Profweb

Accueil » Publications » Articles » Prendre des notes ou ne pas prendre de notes – telle est la question!

Publications

Articles

Publié le 2 février 2014 | Multidisciplinaire

Prendre des notes ou ne pas prendre de notes – telle est la question!

Le 14 novembre dernier, l’édition anglophone de Profweb et de l’APOP ont animé un webinaire conjoint sur la prise de notes en classe offert aux enseignants et conseillers pédagogiques du milieu collégial. Au menu : une discussion guidée par trois intervenants au sujet des avantages et inconvénients de la prise de note en classe, particulièrement dans le contexte de l’accessibilité accrue des contenus de cours en ligne, et de l’utilisation pédagogique des nouvelles technologies de l’information.

Poser des questions

De plus en plus d’enseignants utilisent du contenu disponible en ligne ou archivent le matériel de classe sur des espaces web accessibles par les étudiants, notamment Moodle, Léa, etc. Dans un tel contexte, la valeur de la prise de notes est remise en question. Pendant le cours, est-il plus avantageux pour les étudiants de se concentrer sur le matériel qui leur est présenté ou de synthétiser cette information à l’écrit? Comme enseignants, favorisons-nous la disponibilité du contenu en ligne, ou la prise de notes pour nos étudiants?

Schéma de l’information à la connaissance

Schéma de l’information à la connaissance. Image originale par Hugh MacLeod @gapingvoid, adaptée par Bob Marshall@flowchainsensei. Traduite par Profweb 2014.

Des intervenants, auteurs de récits dans Profweb et chercheurs universitaires ayant étudié l’efficacité de la prise de notes ont partagé leurs réflexions sur ce thème et guidé les participants du webinaire à travers les différents enjeux qui y sont liés. Le point central des discussions concernait l’incidence de la prise de notes, ou de son absence, sur la pratique enseignante.

Proposer des réponses

On compte sur Profweb de nombreux récits d’enseignants qui mettent de l’information en ligne. Deux auteurs de récits ont partagé leurs perspectives sur la prise de notes pendant le webinaire : Greg Mulcair et David Adley. Il a été question des ressources web du cours de physique de Greg Mulcair dans un récit intitulé A Toolbox for a Blended Learning Pilot. Certaines des classes de Greg sont virtuelles, les contenus de plusieurs cours sont disponibles sur Moodle. Ceci dit, ça n’a pas empêché ses étudiants de se présenter en classe. Il voit l’accessibilité de l’information comme une façon d’enrichir l’expérience étudiante en offrant plusieurs façons d’accéder à la connaissance. Les étudiants auront-ils intégré cette information aussi bien qu’avec la prise de notes? C’est la question qui a été soulevée.

De son côté, David Adley favorise la prise de notes, tant et aussi longtemps qu’elle est activement intégrée à l’apprentissage. Il a partagé son approche dans un récit intitulé Creating a Personal Digital Learning Environment. Ses étudiants prennent des notes, mais ils n’ont souvent jamais appris à le faire efficacement. Des étudiants l’approchent souvent pour discuter le contenu des cours, mais perdent le fil de la discussion parce qu’ils n’ont pas su effectuer la synthèse de l’information nécessaire à la communication ou parce qu’ils ne retrouvent pas l’information dans leurs notes. David a décidé de les aider en intégrant la prise de note à l’apprentissage en en faisant une compétence développée dans ses cours, notamment à l’aide des TIC et dans l’optique d’un apprentissage par les pairs.

Tina Weston, chercheure en psychologie à York University, travaille sur les mécanismes qui favorisent la rétention de l’information en classe. Selon une étude que Tina Weston a menée en 2012 auprès de 250 universitaires, 65% des étudiants d’aujourd’hui amènent leurs ordinateurs portables en classe. Les recherches de Tina visent à cerner les effets de l’utilisation multitâche des portables sur la concentration des étudiants et de leurs pairs. Lors du webinaire, elle a partagé les résultats de ses recherches, aussi parues dans la revue Pédagogie collégiale sous le titre Effets directs et indirects de l’utilisation multitâche du portable en classe en enseignement supérieur.

La technologie, alliée de la pédagogie?

Le webinaire s’est terminé par un retour imprévu sur un débat familier, celui de l’utilité de la technologie de l’information en classe. Si on oppose souvent la plume à l’outil digital, il semble ici bien évident qu’ils ont leurs torts respectifs… et leurs avantages! Trois conclusions ont émergé de cette rencontre :

  • La quantité de l’information accessible en cours par les étudiants est en croissance rapide.
  • L’usage de la technologie en classe pour des raisons sans liens avec le cours perturbe la concentration de l’usager et de ses pairs.
  • La prise de notes va à l’encontre de la capacité des étudiants à retenir et synthétiser le contenu des cours.

Comment la prise de notes influence-t-elle votre pratique enseignante?

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*