Profweb

Accueil » Publications » Dossiers » Correction, rétroaction, évaluation : Pratiques inspirantes et outils sympaTIC

Publications

Dossiers

Publié le 23 janvier 2017

Correction, rétroaction, évaluation : Pratiques inspirantes et outils sympaTIC

Table des matières

  1. Mise en contexte
  2. État de la question: facteurs essentiels à considérer
    1. L'évaluation en évolution
    2. Le temps
    3. Les retombées pédagogiques et professionnelles
    4. Les aspects techniques
    5. Le profil de l'enseignant
    6. Le contexte du cours et le profil des étudiants
    7. La nécessité de faire des choix
  3. Dans la pratique pédagogique: une panoplie de possibilités!
    1. La correction numérique
    2. Le suivi des travaux en continu
    3. La rétroaction audio et vidéo
    4. Les questionnaires en ligne
    5. Les télévoteurs
    6. Les étudiants dans le processus d'évaluation (et d'apprentissage)
  4. Conclusion
  5. Références utiles
    1. Ressources incontournables dans le collégial
    2. Références par thématiques

Mise en contexte

En janvier 2011 avait lieu au Cégep de Granby une activité pédagogique destinée aux enseignants intitulée « Correction-rétroaction-évaluation: et si c’était sympaTIC »? L’atelier avait connu un franc succès. À l’automne 2016, les astres s’alignent avec la collaboration entre le Cégep de Granby et Profweb par la production d’un dossier sur la même thématique, toujours aussi pertinente, et plus que jamais d’actualité! Six ans après la première édition, un atelier similaire est offert aux enseignants de Granby en janvier 2017 et celui-ci reçoit le même accueil. Souhaitons alors que ce dossier soit tout aussi utile à l’ensemble du réseau collégial!

Ce dossier vise à faire découvrir le potentiel des outils et des technologies disponibles en soutien à l’évaluation des apprentissages et à mettre en lumière les expérimentations des enseignants du collégial dans ce domaine. Il permet aussi aux lecteurs de considérer quelques facteurs essentiels dans le choix des stratégies et des outils, de revisiter certaines notions dignes d’intérêt telles que la rétroaction et l’évaluation formative et de réfléchir à la place des étudiants dans le processus d’évaluation … et d’apprentissage! De nombreuses ressources sont suggérées afin de faciliter la mise en pratique d’une panoplie de possibilités.

La consultation de ce dossier vous permettra notamment d’explorer ou d’approfondir:

  • La correction numérique et le suivi des travaux en continu : remise électronique des travaux, correction à l’aide d’outils numériques (comme la correction sur tablette iPad), coédition de documents en ligne et grilles de correction automatisées
  • La rétroaction audio et vidéo : captures d’écran, enregistreurs, visioconférence
  • Les quiz et questionnaires numériques : tests en ligne, télévoteurs, sondages

Bonne lecture et bonne exploration!

État de la question: facteurs essentiels à considérer

Avant de se lancer tête première dans un changement de pratiques ou d’habitudes, il importe de prendre en considération les conditions favorisant l’utilisation ou l’intégration pédagogique des technologies dans un contexte d’évaluation, autant pour l’étudiant que pour l’enseignant. Les choix de l’enseignant doivent tenir compte des besoins à combler et des gains recherchés, mais aussi de différents facteurs:

    1. L'évaluation en évolution
    2. Le temps
    3. Les retombées pédagogiques et professionnelles
    4. Les aspects techniques
    5. Le profil de l'enseignant
    6. Le contexte du cours et le profil des étudiants
    7. La nécessité de faire des choix

L’évaluation en évolution

Le stylo rouge vous donne la migraine? Corriger des tests de connaissances formatifs vous donne parfois le vertige? Vous cherchez des moyens pour sauver du temps ou des arbres? Vous aspirez à plus d'efficacité? Vous rêvez de stratégies et de techniques pédagogiquement rentables? Vous êtes en quête de changement?


L’évaluation occupe une grande place dans la profession enseignante. Parmi les différentes facettes de cette importante responsabilité, la rétroaction pose divers défis, sans compter la correction, parfois considérée comme un fardeau, ou du moins comme une tâche lourde et pas toujours inspirante. Heureusement, une panoplie de moyens et d’outils peuvent devenir vos alliés!

Il y a à peine une décennie, le stylo rouge était l’outil de correction de prédilection. Les enseignants qui s'aventuraient sur les sentiers des technologies pour l’un ou l’autre des aspects de l’évaluation étaient peu nombreux, ce qui est bien différent aujourd’hui. Pourquoi? D’abord, parce que l’évolution du matériel et des outils a été fulgurante: logiciels et applications en ligne, plateformes et environnements numériques d’apprentissages, tablettes graphiques, crayons intelligents, appareils mobiles tels que tablettes tactiles, ordinateurs portables ou téléphones intelligents, stylets, et plus encore!

De plus, les technologies d’aujourd’hui nous permettent d’enseigner et d’apprendre, mais aussi d’évaluer, en tout temps et en tous lieux. L’article de Frédéric Dulac portant sur sa technique de correction sur iPad en est un bon exemple. Aussi, l’accessibilité et les performances des réseaux sans fil et la croissance de l’infonuagique sont des facteurs qui ne sont pas étrangers à cet environnement riche et connecté. Et il faut dire que les habiletés TIC des enseignants ne cessent de se développer, ce qui facilite l’appropriation de nouveaux outils et l’expérimentation de nouvelles stratégies. Bref, les conditions gagnantes sont réunies pour que les technologies soient plus que jamais au service de l’évaluation!

    1. Retour à la table des matières

Le temps


Évaluer prend du temps: en classe, au bureau, à la maison, et parfois même au chalet ou dans les estrades d’un évènement sportif. Il n’est donc pas surprenant que les enseignants cherchent souvent des solutions pour gagner du temps. Les technologies peuvent être séduisantes à cet égard. Promesse tenue ou illusion?

