Profweb

Accueil » Publications » Dossiers » Bloguer pour enseigner et apprendre

Publications

Dossiers

Publié le 18 janvier 2009 | Multidisciplinaire

Bloguer pour enseigner et apprendre

Charles-Antoine Bachand du Cégep de l'Outaouais nous fait découvrir pourquoi et comment le blogue peut constituer un outil pédagogique intéressant.

Table des matières

  1. État de la question
    1. Description de l'outil
    2. Différents logiciels de blogue
    3. Contextes pédagogiques propices à l'utilisation de cet outil
    4. Caractéristiques technopédagogiques de l'outil
    5. Autres éléments à considérer
  2. Dans la pratique
    1. Une démarche pour utiliser cet outil
    2. Variantes
  3. Références utiles
    1. Les textes de deux praticiens convaincus
    2. Les recherches citées
    3. Autre référence

État de la question

Grâce à mon blogue, je peux dire exactement quand j'ai découvert les blogues et à quel moment j'ai fait mes premiers pas dans le merveilleux monde de la blogosphère. En effet, l'un des principaux avantages de l'utilisation des blogues, c'est cette trace qu'ils permettent de laisser quant à notre parcours, à l'évolution de nos réflexions et quant à l'influence des commentaires des autres. Je peux donc vous dire que j'ai publié mon premier billet le 21 avril 2005, après avoir suivi pendant quelques semaines ce qui se disait sur des blogues de pédagogues québécois.

Mais avant d'aller plus loin dans mes souvenirs et dans mon exploration de ce que peut apporter l'utilisation des blogues en contexte pédagogique, prenons le temps de quelques lignes pour bien cerner l'outil lui-même, ce qu'il est et ce qu'il permet.

Description de l'outil

Définition

Le blogue (terme issu de l'anglais « Web-log » ou « journal Internet ») a été maintes fois défini et balisé au cours des dernières années. Le blogue est généralement compris comme étant un site Internet qui prend essentiellement la forme d'un journal de bord ou d'un journal intime regroupant une série d'articles habituellement présentés par ordre antéchronologique (soit du plus récent au plus ancien). Chaque billet ajouté au blogue est généralement composé d'un texte, d'images, de vidéos, d'enregistrements sonores ou d'hyperliens. Pourtant, ce qui fait d'un journal Internet un blogue, c'est la possibilité qu'il offre aux lecteurs de commenter les billets de l'auteur à même la page Internet. Ainsi, ce qui différencie le blogue du site Internet plus traditionnel, c'est justement son dynamisme et son interactivité. L'auteur y apporte régulièrement des modifications en publiant de nouveaux billets et le lecteur peut y ajouter les réflexions que lui font naître ceux-ci.

D'ordinaire, les blogues présentent un thème central autour duquel s'ancrent les billets publiés. Il est ainsi possible de trouver des blogues traitant d'éducation, de politique, de macramé ou, plus simplement, des expériences quotidiennes d'un quidam.

Un peu d'histoire

Sans remonter au XVIIIe siècle comme le font certains auteurs, il est permis d'admettre que la naissance des blogues va de pair avec l'apparition d'outils de gestion de contenu Internet exploitant la simplicité du concept de WYSIWYG (What you see is what you get). En effet, alors que les débuts d'Internet étaient caractérisés par l'utilisation parfois complexe de balises HTML et de divers codes, l'apparition d'outils permettant de convertir facilement un document mis en page en fichier Internet proprement codé a grandement facilité l'accès à la publication Internet. Cette facilité nouvelle à publier à l'échelle planétaire des commentaires et des réflexions est venue mettre la table pour les visionnaires qui allaient suivre.

En 1994, Justin Hall démarrait son « Filter Log », qui avait essentiellement comme mission de répertorier les sites Internet d'intérêt. Quatre ans plus tard, John Barger avançait le terme « Weblog » pour décrire cette réalité nouvelle. En 1999, le site Blogger.com voit le jour. Ce site permettait — et permet toujours — à n'importe quel internaute de se doter d'un blogue tout simplement en remplissant un court formulaire d'inscription. Depuis ce temps, de fil en aiguille, le phénomène du blogue a pris en importance et a gagné ses lettres de noblesse. Aujourd'hui, des dizaines de millions de personnes profitent de la puissance des outils de blogues, parmi lesquelles se trouvent des chercheurs, des politiciens, des enseignants ou des artistes (Warlick, 2007).

Un exemple : l'anatomie d'un blogue

La meilleure façon de mieux comprendre ce qu'est un blogue est ce qui rend cet outil si attrayant et si intéressant pour les enseignants et leurs étudiants, soit d'en présenter l'anatomie. Cependant, il demeure important de noter que les blogues sont des outils intrinsèquement personnels et que, de ce fait, ils peuvent se présenter dans une diversité de formes impressionnante.À titre d'exemple, voici un blogue créé pour l'intégration des TIC au Cégep de l'Outaouais. Cégep en TIC est en ce sens un blogue assez typique qui nous permettra de mieux comprendre les différentes composantes du blogue type — si une telle chose existe.

