Profweb

Accueil » Publications » Articles » Les TIC et le sentiment d’efficacité personnelle

Publications

Articles

Publié le 16 mai 2010 | Multidisciplinaire

Les TIC et le sentiment d’efficacité personnelle

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) constituent un domaine de recherche riche pour des enseignants qui désirent approfondir des thèmes de recherche précis. Dans le cadre de leur essai réalisé pour l'obtention de la maîtrise en enseignement au collégial offerte par le Secteur PERFORMA de l'Université de Sherbrooke, des enseignants ont opté pour la réalisation de travaux de recherche intégrant un questionnement sur les TIC; nous avons décidé de vous présenter quelques-uns d'entre eux. Notre première chronique a mis en valeur les travaux de Stéphane Boucher, notre deuxième chronique a permis de mieux connaître les travaux de Marilyn Cantara et la troisième chronique a dressé un portrait des travaux de Sylvie Charette. Dans cette chronique, nous présentons un résumé de l'essai de Nathalie Thibault1, du Cégep régional de Lanaudière à Joliette, lequel porte sur l'impact de l'utilisation pédagogique du courriel sur le sentiment d'efficacité personnelle d‘enseignantes et enseignants du collégial. Il sera accessible en ligne au Centre de documentation collégiale à l'automne 2010.

Dans sa pratique, Nathalie s'est questionnée sur les résistances des enseignants à intégrer les TIC dans leur pratique. Elle a tenté de mieux comprendre cette réalité en explorant le sentiment d'efficacité personnelle d'enseignants intéressés à intégrer les TIC en se basant sur les travaux de Bandura (2003). En effet, il est permis de croire qu'il y a un lien entre la perception des enseignants envers les TIC et le sentiment d'efficacité personnelle de ceux-ci à les exploiter.

Son exploration s'est effectuée dans le cadre d'une étude de cas réalisée auprès de cinq enseignants qui ont tenté d'intégrer le courriel par le biais de DECclic comme outil d'encadrement avec leurs étudiants. Au terme de leur expérience d'intégration de cet outil (présentation du potentiel, formation à DECclic, expérimentation), une entrevue a été réalisée par Nathalie auprès de chacun d'eux. Parmi les quelques constats faits au terme des entrevues, il se dégage que les enseignants qui réussissent à bien intégrer les TIC ont

  • Une formation de base en pédagogie,
  • Des pratiques antérieures proches des nouvelles pratiques expérimentées,
  • Une attitude plus positive envers les TIC au départ,
  • Des habilités minimales pour surmonter les difficultés techniques rencontrées,
  • Un intérêt pour les expériences d'intégration des TIC des autres enseignants et
  • Une perception juste des compétences de leurs étudiants à utiliser les TIC.

Étant donné que ces aspects renforcent leur sentiment d'efficacité personnelle, ils sont plus enclins à fournir des efforts pour que cela fonctionne, ils entrevoient leur progression de façon positive.

Au terme de ces principaux constats, il convient de se demander : quels moyens pouvons-nous mettre en place pour permettre aux enseignants de vivre une expérience d'intégration des TIC susceptible de rehausser leur sentiment d'efficacité personnelle?

2 commentaire(s)

  1. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    C85afaaad9a45c376661a94cc28716eb

    Nicole Perreault a écrit le 17 mai 2010 à 15h48

    Merci, Geneviève et Nathalie, pour cette chronique. Apporter des changements, expérimenter de la nouveauté, que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle, entraîne un certain "déséquilibre" et il arrive qu'on soit frileux avec cela. Selon moi, les enseignants peuvent compter sur deux ressources importantes : leur propre expertise TIC et l'expertise technopédagogique du répondant TIC de leur collège. Je m'explique. Comme je l'écrivais dans ma chronique de la semaine passée, je suis pas mal certaine que la très grande majorité des enseignants utilisent le courriel dans leur quotidien personnel, tout comme ils font appel au traitement de texte, à la navigation sur le Web, à la recherche avec Google, ou au cellulaire pour communiquer… Et c'est là qu'entre en jeu le répondant TIC qui est à même d'accompagner les enseignants, de les aider à transférer cette expertise personnelle, cette réussite, en expertise pédagogique... La stratégie du petit pas à partir de ce qu'on connaît déjà, plus un brin de motivation et de curiosité, y'a rien de mieux!

  2. Pour afficher votre avatar dans vos commentaires utilisez le services Gravatar.
    Pour des explications techniques, consultez notre article « Afficher un avatar avec le service Gravatar ».

    Avatar default

    Émilie Lavery a écrit le 20 mai 2010 à 15h19

    Les constats dégagés par Nathalie Thibault, bien mis en lumière dans la chronique de Geneviève Nault, rappellent combien il est important de témoigner sans cesse de l’apport des TIC dans l’apprentissage. Ma pratique pédagogique a été influencée par les grandes rencontres que j’ai faites au début de ma carrière d’enseignante. Des REPTIC, l’APOP, DECclic, le CCDMD, un conjoint s’éprenant de technologie, tous ces gens m’ont aidée à repousser les limites que je ressentais dans l’enseignement de la littérature. Oui, épauler, former, renseigner : ce sont les moyens à déployer et soutenir !

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*