Profweb

Accueil » Publications » Articles » Les usages pédagogiques des réseaux sociaux : compte rendu d’un atelier du REFAD

Publications

Articles

Publié le 11 avril 2017 | Multidisciplinaire

Les usages pédagogiques des réseaux sociaux : compte rendu d’un atelier du REFAD

Depuis les premiers courriels envoyés par les chercheurs américains dans les années 70 aux sites web les plus modernes comme Pinterest, l’histoire d’Internet s’entremêle avec celles des hommes. Le web nous a permis de nous connecter avec d’autres personnes du monde entier. Nous tendons tous à des connexions sociales et à interagir avec les autres, c’est dans la nature humaine.

Oui, mais voilà, une fois replacé dans un contexte pédagogique, comment allier « réseau social » et « éducation » de la façon la plus optimale? Cette question, vous vous l’êtes sans doute déjà posée si vous avez cherché comment intégrer les réseaux sociaux dans votre classe.

Pour vous aider à y répondre, je vous propose un résumé de l’atelier de perfectionnement présenté par le Réseau d'enseignement francophone à distance du Canada (REFAD) le 22 février 2017 portant sur l’utilisation pédagogique des réseaux sociaux, par Nelson Jean, auxiliaire d’enseignement, et Michel Gendron, technopédagogue, tous deux à l’UQAR.

L’objectif de cet atelier: devenir capable d’utiliser le bon outil dans ses méthodes pédagogiques pour rejoindre ses étudiants et les motiver à participer, tout en respectant les quelques règles importantes à savoir en tant qu’enseignants.

Un monde en perpétuel changement qu’il faut apprendre à apprivoiser

Si, à la base, les médias sociaux étaient des espaces de conversation et de partage, ils sont devenus des canaux d’information, de communication et d’interaction de tout premier ordre. Après de nombreuses années d’enrichissements fonctionnels et de rachats, les grandes plateformes sociales comme Facebook, Twitter ou Google+ sont les médias dominants du début du 21e siècle et se trouvent au cœur de cet écosystème. Non seulement ces 3 sociétés possèdent les services les plus visibles, mais elles créent également un cercle vertueux (ou vicieux?) en relayant les contenus publiés, partagés ou discutés.

La multitude de services qui compose les médias sociaux peut ensuite être répartie selon 6 grands usages:

Panorama des médias sociaux en 2016 réalisé par Fred Cavazza (traduction de l'original). Leurs 6 usages principaux sont: publication, partage, messagerie, discussion, collaboration et travail en réseau.

Lorsque l’on souhaite utiliser les médias sociaux avec ses étudiants, il faut d’abord se questionner sur le niveau d’habileté qu’ils possèdent dans l’utilisation de ces outils. Un sondage auprès d’eux vous permettra de cibler leurs forces et leurs faiblesses dans ce domaine. Il faut également se poser les questions suivantes :

  • Quels sont réellement les avantages et les limites des médias sociaux en pédagogie?
  • Quels sont les droits et les responsabilités liés à leur utilisation?
  • Comment et par où commencer?

Avantages et limites des médias sociaux en pédagogie

Quand on pense aux médias sociaux et à leurs potentialités dans le milieu éducatif, de nombreux avantages, mais également des limites (ou du moins des craintes), nous viennent à l’esprit. Voici les principaux points forts et faibles que les auteurs de cet atelier ont identifiés :

Éléments positifs : dynamique plus interactive, impact sur la motivation et sur la qualité des travaux, accès plus direct aux étudiants, potentialités de s'informer, publier et partager du contenu, résoudre des problèmes, réseauter, construire du sens. Éléments négatifs : techno = moyen mais pas une fin en soi, peu de données probantes, distinction entre consommateurs et producteurs de contenu

L’utilisation des médias sociaux en pédagogie semble présenter plus d’avantages que de limites (Alexandre Dal-Pan). Parmi les avantages: un impact positif sur la motivation des étudiants, une méthode de communication plus efficace et interactive, de multiples possibilités pour informer, partager du contenu, réseauter et résoudre des problèmes.

Droits et responsabilités de leur utilisation

S’il y a un point sensible dans l’utilisation de ces réseaux sociaux, c’est bien celui des droits et des responsabilités qui se cachent derrière; au détriment, parfois, de l’éthique et du respect d’autrui. Connaître chacun de ces droits et responsabilités est une tâche qui s’est accrue depuis les dernières années et il est parfois difficile de s’y retrouver dans les rôles et obligations de chacun. Cela fait pourtant partie du rôle à jouer par l’enseignant dans la formation des étudiants, afin de les aider à développer une meilleure responsabilisation de leurs actes, réels et virtuels.

Il devient également primordial de bien prendre conscience soi-même, mais aussi de faire prendre conscience aux étudiants, de la différence entre vie professionnelle et vie privée. La limite entre ces 2 univers est devenue très mince, et pas toujours simple à gérer, en raison de la rapidité avec laquelle les communications sont devenues accessibles et omniprésentes dans notre société.

Mais quel est, finalement, le rôle de l’institution d’enseignement dans la gestion de tout cela? Selon les auteurs de cet atelier :

  • Il a peu (ou pas) de soutien offert aux enseignants et aux étudiants de la part de l’établissement.
  • Les responsabilités de chacun ne sont pas clairement définies.
  • Les droits d’auteur deviennent une priorité à gérer et de nombreux cégeps proposent maintenant des informations pertinentes ainsi qu’un guide sur la meilleure façon de procéder. Vous trouverez d’importantes informations à ce sujet sur le site de la Vitrine technologie-éducation (VTÉ) dans le laboratoire intitulé Le droit d’auteur au collégial.

Les présentateurs de cet atelier nous rappellent qu’il faut être conscient du fait que ces différentes plateformes, où nous entreposons virtuellement nos vies, se donnent de nombreux droits d’utilisation des photos, textes, vidéos ou de tout autre document que vous avez délibérément choisi de stocker sur leurs serveurs. Ils n’en deviennent pas propriétaires pour autant, mais ils peuvent légalement revendre les informations concernant vos différentes activités. Encore un point important qu’il est bon de rappeler à vos étudiants!

Le mot de la fin… pour voir plus loin!

Dans une dizaine d’années maximum, les réseaux sociaux seront devenus banals et feront partie de l’environnement pédagogique. L’utilisation de plateformes sur mesure, encore non développées à ce jour, permettra de créer une vraie identité numérique propre à chacun. Que l’on soit favorable ou non à l’utilisation des réseaux sociaux, il me semble déraisonnable de ne pas en tenir compte. Sans nécessairement les exploiter en classe tout de suite, maîtriser ces réseaux et pouvoir accompagner au mieux les étudiants dans leur utilisation de ceux-ci me paraît essentiel. Ils sont un point de départ intéressant pour de nombreux débats faisant partie de leur univers et pour lesquels les étudiants se sentiront concernés. Ces plateformes peuvent être de puissants facteurs de motivation et d’engagement. Les réseaux sociaux, utilisés pédagogiquement, permettent aux étudiants de se créer une vraie identité numérique, contrôlée et assumée.

Dans un prochain article, nous développerons les aspects « pratico-pratiques » liés à l’utilisation des 3 principaux réseaux sociaux que sont Twitter, Facebook et Google+. Restez à l’affût!

Ressources suggérées par l'auteur

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*