La page principale de Cégep en TIC

La page principale de Cégep en TIC

  1. Le titre du blogue : Le titre du blogue sert de principal outil d'identification. Il représente généralement le thème particulier du blogue.
  2. Le sous-titre du blogue : Le sous-titre vient préciser l'objectif poursuivi par le ou les auteurs du blogue.
  3. Outils de navigation : Les blogues offrent toute une panoplie d'outils de navigation. Ces outils peuvent prendre la forme de billets importants, d'un calendrier de publication ou de catégories de billets.
  4. Outil de recherche : L'outil de recherche permet de chercher facilement un billet ou une série de billets.
  5. L'Archive : La très grande majorité des blogues offrent un outil « Archives » qui permet au lecteur de retourner dans le temps et de voir ce que l'auteur du blogue a publié au cours de sa carrière de blogueur.
  6. Titre du billet : Comme un blogue est essentiellement un journal composé de billets ou d'articles, ce qui intéresse avant tout le lecteur, ce sont justement ces billets publiés par l'auteur. Chacun d'entre eux aura donc un titre illustrant ce dont il y est question.
  7. Date de publication : Ce qui fait la force du blogue, c'est son dynamisme. Contrairement à un site Internet plus traditionnel, le blogue est en changement perpétuel. Pour faciliter la lecture du blogue, chaque billet est, par conséquent, automatiquement daté.
  8. Catégorie du billet : L'outil de navigation le plus utilisé dans les blogues demeure la classification des billets par catégories. Un blogue peut compter une dizaine de catégories distinctes, chacune regroupant les billets que l'auteur aura publiés autour de celle-ci. À titre d'exemple, Cégep en TIC compte dix catégories allant de « Recherches » (regroupant les billets traitant de recherches intéressantes) à « Ressources » (regroupant des trouvailles Internet) en passant par « Ateliers » (regroupant les billets présentant les ateliers offerts au Cégep).
  9. Auteur du billet : Les logiciels de blogue insèrent généralement le nom de l'auteur de chacun des billets. Il existe en effet de nombreux blogues où plusieurs auteurs interviennent de concert.
  10. Liens vers les commentaires : Comme il en fut mention plus haut, l'autre principale caractéristique du blogue, c'est son interactivité. Le lien vers les commentaires permet aux lecteurs de lire les commentaires laissés par d'autres ou d'ajouter ses réflexions au billet de l'auteur.

Différents logiciels de blogue

Il existe aujourd'hui des dizaines d'outils permettant de publier aisément un blogue dans Internet. La grande majorité se ressemble beaucoup et offre généralement des fonctionnalités très similaires.

Il convient cependant, lorsqu'il sera temps de choisir un logiciel de publication de blogue, de bien évaluer nos besoins et la compatibilité des outils explorés. En effet, bien que la grande majorité des logiciels permet de faire sensiblement la même chose, certains outils sont plus simples que d'autres et certains permettent plus aisément de migrer vers un autre si le besoin s'en fait sentir.

Blogger

À ce titre, l'outil, qui est de loin le plus simple et le plus utilisé, demeure Blogger. Blogger permet à quiconque de publier un blogue en quelques minutes. L'outil est d'une fiabilité indéniable et est reconnu à l'échelle planétaire. Cet outil sera une option de choix pour celui qui voudra une vitrine Internet simple et efficace. Bien entendu, cette simplicité d'utilisation amène certaines limites dans les possibilités qu'offre l'outil (surtout sur le plan de la présentation du blogue et de son adresse). Cet outil pourra aussi être fort utile pour quiconque voudrait inviter ses étudiants à se doter d'un blogue.

Posterous

Posterous a été spécialement créé pour être très simple d'utilisation. Quiconque le voudrait pourrait se doter d'un blogue en quelques secondes. Si Posterous est relativement limité dans les possibilités qu'il offre sur le plan de la présentation, il est réellement d'une simplicité enfantine à utiliser. L'utilisateur peut même publier des billets par courriel! Malheureusement, cet outil demeure unilingue anglais pour l'instant.

WordPress

WordPress est vu comme le blogue étalon contre lequel se comparent les autres logiciels de blogues. Bien qu'il ait été développé en anglais, il a été magistralement traduit en plusieurs langues, dont la langue de Molière. WordPress peut être installé sur le site Internet de votre choix (il vous faut cependant une base de données MySQL) ou peut être utilisé directement à partir du site de WordPress. Il est par ailleurs très intéressant de noter que, depuis quelques mois déjà, l'espace personnel de Profweb (j'invite tout le monde à l'utiliser!) offre l'accès à cet outil, et ce, par un simple petit tour du côté des « Applications à installer » dans l'onglet « Mon espace ». Il importe par ailleurs de noter que WordPress permet la gestion de plusieurs blogues à partir d'un seul logiciel. Concrètement, ceci implique qu'une seule installation de WordPress permettrait de gérer les blogues de l'ensemble de vos étudiants.