Chose certaine, on ne sauve pas du temps dès le départ. Chaque nouvelle technique demande une période d’appropriation, plus ou moins longue, selon la complexité de l’outil et l’expérience préalable de l’utilisateur. Une fois la technique acquise et après quelques expériences, on peut en arriver à sauver du temps, mais pas nécessairement. Dans certains cas, le gain se situe plutôt du côté des bénéfices pédagogiques. La rétroaction audio et vidéo en sont un bon exemple. Dans d’autres cas, le gain en temps peut être bien réel. L’utilisation de questionnaires en ligne autocorrigés peut s’avérer fort rentable pour l’enseignant, en plus des bénéfices pour les étudiants. Certaines situations permettent de rentabiliser le temps des enseignants et des étudiants en diminuant les déplacements ou les suivis en présence, comme la remise électronique des travaux ou les rencontres virtuelles par visioconférence. Finalement, certaines stratégies mobilisent du temps en classe, comme l’utilisation des télévoteurs, mais elles remplacent souvent d’autres types d’activités.

Chaque cas est unique et il peut s’avérer profitable d’évaluer le facteur temps de chaque nouvelle technique envisagée sous tous ses angles:

  • Temps investi pour l’appropriation initiale
  • Temps requis pour les nouvelles tâches récurrentes
  • Temps en classe
  • Temps sauvé à l’enseignant
  • Impact sur le temps de l’étudiant
  • Rentabilité à long terme
  • Temps à investir vs bénéfices collatéraux
    1. Retour à la table des matières

Les retombées pédagogiques et professionnelles

Évaluer, ce n’est pas que corriger. Il y a toutes sortes de nuances et de finesses à l’évaluation. Qu’il soit question d’évaluation formative ou sommative, de rétroaction, d’évaluation par les pairs ou d’autoévaluation, qu’il s’agisse de la correction d’un travail écrit ou de l’évaluation de l’épreuve synthèse de programme, chaque composante du parcours de l’étudiant mérite d’être soigneusement analysée pour en garantir la qualité. Les technologies peuvent parfois apporter leur part de bénéfices.

Les techniques suggérées dans ce dossier apportent généralement des avantages pédagogiques qui justifient le temps investi :

  • Qualité de la rétroaction
  • Augmentation de la motivation
  • Caractère ludique des activités
  • Différentiation facilitée
  • Meilleure détection des étudiants en difficultés
  • Observation du cheminement des équipes
  • Caractère « juste-à-temps » des interactions
  • Degré d’interactivité
  • Etc.

Dans certains cas, les techniques utilisées apportent des avantages non négligeables aux opérations professionnelles :

  • Efficacité dans la tâche
  • Automatisation d’opérations
  • Diminution des piles de copies à trainer
  • Rentabilité de l’investissement en temps
  • Mobilité améliorée
  • Etc.
    1. Retour à la table des matières

Les aspects techniques

Toute nouvelle façon de faire nécessite un minimum de recherche, d’expérimentation et d’adaptation. Il faut trouver le bon outil et la bonne recette, s’approprier les techniques requises et ajuster le processus au besoin. Heureusement, le répondant TIC et les services informatiques de votre collège peuvent vous prêter main-forte durant cette étape.

Aussi, l’évolution rapide des technologies implique qu’il faut vivre avec l’idée que la technique adoptée devra sans doute être ajustée à l’occasion. Il faut aussi assumer que des difficultés techniques peuvent survenir sans prévenir et qu’un bon plan B, lorsque la situation le permet, est toujours prudent.

    1. Retour à la table des matières

Le profil de l’enseignant

Votre profil a une grande influence sur votre capacité à intégrer les TIC dans vos pratiques d’évaluation.

  • Quel est votre niveau de plaisir à tester de nouvelles techniques et à apprendre de nouveaux outils?
  • Êtes-vous fonctionnel dans un environnement numérique?
  • Avez-vous de la facilité à vivre avec l’imprévisible ou l’imperfection?
  • Adaptez-vous constamment vos méthodes pédagogiques ou vous êtes plutôt fidèle à vos habitudes?
  • Quelles sont vos perceptions concernant la valeur de la rétroaction et de l’évaluation formative?

Soyez conscient de votre personnalité et fixez-vous des objectifs réalistes!

    1. Retour à la table des matières

Le contexte du cours et le profil des étudiants

Les caractéristiques de vos cours et de vos étudiants peuvent influencer l’envergure ou l’angle d’attaque d’une nouvelle stratégie technopédagogique relative à l’évaluation.

  • À combien d’étudiants enseignez-vous?
  • Dans combien de cours différents?
  • Quels types de travaux aurez-vous à corriger?
  • Quels types d’évaluation aurez-vous à mettre en place?
  • Quelle est la place du cours dans le programme?
  • Quelle est la place du travail dans la session?
  • Quelles sont les habiletés TIC des étudiants?

Une même stratégie peut s’appliquer à tous vos cours, alors qu’une autre peut s’appliquer à seulement quelques situations. Certaines façons de faire peuvent même s’avérer irréalistes selon le nombre d’examens à corriger ou l’ampleur d’un travail à évaluer. Il est donc important d’en tenir compte avant de se lancer.

    1. Retour à la table des matières

La nécessité de faire des choix


La rubrique « Dans la pratique pédagogique: une panoplie de possibilités » vous propose différents contextes et outils pour soutenir vos activités d’évaluation. Il ne s’agit pas ici d’appliquer toutes ces techniques en tout temps, dans chacun de ses cours et pour chaque occasion d’évaluation!

Chaque technique proposée a son utilité et doit être utilisée:

  • Dans le bon contexte
  • En fonction de sa personnalité
  • En fonction de l’importance et du type d’évaluation
  • De la bonne manière, selon les gains recherchés
  • En tenant compte du facteur temps

D’ailleurs, l’approche des petits pas s’avère toujours aussi pertinente.

    1. Retour à la table des matières

Dans la pratique pédagogique: une panoplie de possibilités!

