Soutenir l'attention des étudiants;
      • Synthétiser et structurer les notes de cours.
    • L'intégration de graphiques, d'images, d'animations et de courtes vidéos dans les présentations PowerPoint peut enrichir et dynamiser le contenu des cours tout en favorisant une meilleure compréhension de la matière.
    • Mal utilisé, PowerPoint sert de béquille à certains formateurs et devient alors ennuyeux et démotivant (perte de spontanéité au profit d'une rigidité fastidieuse).
    • « Parmi tous les usages des TIC rapportés par les étudiants ayant répondu au questionnaire, les présentations PowerPoint sont considérées à la fois comme l'usage le plus susceptible (13,8 %), mais aussi le moins susceptible (9,8 %) de favoriser leur apprentissage. Il semble que ce soit la manière de les utiliser qui fasse la différence. »

Ergonomie et design d'une présentation

  • Reynolds, G. (2013). Presentation Tips.
    Un incontournable quand il est question de « design » de diaporama et de conférences supportées par des diaporamas.
  • Kapterev, A. (2007). Death by PowerPoint.
    Conseils présentés sous une forme ludique : Ce document n'est pas destiné spécifiquement aux pédagogues, mais à toute personne utilisant PowerPoint pour son travail.
  • Verpoorten, D. & Feyens, C. (2005). Améliorer une présentation PowerPoint – Étude de l'impact d'une formation sur la qualité de 10 diaporamas. Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire 2(2), 48-62.
    Étude proposant une grille d'évaluation d'un diaporama (sous forme de liste de recommandations). La liste de recommandations se trouve à l'annexe 2 du document.

Rendre les diapositives disponibles aux étudiants ou non?

Utilisation des télévoteurs

Tutoriels vidéo réalisés à partir de PowerPoint

  • Viger, C. (2012). Old Fashioned Technology. Dans Profweb.
    Récit d'une enseignante de physique qui utilise PowerPoint pour créer des solutionnaires vidéo pour certains des exercices qu'elle donne à faire à ses étudiants.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*