DotClear

Dotclear est un outil en tout point semblable à WordPress, sinon qu'il doit nécessairement être installé sur le serveur de votre choix. Cet outil se distingue principalement par la simplicité de son interface de publication, le dynamisme de sa communauté (une question posée sur le forum Dotclear reste rarement sans réponse!) et par le fait que l'outil a entièrement été développé en français par des francophones. Cela dit, il conviendra aux utilisateurs qui ne seraient pas satisfaits des possibilités offertes par Blogger, par exemple. Dotclear, comme WordPress, permet d'héberger plusieurs blogues et est personnalisable dans ses moindres détails.

Avant de continuer, soulignons qu'il est généralement souhaitable, sur le plan pédagogique, de demander aux étudiants de réaliser le plus important de la tâche à accomplir. Aussi, dans un contexte où les étudiants seraient appelés à s'initier à l'utilisation des blogues, il serait souhaitable que ceux-ci se dotent eux-mêmes d'un blogue. En ce sens, l'enseignant aurait avantage à privilégier l'utilisation de Blogger, qui n'a de semblable au niveau de la facilité d'utilisation. De plus, outre le fait que les interventions que devrait faire l'enseignant seraient limitées au strict minimum, cette façon de faire aurait l'avantage de favoriser le développement de compétences TIC chez les étudiants. Par ailleurs, plusieurs études semblent montrer que les étudiants seront beaucoup plus actifs sur leur blogue si justement ils le considèrent comme étant le leur et non seulement comme un outil développé pour le cours seulement. Un blogue Blogger restera le leur, même une fois le cours terminé, ce qui peut être particulièrement intéressant pour l'étudiant ou même pour les enseignants misant sur l'approche programme, donc sur un suivi des apprentissages sur plusieurs cours.

Contextes pédagogiques propices à l'utilisation de cet outil

Maintenant que nous avons rapidement vu ce qu'est un blogue et ce qui le compose, il est particulièrement important de voir comment le blogue pourrait être exploité en contexte pédagogique.

Comme le blogue a comme fonction essentielle de permettre une discussion à grande échelle en publiant nos réflexions et nos réalisations sur la place publique, dans l'espoir non seulement de les partager, mais aussi de nous nourrir des commentaires qu'elles feront naître chez les autres, celui-ci sera un outil particulièrement intéressant, notamment dans des contextes où l'étudiant sera appelé à conserver une trace de son raisonnement, à documenter les étapes d'un processus ou d'un long projet, ou dans un contexte où l'on espère une certaine coopération au sein d'un groupe devant accomplir une tâche similaire.

En ce sens, la façon la plus simple de bien faire comprendre l'utilité des blogues en contexte pédagogique est tout simplement de donner quelques exemples d'utilisations possibles.

Blogue de l'enseignant

L'utilisation du blogue par l'enseignant lui-même peut être particulièrement utile lorsque celui-ci espère se doter aisément d'une vitrine Internet. L'enseignant peut donc facilement publier sur la Toile des réflexions, des liens, des textes ou des travaux. Comme le blogue est un outil dynamique, l'enseignant pourra en profiter pour inviter ses élèves à commenter ses différentes publications, qu'il s'agisse d'un texte d'auteur pertinent ou d'une question ouverte faisant débat. C'est une façon particulièrement simple et efficace d'offrir un lieu public au cours. Ajoutons qu'il est tout à fait possible pour un enseignant de se doter d'un blogue et d'en limiter l'accès à ses seuls étudiants. En ce sens, l'Espace personnel de Profweb permet, entre autres, d'ajouter un mot de passe à un blogue et ainsi d'en restreindre l'accès.

Le blogue comme portfolio d'apprentissage

Inviter ses étudiants à se doter d'un blogue est sans doute l'utilisation la plus novatrice et la plus intéressante du blogue. En invitant ses étudiants à se doter d'un espace Internet sous la forme d'un blogue et d'y publier leurs réflexions, leur démarche et leurs réalisations, non seulement alimenterons-nous une forme de motivation où l'étudiant peut partager ses bons coups avec la communauté (et non seulement avec l'enseignant devenu évaluateur), mais nous permetterons aussi l'élaboration d'un réel portfolio d'apprentissage. L'enseignant, comme l'étudiant, aura accès, à la fin du cours ou du programme, à l'itinéraire complet franchi par ce dernier.

Le fait que ce portfolio soit public apporte une donnée nouvelle et fascinante à la situation d'apprentissage des étudiants. Leur apprentissage ne se cantonne dès lors plus exclusivement à leur travail en classe, mais invite aussi le passant curieux à poser un regard intéressé et souvent intéressant sur les réflexions de l'apprenant. De plus, le fait de publier ses réflexions permettra aux collègues de classe de commenter entre eux les réflexions de chacun.