    1. La correction numérique
    2. Le suivi des travaux en continu
    3. La rétroaction audio et vidéo
    4. Les questionnaires en ligne
    5. Les télévoteurs
    6. Les étudiants dans le processus d'évaluation (et d'apprentissage)

Pour chacune des stratégies proposées, nous vous présentons:

  • Un aperçu de sa pertinence et son contexte d’utilisation
  • Les buts recherchés
  • Des exemples d’outils possibles
  • Les avantages et inconvénients
  • Des ressources pour s’inspirer

La correction numérique


Le taux de pénétration des environnements numériques d’apprentissage dans les collèges, combiné à l’accès et aux performances des postes de travail pour les enseignants, ont démocratisé très rapidement les pratiques de correction numérique. Quels en sont les différentes facettes et comment en exploiter le plein potentiel? Nous vous en présentons 3:

1. La remise électronique des travaux
2. La correction avec des outils numériques
3. Les grilles de correction et outils connexes

1. La remise électronique des travaux

Buts recherchés

➤ Pour bonifier la version papier

➤ Pour permettre la correction à l’aide d’outils numériques

➤ Pour faciliter la remise des travaux

Il existe différents moyens de procéder pour la remise électronique des travaux:

  • Par courriel ou par la messagerie interne d’une plateforme (pièces jointes)
  • Par un dépôt de document dans un répertoire dédié à la remise de travaux sur le réseau du collège
  • Par un dépôt de document dans un module conçu à cette fin dans un environnement numérique d’apprentissage (ENA)
  • Par l’accès à un document disponible dans une plateforme infonuagique (par l’octroi de droits à l’enseignant par l’étudiant ou par l’entremise de modules conçus à cette fin)

L’utilisation d’un ENA procure de multiples avantages pour les différents paramètres possibles: date limite de remise, travaux en retard, soumission plus d’une fois, etc.

Exemples d’outils
  • Courriel ou messagerie interne: Outlook, Gmail, MIO
  • ENA: le module « Travaux – Énoncés et remise » de LÉA ou le module Devoir de Moodle

Le retour des travaux corrigés peut se faire sensiblement par les mêmes moyens avec les mêmes outils.

La remise électronique des travaux

Avantages

Inconvénients
Remise facile pour l'étudiant
(dépôt possible à partir de n'importe où,
n'importe quand... pas de déplacement)
Gestion du nombre de fichiers ou de courriels 
La version numérique d'un travail offre
des fonctions supplémentaires:
visualisation, couleurs, accès aux paramètres
et aux objets, recherche par mots-clés,
vérification en cas de plagiat
Gestion des outils et des paramètres de remise
Archivage des travaux facilité

2. La correction avec des outils numériques

Buts recherchés

➤ Pour plus de clarté, d’efficacité, d’instantanéité et de mobilité

➤ Pour poser un geste écologique et économique

Dans certaines disciplines, il arrive que la correction numérique d’un travail soit obligatoire selon la nature de la production et les validations à effectuer (par exemple, la production d’un site web ou l’utilisation de formules dans Excel). Dans la majorité des cas, la correction numérique est un choix basé sur des considérations logistiques ou pédagogiques. La correction numérique des travaux implique normalement la transmission électronique des travaux corrigés aux étudiants. On peut utiliser les mêmes moyens et les mêmes outils que la remise électronique des travaux.

Certains enseignants exigent la version numérique d’un travail pour bénéficier de fonctionnalités supplémentaires, mais ils exigent aussi une version papier pour corriger les travaux à la main (ou alors, ils les impriment eux-mêmes). La correction numérique n’est pas toujours appropriée ou appréciée.

La correction numérique textuelle se caractérise par l’ajout de marques et d’annotations diverses, de commentaires et de traces de révision, comme on le ferait sur une copie papier. On peut corriger sur ordinateur depuis longtemps, mais les tablettes graphiques et les tablettes tactiles facilitent la tâche, en particulier pour l’écriture manuscrite. Les crayons intelligents (smartpen) méritent également notre attention, mais leur utilisation nécessite généralement du papier spécial.

L’article Des ressources numériques pour donner des rétroactions aux étudiants explique comment annoter un document PDF avec Adobe Acrobat Reader et comment ajouter des commentaires et utiliser le mode révision dans Microsoft Word. Le récit de Frédéric Dulac portant sur la correction sur iPad témoigne du potentiel incroyable offert par cette technologie pour soutenir les tâches de correction.

En plus de fournir une rétroaction écrite aux étudiants, on peut également fournir une rétroaction audio ou vidéo.

Exemples d’outils
La correction avec des outils numériques
Avantages Inconvénients
Économie de papier et de temps et diminution des dépenses en impression
(étudiants et enseignants)
Gestion des fichiers
Pas de piles de copies à trainer pour l’enseignant Lourdeur ou complexité de la technique
Clarté des commentaires Correction à l’écran
(fatigue visuelle, ergonomie du poste de travail)
Archivage des corrections facilité Multiples fenêtres à l’écran
(le travail, la grille, le dictionnaire et autres ressources)
Remise rapide des copies corrigées aux étudiants
Facilite la correction de la langue
(ex. : dictionnaire intégré)

3. Les grilles de correction et outils connexes

Buts recherchés

➤ Pour exploiter le potentiel de gestion des outils bureautiques

➤ Pour automatiser des opérations

➤ Pour arrimer toutes les étapes de correction numérique

L’usage de grilles de correction est évidemment fort répandu. Elles sont généralement créées avec un logiciel de bureautique et elles ont longtemps été imprimées et remplies à la main. C’est toujours le cas aujourd’hui, mais on constate un passage progressif vers une forme ou une autre de grille de correction numérique.

