Profweb

Accueil » Publications » Articles » Retour sur la Journée thématique de l’ACPQ 2016 – Accélérer la correction et suivre la progression des étudiants au moyen des TIC

Publications

Articles

Publié le 13 juin 2016 | Multidisciplinaire

Retour sur la Journée thématique de l’ACPQ 2016 – Accélérer la correction et suivre la progression des étudiants au moyen des TIC

J’ai assisté, le 1er juin 2016, à la première journée thématique de l’Association des collèges privés du Québec (ACPQ), qui portait sur les pratiques innovantes en évaluation des apprentissages.

Après une inspirante conférence d’ouverture par France Côté, conseillère pédagogique au Cégep Marie-Victorin, les participants se sont divisés en différents forums, où ils ont pu interagir avec des présentateurs et échanger des idées.

Personnellement, j’ai pris part à 2 forums :

  • « Accélérer la correction et suivre la progression des étudiants au moyen des TIC »
  • « Stratégies pour contrer le plagiat »

Dans cet article, je vous offre un compte-rendu du premier. Le second fait l’objet d’un autre article.

Accélérer la correction et suivre la progression des étudiants au moyen des TIC

Le CorrecteurTIC

Le forum « Accélérer la correction et suivre la progression des étudiants au moyen des TIC », animé par Johanne Myre, conseillère pédagogique au Collège Jean-de-Brébeuf, a commencé par une présentation du CorrecteurTIC par son créateur, Jean Allard, conseiller pédagogique TIC au Collège Jean-de-Brébeuf.

Le CorrecteurTIC est un logiciel qui permet une correction automatisée de travaux réalisés avec Word et Excel. Évidemment, le logiciel ne peut pas comprendre le contenu d’un texte, mais il peut en corriger la mise en forme, sous pratiquement tous ses aspects :

  • Formatage des caractères
  • Marges, interlignes, pagination, etc.
  • Fonctions utilisées dans Excel
  • Mise en forme d’un graphique
  • Etc.

Cela peut être utile, par exemple, pour :

  • Vérifier si l’étudiant est capable de mettre en forme correctement les références pour les citer dans une bibliographie
  • Vérifier si l’étudiant est capable de produire un graphique

Des exemples de tests sont disponibles en ligne. L’utilisation du CorrecteurTIC est payante : une licence doit être acquise par votre institution.

Jean Allard a insisté sur l’intérêt de pouvoir offrir une rétroaction instantanée aux étudiants. Selon lui, du point de vue des étudiants, une semaine, c’est un trop long délai pour la correction d’un travail. La correction prend un aspect punitif : on remet le travail, puis on attend « la sentence ». Avec une rétroaction instantanée (qui peut, qui plus est, être reçue avant la remise officielle du travail à l’enseignant et donc être utilisée de façon formative), la situation est autre…

Mentimeter

Ensuite, Basile LeSage Tchize Ndejouong, enseignant au Collégial international Sainte-Anne, a présenté Mentimeter, un outil en anglais dont la version de base (suffisante pour répondre à la plupart des besoins) est gratuite.

Mentimeter s’avère une alternative intéressante aux télévoteurs. L’outil web permet de créer des questions à choix multiples et de les soumettre à un groupe d’étudiants, qui peuvent répondre instantanément à l’aide d’un téléphone intelligent, d’une tablette ou d’un ordinateur. L’enseignant peut ensuite faire afficher les résultats : combien de personnes ont sélectionné chacune des réponses.

Basile LeSage Tchize Ndejouong utilise Mentimeter pour évaluer la progression de ses étudiants au cours d’une leçon : il leur pose une question avant d’expliquer un concept, puis repose la même après avoir expliqué la matière associée. Les résultats de la deuxième évaluation lui permettent de valider la compréhension des étudiants.

Un aperçu des résultats d’un « sondage » fictif effectué avec Mentimeter

À la suite d’une question d’un participant, Basile a indiqué n’avoir aucun problème de gestion de classe associé au fait que les étudiants aient à utiliser leur téléphone durant le cours. Au contraire, il semble que cela stimule les étudiants et les motive à participer!

Des échanges édifiants

Au cours des échanges qui ont suivi, au sujet des outils numériques d’évaluation, les participants du forum se sont enthousiasmés pour Moodle, que les uns ont chaudement recommandé aux autres. Moodle est un environnement numérique d’apprentissage qui a déjà fait l’objet d’une page Outil dans Profweb.

Karine Mercier, enseignante en Assurance de dommages au Collège O’Sullivan de Québec, a expliqué qu’elle utilise entre autres Moodle pour créer des questionnaires à choix multiples qui servent de billet d’entrée pour le cours. Le test doit avoir été fait par l’étudiant avant le cours pour qu’il puisse entrer en classe. Cela permet à Karine Mercier de s’assurer que chacun a fait ses lectures. L’enseignante avoue que les questionnaires demandent beaucoup de temps de préparation, mais la correction, elle, est automatique. Et les étudiants aiment que la rétroaction soit instantanée.

Les participants du forum se sont ensuite mis d’accord sur l’importance d’enseigner aux étudiants à utiliser les technologies (formatage dans Word et Excel, recherche dans un catalogue de bibliothèque, etc.). Si l’on attend de nos étudiants qu’ils maîtrisent les technologies, il faut leur enseigner à le faire!

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume Elle est éditrice et rédactrice pour Profweb depuis 2013. Elle est également enseignante de physique au Cégep Limoilou et chargée de cours pour les cours compensateurs à l'Université Laval. Son travail pour Profweb l'amène tout naturellement à s'intéresser à la technopédagogie et à tenter d'innover dans son enseignement.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*