En classe de langue

L'utilisation du blogue par les étudiants pourra aussi être particulièrement intéressante en classe de langue où l'étudiant aura à se familiariser avec l'écriture et la lecture d'une autre langue. En ce sens, le fait de publier leurs textes et essais dans Internet permettra aux étudiants non seulement de lire et de commenter les textes de leurs pairs, mais aussi de profiter des commentaires de lecteurs d'ailleurs. Dans le cadre d'une récente étude, les chercheurs Ducate et Lomicka (2008) avaient demandé à leurs étudiants de se doter d'un blogue, de lire et de commenter des blogues dans la langue à l'étude. L'expérience aura été particulièrement fascinante, non seulement en raison de la lecture et de l'écriture, mais aussi en raison de l'exploration faite de l'autre culture. Les étudiants en arrivaient à s'identifier aux blogueurs qu'ils suivaient et lisaient. Ces chercheurs affirmaient par ailleurs que le fait que les étudiants aient leur propre blogue (et non un blogue de classe) semblait créer un espace à la fois personnel et public, mais qui demeurait la propriété de l'étudiant. Ce sentiment de propriété de son espace aurait eu un effet particulièrement bénéfique sur le nombre de publications et l'aise qu'avaient les étudiants à publier.

Portfolio et métacognition

L'importance de la métacognition (le célèbre « apprendre à apprendre ») n'est plus à démontrer en éducation. Or, le blogue se prête merveilleusement bien à des exercices de métacognition. À ce titre, il sera particulièrement intéressant de demander aux étudiants d'identifier des questions et des confusions dans leur apprentissage, comme l'ont fait la chercheuse Xie et ses collègues (2008). Cette façon de faire aura permis de « forcer » les étudiants à utiliser une partie de leur temps de travail à réfléchir sur leurs outils d'apprentissage et sur leur façon d'apprendre. En 1985, Boud et Autralasia montraient déjà comment pouvait être exploité le journal d'apprentissage dans le dessein de favoriser la métacognition. Le blogue n'est en somme qu'un pas de plus. En ce sens, il convient de souligner que le simple fait de formaliser ses réflexions à l'écrit semble avoir une incidence très positive sur l'apprentissage.

Carnet de stage

Le blogue peut par ailleurs s'avérer l'outil tout désigné pour le suivi en cours de stage. Il est en effet possible de doter tous les étudiants d'un blogue pour qu'ils y partagent leurs réflexions ou leurs découvertes. Il est tout aussi possible de simplement créer un blogue de stage, commun à tous les étudiants d'un stage en particulier. Un tel blogue permettra non seulement aux enseignants de partager des nouvelles, mais aussi aux étudiants d'échanger sur ce qu'ils vivent dans leur milieu de stage respectif.

Portfolio d'oeuvres

En classe d'art, il est parfois difficile d'organiser, pour chacune des réalisations des étudiants, un vernissage ou une exposition. Le blogue permettra à ceux-ci de présenter leurs œuvres dans un contexte informel tout en invitant collègues et amis à commenter le travail réalisé.

Le journal d'un disparu

Dans différents contextes — en histoire par exemple —, il peut aussi être intéressant de publier le journal d'un personnage disparu. Récemment, un groupe s'est amusé à publier, 70 ans plus tard, le journal de George Orwell. Bien entendu, il est possible d'inviter les étudiants à commenter les entrées ou d'en discourir sur leur blogue. Il serait par ailleurs tout aussi possible de demander aux étudiants d'imaginer eux-mêmes le journal intime d'un personnage du passé, question d'illustrer la vie quotidienne ou les événements d'une période charnière de l'histoire.

Caractéristiques technopédagogiques de l'outil

Le blogue est caractérisé par de nombreux avantages techniques et pédagogiques sur d'autres outils existants tels les forums, les plateformes éducatives ou les sites plus traditionnels.

Avantages technique

Sur le plan technique, les blogues présentent plusieurs avantages qu'il convient de rapidement présenter.