Si vous corrigez les travaux des étudiants avec des outils numériques et que vous comptez leur retourner le travail corrigé de la même manière, il peut s’avérer pertinent d’adapter l’utilisation de la grille de correction. Vous pouvez passer à l’une des options suivantes:

  • Remplir une version numérique de la grille originale à l’aide de votre ordinateur ou de votre tablette tactile pour qu’elle soit transmise électroniquement avec le travail corrigé (par exemple, taper directement dans le document ou annoter une version PDF).
  • Préparer une version automatisée de la grille de correction à l’aide d’un tableur pour permettre le calcul automatique de la note (utilisation de formules).
  • Utiliser un outil spécialement conçu pour faciliter l’utilisation de grilles de correction critériées dans le processus de correction numérique (comme la fonction Grille d’évaluation de l’activité Devoir de Moodle).

Aussi, les plateformes de gestion pédagogique offrent généralement des fonctions d’importation et d’exportation des résultats à partir de formats csv ou xls. Il s’avère donc possible d’utiliser une grille de correction dans un outil comme Excel ou Google Sheet qui non seulement calculera la note de chaque étudiant, mais qui permettra également d’importer les résultats de la classe dans le carnet de notes de la plateforme. L’utilisation d’un chiffrier permet également de faire différentes analyses de données personnalisées pour le suivi des étudiants.

Exemples d’outils
  • Grille simple à l’aide d’un traitement de texte: Microsoft Word, Google Doc, LibreOffice Texte, iWork Pages
  • Grille automatisée à l’aide d’un tableur: Microsoft Excel, Google Sheet, LibreOffice Classeur, iWork Numbers
  • Grille d’évaluation associée à l’activité Devoir dans Moodle
Les grilles de correction et outils connexes
Avantages Inconvénients
Possibilité de conserver une copie dans nos dossiers En fonction du format et des fonctionnalités désirées, requiert l’utilisation d’outils moins courants
(ex.: tableur avec formules)
Remise de la grille électroniquement Ergonomie à l’écran (la grille et le travail à corriger doivent être ouverts en même temps)
Calcul automatique du résultat (selon outil)
Potentiel d’analyse des résultats individuels ou du groupe (selon outil)
Simplification de l’entrée des données par simple clic (grille d’évaluation Moodle)

Des ressources pour s’inspirer
    1. Retour à la table des matières

Le suivi des travaux en continu

Buts recherchés

➤ Pour suivre l’évolution du travail réalisé

➤ Pour faciliter la rétroaction en cours de processus

➤ Pour un meilleur suivi des équipes

Lorsque les étudiants doivent réaliser un travail ou un projet d’une certaine ampleur ou sur une période relativement longue, il est coutume d’assurer un suivi en continu pour encadrer les étudiants et pour leur apporter la rétroaction nécessaire. L’utilisation des technologies par les étudiants dans la production des travaux facilite ce suivi. En complément à cette rubrique, nous vous invitons à consulter la thématique de la rétroaction ainsi que la section portant sur la correction avec des outils numériques.

Certes, il est possible de demander aux étudiants de nous acheminer un échantillon de certains fichiers correspondant aux étapes du travail à réaliser. Cela provoque toutefois une surabondance de fichiers à gérer, sans compter les versions de documents qui ne sont jamais totalement à jour. L’évolution des outils en ligne et l’exploitation de plus en plus répandue de l’infonuagique procurent aux collèges un environnement de collaboration extrêmement facilitant, autant pour le travail d’équipe que pour les communications régulières entre l’enseignant et les étudiants.

  • Le suivi régulier de l’évolution du travail peut avoir une incidence positive sur l’intégrité intellectuelle et la diminution du plagiat, puisque l’enseignant observe régulièrement le rythme, les contenus et les ressources utilisées.
  • L’enseignant aura également tendance à découper le travail en étapes et à spécifier des échéances et des livrables intermédiaires. L’enseignant est ainsi témoin de chaque étape et de l’évolution du travail accompli.

Les activités d’apprentissage et d’évaluation basées sur la pratique réflexive sont d’excellentes avenues pour assurer le suivi en continu: pensons au journal de stage, au carnet de laboratoire et au portfolio numérique. Ces types de productions se prêtent bien à l’utilisation d’outils en ligne.

Exemples d’outils

On cherche à choisir des outils disponibles en ligne et qui permettent la collaboration. Les outils en ligne n’offrent pas tous des fonctionnalités qui facilitent l’ajout de commentaires et de suggestions, mais ils permettent minimalement de consulter les contenus en temps réel. Aussi, n’hésitez pas à vérifier si vos outils disciplinaires spécialisés sont disponibles en version en ligne ou infonuagique.

Le suivi des travaux en continu
Avantages Inconvénients
Permet de consulter la version la plus récente des documents en tout temps Implique l’utilisation d’outils en ligne ou de plateformes infonuagiques
Permet d’intervenir rapidement pour réorienter les étudiants Implique que l’enseignant ait accès aux documents de tous les étudiants pour un travail donné
Facilite la rétroaction fréquente Peut devenir particulièrement lourd et chronophage en fonction du nombre d’étudiants ou d’équipes à suivre
Favorise une plus grande constance de la part des étudiants
Diminue les risques de plagiat
Les traces laissées peuvent faciliter le suivi de la contribution des membres (si l’outil offre un historique des changements)

Des ressources pour s’inspirer
    1. Retour à la table des matières

La rétroaction audio et vidéo


Buts recherchés

➤ Pour une rétroaction plus humaine, pour renforcer le lien affectif

➤ Pour une rétroaction plus précise, complète et efficace

➤ Pour une rétroaction dont l’impact est plus significatif

La rétroaction joue un rôle essentiel dans la réussite des étudiants. Mais encore faut-il le faire de la bonne manière et au bon moment.

  • Isabelle Sénécal, du Collège Sainte-Anne, nous explique comment donner une rétroaction efficace aux étudiants.
  • Julie Roberge, enseignante de français au Cégep André-Laurendeau, partage son expertise au sujet de la correction des productions écrites et de la correction audio (recherche PAREA, article revue Pédagogie collégiale, colloque AQPC). Elle rappelle que cette stratégie peut s’avérer plutôt chronophage et qu’il importe de réserver la correction audio ou vidéo aux situations où l’investissement en temps est rentable sur le plan pédagogique (Colloque AQPC 2016).

