Profweb

Accueil » Publications » Articles » Un quatrième Moodle Day bien rempli

Publications

Articles

Publié le 19 mai 2015 | Multidisciplinaire

Un quatrième Moodle Day bien rempli

La quatrième édition du désormais traditionnel Moodle Day annuel, activité rendue possible grâce à l’Entente Canada-Québec (et au dynamisme de la communauté Moodle), se tenait au Collège Dawson le 15 mai 2015. Une quarantaine d’utilisateurs de Moodle (enseignants, conseillers pédagogiques et développeurs) étaient de la partie.

En avant-midi

Marc Couture, conseiller pédagogique à l’Université de Sherbrooke, a donné le coup d’envoi avec une présentation de leur toute récente mise à jour de Moodle 2.8 et des nouveautés qui en découlent, comme le choix du thème graphique Essential, qui s’adapte aux téléphones, aux tablettes et aux grands écrans. De plus en plus de collèges l’ont d’ailleurs adopté. Le collège Ahuntsic en a fait une adaptation qui vaut le détour. Tout se fait directement depuis l’interface de Moodle. Marc souligne aussi les améliorations apportées à la navigation dans le carnet de notes, souvent source de frustration pour les enseignants.

Jason Maur nous a ensuite transportés dans un tout autre univers. Après avoir travaillé comme développeur au Collège Dawson, il oeuvre maintenant au Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Cette institution a choisi Moodle comme environnement numérique d’apprentissage pour développer des modules d’apprentissage (et non des cours !) autoportants, c’est-à-dire ne nécessitant pas la présence physique ou virtuelle d’un formateur. Imaginez 7400 employés qui doivent suivre une formation d’orientation préalable au grand déménagement vers le site Glen. On est loin du contexte collégial où l’enseignant est maître de son contenu. Ici, chaque module est scruté par un comité et doit être approuvé avant d’être mis en ligne. Les règles de confidentialité sont telles qu’on ne peut même pas avoir recours au forum. Moodle sert donc avant tout d’outil de diffusion de capsules SCORM (Sharable Content Object Reference Model), qui s’enchaînent grâce à la fonctionnalité « activités conditionnelles » et qui débouchent parfois sur une certification. Le défi de l’équipe technique est de composer avec ce cadre rigide et de s’assurer que tout peut rouler sous... Internet Explorer 7 (quand on se compare, on se console!).

De son côté, Chantal Lalonde, bibliothécaire professionnelle du Centre de documentation collégiale (CDC), nous a offert un panorama des nombreuses ressources numériques et quelques ressources imprimées sur Moodle qui peuvent être empruntées par la communauté collégiale. Il suffit d’obtenir un code d’accès à Ez-Proxy à info@cdc.qc.ca. Voici un lien vers sa présentation (2 mo).

Nelson Moller du Collège de Rosemont et développeur Moodle au Cégep à distance, a ensuite enchaîné avec une démonstration de l’intégration de WebWorK dans Moodle, un outil puissant (et libre) pour l’apprentissage des mathématiques. Un article sur le sujet a d’ailleurs déjà été publié sur Profweb. Le fait que le Cégep à distance en envisage l’adoption est une excellente nouvelle, puisque le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) y contribue déjà et que WebWorK est déjà utilisé dans le réseau, notamment dans le cadre du projet Mathéma-TIC.

En après-midi

Alexandre Enkerli, qui a participé à toutes les éditions du Moodle Day, représentait cette année la Vitrine technologie-éducation. Tout en nous rappelant l’importance des règles de confidentialité, il a mis en lumière l’utilisation des données que génèrent les utilisateurs de Moodle, du nombre de clics sur une ressource jusqu’au traitement statistique des résultats des tests en ligne. L’analyse des traces laissées par les étudiants (learning analytics) peut nous en dire long sur leurs apprentissages.

Notre collègue Orzu Kamolova a enchaîné avec la présentation de l’utilisation de Moodle par les Centres d’expertise en reconnaissance des acquis et des compétences (CERAC). Les collèges se regroupent en quatre CERAC qui partagent un espace commun dans Moodle. Une fois de plus, on sort du modèle traditionnel d’utilisation d’un environnement d’apprentissage pour créer une communauté de pratique.

Outre la richesse des présentations, ce sont les échanges informels entre participants, autour du café du matin ou du repas du midi, qui sont souvent les plus significatifs dans une rencontre de la sorte. D’ici le prochain Moodle Day, on se donne rendez-vous au MoodleMoot canadien, en octobre 2015, à Montréal.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*