  • Facilité de publication : alors que la publication Internet a longtemps été un brin complexe, les outils tels Blogger, WordPress (outil utilisé dans l'Espace personnel de Profweb) et Posterous ont justement comme principale fonction de rendre la publication le plus simple possible. Il suffit dorénavant de rédiger un texte (ou de le copier dans une fenêtre ou un courriel) pour qu'il soit publié et mis en page automatiquement. À ce titre, on ne peut qu'être d'accord avec Warlick (2007) lorsqu'il affirme que les enseignants n'ont pas à être des webmestres car ils n'en ont pas le temps.
  • Asynchrone : le fait que les blogues offrent, comme les forums, une communication asynchrone, permet aux intervenants de poser des commentaires réfléchis et, surtout, d'y revenir.
  • Archive : grand nombre des outils exploités par les enseignants en contexte pédagogique permettent difficilement d'archiver les réflexions et les commentaires faits par les étudiants. Un cours en ligne est souvent verrouillé ou effacé à la fin du semestre. Le blogue a une pérennité qui va bien au-delà des quinze semaines de cours. Il sera ainsi possible non seulement de juger du cheminement de l'étudiant pendant le cours, mais aussi, si besoin est, au-delà. De plus, une fois le cours terminé, l'étudiant pourra demeurer propriétaire de son blogue et l'utiliser comme bon lui semble.
  • Terrain neutre : il est de plus en plus démontré que les outils actuels, qui misent sur un endroit central pour les échanges ou le dépôt de texte, ont des conséquences importantes sur la motivation des étudiants. Il semble en effet que le fait que le blogue appartienne à l'étudiant (et non pas à l'enseignant) crée un sentiment de propriété très favorable à l'appropriation du processus par l'étudiant. Le blogue pourra donc être ce lieu neutre où l'étudiant se sentira à l'aise d'inviter collègues et amis.
  • Intégration de différents médiums : le blogue facilite l'utilisation des différents médiums courants dans les nouvelles technologies. Il est en effet devenu particulièrement simple de publier, dans un blogue, des textes, des images, des vidéos, des fichiers audio, des dessins ou des liens.
  • Centré sur l'utilisateur : parce qu'il est essentiellement un journal de bord, le blogue est l'un des rares outils informatiques qui est réellement centré sur les réflexions et les besoins de l'étudiant. Plusieurs outils informatiques exploités en enseignement nourrissent ou favorisent une approche magistrocentrée, soit centrée sur l'enseignant et son enseignement et non pas sur les étudiants et leur apprentissage. Les blogues remettent une large part de pouvoir et de responsabilité aux étudiants, et ce, par sa forme même.

Avantages pédagogique

Les blogues, dans leur forme et parce qu'ils sont essentiellement des journaux de bord favorisant l'échange, présentent par ailleurs un éventail impressionnant d'avantages pédagogiques.

  • Formalisation des idées par l'écriture : il est démontré, depuis plusieurs dizaines d'années, que le simple fait de formaliser ses idées à l'aide de l'écriture a des impacts plus que bénéfiques sur l'apprentissage. Les blogues peuvent aisément remplir cette fonction d'une façon ludique.
  • Pratique réflexive : plusieurs études démontrent que la pratique réflexive a une incidence majeure sur l'apprentissage en profondeur. Or, la pratique réflexive est une activité particulièrement exigeante. Les blogues, comme les journaux de bord, faciliteraient l'exercice de cette pratique.
  • Trace du cheminement : les journaux de bord et les portfolios, tout comme les blogues, permettent aux étudiants de conserver une trace de leur cheminement. Cette trace pourra leur être particulièrement utile dans de nombreux contextes. De plus, il sera aussi possible pour l'enseignant de consulter, voire d'évaluer (privément, il va sans dire!) le cheminement de ses étudiants.
  • Interaction avec les autres : le socioconstructivisme, avec Vygostky et Piaget en tête, montre l'importance des interactions sociales dans l'acte d'apprendre. Les blogues, parce qu'ils sont des outils de publication, permettent aux étudiants d'interagir avec leurs pairs et leur communauté. Ils alimentent alors une vision plus complète et holistique. De plus, il est démontré que le fait de travailler avec des pairs nourrit la réflexion. Aussi, la rétroaction des autres étant réelle, elle pourra initier des réflexions individuelles et conjointes.
  • Publication : la publication elle-même aurait un effet bénéfique sur l'apprentissage des étudiants. L'étudiant invité à publier ses réflexions le fera dans un contexte réel et authentique. En ce sens, le lecteur unique qu'est généralement l'enseignant est remis en question. À ce titre, les exemples d'étudiants recevant des commentaires de personnalités (auteurs, chercheurs, visiteurs d'autres pays) ne se comptent plus.
  • Démocratie : selon Habermas (1984), une situation idéale de discussion aurait trois éléments : la possibilité pour tous d'initier la discussion; aucune relation de pouvoir dans la discussion; la bonne foi des interlocuteurs. En ce sens, il est possible d'admettre, et plusieurs chercheurs le font, que les blogues pourraient même favoriser une discussion réellement démocratique et authentique. En ce sens, il suffit de penser aux étudiants plus timides n'osant s'insérer dans une discussion en classe pour juger de cette possibilité qu'offrent les blogues.
  • Compétence TIC : il est bien entendu indéniable que le fait d'inviter ses étudiants à se doter d'un blogue aura comme impact de développer un grand nombre de compétences TIC sur le plan technique et formel.
  • Esprit critique : il est enfin généralement admis que, comme les étudiants deviennent eux-mêmes des auteurs de matériels, ils sont à même de juger, plus aisément et de façon critique, ce qu'affirment les auteurs. Ils admettraient ainsi plus facilement que ce qui est publié peut être biaisé ou lacunaire.