Vous trouverez d’excellentes ressources complémentaires portant sur la correction et la rétroaction sous la rubrique Références utiles.

Les rubriques La correction numérique et Le suivi des travaux en continu proposent des stratégies et des ressources pour marquer, annoter et commenter des documents numériques, vous permettant ainsi de réaliser une rétroaction textuelle.

La rétroaction audio ou vidéo consiste à utiliser des outils multimédias pour fournir une rétroaction à un étudiant ou à une équipe d’étudiants à propos d’un travail remis, des résultats d’un examen ou de la réalisation d’un projet. Cette rétroaction peut être offerte sur support audio uniquement ou par une combinaison audiovisuelle qui inclut la vidéo.

Ce type de rétroaction consiste à produire un fichier audio ou vidéo pouvant être rendu accessible à l’étudiant ou à utiliser des outils de communication à distance:

  • Enregistrement de sa voix pour produire une capsule audio qui s’apparente à un message qu’on laisse dans une boite vocale
  • Se filmer pour produire une capsule vidéo pendant qu’on commente verbalement la correction d’une copie papier
  • Capture d’écran pour produire une capsule vidéo pendant qu’on commente et annote des contenus affichés sur son poste de travail
  • Entretien à distance, individuel ou avec une équipe, en mode synchrone par vidéoconférence

Les outils pour soutenir cette stratégie sont nombreux et variés et l’évolution des technologies a donné lieu à des produits fort intéressants. On retrouve par exemple des applications mobiles conçues pour les activités sportives. Celles-ci peuvent être fort utiles dans les cours d’éducation physique, mais aussi dans des situations où l’observation de comportements, de gestes ou de manipulations est importante (laboratoires en sciences, méthodes de soins, techniques d’intervention). Aussi, l’infonuagique offre maintenant des solutions simples et performantes pour produire et partager des contenus audiovisuels. Certains crayons intelligents permettent même d’enregistrer une bande sonore.

Vous trouverez dans Profweb plusieurs récits qui abordent la rétroaction audio ou vidéo et qui approfondissent certains aspects de cette rubrique. C’est particulièrement le cas de l’article Des ressources numériques pour donner des rétroactions aux étudiants. Celui-ci présente d’ailleurs la procédure pour insérer des commentaires audios à un fichier PDF dans Adobe Reader. Vous trouverez également dans 2 récits un exemple de rétroaction audio et un exemple de rétroaction vidéo.

Exemples d’outils

Les outils d’enregistrement audio :

  • Outils conçus pour l’enregistrement audio:
    • Sur ordinateur: Audacity, l’enregistreur vocal de Windows 10 (ou Magnétophone sous Windows 7 et 8) ou l’extension Talk & Comment pour Google Chrome
    • Sur tablette ou téléphone intelligent: le dictaphone d’Apple sur iPhone, Voice Record Pro sur iPad ou tout autre produit similaire de votre choix
  • Intégration audio dans des outils bureautiques:
    • Insérer un élément audio dans une diapositive PowerPoint (Insertion => Audio => Enregistrer l’audio) ou dans un document PDF dans Adobe Reader (Outils => Commentaire => Enregistrer l’audio)
    • Feedback PoodLL intégré à l’activité Devoir de Moodle
    • Module complémentaire Kaizena intégré à Google Drive
  • Autres périphériques: enregistreur vocal portatif (dictaphones Olympus, Sony, Philips...)

Les outils d’enregistrement vidéo et de capture d’écran pour la rétroaction vidéo:

  • Sur ordinateur: Screencast-O-matic, Camstudio et Jing
  • Sur tablette iPad: Explain everything (outil de type tableau blanc permettant l’annotation et l’enregistrement audiovidéo) et Coach’s eye (annotation et rétroaction audios directement sur une vidéo)
  • Autres périphériques: Caméra web, caméra d’un appareil mobile ou caméscope

Les outils de visioconférence pour des rencontres virtuelles:

  • Skype personnel (grand public) et Skype pour entreprise (intégré à Office365)
  • Google Hangouts (grand public ou intégré dans GSuite) et BigBlueButton (intégré dans Moodle)
  • Plateformes commerciales VIA, Adobe Connect et WebEx (si celles-ci sont déjà utilisées dans votre collège)

Selon le moyen choisi, il est nécessaire que l’étudiant fasse la remise électronique de son travail.

La rétroaction audio et vidéo
Avantages Inconvénients
Plus efficace pour mettre en relation la grille de correction et le travail accompli par l’étudiant Peut s’avérer très chronophage
Le commentaire est plus complet que les marques et annotations usuelles écrites sur un document papier (offre un meilleur niveau de détails et permet les explications complexes) Ne sauve pas du temps, ou très rarement
Offre une rétroaction à dimension plus humaine, un suivi plus personnalisé Requiert une bonne dose de patience
Impact plus significatif, assure davantage que l'étudiant s'intéresse à ses lacunes Nécessite la recherche de l’outil et du procédé répondant le mieux au contexte et à sa personnalité; il faut peaufiner sa stratégie un certain temps
L’étudiant peut annoter sa propre copie en écoutant le commentaire de l’enseignant Enjeu de confidentialité et de pérennité des informations (format numérique et partage...)
Évite la surabondance de commentaires sur les copies papier
Permet d’archiver les rétroactions, autant pour l’enseignant que pour l’étudiant

Des ressources pour s’inspirer
    1. Retour à la table des matières

Les questionnaires en ligne

Buts recherchés

➤ Pour sauver du temps de correction

➤ Pour responsabiliser les étudiants et leur offrir de l’autonomie

➤ Pour exploiter le temps hors classe pour les activités d’évaluation et de révision

➤ Pour offrir une rétroaction automatique

➤ Pour faciliter les suivis personnalisés

Les questionnaires informatisés sont utilisés par les enseignants depuis de nombreuses années et ils suscitent un intérêt grandissant. Outre leurs avantages pédagogiques, leur popularité n’est pas étrangère à leur capacité indéniable de faire sauver du temps de correction grâce à la correction automatisée. Certains enseignants prévoient beaucoup moins d’évaluations formatives qu’ils ne le souhaiteraient à cause du fardeau de correction et de rétroaction associé à cette pratique. Les questionnaires en ligne peuvent pallier cette problématique.

