Profweb

Accueil » Publications » Articles » Les systèmes d’évaluation en ligne des étudiants, partie 1 : Learning Catalytics

Publications

Articles

Publié le 7 mars 2016 | Biologie

Les systèmes d’évaluation en ligne des étudiants, partie 1 : Learning Catalytics

Dans sa quête pour trouver des façons plus efficaces d’évaluer la compréhension des sujets vus en classe par ses étudiants, Anna Dera, enseignante de biologie au Collège régional Champlain St.Lawrence, est tombée sur Learning Catalytics. En biologie, l’évaluation de la compréhension d’un étudiant passe inévitablement par des diagrammes, des graphiques, des images et de l’analyse de données. Malheureusement, plusieurs systèmes d’évaluation en ligne étaient limités par rapport à ce type de matériel. Au fil de sa recherche, Anna a rapidement compris que les systèmes de réponse en classe ne sont pas tous nés égaux.

En biologie, comme dans beaucoup d’autres disciplines, il existe des concepts fondamentaux que les étudiants doivent absolument comprendre afin de pouvoir progresser dans leur apprentissage. Avant de commencer à expérimenter avec des systèmes de réponse en ligne, le processus d’évaluation des étudiants dans la classe d’Anna impliquait des questionnaires et des devoirs formatifs (sur papier), ce qui lui permettait de déterminer les contenus devant être révisés en classe. Les devoirs étaient retournés aux étudiants et les sujets problématiques étaient revus avec des explications supplémentaires. Ce processus prenait beaucoup de temps, et il était souvent ardu de maintenir l’intérêt des étudiants pour un sujet qui avait déjà été couvert un ou deux cours auparavant. Anna voulait un outil qui lui permettrait de voir instantanément quels concepts n’étaient pas compris au fur et à mesure qu’elle enseignait, afin de pouvoir les réexpliquer avant de poursuivre.

Apprendre à connaître Learning Catalytics

Learning Catalytics, comme d’autres systèmes de réponse en ligne, permet une rétroaction immédiate en classe. Le système fonctionne avec des appareils ayant accès à Internet, dont les téléphones intelligents (au grand plaisir des étudiants). Une fois que les étudiants ont répondu aux questions, les résultats sont compilés instantanément et transmis à l’enseignant. Non seulement l’enseignant peut voir les questions ayant causé le plus de fil à retordre aux étudiants, mais il peut également identifier lesquels ont de la difficulté grâce à un plan de classe créé par l’enseignant.

Un exemple de plan de classe pour les réponses à une question

Les enseignants peuvent fournir une rétroaction immédiate aux étudiants en leur offrant l’aide dont ils ont besoin pendant que le sujet est encore frais à leur esprit. L’inscription des enseignants au système est gratuite et offre une interface pour en permettre l’accès aux étudiants. Par contre, l’inscription des étudiants nécessite des frais : ils doivent payer 12$ pour un abonnement de 6 mois. Même si le service n’est pas gratuit pour les étudiants, une fois qu’ils ont payé, ils peuvent accéder à tous les modules créés par n’importe quel enseignant qui utilise Learning Catalytics, peu importe le programme ou le département. Si l’on considère l’ampleur de l’utilisation potentielle d’un compte Learning Catalytics, c’est un bien modeste investissement.

Pour Anna, les forces les plus importantes du système sont la variété de questions pouvant être incluses dans un module et le fait que les étudiants peuvent retourner dans un module déjà complété pour se préparer à une évaluation ou pour obtenir des explications supplémentaires de l’enseignant.

Voici une liste des différents modules qui peuvent être créés :

  • Graphiques – Des données peuvent être dessinées sur un graphique et des prédictions peuvent être effectuées sur les résultats.
  • Photos et diagrammes – Les étudiants peuvent encercler ou dessiner la réponse directement sur l’image (cela peut être fait directement sur l’écran à partir d’écrans tactiles).

    Un exemple montrant comment les images peuvent être intégrées à un module. Sur les appareils à écran tactile (comme les tablettes), la flèche pointant la direction de la transmission synaptique peut être dessinée à l’aide du doigt.

  • Collecte de données – Les données entrées sont automatiquement compilées et l’enseignant peut décider comment les données seront présentées aux étudiants.
  • Textes – On peut demander aux étudiants de surligner une partie d’un texte (mots, phrases clés, etc.), ce qui peut également être fait à l’aide de l’écran tactile.
  • Questions d’évaluation traditionnelles – Réponse longue, réponse courte, choix multiple.
    Les photos sont faciles à télécharger et Learning Catalytics permet aux étudiants de répondre une deuxième fois au même module. Dans cet exemple, après la première tentative, Learning Catalytics a placé les étudiants en équipes pour qu’ils discutent avant de répondre à nouveau.

  • Associations - 2 colonnes d’information (très utiles pour étudier des définitions).
  • Classification – Peut être effectuée de plusieurs façons (ordre chronologique, croissant ou décroissant, etc.).
  • Nuages de mots – Peuvent être générés à partir des réponses des étudiants et susciter des discussions par la suite.

Exemples de la variété de modules pouvant être créés grâce à Learning Catalytics.

Bien entendu, une quantité de travail initial assez importante est requise pour créer les modules. Par contre, Learning Catalytics sauvegarde les modules et tient à jour une banque de questions développées par des enseignants ayant choisi de les partager avec la communauté Learning Catalytics. Une simple recherche pour une discipline particulière offre un large éventail de matériel disponible. Ces ressources peuvent être utilisées dans leur forme originale, être modifiées ou servir d’inspiration pour la création de son propre matériel.