Note : dans le tableau ci-dessus, nous avons choisi de vous faire grâce des références aux études montrant chacun des éléments. Cela dit, il importe de souligner que chacun de ces avantages a fait l'objet d'études et est bien documenté.

Autres éléments à considérer

Une condition : le droit à l'erreur!

Il importe de noter qu'une condition sine qua non de l'utilisation des blogues en contexte pédagogique dans des situations d'apprentissage authentiques est de créer un environnement où les étudiants auront droit à l'erreur. À partir du moment où les étudiants se sentiront jugés, il est en effet fort à parier qu'ils se feront muets. Le but de l'exercice doit avant tout être l'échange, l'interaction et le fait de réfléchir sur ses pratiques. Il doit y avoir sanctuaire autour des réflexions des étudiants et de leur publication sinon lors de moments bien précis.

La question du pseudonyme

Dans cette même optique, il serait important de laisser la possibilité aux étudiants de se doter d'un pseudonyme. Le pseudonyme risque en effet de permettre aux étudiants de s'exprimer plus librement, sans la crainte, parfois fondée, du regard des autres. Bien entendu, l'enseignant pourra avoir la liste des pseudonymes, mais est-il réellement nécessaire que le reste du groupe ait accès à cette liste? Pourquoi ne pas justement faire de ce point le thème des premiers billets à publier.

Dans la pratique

Comme il en fut mention plus haut, il existe une multitude de façons d'utiliser les blogues en contexte pédagogique. Ci-dessous, nous présentons les étapes qu'il serait possible de suivre pour doter les étudiants d'un blogue portfolio ou journal de bord.

Une démarche pour utiliser cet outil

Imaginons la situation suivante : vos étudiants doivent, dans le cadre de leur cours, travailler à un projet de longue haleine. Tout au long de leur parcours, ils seront appelés à remettre copie de leur démarche, de leurs réflexions, de leur plan de travail, de l'ébauche de leur projet et ainsi de suite. Vous en venez alors à vous demander quel outil pourrait être utile dans un tel contexte.

Vous vous dites que le blogue pourrait être un outil tout désigné pour atteindre vos objectifs. Le blogue vous permettra de :

  • Créer une situation authentique
  • Favoriser une pratique réflexive
  • Favoriser les échanges entre les étudiants
  • Conserver une trace de vos étudiants
  • Créer, chez vos étudiants, un sentiment d'appropriation de leur apprentissage

En fait, la démarche proposée plus bas pourra s'appliquer à toutes situations d'apprentissage où il serait pertinent que l'étudiant réfléchisse de façon plus formelle à son apprentissage et à son cheminement.

La préparation

  1. Familiarisation : La première étape de votre démarche sera bien entendu de vous familiariser avec le processus de création d'un blogue. La meilleure façon de faire sera de vous doter vous-même d'un blogue. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les services de l'Espace personnel de Proweb. Tout détenteur d'un espace personnel peut en effet y créer un blogue en utilisant le logiciel WordPress. Il est également possible d'y obtenir du soutien technique pour son installation et de consulter le wiki d'aide. Une autre façon de faire est d'utiliser les très simples outils Blogger ou Posterous (quitte à supprimer votre blogue par la suite). De même, il vous sera utile de visiter un certain nombre de blogues, question de vous familiariser avec le fonctionnement de l'outil. En ce sens, il est possible de suggérer au lecteur de débuter ses recherches de blogues par les très bons Relief de François Guité et Mario tout de go. Ces deux blogueurs sont reconnus au-delà de nos frontières pour la qualité de leurs réflexions sur l'utilisation des blogues.
  2. Identifier les moments de publication : La deuxième étape sera de vous pencher sur votre plan de cours pour identifier les moments où les étudiants seront appelés à publier leurs réflexions ou leur démarche sur leur blogue. Ces moments peuvent être identifiés selon le temps (une fois aux trois semaines, par exemple) ou en fonction de ce qui doit être accompli (publication de leur plan, de certaines notes de lecture, etc.). Bien entendu, ces moments peuvent être prescriptifs ou non. De plus, vous pouvez inviter vos étudiants à publier autant de fois qu'ils le désirent. En ce sens, il est suggéré, au profit de l'appropriation que les étudiants feront des blogues et de la pratique réflexive et collaborative, de tolérer la publication de billets parfois moins pertinents ou plus personnels. Ces billets ne nuiront que très peu à la qualité générale des réflexions des étudiants ou risquent même d'alimenter la naissance d'une communauté d'apprentissage durable au sein du groupe.
  3. Identifier le mode de fonctionnement : Fonctionnerez-vous par équipe ou non? Demanderez-vous à vos étudiants de commenter au moins un certain nombre de fois les billets de leurs collègues? Donnerez-vous l'adresse de tous les blogues du groupe au reste de la classe, ou conserverez-vous ces adresses pour vous-même? Il importe ici de noter que les études montrent qu'il peut être nuisible d'obliger les étudiants à commenter les billets de leurs collègues. En effet, cet impératif aurait comme conséquence de réduire significativement la qualité des commentaires laissés. De plus, il semble que le simple fait de formaliser ses idées et de les publier a un effet sur la qualité de l'apprentissage. Enfin, notons que généralement, les étudiants n'aiment pas être forcés de lire ou de commenter les billets de leurs collègues. Ils apprécient néanmoins la possibilité de visiter les blogues de leurs pairs. Ainsi, pourra-t-il être utile de vous doter d'un répertoire des blogues accessible aux étudiants du groupe.