Les types de questions possibles dépendent évidemment de l’outil choisi. Voici les types de questions qu’on peut retrouver dans des questionnaires en ligne:

  • Oui ou Non, Vrai ou Faux
  • Choix multiples, réponses multiples
  • Réponse courte ou brève
  • Réponse numérique
  • Texte à développement, composition
  • Textes troués ou lacunaires
  • Appariement ou associations
  • Ordonnancement ou classement

Certains outils offrent même des questions permettant de marquer des textes et des images, de glisser-déposer des objets et de générer des questions calculées pour que les données des problèmes à résoudre varient d’un étudiant à l’autre. Le mode de fonctionnement et les réglages possibles varient aussi en fonction de l’outil.

Certains outils sont extrêmement évolués. Par exemple, les tests de la plateforme Moodle offrent ce type de réglage:

  • Période de disponibilité du test
  • Ordre aléatoire des choix de réponse d’une question
  • Ordre aléatoire des questions d’un questionnaire
  • Choix aléatoire d’un certain nombre de questions parmi une banque de questions équivalentes possibles
  • Nombre de tentatives autorisées
  • Accès aux résultats, accès aux réponses, rétroaction personnalisée
  • Minutage
  • Conditions d’accès
  • Et plus encore...

Bien que les questionnaires en ligne soient principalement utilisés dans un contexte d’évaluation formative, certains outils offrent d’excellentes solutions pour des évaluations sommatives. Toutefois, il est fortement recommandé de le faire dans des conditions gagnantes :

  • L’enseignant doit maitriser l’outil choisi, compte tenu de l’impact qu’une mauvaise expérience pourrait causer
  • Il est essentiel de s’assurer de la fiabilité et des performances de l’équipement utilisé et du réseau internet
  • Il est préférable de réaliser des évaluations formatives similaires avec les étudiants pour qu’ils s’approprient l’environnement choisi, pour diminuer leur anxiété et pour réduire les problèmes potentiels

Fait intéressant à considérer: certains éditeurs d’ouvrages pédagogiques rendent disponibles des questionnaires compatibles avec Moodle (Ex. : ERPI).

La thématique des questionnaires en ligne est intimement liée à celle portant sur les télévoteurs, puisque les outils conçus expressément pour des questionnaires formatifs ou sommatifs peuvent servir d’outil d’animation en grand groupe comme le font les outils de télévote. L’utilisation de questionnaires en ligne soutient avantageusement les stratégies de classe inversée.

Certains outils sont expressément destinés à la passation de tests individuels. Toutefois, certains outils principalement conçus pour réaliser un sondage offrent des fonctions permettant d’attribuer une bonne réponse à une question et un pointage au répondant.

Il existe un lien évident entre les questionnaires en ligne et l’évaluation formative (et parfois sommative). La rubrique Références utiles vous propose d’excellentes ressources complémentaires pour approfondir ce sujet.

Exemples d’outils
Les questionnaires en ligne
Avantages Inconvénients
Diminution du temps de correction (correction automatisée ou semi-automatisée) Temps de préparation des questionnaires non négligeable, en particulier au début
Construction d’une banque de questions au fil du temps et collaboration possible avec des collègues Précautions particulières à prendre pour les évaluations sommatives (plan B recommandé)
Réutilisation ultérieure des questionnaires (rentabilisation) Nécessite l’utilisation d’un poste de travail, contrairement à un questionnaire papier
Favorise l’usage d’un plus grand nombre de questionnaires
Se prête bien à une évaluation formative pour tester les connaissances
Rétroaction plus efficace pour l’enseignant et plus rapide pour l’étudiant
Suivi personnalisé facilité pour l’enseignant
Permet plus facilement la différenciation et l’encadrement individuel
Réglages et paramètres multiples des questionnaires
Responsabilisation et rigueur de l’étudiant (autocorrection, proportion des exercices réalisés, respect des échéances)
Liberté de lieu et de temps

Des ressources pour s’inspirer
    1. Retour à la table des matières

Les télévoteurs

Note des auteures

Cette rubrique est en grande partie inspirée de l’article d’Huguette Dupont, L’ABC des télévoteurs, Carnets pédagogiques, Cégep de Granby.

Buts recherchés

➤ Pour prendre le pouls de sa classe à des moments stratégiques

➤ Pour recevoir, comme étudiant, une rétroaction instantanée

➤ Pour favoriser la régulation, à la fois pour l’enseignant et l’étudiant

➤ Pour susciter la participation et l’engagement

➤ Pour vivre un moment ludique...et motiver ses étudiants

➤ Pour favoriser l’interaction en classe

Le télévoteur (clicker) est un dispositif permettant l’interactivité entre un présentateur et son auditoire. En classe, il permet la communication question-réponse entre l’enseignant et les étudiants. Le dispositif peut prendre 2 formes (et parfois en même temps selon les produits utilisés) :

  • Le classique : un ensemble de boitiers électroniques (unités de vote) reliés à un émetteur-récepteur branché sur le poste de travail du présentateur.
  • Le vote en ligne : un outil (logiciel, application) pouvant être utilisé sur une variété de postes informatiques et d’appareils mobiles. L’outil comprend alors une version présentateur et une version participant.

Les télévoteurs offrent de multiples possibilités d’animation et de rétroaction, en toute simplicité. On associe généralement les télévoteurs aux activités d’animation en grand groupe avec accès aux résultats en temps réel. Ces activités favorisent l’engagement des étudiants et soutiennent des stratégies d’apprentissage actif.

