Profweb

Accueil » Publications » Articles » Retour sur une recherche sur des enseignants qui utilisent les technologies de façon exemplaire

Publications

Articles

Publié le 23 août 2017 | Multidisciplinaire

Retour sur une recherche sur des enseignants qui utilisent les technologies de façon exemplaire

Je suis tombée sur un article publié par des membres du Réseau de recherche Adaptech, dont le titre m’a accrochée : "Simply the best": Professors nominated by students for their exemplary technology practices in teaching (Traduction libre : « Des enseignants désignés par leurs étudiants comme utilisant les technologies de façon exemplaire. » La version anglaise ajoute une référence à une chanson de Tina Turner. C’est peut-être cela qui m’a accrochée…). Vous pouvez lire l’article complet (en anglais). Pour ma part, je vous présente ici un retour commenté sur certains points saillants de cette recherche.

Les chercheuses ont sondé 311 étudiants du Collège Dawson et du Cégep André-Laurendeau pour identifier des enseignants qui utilisent les technologies d’une façon qui plaît aux étudiants.Ce sondage auprès des étudiants a aussi permis d’identifier les pratiques d’utilisation des technologies que les étudiants aiment et celles qu’ils n’aiment pas. Cela a fait l’objet, en 2015, d’un article dans Profweb et d’un article en anglais publié dans l’International Journal of Learning, Teaching and Educational Research.

Cent quatorze (114) enseignants perçus par les étudiants comme « excellents » dans leur utilisation des technologies en enseignement ont été interrogés.

S’approprier les technologies

Les chercheuses ont demandé aux 114 enseignants « excellents » de quelles façons ils avaient appris à utiliser ces technologies. Le tableau 1 présente les résultats.

Tableau 1 - Comment les enseignants apprennent à utiliser les technologies
Source d’apprentissage % des enseignants Exemples
Apprentissage par soi-même 53% Ressources en ligne (vidéos, tutoriels, sites web)
Essais et erreurs
Expérience antérieure 43% Travail en industrie
Aide de collègues (enseignants ou personnel de soutien du collège) 25%
Ateliers offerts par le collège 12% Ateliers lors de journées pédagogiques
Ateliers organisés par un département d’enseignement

Il n’est pas surprenant que l’apprentissage se fasse surtout de façon autonome. Toutefois, les chercheuses s’interrogent sur le fait que seuls 12% des enseignants utilisent les ateliers pédagogiques offerts par leur collège. Les enseignants participants ont indiqué que ces ateliers ont souvent lieu à des moments qui ne leur conviennent pas. Ils disent aussi que le contenu des ateliers n’est souvent pas assez appliqué et trop « basique », et qu’il ne répond pas bien à leurs besoins. Pourtant, les enseignants ont indiqué qu’ils aimeraient avoir accès à des activités de développement professionnel liées aux technologies.

Personnellement, je comprends qu’il peut être difficile pour un collège de mettre sur pieds des ateliers qui répondent aux besoins individuels des enseignants, car ceux-ci sont variés.

Pour palier ce problème, le Cégep de La Pocatière a mis sur pied une formule d’accompagnement 1 à 1.

De plus, il y a dans le réseau collégial un organisme dont la mission est d’offrir des activités de perfectionnement en lien avec l’utilisation des technologies en enseignement : l’APOP. Les activités de perfectionnement de l’APOP sont offertes à distance avec des outils de visioconférence. Si votre collège est membre du Fonds collectif de perfectionnement, vous avez accès à ces activités sans frais. Par exemple, le service APOP_411 vous permet de poser vos questions en direct, par visioconférence, à un spécialiste de la technopédagogie, 62 heures par semaine, sans rendez-vous.

Quelles technologies les enseignants “excellents” utilisent-ils?

Le tableau 2 présente les 10 technologies utilisées par le plus grand nombre d’enseignants, parmi les participants.

Tableau 2 - Les 10 technologies utilisées par le plus grand nombre d’« enseignants excellents »
Technologies % des enseignants
Courriel 99 %
Résultats d’évaluation disponibles en ligne 96 %
Énoncés de travaux disponibles en ligne 94 %
Laboratoire informatique 91 %
Logiciels de présentation 91 %
Liens web disponibles en ligne 90 %
Remise des travaux en ligne 85 %
Notes de cours/diaporamas disponibles en ligne 82 %
Vidéos 80 %
Tutoriels/exercices de pratique disponibles en ligne 79 %

Ces résultats ne sont pas surprenants. Je me suis référée au sondage mené par les chercheuses auprès des étudiants (à la page 8) et j’ai constaté que ces 10 technologies sont aussi parmi les plus utilisées chez tous les enseignants, « excellents » ou non.

Il en va de même pour les 10 technologies les moins utilisées.

À mon avis, cela ne fait que confirmer que le secret d’une « excellente » utilisation des technologies ne passe pas par une seule technologie « miracle », mais qu’il se cache plutôt dans la façon dont on utilise les outils à notre disposition. J’ai très hâte de lire le rapport final de la recherche de Catherine Fichten et ses collaboratrices!

Télévoteurs et tableaux blancs interactifs (TBI)

Les télévoteurs font partie des technologies les moins utilisées par les enseignants participants, mais, avec les TBI, ils font aussi partie des technologies que les enseignants aimeraient avoir davantage à leur disposition.

En ce qui concerne les télévoteurs, ils sont faciles à remplacer, sans frais, par les téléphones, tablettes ou portables des étudiants, grâce à des applications comme Mentimeter ou Kahoot.

Et si un TBI vous intéresse, mais que vous n’y avez pas accès, commencez par consulter votre répondant TIC pour voir s’il existe une solution de rechange, en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Par exemple, une tablette connectée à un projecteur pourrait répondre à vos besoins (peut-être avec une application gratuite comme Educreations Interactive Whiteboard).

Appareils mobiles des étudiants en classe

Plus de 80% des enseignants participants permettent aux étudiants d’utiliser leurs propres appareils technologiques en classe, dans une certaine mesure. Les chercheuses n’ont pas questionné les enseignants pour savoir s’ils invitent activement les étudiants à les utiliser pour des activités d’apprentissage, ou s’ils ne faisaient que tolérer leur utilisation. Comme l’écrivent les chercheuses, il serait très intéressant d’en savoir plus à ce sujet!

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume Elle est éditrice et rédactrice pour Profweb depuis 2013. Elle est également enseignante de physique au Cégep Limoilou et chargée de cours pour les cours compensateurs à l'Université Laval. Son travail pour Profweb l'amène tout naturellement à s'intéresser à la technopédagogie et à tenter d'innover dans son enseignement.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*