La démarche en classe

  1. Demander aux étudiants de se doter d'un blogue : Il semble qu'il soit néfaste au processus d'imposer un outil en particulier aux étudiants ou, encore pis, d'imposer un blogue de groupe. Il importe en effet que leur blogue soit réellement leur. Ainsi, vous pourrez suggérer des outils (Blogger, WordPress ou Posterous), mais laisser la possibilité à chacun d'utiliser l'outil de son choix. Les étudiants ne pourront qu'en être plus motivés.
  2. Présenter le fonctionnement du blogue : Comme il s'agira, pour plusieurs de vos étudiants, d'une première expérience dans la blogosphère, prenez le temps en classe pour initier vos étudiants à l'anatomie du blogue.
  3. Présenter vos attentes : Il conviendra ensuite de présenter vos attentes quant à l'utilisation qu'ils feront de leur blogue. Présentez ainsi les moments de publication, les équipes (s'il y a lieu) de même que les questions et les thèmes qui pourraient guider leurs travaux. En ce sens, il serait par exemple intéressant de leur demander de réfléchir aux éléments qu'ils comprennent mal et aux difficultés rencontrées au cours de leur cheminement.
  4. Réinvestir les publications de vos étudiants : Pour que la chose soit plus dynamique et efficace, il sera intéressant que l'enseignant consulte régulièrement les blogues de ses étudiants pour y poser des commentaires constructifs (n'oubliez pas cependant que le blogue est public) ou simplement pour se tenir informé du cheminement de ses étudiants. Bien entendu, l'utilisation judicieuse du fil RSS (voir à ce sujet le texte de M. Thierry Karsenti,) facilitera grandement la veille que devrait faire l'enseignant des blogues de ses étudiants. Les fils RSS vous tiendront en effet informé de tout nouveau billet sur les blogues de vos étudiants. N'hésitez pas non plus à inviter vos étudiants à consulter un billet particulièrement intéressant d'un de leur pair ou d'inviter des personnalités pertinentes à commenter un texte qui mérite d'être remarqué. Profitez des réflexions et des publications de vos étudiants pour alimenter des discussions en classe.

Note : Si vous avez besoin de communiquer une information confidentielle à vos étudiants, préférez, comme auparavant, le courriel ou la rencontre.

Le bilan de l'expérience avec le blogue

À la fin du semestre, il sera important de faire un retour en groupe sur l'apport des blogues sur leur apprentissage. Il sera aussi important pour l'enseignant de juger de ce qu'a pu apporter l'utilisation des blogues à sa pratique enseignante. Il pourra alors modifier certains éléments ou même adapter son enseignement pour profiter encore plus de l'apport des blogues sur l'apprentissage de ses étudiants. Les blogues permettent de faire éclater les murs de la salle de cours et de créer une communauté d'apprentissage et d'apprenants qui peut rapidement devenir particulièrement riche et motivante, et ce, même si certains étudiants se permettent quelques billets moins pertinents et plus personnels.

Il importe enfin de noter que plus l'utilisation des blogues est encadrée, moins elle semble porteuse de résultats bénéfiques. De plus, il est probable que certains étudiants n'apprécient tout simplement pas l'expérience. Il faudra alors vous demander s'il est réellement impératif que tous participent à un même niveau. L'objectif principal devra toujours être de favoriser l'apprentissage de ses étudiants. Or, comme l'utilisation d'un journal de bord a fait ses preuves, tout comme l'utilisation du portfolio, le blogue, de plus en plus simple d'utilisation, devrait porter des fruits fort intéressants.

Note : N'oubliez pas que l'usage des blogues est un exercice relativement exigeant pour l'apprenant qui est appelé à réfléchir sur ses pratiques et sur sa démarche. Il se peut donc que leurs commentaires sur l'utilisation des blogues soient teintés de ce nouvel effort qu'ils auront eu à fournir en réfléchissant à leurs pratiques.