  • Il est généralement possible d’accéder ultérieurement aux données pour observer les résultats en profondeur.
  • Certains télévoteurs rendent possibles les tests de connaissance formatifs ou sommatifs informatisés, lorsqu’ils permettent d’attribuer une note à une réponse et de l’associer à un étudiant. Il est donc possible de faire un suivi du groupe, mais aussi des étudiants individuellement.
  • Certains outils permettent de répondre aux questions en mode autonome, à son propre rythme plutôt qu’en grand groupe, une question à la fois (c’est le cas par exemple du duo ActivExpression-ActivInspire de Promethean).

Les types de questions possibles dépendent évidemment de l’outil choisi. Les questions de type Vrai ou Faux, à choix multiples et à réponse courte sont les plus fréquentes, mais certains outils permettent les questions à échelle, à classement en ordre et parfois même à développement.

La thématique des télévoteurs est intimement liée à celle portant sur les questionnaires en ligne, puisque certains outils de télévote offrent des fonctionnalités permettant d’aller plus loin et de faire le suivi individuel des étudiants. Il existe un lien évident entre les télévoteurs et l’évaluation formative (et parfois sommative, selon le produit). La rubrique Références utiles vous propose d’excellentes ressources complémentaires à ce sujet.

Exemples d’outils
Les télévoteurs
Avantages Inconvénients
Généralement très facile d’utilisation Préparation ou adaptation des questionnaires (variable selon l’outil choisi)
Permet d’évaluer la compréhension de son groupe, de revenir immédiatement sur certaines notions et d’ajuster la suite du cours Implique de prendre du temps en classe
Facilite le test diagnostique en début de session ou en introduction d’un nouveau thème La classe doit idéalement être dotée d’un projecteur
Facilite la validation des perceptions des étudiants concernant un concept Nécessite l’utilisation de matériel technologique
Fournit à l’étudiant des résultats instantanés lui permettant de s’autoévaluer et de s’ajuster Attention à la surutilisation (perte de motivation - la variété demeure toujours la clé!)
Préserve l’anonymat si désiré (par ex.: pour traiter de questions délicates, donner son opinion librement ou lancer des débats) Les versions en ligne gratuites sont souvent limitées
Favorise la participation des étudiants timides, moins engagés ou qui ont peur de l’erreur
Permet de varier les techniques d’enseignement
Favorise l’interactivité
Ajoute un caractère ludique au cours, effet motivateur possible
Facilite les activités de résolution de problèmes collaboratives - peut susciter des discussions en équipe ou des compétitions amicales entre équipes
Soutient la révision pour les examens
Possibilité d’utilisation dans un contexte de tests de connaissance sommatifs (si l’outil le permet)

Certains avantages et inconvénients dépendent du type d’outil utilisé :

Tableau comparatif - télévoteurs
Unités de vote Vote en ligne (appareils mobiles)
Couts pour l’achat des unités de vote Pas de cout supplémentaire pour le collège (utilisation des appareils du collège ou des étudiants)
Logistique liée au matériel (manutention et distribution des unités de vote) Logistique liée au matériel si l’on n’utilise pas les appareils des étudiants - Facilement accessible pour les étudiants en utilisant son propre appareil mobile
Aucune distraction, les unités de vote n’ont qu’une seule fonction Distractions possibles, les étudiants peuvent faire autre chose sur leur appareil
Certains produits offrent des fonctionnalités plus avancées, parfois même une intégration avec des outils courants comme PowerPoint Les versions en ligne sont souvent moins évoluées que les logiciels conçus pour les unités de vote
Des ressources pour s’inspirer
    1. Retour à la table des matières

Les étudiants dans le processus d’évaluation (et d’apprentissage!)


Buts recherchés

➤ Pour diminuer le fardeau de correction de l’enseignant

➤ Pour rendre l’étudiant autonome et responsable

➤ Pour soutenir l’apprentissage

➤ Pour faciliter l’évaluation des travaux d’équipe

Vous souvenez-vous des nombreuses occasions où vous avez corrigé la copie du voisin au primaire ou au secondaire? Vous reproduisez peut-être cette façon de faire avec vos étudiants dans le cadre de tests de connaissances simples. En plus de réduire le fardeau de correction de l’enseignant, les étudiants sont engagés dans la démarche et la correction en groupe favorise la révision. La rétroaction et la correction par les pairs peuvent s’avérer être d’excellentes stratégies d’apprentissage. Par exemple, demander aux étudiants de corriger le texte d’un autre développe les stratégies de correction et d’amélioration de la langue. Il en est de même pour l’appropriation de concepts si les étudiants ont à commenter les cartes conceptuelles ou les diaporamas réalisés par leurs pairs. Sur le plan des apprentissages, les stratégies de vidéofeedback procurent des bénéfices importants. L’enseignant peut évidemment donner de la rétroaction aux étudiants en observant la vidéo d’une simulation ou d’une situation réelle. Ces bénéfices sont multipliés lorsque l’étudiant s’autoévalue et reçoit de la rétroaction par ses pairs.

Alors, pourquoi ne pas tirer profit des TIC pour exploiter plus régulièrement ces stratégies en mettant en place des activités favorisant la correction numérique et la rétroaction audio ou vidéo entre les étudiants?

Le travail d’équipe implique également la participation de chacun des membres dans le processus d’évaluation.

  • Quel est l’apport de chacun dans l’avancement des travaux?
  • De quelle manière se comporte chaque étudiant à l’intérieur d’une équipe de travail?
  • Comment les étudiants s’acquittent-ils de leur rôle?

Rien de mieux que la coévaluation pour répondre à ces questions. L’enseignant prépare donc un outil d’évaluation propre au projet. Cette stratégie est fréquente, mais elle est généralement soutenue par des grilles sur papier ou une version numérique qui apporte peu d’avantages à la démarche. Pourquoi ne pas mettre en place un processus plus efficace qui compilerait automatiquement les résultats pour chaque étudiant ou qui minimalement simplifierait la gestion des grilles d’évaluation? À ce titre, on retrouve dans Moodle l’activité Atelier spécialement conçue pour l’autoévaluation et la coévaluation et permettant des scénarios pédagogiques complexes. Les outils de sondage et le potentiel des outils bureautiques en infonuagique sont aussi à envisager.