Le tableau de bord Learning Catalytics d’Anna pour un de ses cours. La proportion de réponses correctes est présentée pour chaque module.

Les modules peuvent être faits en classe, mais il est possible de leur allouer une durée automatisée afin qu’ils soient complétés à la maison. Ils peuvent suivre le rythme de l’étudiant et lui donner une rétroaction instantanément, ou encore suivre le rythme de l’enseignant, avec des réponses fournies de différentes façons. Tous ces choix offrent une vaste gamme d’utilisations potentielles dans ce programme.

Une fois le module complété, l’enseignant peut télécharger les résultats de 3 façons différentes, tel que vu en haut à gauche de cette capture d’écran. Après un cours, l’enseignant peut réviser toutes les réponses et donner des rétroactions grâce à l’outil « commentaire ». Il y a même un outil « messagerie » qui permet message à l’enseignant pendant que le module est actif. Cette fonction est particulièrement utile pour les étudiants timides.

Un autre aspect intéressant est l’élément collaboratif du système, qui peut être programmé par l’enseignant à l’aide de paramètres déterminés à l’avance. Que ce soit avant de répondre aux questions ou une fois les résultats annoncés, les étudiants peuvent être groupés pour favoriser l’apprentissage par les pairs. Par exemple, si quelques étudiants seulement ont répondu correctement à une question, l’enseignant peut demander à Learning Catalytics de créer des groupes en fonction de paramètres comme la taille du groupe, l’emplacement des étudiants dans la classe et les réponses correctes. Une fois groupés, les étudiants doivent convaincre les membres de leur groupe que leur réponse est la bonne. Cet échange permet aux étudiants de s’entraider et d’identifier les concepts qui ne sont pas clairs. Si plusieurs étudiants répondent toujours de façon incorrecte, l’enseignant peut intervenir afin de déterminer ce qui cause l’incompréhension et de clarifier la réponse. Les étudiants qui trouvent toujours le problème difficile à comprendre peuvent réviser les modules avec des explications détaillées après le cours.

L’intégration à d’autres outils pédagogiques

Pour Anna, utiliser cet outil dans sa pratique pédagogique a rendu le temps en classe plus productif, en rendant possible plus de temps d’aide individuelle pour les étudiants qui en avaient besoin. Par exemple, un nouveau sujet peut débuter avec une présentation sur PowerPoint. Après quelques diapositives, les étudiants sont invités à se connecter sur leur appareil mobile et à remplir un questionnaire. Cela permet à Anna de voir si le groupe est prêt à continuer, ou si plus de temps est nécessaire pour les informations initiales. Du point de vue des étudiants, cet outil est un véritable succès. Chaque année, les étudiants affirment que c’était la meilleure partie du cours ! Les résultats des sondages d’évaluation du cours faits par les étudiants révèlent que ceux-ci trouvent que cet outil clarifie le contenu, améliore leur compréhension et les aide à apprendre par eux-mêmes.

Les désavantages de l’utilisation de Learning Catalytics

Mis à part le fait que ce logiciel n’est pas gratuit, il n’a que très peu de désavantages. Pour que les étudiants puissent utiliser le système simultanément, la salle de classe doit disposer d’une bonne connexion internet sans fil. Évidemment, il y a toujours la possibilité qu’un étudiant ou deux arrive en classe avec un appareil déchargé. Heureusement, Anna a accès à des appareils iPad comme plan B afin que tout le monde puisse participer. Puisque nous sommes au Québec, il est pertinent de mentionner que cette compagnie d’origine américaine n’offre son logiciel qu’en anglais. Les questions peuvent être créées en français, mais le logiciel lui-même fonctionne sur une plateforme de langue anglaise. Par ailleurs, les modules ne peuvent pas être sauvegardés indéfiniment. À la fin d’un cours, l’enseignant reçoit un message lui demandant s’il désire sauvegarder ses modules, et pour combien de temps.

La recherche d’un équivalent gratuit

Parce que ce logiciel n’est pas gratuit, Anna ne l’incorpore à sa pratique que lorsqu’elle peut l’utiliser sur une base régulière. Par exemple, à l’hiver 2016, elle donne un cours où le système ne pourrait être utilisé qu’à quelques reprises pendant la session. Elle n’a donc pas demandé aux étudiants de s’inscrire. C’est cet enjeu qui l’a menée à poursuivre sa recherche et à considérer d’autres systèmes de réponse en ligne. L’un des plus connus, Socrative, a été présenté récemment dans un article de Profweb. Anna analysera les systèmes de réponse en ligne dans leur intégralité, puisqu’elle ne veut pas abandonner certains des avantages les plus importants de Learning Catalytics, tels que la variété des modules, l’option de collaboration et la possibilité de réviser les modules pour se préparer à une évaluation. Restez à l’affût de son article de suivi prévu à la fin de la session pour connaître les systèmes qu’elle a essayés ainsi que son analyse de leurs capacités.

À propos d’Anna Dera

Anna Dera enseigne la biologie au département des sciences du Collège régional Champlain St.Lawrence depuis 23 ans. Ayant enseigné une grande variété de cours tout au long de sa carrière, Anna a eu l’opportunité de faire l’essai de plusieurs approches pédagogiques différentes. Elle aime innover et a prêté son expertise pour le développement de nouveaux cours, notamment CSI St.Lawrence et Science in Science Fiction, qui sont offerts comme cours complémentaires à St.Lawrence. Anna a été récompensée pour son implication et son dévouement dans son collège en recevant une mention d’honneur de l’AQPC en 2012.

0 commentaire(s)

Commenter

* champs obligatoires
Type d'intervention*