Profweb

Accueil » Publications » Articles » Si on parlait de notre demain pédagogique et du demain professionnel de nos étudiants.

Publications

Articles

Publié le 10 mai 2010

Si on parlait de notre demain pédagogique et du demain professionnel de nos étudiants.

Récemment, je prenais un café avec ma bonne copine Christiane qui a déjà enseigné la psychologie (tout comme moi) au Collège André-Laurendeau. On a bien ri quand on s’est rappelé quelques bons souvenirs d’étudiantes universitaires et, spécialement, la sacrée période de rédaction de thèse de maîtrise…

Nous n’avons pas un âge canonique et pourtant la recherche de références bibliographiques, les logiciels à notre disposition pour effectuer nos analyses statistiques et les outils offerts pour rédiger notre thèse et partager nos résultats ont évolué comme ce n’est pas possible. Pour preuve, prenez cinq petites minutes pour visionner cette capsule vidéo intitulée Information R/Evolution… Quand je me remémore cette période, je me dis que nos étudiants ont une chance inouïe de pouvoir bénéficier d’Internet et des ressources qui sont maintenant à leur disposition...

La question que je me pose est la suivante : est-ce que nos étudiants sont en mesure de profiter pleinement de ces nouvelles ressources? Si l'on s’en remet aux résultats d’un sondage sur la génération C réalisé par le CEFRIO, il semblerait que non. Et pourtant, nous voudrions qu’ils sachent citer leurs sources bibliographiques correctement, qu’ils rédigent leurs travaux en respectant certaines normes de base, et tout et tout.

Il nous faut maintenant reconnaître que la maîtrise des ressources offertes par les TIC est devenue indispensable, tant pour les études que pour notre vie professionnelle et citoyenne (je parierais une consommation au prochain colloque de l’AQPC que vous ne pouvez plus vous passer de votre logiciel de courriel, de votre traitement de texte, de Google ou même de votre cellulaire…).

Alors nous, les enseignants de la génération X ou Y ou autre, que pouvons nous faire pour guider nos étudiants de façon à ce qu’ils puissent mettre à profit le potentiel des technologies au cégep, et ce, efficacement et utilement? Même si nous avons tous et toutes développé certaines habiletés technologiques et que nous en mettons quelques-unes à profit dans nos activités pédagogiques, nous ne sommes pas spécialistes en technologies répondront certains d’entre vous. C’est vrai et c’est mon cas aussi.

Vous le savez probablement, le réseau collégial met à notre disposition de nombreuses ressources pour nous aider à élargir nos habiletés TIC existantes dans un contexte pédagogique et développer celles de nos étudiants. Par ailleurs, il n’est parfois pas aisé de savoir où dénicher ces ressources et comment les exploiter efficacement.

Et c’est là qu’intervient le conseiller pédagogique TIC de votre collège, le fameux REPTIC! Le REPTIC est d’abord et avant tout un conseiller pédagogique, donc un professionnel de la pédagogie. Tout comme vous, ce n’est pas un spécialiste en informatique (à quelques exceptions près). Il a néanmoins développé une expertise qui lui permet de faire le lien entre pédagogie et technologie et il est à même de vous conseiller en tenant compte de ce que vous faites déjà et de ce qu’il serait intéressant d’essayer dans votre classe pour aider vos étudiants à maîtrise ces habiletés TIC et informationnelles devenues incontournables.

En cette fin de session, je me permets donc de vous lancer l’invitation suivante : prenez quelques minutes pour aller rencontrer le répondant TIC de votre collège. Posez-lui des questions, il vous aidera à trouver les réponses, qu’il s’agisse de faire fructifier vos propres compétences technopédagogiques que de développer les habiletés TIC et informationnelles de vos étudiants. Vous ferez probablement des découvertes surprenantes que vous pourrez appliquer dans votre classe en moins de temps que vous ne le pensez.

Entre nous seulement, si vous alliez frapper à la porte du répondant TIC de votre collège, quelle serait la première question que vous lui poseriez? J’aimerais bien la connaître! Au plaisir de la lire dans le commentaire que vous laisserez au bas de cette chronique!

La fin de la session est à nos portes. Je profite donc de cette dernière chronique pour vous souhaiter des vacances aussi reposantes que stimulantes.

À propos de l'auteure

Nicole Perreault Elle a débuté sa carrière collégiale comme enseignante de psychologie et conseillère pédagogique au Collège André-Grasset. Elle a ensuite été directrice de l’APOP et du bulletin CLIC avant de devenir conseillère pédagogique TIC au Collège Édouard-Montpetit. Depuis 2005, Nicole est l’animatrice du Réseau des répondantes et répondants TIC qui regroupe les conseillers pédagogiques TIC du réseau collégial. Nicole a écrit de nombreux articles et donné divers ateliers sur l’utilisation pédagogique des technologies. Leur intégration dans un contexte de réussite des étudiants est un sujet qui l'intéresse particulièrement.

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    François Lizotte a écrit le 10 mai 2010 à 13h37

    Ma première question, ce serait: "Est-ce que je peux te déranger 5 minutes?" C'est là que tout commence, que la relation s'établit. J'ai eu la chance de déranger à quelques reprises Christian Barrette, Pierre Séguin et Françoise Marceau durant mes premières années d'enseignement. Et aujourd'hui encore, j'aime bien déranger quelques REPTIC de temps à autres... Il suffit d'oser une première fois.

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Raymond Cantin a écrit le 10 mai 2010 à 16h04

    Personnellement y'a rien qui me fait plus plaisir que d'aider les profs. Donc, gênez vous pas, vous ne dérangez aucunement!!!

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*