Finalement, le portfolio numérique de présentation, d’apprentissage ou d’évaluation est un excellent moyen de soutenir l’engagement des étudiants dans leur apprentissage, de favoriser la pratique réflexive et d’encourager l’autoévaluation fréquente.

Qu’il s’agisse de la correction du travail d’un autre étudiant, de rétroaction par les pairs, de coévaluation dans le cadre d’un travail d’équipe, d’autoévaluation ou d’approche réflexive sur sa démarche, ces stratégies peuvent être soutenues par les TIC au même titre que les tâches d’évaluation réalisées par l’enseignant.

La section Références utiles offre plusieurs ressources complémentaires portant sur les étudiants dans le processus d’évaluation.

Exemples d’outils
Des ressources pour s’inspirer
    1. Retour à la table des matières

Conclusion

Comme vous l’avez sans doute constaté, il existe une grande variété de stratégies et d’outils pour soutenir vos activités d’évaluation à l’aide des TIC. Il y en a pour tous les gouts et pour tous les contextes. Vous saurez sans aucun doute trouver chaussure à votre pied.

Il ne nous reste plus qu’à vous faire nos recommandations finales:

  • N’hésitez pas à oser le changement. Explorez et faites des tentatives!
  • Restez alertes aux formations offertes et aux opportunités de perfectionnement dans le réseau (APOP, colloque AQPC, Performa et activités disciplinaires).
  • En cas de besoin, contactez le répondant TIC de votre collège. Il saura très certainement vous conseiller et vous accompagner dans votre démarche.

Ce dossier vous inspire? Partagez vos trouvailles avec vos collègues avec la fonction Partager! Vous exploitez déjà les TIC pour soutenir vos activités d’évaluation? Partagez vos expériences avec les lecteurs de Profweb dans la section Commenter.

Références utiles

Cette rubrique vous propose une série de références complémentaires pour approfondir la thématique des TIC au service de l’évaluation. Vous remarquerez que certaines références ne sont pas explicitement à saveur technologique, mais nous avons voulu vous suggérer quelques lectures plus théoriques portant sur l’évaluation, notamment en ce qui a trait à la correction, à la rétroaction, à l’évaluation formative ou au rôle des étudiants dans l’évaluation, des assises fort pertinentes pour les rubriques traitées dans ce dossier. Notez également que nous vous proposons diverses références (principalement des récits de pratique) pour chacun des thèmes de la section Dans la pratique pédagogique, sous les rubriques intitulées « Des ressources pour s’inspirer ».

Ressources incontournables dans le réseau collégial

APOP (Association pour les applications pédagogiques de l’ordinateur au post-secondaire)

AQPC (Association québécoise de pédagogie collégiale)

  • La revue Pédagogie collégiale propose des articles et réflexions pédagogiques sur les pratiques en évaluation. Quelques-unes vous sont proposées ci-dessous.
  • Le colloque annuel de l’AQPC est un évènement de choix pour le perfectionnement. Chaque année, l’évaluation et les TIC sont 2 thèmes bien présents dans les ateliers proposés.

CCDMD (Centre collégial de développement de matériel didactique)

  • Netquiz Web, une application web qui permet de créer et de publier des questionnaires formatifs en ligne et d’offrir une rétroaction à l’utilisateur. Premiers pas: consultez l’article Netquiz web, questionnaires en ligne, pour faciliter votre appropriation de cet outil numérique. Vous y retrouverez également quelques exemples d’utilisation pédagogique en guise d’inspiration. Les membres du réseau collégial peuvent demander gratuitement un compte à l’adresse http://netquiz.profweb.ca.

CDC (Centre de documentation collégiale)

  • Avec la base de données ÉDUQ, vous aurez accès en quelques clics à un ensemble de ressources documentaires sur les thématiques de ce dossier (études, articles scientifiques, actes de colloques).

Corporation Plateforme collégiale DECclic

  • La Corporation DECclic héberge et entretient l’environnement numérique Moodle pour plus de 40 établissements du réseau collégial. La valeur de Moodle dans les pratiques d’évaluation est immense et ce dossier vous présente une variété de fonctionnalités pertinentes (activités Devoir, Test et Atelier, grille d’évaluation, rétroaction PoodLL, feedback PDF, etc.). Premiers pas: consultez l’article Moodle, qu’est-ce que c’est? pour faciliter votre appropriation de cet outil numérique.

PERFORMA

  • Performa offre au personnel pédagogique des établissements membres des programmes de formation continue. L’évaluation et l’intégration des TIC sont des thèmes bien présents dans l’offre de cours. Surveillez la programmation des activités et consultez votre répondant local PERFORMA (RL).

Profweb

  • Vous trouverez sur Profweb une multitude d’articles pratiques et inspirants portant sur des stratégies, des concepts et des outils présentés dans ce dossier. Quelques-uns vous sont proposés dans la rubrique Ressources pour s’inspirer de chaque rubrique.

REPTIC (Réseau des répondantes et répondants TIC)

  • Le réseau REPTIC regroupe, anime et appuie les conseillères et conseillers pédagogiques responsables de l’intégration pédagogique des technologies dans le réseau collégial. Le répondant TIC de votre collège est généralement bien outillé pour vous soutenir dans l’adoption d’une nouvelle stratégie, le choix d’un outil et l’expérimentation de nouvelles méthodes dans vos pratiques d’évaluation.

Références par thématiques

L’évaluation des apprentissages

La correction et la rétroaction

L’évaluation formative (et sommative)

Les étudiants dans le processus d’évaluation

1 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 23 janvier 2017 à 16h16

    Wow ! Quel dossier complet et intéressant ! Il offre tout le matériel permettant de se familiariser avec la "correction, rétroaction et l'évaluation numérique" et pour animer un atelier sur le sujet. Tout y est et les explications sont extrêmement claires. Bravo !

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*