Variantes

Pratique réflexive et communauté d'apprentissage

Plus haut, nous avons présenté comment il pourrait être possible d'utiliser les blogues dans le contexte de la réalisation d'un projet. Pourtant, il est tout aussi possible de procéder de la même façon pour un cours plus traditionnel. En demandant aux étudiants de réfléchir à ce qu'ils comprennent moins bien ou à commenter les lectures faites, par exemple, l'enseignant pourra tirer profit de l'indéniable apport de la réflexion au processus d'apprentissage. De même, une utilisation des blogues bien présentée pourrait même créer des liens nouveaux entre des étudiants dans le cadre d'un cours, mais aussi, si les blogues sont leurs, tout au long de leurs études.

Le blogue de l'enseignant

Le blogue pourrait par ailleurs être tout simplement utilisé par l'enseignant lui-même pour partager du contenu. Le blogue permettra à l'enseignant de se doter facilement d'une vitrine Internet. Il pourrait ainsi y déposer des textes, des vidéos ou des images pertinents à son cours et à ses étudiants. Le blogue de l'enseignant permettra aussi aux étudiants d'interagir avec l'enseignant et leurs collègues de classe en dehors des heures de cours, d'où son principal avantage. Une fois qu'il se sera doter d'un blogue, l'enseignant pourra en fournir l'adresse, le fil RSS et le mot de passe — le cas échéant — à ses étudiants. L'enseignant pourra alors exploiter la facilité d'utilisation des blogues pour souligner l'existence de ressources pertinentes à ses étudiants, les inviter à réagir à un texte ou encore les inviter à partager leurs réflexions personnelles (ou en équipe) autour d'un thème ou de ce qu'ils vivent en stage, par exemple.

Références utiles

Les textes de deux praticiens convaincus

Les recherches citées

  • Xie, Y., Ke, F., & Sharma, P. (2008, January 1). The Effect of Peer Feedback for Blogging on College Students' Reflective Learning Processes. Internet and Higher Education, 11(1), 18.
  • Ellison, N., & Wu, Y. (2008, January 1). Blogging in the Classroom: A Preliminary Exploration of Student Attitudes and Impact on Comprehension. Journal of Educational Multimedia and Hypermedia, 17(1), 99.
  • Kim, H. (2008, November 1). The Phenomenon of Blogs and Theoretical Model of Blog Use in Educational Contexts. Computers & Education, 51(3), 1342.
  • Ducate, L., & Lomicka, L. (2008, February 1). Adventures in the Blogosphere: From Blog Readers to Blog Writers. Computer Assisted Language Learning, 21(1), 9.
  • Warlick, D. (2007). Classroom Blogging. Raleigh:The Landmark Project, 183 pages.

Autre référence

5 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Ostiane Mathon a écrit le 3 décembre 2009 à 9h44

    Merci et bravo pour cet article très complet. A mon tour je partage un lien vers un dossier rédigé à destination des enseignants futurs blogueurs. De l'usage d'un blog en primaire : http://lewebpedagogique.com/blog/2009/08/25/de-lusage-dun-blog-en-primaire-par-ostiane-mathon/; BLOG BLEU PRIMAIRE : http://lewebpedagogique.com/ostiane/; Enquêtes pédagogiques : http://lewebpedagogique.com/sequence-pedagogique/.

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Lyne Boivin a écrit le 22 avril 2010 à 19h39

    Bonjour, Je suis une récente enseignante en formation professionnelle et dans le cadre de mon Bacc en enseignement je dois participer à un forum de discussion. Alors, j'aimerais savoir s'il y a des membres parmi vous qui sont enseignants en vente-conseil et/ou representatation en formation professionnelle ou en gestion de commerce au collégial. Merci

  3. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    ginette provost a écrit le 25 février 2011 à 14h29

    J'ai enseigner au collegial, la vente, le marketing, le commerce international.

  4. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Josée Courchesne a écrit le 23 octobre 2014 à 12h41

    Bonjour, Dans le cadre d'un cours par Performa, je dois monter un portfolio numérique d'apprentissage. Je vous avouerai que cela m'effraie un peu mais c'est aussi un défi!! Devrais-je utiliser wordPress ou Mahara? Lequel est le plus facile,convivial ou qui convient le mieux à ce que je dois faire? Merci!

  5. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    36424775068cdf64ddc14b16071b446d

    Guillaume Vachon a écrit le 23 octobre 2014 à 13h44

    Bonjour Josée, je ne connais pas les détails de vos besoins, mais selon moi l'un ou l'autre fera l'affaire. Les deux peuvent être gratuit également, mais il vous faudra trouver un endroit ou héberger Mahara. Je vous suggère de tester Mahara sur le site de démonstration : http://demo.mahara.org/. Vous pouvez aussi tester WordPress ici : http://demo.wordpress-fr.net/. Si vous faites partir du réseau collégial, il est possible de vous créer un Espace web, chez Profweb, gratuitement et de créer un site WordPress en quelques clics. Nous publierons également un Outil numérique sur WordPress prochainement, expliquant les avantages et les techniques de base pour débuter avec WordPress.

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*